SMO | À quoi sert l’optimisation des médias sociaux ?

SMO | À quoi sert l’optimisation des médias sociaux ?

Le SMO (Social Media Optimization) est-il utile pour le référencement naturel ? Très peu. Pourtant, cette stratégie a beaucoup d’autres avantages pour vos clients. Ils doivent impérativement être présents sur Facebook, Pinterest, Twitter, Instagram et pourquoi pas, TikTok. Mais pourquoi ? Découvrez à quoi sert vraiment l’optimisation pour les réseaux sociaux dans cet article.

Les objectifs poursuivis par le SMO

L’optimisation pour les médias sociaux poursuit des objectifs variés (et parfois illusoires) : 

  • Apparaître dans les résultats de recherche de Google, Bing, Yahoo…
  • Créer des backlinks vers des pages ou un site pour en booster le référencement naturel.
  • Posséder les premiers résultats de recherche lorsqu’un internaute cherche une marque ou un nom d’entreprise.
  • Développer la notoriété d’une entreprise ou d’un site en rassemblant une communauté.
  • Accroître le trafic social vers un site ou un blog.
  • Mettre en place une stratégie de marketing omnicanal.

Interactions entre le SMO et le SEO 

L’optimisation de vos contenus pour les réseaux sociaux a-t-elle un effet sur le référencement naturel ? La réponse n’a rien d’évident.

Apparition dans les résultats de recherche

Les publications partagées sur Facebook, Instagram, Twitter, LinkedIn ou d’autres réseaux ne sont généralement pas indexées. Vous ne verrez donc pas apparaître un article partagé sur une page dans les résultats de recherche. Ces partages n’apportent pas de trafic naturel vers un site ou un blog. 

En revanche, les pages et comptes sont indexés. Ainsi, si vous cherchez le nom d’une entreprise ou d’une personne, vous verrez apparaître ce type de résultats :

Optimisation pour les médias sociaux

Vous pouvez également trouver des articles natifs dans les résultats de recherche : des textes publiés directement sur le réseau social. Cela se pratique essentiellement sur LinkedIn, un peu moins sur Facebook.

L’apparition de comptes sociaux ou d’articles natifs sur la SERP n’apporte pas de trafic organique vers un site. En revanche, c’est un levier de visibilité pour une entreprise. Lorsqu’un internaute découvre un article natif intéressant sur la SERP ou sur le réseau, il cherche à en savoir plus sur l’entreprise qui l’a publié. En tant que rédacteur web, vous pouvez donc contribuer au succès de vos clients en rédigeant des textes de qualité pour leurs médias sociaux. Votre domaine d’action ne se limite pas aux blogs et aux sites.

Mais une entreprise ne doit pas nécessairement créer d’articles natifs pour tirer profit de sa présence sociale. En effet, la création de multiples comptes sur les réseaux sociaux a un autre objectif. C’est une stratégie presque militaire, car cela lui permet d’occuper la première page de Google lors d’une recherche de marque ou d’entreprise. C’est important, car en occupant la majorité des premiers résultats de Google, l’entreprise maîtrise sa communication. Ainsi, elle peut occuper deux résultats avec son site et un par réseau social. Cela repousse sur la deuxième page les avis (ou critiques) d’utilisateurs ou de concurrents.

Création de backlinks

En principe, vous ne boosterez pas le référencement des pages d’un site grâce à des backlinks créés sur les réseaux sociaux. La raison est simple : la plupart des plateformes mettent ces liens en nofollow.

Fin de la question ? 

Non, ce serait trop simple. Google a revu sa politique concernant les liens. Depuis septembre 2019, il peut tenir compte des liens nofollow pour déterminer le ranking d’une page. Et depuis mars 2020, le robot de crawl peut suivre ces liens. 

N’ayez pas d’illusions : Facebook ne donnera pas du « jus de lien » pour propulser une page dans les premières positions des résultats de recherche. Mais ces liens et partages sur les réseaux sociaux pourraient quand même entrer en compte dans le positionnement des pages que vous rédigez. En effet, Google et Bing ont déclaré à Danny Sullivan en 2010 que les partages et les likes étaient un signal pour le classement des résultats organiques.

Avant de conseiller à vos clients de partager toutes leurs publications sur les réseaux sociaux, rappelez-vous que ces informations sont anciennes (2010). De plus, si les publications sur les réseaux sociaux sont effectivement prises en compte pour déterminer le ranking d’un site, il s’agit d’un critère parmi des centaines d’autres. Inutile d’inonder les communautés de vos clients avec des publications incessantes. 

