Les Tarifs en Rédaction Web : La Vérité

Les Tarifs en Rédaction Web : La Vérité

Le baromètre des tarifs en rédaction web, sujet épineux ou non ? Dans tous les cas, il interroge beaucoup et se retrouve très souvent abordé dans les groupes de discussions sur les réseaux sociaux. Face à une grande liberté de fixation des prix, comment savoir si vous êtes dans les clous ? Comment ne pas trop casser vos prix ou au contraire trop les gonfler ? On fait le point sur la rémunération du rédacteur web

Rédaction Web VS Print 

Pour les journalistes de presse écrite ou pigiste, il existe une convention collective et un barème des salaires clairement établi.

A contrario, le rédacteur web, fait partie des métiers dits hybrides, sans représentativité officielle. Il est donc un petit peu le seul maître à bord pour rédiger ses devis. Mais alors, comment savoir quel prix appliquer selon la prestation demandée, si vous n’avez aucun repère. Bien souvent en rédaction web, le devis se fait au cas par cas, chaque élément d’une mission compte pour fixer un prixPour mieux comprendre ces subtilités tarifaires, rentrons dans le vif du sujet ! 😉

Les différents revenus d’un rédacteur web freelance

On observe majoritairement 4 types de facturation :

  • au mot ; 
  • au feuillet : il comprend en moyenne 1 500 signes, soit : 250 mots ;
  • à l’heure ;
  • à la journée.

Pour connaître la moyenne des tarifs en rédaction web, voici un panorama des tendances constatées : 

Article 500 motsArticle 1 000 mots
Freelance basé à Madagascar

(0,01 à 0,02 cts par mot)

7,5 €15 €
Freelance junior

(0,04 à 0,06 cts par mot)

25 €50 €
Editeur de formulaires intuitif (0,08 à 0,12 cts par mot)

 

50 €100 €

* Source : lafabriquedunet.fr 

Pour connaître plus précisément votre niveau et savoir combien vous pouvez gagner en rédaction, je vous invite à lire et relire cet article de référence !

Fixer un prix de vente en rédaction web : quels critères retenir ?

Les tarifs indiqués sont des repères, des chemins à suivre, mais pas que… Votre prix correspond surtout à une offre, à un client, à une notoriété ou spécialisation. Focus sur les paramètres qui impactent le tarif final d’une prestation.

L’expérience du rédacteur web freelance 

Son ancienneté, mais aussi sa réputation. S’il bénéficie de recommandations de clients de référence, très satisfaits de ses services. Il obtient  une crédibilité professionnelle et expertise qui lui permettent de fixer des tarifs plus élevés qu’un junior.

Rédacteur web généraliste ou spécialisé 

Le rédacteur web spécialisé dans un domaine a des capacités à traiter des sujets pointus, nécessitant beaucoup de recherches. Il possède un savoir-faire supplémentaire lui permettant de vendre ses prestations, au-delà de la moyenne affichée. En clair, il doit se vendre à un prix d’expert.

Les compétences professionnelles (Hard Skills) 

Vous possédez une compétence professionnelle reconnue et certifiée, telle que le certificat Voltaire ? Cette distinction est une véritable valeur ajoutée, une qualité qui se rémunère. Synonyme de qualité, vous envoyez un signal fort à votre client sur votre niveau en orthographe, syntaxe et conjugaison. 

Le délai imparti 

S’il s’agit d’une urgence, la réactivité aussi se paie. Sans votre disponibilité, le client ne peut publier son contenu. Vous avez le pouvoir de négocier à la hausse la prestation.

Un profil polyvalent et complet 

Vous êtes titulaire d’une certification en SEO et connaissez les spécificités de l’écriture sur le web. De plus,  vous possédez d’autres compétences opérationnelles et techniques très recherchées dans le digital : storytelling ou copywriting. Ces aptitudes viennent renforcer votre échelle de valeurs et doivent être facturées en conséquence.

Un prix variable selon le type de contenu

Si le client communique les sources, les mots-clés et le plan, le tarif ne sera pas le même que si vous avez l’ensemble de ces recherches à gérer. Le temps de travail sera supérieur et doit être pris en compte dans la facturation finale. De plus, le type de contenu joue sur la fixation du prix. Vous ne pouvez pas facturer le même coût pour un e-book, une fiche produit ou article de blog.

Anticiper aussi l’aval du projet et les tâches périphériques 

Des corrections demandées par le client, l’insertion et le paramétrage dans WordPress. Si ces actions annexes sont demandées au rédacteur web, elles doivent aussi être comptabilisées dans votre temps de travail et donc répercutées dans votre devis.

Volume des commandes et influence sur le prix  

Une commande de plusieurs articles permet de définir une offre package à tarif préférentiel, contrairement à une commande unique et ponctuelle. Pensez donc à distinguer le prix pour une commande unique et pour un forfait. Une mission ponctuelle et donc unique se paie au prix fort.

⚠ La rémunération en ligne vous donne du fil à retordre ? Ne ratez pas une miette des lignes qui suivent…

Tarifs en rédaction web : à l’heure ou au mot ?

