Après avoir déposé mes filles à l’école, je suis rentrée chez moi et je me suis préparé un café avant de m’installer pour regarder le discours de notre Président. Ici, dans l’Hémisphère Sud, c’est l’été. La Nouvelle-Calédonie est loin de tout, malgré sa beauté, c’est un territoire peu touristique (car très cher et peu aménagé pour les visiteurs) et il y fait chaud à cette saison. La situation de l’archipel a donc filtré naturellement le virus. À ce jour, la Nouvelle-Calédonie n’est pas encore touchée par la COVID-19. En tant que “métro” ou “zoreille” (comme on nous appelle ici), je suis l’information d’un œil attentif : ma grand-mère a 86 ans, mon père bientôt 70 et je suis inquiète pour mon pays et plus largement pour l’Humanité. Cette situation exceptionnelle me donne l’impression d’observer une panique générale depuis un balcon. Ici, on ne parle que des municipales et du cyclone Gretel. Les enfants jouent et rient dans les cours d’école et nous n’avons reçu aucune consigne.
Cependant, comme vous tous, je m’interroge sur l’évolution de cette situation, chaque question en entraîne une autre, ne laissant aucun répit à mon cerveau.
Anne (membre de mon équipe, rédactrice et correctrice au sein de ma formation), m’a proposé un article sur la “gestion d’entreprise en temps de crise pour les rédacteurs web“. Cet article est donc un mélange de nos deux plumes. Je voulais en effet ajouter mon grain de sel.
Bonne lecture.

Ce contenu n’a pas vocation à vous présenter une analyse détaillée de l’impact de la crise sanitaire sur les marchés financiers. Même les experts ne peuvent pas s’accorder sur une issue certaine, alors moi… Son objectif est de vous aider à relativiser et à faire face lors de cette période de transition. Dans les prochaines semaines, certains budgets seront gelés : vous pourriez avoir moins de missions. Si vous avez des enfants, vous devrez réorganiser votre travail. La situation est grave, mais notre devoir à tous est de continuer à vivre en protégeant autrui et de faire tourner l’économie du mieux que nous le pouvons pour nous relever plus facilement… après.

Freelances : ralentissement des activités lié à la crise sanitaire et financière

État de la situation

À court terme, certaines entreprises vont geler les budgets afin de garder des fonds pour faire face à une crise dont la durée n’est pas encore connue. À moyen terme, certaines entreprises pourraient éprouver de véritables problèmes de trésorerie. À long terme, si l’économie ne reprend pas rapidement, des entreprises feront faillite.

Cela aura des conséquences sur votre activité de rédacteur web :

  • Les missions ponctuelles pourraient être plus difficiles à trouver.
  • Les missions longue durée pourraient être suspendues.
  • Certains clients pourraient faire faillite.

Cette situation devrait être temporaire. Les impacts sur les marchés subsisteront peut-être longtemps, mais les activités quotidiennes reprendront dès la fin des mesures de confinement. Et le besoin de rédacteurs web aussi. En tant qu’entrepreneur, vous devez tenter (autant que faire se peut) d’anticiper les tendances. Il est clair que le télé-travail a fait ses preuves et l’on voit bien aujourd’hui les avantages d’une telle organisation. La relance de l’économie passera logiquement par des campagnes de communication, très certainement sur Internet.

Les solutions pour rester productif par temps de crise

Soutenez les entreprises locales

La meilleure façon de se remettre d’une crise financière est de soutenir le pouvoir d’achat pour favoriser les échanges économiques. Si l’argent n’est plus dépensé, les entreprises n’ont plus d’argent et font faillite, ce qui aboutit à des licenciements. Alors que si la population dépense, les commerces survivent et se remettent progressivement à flot.