Une dernière chose au sujet des backlinks : les articles partagés par les fans sur leur réseau privé (notamment pour Facebook ou Twitter) ne sont pas pris en compte.

Pourquoi implémenter une stratégie de SMO ?

Vous avez déjà vu que le SMO permettait à une entreprise de contrôler sa communication en monopolisant les premiers résultats de recherche de marque. Ce n’est toutefois pas l’avantage principal (ni avouable) de l’optimisation des réseaux sociaux.

Développer la communauté de l’entreprise

Ces réseaux représentent une formidable opportunité de communiquer avec une communauté. Entretenir un lien avec les fans, qu’ils soient déjà clients ou non. Cela participe à la notoriété de l’entreprise, mais surtout à l’image (sympathique ou non) qu’elle donne au public. Rien de tel que des réseaux sociaux entretenus avec des informations utiles, des interactions alimentées par un bon community manager… Toute cette ambiance, ce monde autour de l’entreprise, peut augmenter la conversion et la confiance des utilisateurs.

Mettre en place une stratégie de marketing omnicanal

C’est d’ailleurs le principe du marketing omnicanal mis en place par des entreprises toujours plus nombreuses. Il ne s’arrête pas au digital : vous créez un univers autour de votre marque. Ainsi, les clients vont découvrir sur les réseaux sociaux un code de réduction à utiliser en magasin. Ils pourront découvrir des vidéos qui complètent vos produits ou services sur YouTube, etc.

Augmenter le trafic social

Last but not least : les publications sur les réseaux sociaux drainent du trafic social vers le site internet d’une entreprise. Certes, cela n’améliore pas son référencement naturel, mais cela peut booster fortement ses ventes si elle parvient à convaincre sa communauté et à l’accroître. Elle ne peut pas miser exclusivement sur ce trafic, dépendant du bon vouloir de Facebook, Instagram, Pinterest, etc., mais c’est un vecteur intéressant pour toucher un maximum d’internautes. En effet, chaque média social a un profil type d’utilisateurs. Ils peuvent tous être intéressés par ce qu’une entreprise propose. Elle doit donc aller trouver les différents profils de clients sur les canaux où ils se trouvent.

Faut-il investir dans le SMO au détriment du SEO ? Certainement pas ! Mais ce sont des stratégies complémentaires poursuivant un objectif commun : développer la notoriété d’une marque auprès d’une clientèle diversifiée pour accroître les ventes. Alors, n’attendez pas pour proposer à vos clients des textes qui permettront d’animer leur communauté et de la diriger vers leur site.

Lucie n’est d’ailleurs pas uniquement présente sur son blog et Facebook. Découvrez ses comptes Instagram, Pinterest, LinkedIn et Facebook. On ne présente plus sa chaîne YouTube. Quant à TikTok… qu’en pensez-vous ? Utilisez-vous ce réseau ? 

Anne Beckers

SMO - a quoi sert l'optimisation des reseaux sociaux

People Cards : la Fonctionnalité que les Freelances attendent

People Cards : la Fonctionnalité que les Freelances attendent

Les people cards, ou cartes de visite virtuelles, sont disponibles en Inde sur mobile depuis le 11 août 2020. Vous êtes rédacteur freelance, blogueur, influenceur ou à la recherche d’un emploi ? Cela vous concerne… ou plutôt, vous concernera. Le géant américain n’a pas encore précisé si cet ajout à la SERP sera développé dans d’autres pays, mais c’est à espérer. En effet, cela vous permettra de développer votre marque personnelle.

Qu’est-ce que les people cards ?

Il s’agit d’une fiche d’informations qui apparaîtra dans les résultats de recherche lorsque vous chercherez le nom d’une personne inconnue ou presque.

Jusqu’à présent, seules les célébrités avaient droit à ce type de fiche :

People Card

Elles sont construites automatiquement au départ des données disponibles en ligne.

Mais si vous n’êtes pas célèbre et que votre présence Web est presque inexistante, vous êtes introuvable. Sans parler des cas d’homonymie.

Désormais, les utilisateurs indiens pourront créer leur propre fiche. Il leur suffira d’avoir un compte Google, de faire une recherche sur le nom et de sélectionner « Ajoutez-moi à la recherche ».