Tarifer ses prestations au mot est une pratique assez courante dans l’Hexagone, mais avec laquelle il faut prendre un peu de hauteur. Donner un prix au nombre de mots est une formule intéressante, car c’est un repère pour bon nombre de professionnels. En revanche, elle nécessite quelques explications préalables, afin qu’elle soit la plus juste possible. 

Vous l’avez sûrement expérimenté depuis vos débuts dans le métier ? Le rédacteur web passe parfois tout autant de temps à écrire, qu’à réduire ou augmenter son contenu, placer les bons mots-clés, insérer les liens internes. 

Vous voyez où je veux en venir ! 

Tout cet aspect du travail, autre que la production de contenu pure, n’apparaît pas dans votre calcul au nombre de mots. 

Bon à savoir : pour proposer une rémunération fidèle au temps de travail réel, privilégiez donc le taux horaire et ramenez le à un tarif au mot. 

Business Case

Un client vous demande un article optimisé de 1 000 mots sur une thématique très généraliste. Le sujet est largement abordé sur le web, vous avez beaucoup de sources à votre disposition. Seul le sujet vous est donné par le client, il ne souhaite pas d’intégration WordPress, ni recherche de visuel.

En plus du travail de rédaction, vous devez donc :

  • chercher 3-4 sources à forte valeur ajoutée ;
  • définir la requête clé ; 
  • trouver des intertitres pertinents ; 
  • travailler le champ sémantique ;
  • optimiser le maillage interne. 

Votre rythme habituel pour ce type de travail est de 3 heures. 

🔑 Des difficultés à vous auto-évaluer ? certificat Voltaire pour vous aider à savoir ce que vous valez !

La méthode gagnante pour un bon prix en rédaction web

💯Pour obtenir le juste prix, déterminez le salaire horaire net que vous estimez valoir au regard de votre expérience, sans perdre également de vue ce que vous aimeriez gagner. 

Partons du principe, que vous tarifez vos services d’écriture à 20 € net / heure.

En tant qu’auto-entrepreneur, vous bénéficiez de l’ACRE (aide à la création d’une entreprise) avec des réductions de charges salariales. Vous êtes en deuxième année à un taux de 11% de cotisations sociales.

Le montant de la prestation s’élève donc à 60 € net. 

À cela, rajoutez les charges de 11 % que devrez assumer : soit 7 €.

Prix global : 67 €, arrondi à 70 €. 

💡 Si vous ramenez ce prix mot, vous devez donc proposer un devis à votre client à : 7 cts / mot.

Freelancing : quelle influence sur les prestations tarifaires 

Le rédacteur web freelance qui est encore en phase de démarrage, oublie assez souvent l’intégration de certains paramètres en lien avec son statut.  D’où l’intérêt d’une petite piqûre de rappel ! 

A contrario du salarié, un travailleur indépendant ne bénéficie pas des mêmes protections : absence de congés payés, cotisations au chômage… 

Pourquoi énumérer ces points ? Tout simplement parce que ce sont des manques à gagner qui doivent être intégrés dans vos prix, afin d’y trouver votre compte.  

–> Un exemple : lors des congés payés, quel fonctionnement adopter ?  

Afin de compenser la perte de salaire durant votre interruption d’activité, vous devez disposer d’une avance de trésorerie. Pour bénéficier de cette pause bien méritée, vous devrez donc augmenter votre volume de travail durant les 2 à 3 mois qui précèdent votre interruption d’activité. 

Fixer ses tarifs est un exercice délicat, mais vous voilà mieux armé à présent pour sortir de cette jungle ! En définitive, fixer un tarif juste en rédaction web, c’est trouver un compromis entre la valeur de votre prestation sur le marché et la valeur que vous lui donnez. À vos devis ! 

Vous avez aimé cet article ? Likez, partagez 😉 Merci !

Jennifer Poirson / Rédactrice Web SEO (ancienne élève Origami 1)

Les outils du rédacteur web SEO : les best-sellers

Les outils du rédacteur web SEO : les best-sellers

Si je vous demande : quel est l’outil indispensable du rédacteur web SEO ? Vous me répondez tous en coeur : l’ordinateur, pardi ! Oui bien évidemment, mais pas que ! Car un ordinateur sans les programmes adéquats, c’est comme une raquette de tennis sans balle. Avec les nouvelles technologies de l’information et l’ère du travail collaboratif, les outils fleurissent à vitesse grand V. Afin de ne pas vous noyer au milieu de toutes ces applis, aussi innovantes les unes que les autres, voici à quoi ressemble la mallette du parfait rédacteur webBonne découverte !

Les outils du rédacteur web SEO : les incontournables de la panoplie

Pour optimiser votre travail au quotidien, Internet est juste génialissime ! Il regorge d’applications et de procédés en tous genres. Au-delà du b.a.-ba du rédacteur web, il faut bien reconnaître que toutes ces applications sont des trésors pour un professionnel de la rédaction. Très bien pensées, ludiques, intuitives, vous avez de plus en plus de mal à vous en passer. Forcément, elles couvrent l’ensemble de vos besoins : gestion de projet, aide orthographique, création simplifiée de visuels, ou d’infographies. Afin de mieux vous repérer, je vous ai résumé le best-sellers des outils du rédacteur web SEO, classés par thématique.