Vous n’êtes pas l’État et votre capacité d’action est limitée, mais pas nulle. Certains établissements ne peuvent plus ouvrir leurs portes au public, notamment les restaurants. D’autres n’attirent plus assez de clients qui craignent de se déplacer.
Sans clients pendant plusieurs semaines, ces entreprises ne survivront pas. Elles le savent, et certaines sont prêtes à passer le cap du numérique pour proposer leurs services en ligne. Aidez-les en leur proposant :

  • Un site très simple optimisé pour la recherche locale comprenant au moins une page d’accueil, l’offre disponible à la livraison et les modalités pratiques.
  • Des descriptions de produits qui leur permettront de se différencier des autres établissements lorsqu’elles recourent aux plateformes de livraison.
  • Des articles explicatifs au sujet des actions qu’elles auront mises en place pour protéger les clients et les travailleurs.
  • Une page incitant les consommateurs à payer un acompte pour réserver une table ou un service qui sera disponible dès que les mesures de confinement seront levées.

Vous ne serez peut-être pas rémunéré pour ce travail. Mais si vous manquez temporairement de clients, c’est une opportunité et un investissement sur l’avenir :

  • Vous faites une bonne action.
  • Les débutants étoffent leur portfolio.
  • Sur le long terme, vous aidez des commerces à franchir le cap du numérique, ce qui veut dire plus de clients pour le futur.

Investissez les secteurs chauds

Le malheur des uns fait le bonheur des autres. C’est particulièrement vrai à l’heure actuelle pour les e-commerces. Les gens restent majoritairement chez eux, mais ils continuent à consommer grâce aux magasins en ligne. C’est donc un des secteurs à prospecter si vous souhaitez trouver de nouvelles missions.

Tous les sites qui concernent la santé peuvent également avoir besoin de vos services. Qu’il s’agisse de la conception de pages de vente ou de la rédaction d’articles, ils doivent répondre à la demande et aux interrogations de la population. Ce surcroît de travail peut être pris en charge par un rédacteur web.

Les plateformes de formation en ligne ont également le vent en poupe. Qu’elles s’adressent aux plus jeunes ou aux adultes, c’est une des meilleures façons d’occuper les journées à venir.

Ce n’est qu’un petit aperçu des débouchés qui subsistent. Les opportunités sont partout. Il suffit de savoir les chercher !

Échangez avec les rédacteurs de votre réseau

Il est possible que d’autres rédacteurs soient submergés de travail, en particulier s’ils doivent organiser leurs journées avec les enfants à la maison. N’hésitez pas à leur proposer votre aide. Bien entendu, il faudra informer les clients concernés que la mission est temporairement sous-traitée.

Investissez ce temps en vous

Vous avez épuisé toutes les options susmentionnées, et vous avez encore trop de temps ? Investissez-le en vous !

Quel meilleur moment pour enfin terminer le livre d’Olivier Andrieu ou celui d’Isabelle Canivet ? Vous pouvez également relire et trier les articles de ce blog pour rassembler les informations les plus importantes pour votre pratique.

Bien entendu, vous pouvez aussi suivre une formation pour développer vos connaissances en rédaction optimisée, par exemple la formation Liberté de Lucie. Il existe également des formations de perfectionnement au SEO, au copywriting, au storytelling… Les possibilités ne manquent pas sur le Net !

Le ralentissement de vos activités lié aux enfants

Entre organisation et lâcher-prise

En temps normal, je vous dirais que travailler à domicile avec les enfants est impossible. C’était sans compter l’intervention d’un pangolin dans une lointaine contrée (l’effet papillon version fourmilier).

Pendant 4 à 10 semaines, vous goûterez aux joies de la vie de famille en mode survival. Si votre activité de rédacteur web vous occupe à temps plein, cette période sera difficile. Certes, ce sont des moments privilégiés avec vos proches que vous n’oublierez pas… mais encore faut-il s’en rappeler pour les bonnes raisons !