Ce sera plus ou moins l’équivalent d’une fiche Google MyBusiness, mais pour les personnes. Ainsi, la fiche comportera une photo, une description, des liens vers votre site ou vos réseaux sociaux. Pour les plus motivés, il sera possible d’ajouter un numéro de téléphone et une adresse courriel.

Afin d’assurer un certain contrôle, le numéro de téléphone sera indispensable pour authentifier le compte. De plus, il sera possible de faire un rapport sur les cartes douteuses, notamment celles qui seraient créées par des imposteurs. Comme toujours, le maître mot sera « qualité », pas question de faire du spam avec cette fiche.

Comment une people card vous aide à développer votre marque personnelle ?

Vous n’êtes pas une célébrité, mais vous avez des compétences utiles pour un employeur, un client ou une audience ? Si ce système est mis en place en France, vous pourrez enfin les faire connaître au public français !

People-card-carte-de-visite-virtuelle

Source : Google

Ce système a été conçu pour aider les professionnels, notamment vous, rédacteur web, à développer leur présence en ligne. Si vous n’avez pas de site, ou qu’il se positionne mal dans les résultats de recherche, cette nouvelle fonctionnalité sera un atout.

En une recherche, vos clients ou potentiels employeurs pourront découvrir des informations fiables à votre sujet dans un knowledge graph conçu pour et par vous. En effet, vous avez la propriété de cette fiche. Vous seul êtes en mesure de la créer, de la compléter et de la supprimer le cas échéant.

En phase de test depuis février 2020 en Inde, la fonctionnalité a été officiellement lancée en août 2020. Pour l’instant, impossible de savoir si elle sera disponible dans d’autres pays. On peut toutefois espérer que les résultats obtenus sur le marché indien pousseront la firme de Mountain View à la globaliser. Ne vous fatiguez pas à essayer de la créer en allant sur Google.co.in : j’ai essayé, ça ne fonctionne pas 😉. Nous vous tiendrons informé !

Anne Beckers – Coach dans l’équipe de Lucie Rondelet et ancienne élève Origami 2

Sources :

Vous voulez devenir webrédacteur ? Faites ce test d’orientation

Vous voulez devenir webrédacteur ? Faites ce test d’orientation

Un travail nomade qui vous permet d’organiser vos horaires et d’écrire toute la journée ? Ne cherchez plus, c’est la rédaction web. Si cela vous fait rêver, n’attendez plus pour découvrir si vous êtes fait pour devenir webrédacteur. Grâce à ce test, vous apprendrez si vous avez les compétences, la personnalité et l’organisation nécessaires pour être rédacteur de contenus web.

Les qualités essentielles pour devenir webrédacteur

Vos années de lycée sont loin, et votre niveau d’orthographe, de syntaxe et de typographie a probablement chuté depuis l’obtention de votre BAC ! Or, pour devenir rédacteur web, vous devez avoir une parfaite aisance dans la langue de Molière. Mais ce n’est pas la seule qualité que vous devez posséder. Avez-vous ce qu’il faut pour exercer cette activité ? Faites le test !

Vous découvrez un article sur l’élevage des moules de bouchot. Que faites-vous ?

Lorsque vous écrivez un message à vos amis :

Vous avez lu un roman passionnant, mais assez long. Vous en conseillez la lecture à vos proches en leur expliquant les grandes lignes de l'intrigue.

Quelle est votre tendance face aux défis que vous rencontrez :

Un ami vous raconte une histoire difficilement crédible. Il précise qu’il l’a lue dans le journal local.

Les qualités essentielles du webrédacteur
Parfait, vous avez toutes les qualités pour devenir rédacteur web.
Vous vous intéressez à tout et privilégiez les informations fiables. Votre maîtrise du français est parfaite... ou le sera lorsque vous aurez enfin terminé ce livre qui vous apprend toutes les subtilités de cet idiome. Votre esprit de synthèse vous permet de vulgariser n'importe quelle information, même lorsque vous n'avez aucune compétence dans le domaine. Ce métier serait-il fait pour vous ?
Vous devez développer certaines qualités pour devenir un webrédacteur professionnel.
Soyez curieux, intéressez-vous à tout. Vous gagnerez du temps lors de vos rédactions, vous trouverez plus facilement des informations fiables et des idées d'articles. Veillez également à cultiver votre esprit critique et surtout, la maîtrise du français.

Le mindset indispensable pour exercer le métier de rédacteur web

La rédaction web est un travail à domicile. Cela convient parfaitement à certaines personnes qui apprécient la solitude, mais pas à d’autres. Qu’en est-il de vous ?