Correcteur d’orthographe et de grammaire

Relire un texte sur lequel vous avez passé beaucoup de temps peut parfois vous amener à l’erreur. Qui n’a pas déjà laissé traîner par inadvertance, quelques coquilles. Travailler sur ordinateur génère une fatigue oculaire, qui peut à terme vous empêcher d’apercevoir des fautes. Erreurs, qui vous auraient immédiatement sauté aux yeux, sans cette même fatigue. Résultat, vous envoyez votre travail au client avec des imperfections et forcément cela ne fait pas une très bonne impression.

Alors, comment remédier à cette situation ? Pas de panique, je vous ai déniché des pépites qui vont faire de ces peccadilles, un lointain souvenir.

Cordial

En version gratuite, le logiciel Cordial vous sera d’une grande aide. Assez précis dans son analyse, il est relativement efficace, même s’il ne repère pas toutes les erreurs et qu’une bonne maîtrise de la langue française sera toujours votre meilleure alliée. Vous pouvez copier-coller un texte d’une longueur de 1 000 mots, il détecte vos fautes d’orthographe et de grammaire. Une simple inscription vous permet de bénéficier de ses services. Il existe de nombreux correcteurs en ligne, découvrez ce comparatif complet pour en savoir plus. 

À lire aussi : 5 points à vérifier avant de renvoyer votre article

Dictionnaire / synonymes / antonymes…

La langue française est riche, autant la valoriser en employant un vocabulaire varié, en plus Google en est friand et il vous en remerciera ! Le site du centre national des ressources textuelles et lexicales http://www.cnrtl.fr/ vous aide dans votre rédaction, en plus d’être complet, c’est un formidable outil de référence. Vous pouvez l’utiliser pour diverses fonctions :

  • dictionnaire ;
  • synonyme ;
  • antonyme ;
  • étymologie des mots.

Avant de poursuivre, et si vous réactualisiez vos connaissances sur les règles typographiques ?

Conjugaison

Au secours, faut-il deux R pour le futur du verbe courir ? Le conjugueur du Figaro vous répond au moindre doute ! Saisissez simplement le verbe à conjuguer dans le moteur de recherche et vous obtiendrez tous les temps. Le Conjugueur. Verdict : oui courir prend bien deux R au futur.

Vous vous sentez un peu fébrile sur quelques règles de Français ? Voici 3 solutions pour reprendre confiance en vous  !

Générateur balises HTML

Il vous arrivera parfois de lire dans les briefings de vos clients : “merci d’intégrer les balises html dans vos articles “.

HTML c’est quoi ? Hypertext Markup Language. Pour résumer de manière simple, c’est un code informatique qui permet de hiérarchiser et structurer votre texte, afin de le rendre fluide et lisible pour le lecteur. Ce paramètre n’est pas seulement pour l’internaute, il sert aussi à la bonne compréhension de votre texte par Google. Vous n’êtes pas à l’aise avec le balisage html ? Lucie a mis en ligne plusieurs vidéos pratiques sur sa chaîne YouTube (un petit pouce en l’air sous la vidéo sera le bienvenu si celle-ci vous semble utile et / ou que vous appréciez le travail de Lucie) :

La mallette de l’expert SEO

Ubersuggest

Le générateur de mots-clés le plus populaire est sans aucun doute : Ubersuggest. Il va vous accompagner dans la recherche de mots-clés, les expressions associées, les synonymes, ainsi que les requêtes les plus saisies par les internautes. En version gratuite, il délivre qu’une partie des informations, mais elles se révèlent déjà suffisantes. Parole de rédactrice ! 🙂

Keyword tool

Dans la lignée des outils freemium pour le SEO, Keyword tool.io, se révèle être très complémentaire d’Ubersuggest. Il scanne d’autres moteurs de recherche pour vous donner des résultats encore plus affinés : Bing, Amazone, Youtube, il est particulièrement efficace pour les mots clés longue traîne.

Keywords Everywhere

Le préféré de Lucie, elle vous explique comment il fonctionne dans ce tuto tout simple :

Créez des visuels comme un pro !

Banques d’images gratuites

Illustrer vos contenus fait aussi partie de la rédaction online. Pour cela, pas question d’utiliser n’importe quelle image trouvée dans les moteurs de recherche. En France, une photo est protégée par la loi, c’est ce que l’on appelle le droit d’auteur, connu sous la formule anglaise : copyright. Pour ne pas enfreindre la loi, privilégiez les images sous Creative Commons. Cette licence vous garantit d’exploiter des images libres de droits.

Les banques d’images gratuites sont nombreuses, voici deux exemples à explorer :

  • Unsplash

Cette banque d’images offre de nombreuses catégories, pour mieux cibler votre recherche, quant aux photos elles sont en haute résolution.

  • Pexels

En complément, jetez un oeil sur Pexels et son important catalogue de photos. Une plateforme régulièrement alimentée, avec 5 images nouvelles chaque jour.