La première étape consiste à poser des règles :

  • Interdiction de laisser un membre de la famille effectuer toute l’intendance de la maison. C’est le moment de ressortir le calendrier des tâches. Il n’a sans doute pas été beaucoup suivi par le passé, mais les circonstances ont changé. Même les plus jeunes peuvent comprendre qu’une aide adaptée à leurs capacités peut faire un grand effet pour une vie de famille épanouie.
  • Les horaires doivent être respectés. Il s’agit d’un confinement, pas de vacances ! Les élèves ont reçu un lien vers leur espace numérique de travail et devront poursuivre le programme scolaire. Hors de question de se lever tard et de regarder la télé en pyjama. Pour vous, cela signifiera probablement un investissement de temps et d’énergie, selon la capacité de votre enfant à s’autodiscipliner… ou pas.

La seconde étape consiste à abandonner toutes les règles non essentielles. Pendant cette période, une fois que votre enfant a suivi son programme scolaire, laissez-le décider des activités qu’il souhaite faire. Bien entendu, vous n’allez pas l’autoriser à regarder la télévision ou jouer à la PlayStation pendant 5 heures de suite. Vous pouvez toutefois assouplir vos règles habituelles. À circonstances exceptionnelles, mesures exceptionnelles…

Pour les plus jeunes, il existe une offre importante de jeux éducatifs à effectuer seul. Je vous conseille vivement les jeux Smartgames (Les trois petits cochons, Camelot Jr…) ou la formidable fabrique à histoires Lunii. Des feuilles blanches et quelques crayons peuvent également les occuper un petit moment.

Enfin, n’essayez pas de tout faire en même temps. En distinguant clairement le temps consacré à vos enfants et celui dédié à la rédaction web, vous devriez être en mesure de donner une attention de qualité à vos chérubins et d’être efficace dans vos missions. En revanche, travailler en surveillant les enfants risque d’occasionner du stress négatif pour toute la famille. Voici quelques astuces pour vous organiser au mieux :

Chaque minute de travail compte

En journée

  • Avec de (très) jeunes enfants : lors des siestes et des rares moments durant lesquels ils s’occupent seuls.
  • Avec des enfants à l’école primaire : s’ils sont autonomes pour suivre leurs cours en ligne, vous pouvez vous installer à côté d’eux lorsqu’ils étudient. Vous pourrez travailler et intervenir en cas de besoin. De plus, vous devez mettre à profit tous les moments de jeu libre, durant lesquels ils s’occupent seuls.
  • Avec des enfants au collège ou au lycée : plus le temps passe, moins les ados recherchent votre compagnie. Cela ne veut pas dire que vous pourrez travailler toute la journée. Le problème sera inversé : vous devrez vous arrêter régulièrement pour vérifier les activités de votre enfant. Il est possible que vos pauses se transforment en batailles pour le faire travailler ou lui faire lâcher son smartphone.

En soirée

Quel que soit l’âge de votre enfant, une grande partie de vos tâches les plus urgentes devra être effectuée le soir si vous travaillez généralement à temps plein. Ce sera pénible et difficile. Vous serez fatigué et vous aurez envie d’abandonner. Mais ce n’est que pour un ou deux mois.

Pour l’avoir fait longtemps, je peux vous assurer que c’est de plus en plus facile. Votre résistance à la fatigue est de plus en plus forte, et votre efficacité augmente. N’oubliez pas que si vous êtes dans cette situation, c’est parce que votre activité de rédacteur freelance se passe bien. Renoncer maintenant, pour une période exceptionnelle, c’est courir le risque de devoir tout recommencer à zéro. Plus que jamais, vous devez visualiser vos objectifs et garder le cap.

Si vous n’en pouvez plus, car vous avez trop de commandes, n’hésitez pas à demander de l’aide à vos contacts. Certains rédacteurs, plus impactés par la crise, seront ravis de vous aider temporairement.

Ce sont quelques pistes de réflexion. Chaque personne a une organisation différente. Et vous, qu’allez-vous faire pendant cette étrange période ?

Pour terminer, je vous conseille vivement la lecture de cet article frais et accessible sur le Coronavirus. C’est à ce jour la lecture la plus intéressante et objective qu’il m’ait été donné de lire sur la toile : COVID 19 réel danger ?

Anne Beckers & Lucie Rondelet

lucie rondelet instagram

error: Content is protected !!
%d blogueurs aiment cette page :