Après deux heures de travail solitaire sans entendre un bruit :

Vous avez reçu une appréciation négative de la part d’un client. Comment réagissez-vous ?

Le webrédacteur et la solitude
Vous chérissez les relations humaines.
La rédaction web est un métier solitaire. Vous devez impérativement prendre en compte votre besoin d’interactions humaines. Si vous décidez de vous reconvertir dans cette activité, veillez à rejoindre des groupes de rédacteurs, réservez un espace de coworking ou allez travailler dans un lieu public (café, bibliothèque, etc.). Ne restez pas seul avec vos pensées.
Vous appréciez la solitude.
C’est parfait, vous êtes fait pour ce métier ! Veillez toutefois à ne pas rester seul en permanence, car même si vous aimez ça, vous pouvez avoir besoin de parler de votre activité à d’autres personnes. Rejoignez des groupes virtuels ou réels de freelances, travaillez dans des espaces de travail partagés… de nombreuses solutions existent !

Voici, en détail, les qualités essentielles pour devenir rédacteur de contenus web :

L’organisation nécessaire pour devenir webrédacteur

Ce métier vous offre l’avantage de travailler d’où vous voulez, quand vous le voulez. Mais votre personnalité fera la différence pour éviter certains pièges organisationnels inhérents à cette liberté. Le rédacteur de contenu est un équilibriste : il doit garder un rythme de travail sain et résister à la procrastination ou au contraire, au surmenage.

Vous avez 2 semaines pour rédiger un article. Que faites-vous ?

Vous avez énormément de travail, et une opportunité supplémentaire se présente.

Un client revient vers vous avec des demandes supplémentaires.

Vous travaillez depuis votre domicile. Un voisin passe vous voir pour prendre le café, que faites-vous ?

Lorsque vous travaillez depuis votre logement :

L'organisation du webrédacteur
Parfait, vous avez trouvé le bon équilibre.
Certes, vous pouvez travailler quand vous le voulez, mais il s’agit d’un métier, pas d’un passe-temps. Fixer des horaires et saisir des opportunités sont essentiels pour progresser. Vous parvenez à trouver un équilibre sans laisser votre activité professionnelle envahir vos soirées et vos nuits. Vous avez l'organisation idéale pour devenir webrédacteur.
Attention ! Vous devez apprendre à équilibrer vos journées.
Le risque du freelancing est de travailler sans arrêt. À force de saisir toutes les opportunités et d’essayer de satisfaire vos clients au-delà du raisonnable, vous vous épuisez. Veillez à garder des temps de repos, indispensables pour vous épanouir dans cette profession.
Souhaitez-vous un passe-temps ou un travail ?
Vous exercez effectivement une activité à domicile. À l’heure actuelle, beaucoup de gens la considèrent comme un loisir. Mais vous ne pouvez pas avoir cette approche si vous souhaitez être rentable. Si vous voulez devenir un rédacteur web professionnel, vous devez fixer des horaires de travail, informer vos clients de vos délais et saisir des opportunités pour progresser.

La gestion de la relation client par le webrédacteur

Ce métier est un métier relationnel. Il faut avoir des nerfs solides pour ne pas réagir trop vivement à certains tracas, qui finissent généralement par se résoudre avec un peu de diplomatie. Écrire pour autrui, en particulier pour le Net, est un exercice d’humilité. Vous vous exposez, car vous mettez le meilleur de vous dans vos articles. Vous devez toutefois apprendre à gérer les critiques constructives. L’un des autres défis de ce métier est l’indépendance financière : ça fonctionne, tant que vous êtes payé. Parfois, il est difficile de réagir face à un retard de paiement. Alors, êtes-vous capable de solutionner ces problèmes en gardant la tête froide ?

Un client vous demande de nombreuses modifications sur le texte que vous avez rédigé. Comment le vivez-vous ?

Vous avez envoyé un texte deux semaines auparavant. Il n’a toujours pas été publié, et vous n’avez pas eu de retour du client.

Le texte est publié, mais deux semaines plus tard, vous n’avez toujours pas été payé. Que faites-vous ?