En parlant d’image, saviez-vous que pour le SEO, il est important de surveiller le poids de celle-ci ? Une image trop lourde freine le téléchargement de la page de votre site. Pensez donc à les optimiser en réduisant leur taille !

Optimisation de l’image

La simplicité même, téléchargez votre image depuis votre pc sur le site, tinyjpg s’occupe de la compresser et vous la restitue dans un fichier zip.

  • Crello

Vous voulez élaborer des visuels inspirants et épater vos clients ? C’est possible avec Crello ! Il vous donne accès à tout un tas d’images à retravailler librement. Créez des designs surprenants, tous les supports proposés sont aussi bien destinés aux blogs, réseaux sociaux, marketing, événementiel.

Gestion de projets : Trello le top du logiciel open source

Avec Trello, découvrez un parfait organizer en ligne, bien pensé, vous personnalisez la plateforme à votre guise. Personnellement, je l’utilise au quotidien, toutes mes tâches, alertes y sont référencées. Ce logiciel s’utilise en usage privé ou en outil collaboratif, lors de projets collectifs. La présentation la plus commune reste sous la forme de 3 colonnes : à traiter, en cours, traité.

Après, libre à chacun de paramétrer les fonctionnalités qu’il affectionne, avec des codes couleur, des alertes… Trello est intuitif et ludique, conçu sur le système du drag and drop.

Les solutions ne manquent pas pour égayer votre quotidien de freelance et simplifier vos missions. Il existe une liste innombrable d’outils potentiels, cette sélection vous présente quelques incontournables. Après, libre à chacun de créer sa propre boîte à outils. Et surtout, restez en veille sur les nouveaux arrivants, afin de ne pas passer à côté de petits bijoux.

Et vous, quel est votre outil préféré ? Partagez vos trouvailles !

Jennifer Poirson / Rédactrice Web SEO (ancienne élève Origami 1)

Qu’est-ce que le projet Voltaire ? | Explications

Qu’est-ce que le projet Voltaire ? | Explications

Se surprendre à douter de la bonne orthographe d’un mot, ou buter soudainement sur une conjugaison… qui n’a pas vécu parfois, ce grand moment de solitude ? La langue française est aussi belle que difficile, la maîtriser demande un peu de gymnastique cérébrale. En tant que rédacteur web, vous aimeriez vous perfectionner ou simplement vérifier votre niveau de français ? Le Projet Voltaire est votre meilleur allié pour y parvenir, il s’agit d’un dispositif aussi ludique qu’utile. Mais, qu’est-ce que le Projet Voltaire exactement, quels bénéfices peut-il vous apporter et qu’en est-il du certificat ? Présentation du concept !

L’orthographe dans tous ses états

Pourquoi la question de l’orthographe revient aussi souvent sur le devant de la scène ? Petit rappel des faits ! Il faut savoir que le niveau d’orthographe est en chute libre depuis presque 30 ans, pas seulement auprès des écoliers, mais aussi chez les jeunes adultes arrivant sur le marché du travail. Une étude réalisée par l’agence QAPA, nous révèle quelques chiffres parlants : une moyenne de 17 fautes par CV en 2018 contre 15 en 2015*. Aïe, il faut bien avouer que la langue de Voltaire est complexe et remplie de subtilités. Pour la manier avec aisance, il faut non seulement connaître ses règles, les comprendre et surtout savoir les appliquer. En définitive, avoir un bon niveau en orthographe, c’est faire appel à la logique.

Pourquoi ces lacunes à votre avis ? Fini l’époque de la dictée quotidienne à l’école (que j’ai bien connue d’ailleurs). Pas de mystère, seul un entraînement régulier permettra une bonne assimilation des règles. 

Cependant, vous n’ignorez pas que l’écrit est partout ! Il ne se passe pas un jour sans que vous rédigiez, soit pour vos activités personnelles soit professionnelles.

Le Projet Voltaire, vers une réconciliation avec le français ?

Vous voulez améliorer votre niveau d’orthographe avec des outils modernes et ludiques ? Le projet Voltaire a mis en place une méthodologie aussi plaisante qu’innovante, par le biais de “l’ancrage mémoriel”. Une solution qui redonne goût à l’apprentissage du français.

Ce dispositif a été conçu à partir des nouvelles technologies, un savant mélange né de l’intelligence artificielle et des recherches en neurosciences. Un format ingénieux qui s’adapte totalement à vos capacités de mémorisation.

Une offre étoffée et adaptée à tous les profils.

Le concept est très bien pensé, il propose des solutions personnalisées pour les :

  • particuliers ;
  • demandeurs d’emploi ;
  • entreprises ;
  • orthophonistes ;
  • écoles primaires ;
  • établissements d’enseignement secondaire et supérieur ;
  • organismes de formation.

Son atout majeur : un support d’entraînement en ligne, conçu pour répondre au niveau de chacun selon son rythme d’apprentissage. Un outil qui repère et cible les difficultés et lacunes, garantissant ainsi une réelle efficacité.

À l’issue de ces révisions, que se passe-t’il ?

Vous pouvez décider de passer un examen certifiant votre niveau d’orthographe, il s’agit alors du certificat Voltaire. Pour vous inscrire, rien de plus simple, vous sélectionnez un centre proche de votre domicile, ils sont présents sur tout le territoire, avec de nombreuses dates régulièrement proposées.

Bon à savoir : afin d’optimiser vos chances de réussite, entraînez-vous avec la plateforme en ligne du projet Voltaire, elle sera un bon indicateur de votre degré de progression.

projet Voltaire

Certificat Voltaire et rédaction web

Autant dire ou redire une vérité dès le départ, s’il existe des métiers où l’orthographe n’est pas nécessaire, la rédaction web n’en fait certainement pas partie. La fonction même du rédacteur web est de rédiger pour le compte d’entreprise ayant une visibilité sur le web, à ce titre comment ne pas considérer l’orthographe comme fondamentale ?

On ne peut s’improviser rédacteur web sans une bonne maîtrise du français et une compréhension de ses règles  élémentaires : grammaire, conjugaison, ponctuation, syntaxe. Mais ce n’est pas tout, le roi Google s’est invité dans la partie ! En effet, les évolutions et exigences sur la qualité du contenu, imposées par le boss de la Sillicon Valley, rendent l’acquisition du français INDISPENSABLE.

Saviez-vous que des textes mal rédigés ou avec des coquilles pénalisent votre référencement ?

Pour Google, la qualité rédactionnelle passe par plusieurs objectifs. Une dernière étude révèle que ce géant du web a investi dans des milliers d’évaluateurs (Quality Raters), afin de noter les pages et articles des sites. Ces examinateurs sont capables de contrôler l’expertise de celui qui rédige, waouhhh ! Les évaluateurs travaillent sur plusieurs paramètres : grammaire, orthographe, citation de sources, maillage, ils vérifient le duplicate content. Autant dire que Big Brother veille bien au grain !

A retenir : la réussite d’un rédacteur web professionnel passe donc par une grande sensibilité à la qualité de son écriture, de la rigueur, sans oublier le respect et le suivi des règles imposées par Google en matière de Content.

Orthographe : une compétence qui fait mouche

En rédaction web, posséder un bon niveau en orthographe, est sans conteste un atout indéniable vis-à-vis de vos clients.

Obtenir le certificat Voltaire, c’est :

  • vous assurer de doper votre CV auprès des recruteurs ;
  • vous vous démarquez de la concurrence.

Ce que l’on oublie parfois, c’est que les fautes de grammaire, conjugaison, orthographe, non seulement coûtent cher, mais écornent aussi très sérieusement l’image d’une entreprise et sa réputation. En prenant la plume pour votre client, vous le représentez. Vous avez donc une véritable responsabilité. Un rédacteur web ayant une expertise en orthographe, recevra la confiance de son client. En retour, il sera perçu comme : fiable, consciencieux, discipliné, faisant preuve de logique, et surtout capable d’assimiler les règles et leur mise en application.

Le certificat Voltaire ne peut que séduire votre futur recruteur ou client ! Avant même qu’il vous confie une mission, vous lui assurez une prestation de services à la hauteur. Par conséquent, il gagne du temps et il fera plus vite appel à vos talents d’écrivain. Préparer le Projet Voltaire et obtenir une certification, c’est vous assurer un avenir prometteur et une relation de confiance avec vos clients.

Alors, prêt pour un nouveau challenge ?

Et vous chers rédacteurs web certifiés Voltaire, quels sont vos retours d’expérience ?

*Sources Chiffres issus de l’agence QAPA septembre 2018.

Jennifer Poirson / Rédactrice Web SEO (ancienne élève Origami 1)

Investir dans un Bon Rédacteur Web : la Clé du Succès !

Investir dans un Bon Rédacteur Web : la Clé du Succès !

Oui, c’est vrai, investir dans un bon rédacteur web, demande un peu de recherches. Mais ne dit-on pas que tout vient à point à qui sait attendre ? La rédaction web est un métier qui captive de nombreux prétendants, et vous l’aurez sans doute constaté, le choix ne manque pas… Moi la première, j’ai succombé à la tentation ! Alors, comment savoir si vous vous adressez à un professionnel qualifié ? Du haut de mon année d’expérience, je vais vous raconter les coulisses d’un métier qui, quoi qu’on dise, nécessite un réel savoir-faire, une technicité et un bagage de connaissances. Devenir un bon rédacteur web ne s’improvise pas, je t’emmène vivre ma vie de rédactrice ! Tu me suis ?

Rédacteur web : un métier convoité

Depuis le début de ma carrière de freelance, je m’aperçois de l’importance grandissante du Content Marketing pour optimiser le référencement naturel d’un site. Toutes les entreprises, institutions, professions indépendantes, ayant une présence sur le web, ont bien conscience qu’elles ne peuvent plus faire l’impasse sur une stratégie de contenus. Là où les choses se corsent, c’est que bien souvent investir dans un bon rédacteur web, n’est pas encore un réflexe naturel.

Rappelons que la réussite d’un site ou d’un blog provient de la qualité et la technicité des écrits, donc indéniablement du choix du rédacteur !