Webrédacteur et relation client
Vos clients ne sont pas vos ennemis.
Lorsque vous êtes responsable d’un business, les remarques et les retards de paiement sont des épreuves. Votre travail de webrédacteur mérite du respect, vous devez donc réagir... mais avec retenue ! Partez toujours du principe que le client est de bonne foi, sinon vous pourriez perdre des missions intéressantes. Il peut être très occupé, avoir oublié, avoir un problème technique, etc. Ce n’est qu’en cas de mauvaise foi manifeste que vous devrez sortir la grosse artillerie.
Renforcez votre confiance en vous.
Que ce soit pour vendre vos prestations ou pour défendre vos droits, vous devez avoir confiance en vous pour devenir rédacteur web. Vous ne serez plus un salarié protégé par son entreprise. Vous serez seul et vous devrez apprendre à vous faire respecter. Pour cela, adoptez une communication non violente : vous pouvez affirmer vos idées et formuler des revendications avec respect. De cette façon, vous bâtirez des relations de confiance à long terme avec vos clients.
Parfait, vous ne devez rien changer.
Vous avez déjà compris que pour progresser dans la webrédaction, vous devrez faire preuve de finesse. Entretenir des relations de confiance avec vos clients est essentiel, et cela nécessite souvent un peu de diplomatie. Ne répondez jamais sous le coup de l’émotion. Elle est naturelle, mais elle est très mauvaise conseillère !

Le verdict : la rédaction de contenus web est-elle faite pour vous? 

Quels ont été vos résultats ? Pouvez-vous vous lancer directement ? Devez-vous améliorer certaines compétences ? Pour le savoir, indiquez les réponses obtenues aux tests précédents.

Les qualités essentielles du webrédacteur

Le webrédacteur et la solitude

L'organisation du webrédacteur

Le webrédacteur et la relation client

Verdict : êtes-vous fait pour la rédaction web ?
Ce métier est fait pour vous.
Vous avez déjà trouvé l'équilibre parfait pour travailler depuis votre domicile et gérer les relations avec votre clientèle. Vous possédez les qualités indispensables pour exercer le métier de rédacteur web. Un conseil : formez-vous à la rédaction SEO afin de développer vos compétences et d'avoir accès à des missions plus rémunératrices.
Vous avez des prédispositions pour ce métier.
Vous avez naturellement acquis certaines qualités pour devenir un excellent rédacteur web. Vous ne devez toutefois pas vous lancer sans acquérir les compétences qui vous manquent. Si votre objectif est d'en vivre exclusivement, vous devez mettre toutes les chances de votre côté. Faites-vous accompagner pour acquérir les bases indispensables et développer l'état d'esprit du rédacteur freelance.
Vous devez réfléchir à votre projet professionnel.
Pourquoi souhaitez-vous devenir webrédacteur ? Avant de vous lancer, vous devez impérativement réfléchir à cette question et faire mûrir votre projet. N'hésitez pas à faire un bilan de compétences avec un professionnel. Vous êtes passionné par l'écriture web ? Dans ce cas, travaillez sans relâche pour acquérir les bases indispensables à l'exercice de cette profession.

Apprendre un nouveau métier est une étape importante de votre vie. Vous passerez par des hauts et des bas, pour finalement atteindre l’équilibre parfait : exercer une activité qui vous épanouit. 

Ce test un peu particulier a été construit en référence à des expériences professionnelles réelles. J’espère qu’il vous a donné les éléments de réflexion nécessaires pour prendre une décision. Si vous sentez le besoin d’être accompagné sur le chemin de la rédaction web, je vous conseille de rejoindre la formation de Lucie. Elle a été adoptée par des centaines de rédacteurs. N’hésitez pas à découvrir leurs témoignages

Anne Beckers – Coach dans l’équipe de Lucie Rondelet et ancienne élève Origami

Contenu Dupliqué : Dangers pour votre Référencement Naturel

Contenu Dupliqué : Dangers pour votre Référencement Naturel

Google estimait en 2015 que plus de 60 % des sites internet publiaient du contenu dupliqué, ou duplicate content en anglais. Pour bien comprendre les enjeux et les risques de cette pratique, plusieurs questions se posent. De quoi s’agit-il ? Quels sont ses dangers pour les sites internet ? Quel impact pour les rédacteurs web ? Pour le savoir, lisez ce qui suit. (suite…)

Rédiger une Bonne Introduction : 7 étapes incontournables

Rédiger une Bonne Introduction : 7 étapes incontournables

L’introduction a un pouvoir : celui de diminuer le taux de rebond d’une page. Elle est mauvaise ? Le visiteur quitte le site. Elle le séduit ? Il s’attarde pour en savoir plus. Si vous voulez que vos textes soient lus, vous devez peaufiner le chapô. Court, mais riche : il doit saisir la curiosité de l’audience, lui promettre une solution ou des conseils, offrir un peu de détail sur le contenu et éviter les généralités. Alors, voici 7 étapes simples pour rédiger une bonne introduction. (suite…)