Envie d’en savoir plus sur ce métier en plein essor, cliquez ici !

Qu’est-ce qu’un bon rédacteur web ?

Pour mieux comprendre, retour sur l’ADN de ce métier encore méconnu, voire parfois incompris. Je suis régulièrement surprise par la grande attention et curiosité qu’on me réserve, dès que j’explique en quoi consiste mon travail. Je réalise que ce métier intrigue, questionne, mais surtout que la grande majorité des personnes ignore la grande polyvalence et les multiples savoir-faire requis pour ce job. Oui, c’est un fait, être rédacteur web professionnel, ce n’est pas qu’une simple histoire d’écriture, c’est maîtriser de multiples compétences annexes : communication, référencement (SEO), webmarketing, architecture de l’information, langage html, community management…

Le web se professionnalise et de fait la rédaction web aussi, faisant au passage un gage de reconnaissance de notre métier. 

Par conséquent, ce n’est pas un scoop si je vous affirme qu’une stratégie de contenus réussie passe par les services de rédacteurs web professionnels, aptes à rédiger des articles sur des thèmes techniques ou plus légers.

Un bon rédacteur web se distingue par sa capacité à :

  • s’imprégner de son sujet ;
  • l’enrichir et non pas seulement le paraphraser ;
  • fabriquer un contenu unique ;
  • instiller une véritable plus- value à la ligne éditoriale ;
  • se distinguer d’un rédacteur classique par sa spécialisation dans l’écriture optimisée pour le référencement naturel.

Le rédacteur web SEO est donc un professionnel “haut de gamme” !

Où trouver un rédacteur web professionnel ?

Comment savoir si le rédacteur que vous allez sélectionner est un véritable professionnel et non un rédacteur amateurVous vous interrogez sur la nécessité d’investir dans un bon rédacteur web externe, alors que vous pourriez déléguer la rédaction en interne ?

C’est une vraie question à laquelle, je vais tenter de répondre en toute objectivité.

Toujours au fil de mon quotidien, je constate fréquemment la tentation de vouloir faire appel à des salariés en interne pour prendre en charge la communication digitale. Oui, d’un côté on ne peut nier que vos collaborateurs internes auront une meilleure connaissance de l’identité de l’entreprise, mais est-ce une raison valable ?

La vraie question est :  

vos ressources sont-elles formées à l’écriture web optimisée ?

Si vous ne maîtrisez pas toutes les subtilités et technicités pour bien rédiger sur le web, cela peut vite devenir chronophage et faire perdre en rentabilité pour l’entreprise. Faire appel aux ressources internes ponctuellement pour alimenter un blog, c’est non seulement écarter votre salarié de ses principales prérogatives, alors que ce n’est pas son coeur de métier. 

La conséquence d’une délégation en interne ? Vous prenez le risque de demander à votre salarié une mission qui ne sera pas motivante à ses yeux.

Vous rêvez de trouver un bon rédacteur web ? Consultez dès à présent la plateforme de rédacteurs SEO formés par Lucie Rondelet et ne payez aucune commission : LaRedacDuWeb.

Investir dans un bon rédacteur web : miser sur le freelancing

3 options existent pour engager un bon rédacteur web, mais une seule option est véritablement rentable et pertinente !

1/ Recruter un salarié rédacteur web,

2/ Recruter un rédacteur via une agence

3/ Recruter un rédacteur web SEO freelance.

Le rédacteur salarié

Même si cette première option est intéressante, elle ne sera pas à la portée de tous,  elle reste valable pour les grands groupes. Un recrutement représente un poste de dépenses important, que toutes les entreprises ne sont pas en capacité d’absorber. Ici, je m’adresse en particulier aux TPE, PME, mais également aux web entrepreneurs.

Prenons un exemple :

Une indépendante monte son agence de wedding planner et crée son site web. À votre avis, est-il nécessaire pour cette indépendante de recruter un rédacteur à temps plein ?

Bien sûr que non, non seulement si elle démarre, son budget ne le permettra pas, mais en plus, alimenter son site ne nécessite pas d’une personne à temps plein, 35 heures par semaine.

Le rédacteur web via une agence

Avec cette alternative, vous aurez tout comme la première option, l’assurance de missionner un rédacteur professionnel. En revanche, vous ne traiterez pas avec lui en direct, mais en vous adressant à un intermédiaire : le chef de projet. Vous ne le choisirez pas, il vous sera imposé. Le frein à cette méthode ? Vous ne savez pas qui écrit pour vous, quelle est sa personnalité, ses sensibilités et surtout, vous ne pouvez pas échanger avec lui sur le travail à réaliser. Vous vous heurtez à un partenariat quelque peu impersonnel. Pour finir, la prestation sera plus onéreuse puisque l’agence prendra une commission, une multiplication des intermédiaires qui s’en ressentira dans le coût final du devis.

Mais alors, c’est quoi l’alternative idéale ?

Investir dans un bon rédacteur web : La clé du succès pour le Web Entrepreneur !

Le rédacteur web SEO freelance : le Saint Graal !

Investir dans un rédacteur web freelance représente la solution la plus optimale, et ce pour plusieurs raisons. Vous engagez un partenaire de choix, vous traitez avec lui en direct de vos problématiques : pas de confusion ou de mauvaise interprétation possible. Vous pouvez le sélectionner en fonction de ses expertises et même cibler un professionnel spécialisé dans un domaine précis. Si vos besoins augmentent, vous pouvez facilement élargir votre équipe en recrutant un deuxième rédacteur. Le premier pourra même vous faire profiter de son réseau et vous conseiller. Le bénéfice le plus important dans ce modèle économique est aussi le coût. Vous payez uniquement le travail fourni. En traitant en direct, vous réduisez le coût de la rédaction de l’ordre de 20 à 40%.

Très bien, mais où trouver ces pépites et comment être sûr de leur professionnalisme ?

La réponse est simple, en recrutant des rédacteurs formés en rédaction de contenus optimisés (SEO). Vous pouvez confier vos missions en toute confiance, en les contactant sur la plateforme laredacduweb. Tous ont suivi un cursus sur mesure d’une durée de 7 mois, ce sont des professionnels aguerris.

Au-delà de l’expertise, opter pour les talents de la redacduweb, c’est s’ouvrir à un partenariat personnalisé, fiable et constructif. Une démarche aux nombreux avantages, vous assurant : qualité, sérieux et sécurité.

Jennifer Poirson / Rédactrice Web SEO (ancienne élève Origami 1)

Puissance d’Un Bon Contenu Rédactionnel : tout savoir sur le côté obscur de la force !

Puissance d’Un Bon Contenu Rédactionnel : tout savoir sur le côté obscur de la force !

Bill Gates était visionnaire lorsqu’il disait en 1996 : “Content is king”. Depuis, on assiste à un développement un peu incontrôlé des contenus sur le web, au point d’être noyé par de l’information plus ou moins de qualité. Une grande majorité d’entreprises ou d’entrepreneurs utilisent le marketing de contenus, mais la puissance d’un bon contenu rédactionnel ne peut se faire sans une proposition de valeurs fortes pour son audience. Alors, comment éviter ces dérives éditoriales, qui ne plaisent pas du tout, mais alors pas du tout à Google ? Je vous explique tout dans ce billet, embarquement immédiat !

Qu’est-ce qu’un contenu ?

Si vous faites vos premières armes en tant que rédacteur web, lisez attentivement ce qui suit, je vous livre quelques fondamentaux à connaître et avoir impérativement dans votre mallette.

Point de départ, il faut savoir que le marketing de contenu ou content marketing repose sur un ensemble d’actions digitales. Elles sont réalisées dans l’objectif de gagner des clients, par la création et la publication de contenus.

D’un point de vue éditorial, un contenu désigne plusieurs types de formats :

  • Textes, vidéos, infographies, ebook, etc.

Ces contenus web spécifiques sont appelés : “des contenus froids”.

Le contenu froid se caractérise par des informations dites stables et pérennes, elles sont particulièrement utiles au trafic organique. En webmarketing, on dit que ce sont des contenus evergreen : intemporels et impérissables.

On les retrouve sous la forme de :

          • dossiers thématiques ;
          • fiches pratiques ;
        • infographies…

Un contenu “chaud” quant à lui, est davantage lié à une actualité, il a donc une durée de vie limitée. Une fois l’événement achevé, l’information devient obsolète et n’intéresse plus le lectorat.

Lorsqu’on parle de la puissance du contenu, c’est par rapport à son influence directe sur le référencement naturel.

Saviez-vous que le contenu froid est un puissant allié du SEO ?

Contenu et Big Data : les 4 effets magiques

Je vous vois froncer les sourcils et penser : mais que vient faire le big data dans la stratégie de contenus ? Pour beaucoup d’entre nous, Big Data rime avec statistiques, algorithmes, etc. C’est vrai, seulement c’est une vision incomplète, je vous explique le concept. Le Big Data analyse effectivement tout un tas de données chiffrées, mais pas que ! Il s’intéresse aussi de très près, aux textes et à leur sémantique.

Passionnant non ?

1 – Décrypter l’intention de recherche

Saviez-vous qu’en réalité ce sont les outils du big data qui orientent vos recherches vers des blogs, forums, et parfois vous font tomber sur des propositions sémantiques ignorées ? Des données parfois sous-exploitées, mais qui constituent des trésors, pour tous les métiers en lien avec le webmarketing ! Le big data est une formidable mine d’informations, vous auriez tort de vous en priver, car c’est un vrai plus pour votre business ! En les décryptant consciencieusement, vous devinerez les orientations de l’internaute, là où une approche marketing classique ne vous les aurait pas données. Une fois repérées, ces données textuelles peuvent être recueillies pour une création de contenus adaptée et ROIstes.

2 – Analyser la concurrence d’une requête

Vous êtes perdu face à l’utilisation des mots clés et vous ne savez plus quelle pertinence ils ont pour Google ? Gardez à l’esprit qu’ils ont toujours tout leur intérêt, sauf que les choses ont évolué. Oui, Google a complexifié un peu les choses, mais rien de bien méchant. Mots clés de tête, intermédiaire, longue traîne, champ sémantique. Google dispose de tout un arsenal d’algorithmes aussi intelligents les uns que les autres pour analyser plus finement l’intention de l’utilisateur. C’est le cas de Hummingbird et Rankbrain : deux bijoux de technologies tenant compte de tout le champ sémantique développé dans un texte. L’approche sémantique englobe différents facteurs : les synonymes, expressions associées, historique, notation, lien vers lequel pointe la page, etc. Tous ces ingrédients fournis par les algorithmes sont des aides pour les créateurs de contenus.

Comment réaliser la recette alors ? Vous mélangez savoureusement toutes ces données en les combinant au positionnement de mots clés. Après quelques minutes de cuisson, vous obtenez des contenus qui convertissent !

3 – Choisir un contenu différenciant

Vous le savez mieux que quiconque, se démarquer est une règle d’or en rédaction web. Le big data toujours lui, vous permet aussi de connaître la densité du volume de recherche sur une requête clé. Si une requête clé vous paraît trop embouteillée, affinez cette requête, en utilisant par exemple une longue traîne. La requête aura un volume de recherche moins concurrentiel, mais elle restera néanmoins pertinente en vous faisant accéder à une audience plus restreinte, mais qualifiée.

Un exemple pour vous aider à mieux comprendre :

L’idée est de partir sur la requête clé : vacances à New York, puis la transformer en longue traîne :

  • Vacances à New York en famille ;
  • vacances à New York à Noël ;
  • vacances à New York tout compris, etc.

Astucieux n’est-ce pas ?

4 – Le big data au service de la performance SEO

Le big data est donc incontestablement un outil très puissant pour vous aider non seulement à la création de contenus qualitatifs, mais également pour doper la performance SEO.

Vous pensiez tout savoir sur le big data ?

Détrompez-vous ! Google n’a pas révélé tous ses mystères. Toutes ces indications participent bel et bien à optimiser votre stratégie de contenus et à bien écrire sur le web, mais pas si vite : un contenu différenciant n’est pas toujours performant immédiatement. La fabrication d’un cocon sémantique joue aussi un rôle crucial dans la remontée de vos pages sur Google.

Un bon contenu rédactionnel est votre meilleure arme pour construire une relation de confiance avec votre audience. Découvrez les secrets du côté obscur de la force !

Puissance d’un bon contenu rédactionnel et SEO

La puissance d’un bon contenu rédactionnel est telle, qu’elle impacte positivement le SEO, et ce pour 6 raisons :

Un trafic régulier

Le contenu evergreen a une longue durée de vie, il est donc intéressant pour attirer une audience ciblée et par là même, augmenter le trafic. Pour optimiser le trafic, je vous conseille de travailler des requêtes longues traînes. Pourquoi ? Étant moins concurrentielles, vous pourrez grâce à elles, vous positionner plus facilement dans la page de résultats de Google. Elles toucheront un public certes plus réduit, mais davantage qualifié.

Des visites en continu

Un contenu chaud relié à un événement ne se relit pas plusieurs fois. C’est-à-dire ? Je vous donne un exemple de contenu chaud : le carnaval de Venise, il fait partie des sujets d’actu par excellence, mais sa valeur se perd aussitôt que l’événement est passé. D’où l’importance de miser sur des contenus froids !

Une audience ciblée

Un visiteur qualifié ne se retrouve pas par hasard à lire un contenu froid, du type article de fond. Son intention et sa recherche sont bien définies en amont, il fait donc partie des visiteurs avertis, en recherche précise d’un service ou d’une offre répondant à son besoin du moment. C’est ce que l’on appelle générer un trafic qualifié.

Les liens externes

Un contenu froid qui commence à faire autorité enclenche des backlinks. Plus vous générez des backlinks provenant de sources de référence, et plus la légitimité et la crédibilité de votre site grandissent. Résultat : plus le nombre de liens entrants augmente et plus vous optimisez votre référencement naturel.

Cross canal

Votre contenu froid peut être utilisé dans une démarche cross-canal, en étant publié sur d’autres médias tels que les réseaux sociaux ou sur un support papier. Sa nature même lui permet de durer dans le temps et donc d’investir d’autres espaces d’expression.

UX et contenu : une alliance naturelle

Expérience utilisateur et stratégie de contenus sont deux paramètres indissociables, sur lesquels vous ne devez en aucun cas faire l’impasse. Un conseil : travaillez toujours votre contenu en pensant à son utilité. Il doit faire sens pour l’internaute, afin de lui apporter la satisfaction recherchée.

“The single most important thing web sites can offer to their users is content that those users find valuable”.  Jesse James Garrett *The Elements of Users Experience

En résumé, si vous vous concentrez uniquement sur des réglages annexes de votre site : design, rapidité, sans vous préoccuper de la puissance d’un bon contenu rédactionnel, il existe très peu de chance que votre trafic organique progresse. Vous savez ce qu’il vous reste à faire : DÉMARQUEZ-VOUS ?

Jennifer Poirson / Rédactrice Web SEO (ancienne élève Origami 1)

error: Content is protected !!