Rédacteur Freelance en Bonne Santé : 7 conseils pratiques

Rédacteur Freelance en Bonne Santé : 7 conseils pratiques

Vous passez 7 heures ou plus devant votre ordinateur tous les jours ? Vos journées débordent parfois sur vos nuits ? Alors il est temps de trouver un équilibre entre le travail et le repos. Sans plan d’action, vous aurez toujours un texte à terminer, une facture à envoyer, un courrier à classer. À la clé : douleurs dorsales, tension élevée, prise de poids, etc. Réagissez et découvrez dans cet article 7 conseils simples à appliquer pour rester un rédacteur freelance en bonne santé !

1. Établissez un horaire de travail (et respectez-le)

La plupart des rédacteurs freelance éprouvent des difficultés pour tenir un horaire. Certains travaillent lorsqu’ils en ont envie, d’autres travaillent tout le temps. Cette absence de rythme, si elle a des côtés sympas, nuit à votre bien-être. 

Les premiers risquent en effet de se retrouver acculés de travail, soudain soumis à un stress intense pour rendre un texte dans les temps. Les seconds travaillent de plus en plus, au point de ne plus s’accorder de pause bien méritée.

Établir un horaire et le respecter vous permet de faire des activités qui bénéficient à votre bien-être (et, in fine, à votre productivité 😉). Vous aurez l’occasion de faire du sport, de voir des amis, de passer du temps en famille, de lire un bon roman… Ces bons moments vous permettront de diminuer votre stress et d’être plus détendu pour aborder votre travail du lendemain.

Cette vidéo compte de nombreux conseils pratiques pour bien travailler à domicile (même si on a des enfants !) 😉

2. Adoptez la bonne posture

Les maux de dos sont fréquents chez les travailleurs sédentaires. En tant que rédacteur freelance, vous n’effectuez même pas les quelques pas qui séparent votre domicile d’une station de métro. Il est donc impératif que vous adoptiez une bonne posture pour travailler.

Votre dos est rond, votre tête penchée en avant pour mieux voir l’écran (avez-vous pensé à des lunettes ?), vous croisez les jambes ou êtes assis en tailleur ? C’est un miracle si vous n’avez pas mal au dos. À la place, essayez ceci : 

  • Redressez-vous et tenez votre dos bien droit. Vous pouvez adapter la hauteur de votre écran pour qu’il soit parfaitement dans votre champ de vision lorsque votre tête est droite.
  • Posez vos pieds au sol. Les deux pieds, bien à plat.
  • Réglez la hauteur de votre bureau ou de vos accoudoirs pour que vos bras soient parfaitement détendus, ni surélevés, ni trop bas. 

Enfin, n’oubliez pas de respirer profondément en ouvrant bien la poitrine. Ouvrez les fenêtres si le temps le permet pour renouveler l’air le plus souvent possible.

3. Planifiez vos repas 

Pour être un rédacteur freelance en bonne santé, vous devez échapper au risque qui guette tous les travailleurs lors de la pause déjeuner : celui des repas « sur le pouce ». Ils sont rarement équilibrés.

Si vous n’avez rien prévu, vous aurez tendance à prendre la première collation que vous trouverez, en particulier si vous ne devez pas la préparer. De temps en temps, ce n’est pas grave. Sur le long terme, vous privez votre corps d’éléments nutritifs essentiels, vous accumulez le sucre et les lipides… et cela se ressent sur votre vitalité et votre bien-être.

Planifiez vos repas la veille ou chaque semaine. Vous ne vous retrouverez pas à chercher quelque chose à manger sur le coup de midi. Vous pouvez également cuisiner certains plats à l’avance, afin de n’avoir plus qu’à les réchauffer au moment de manger.

4. Anticipez les imprévus

5. Faites de l’exercice

Sortez pour faire une balade, courir ou vous rendre à la salle de sport. Quoi que vous choisissiez comme activité, ne la faites surtout pas à la maison : vous y passez déjà assez de temps.

Si vous souffrez de la solitude du rédacteur web, je vous conseille de rejoindre un cours collectif. Vous aurez l’occasion de rencontrer d’autres personnes pour une activité agréable, sans aucun lien avec votre travail, et de vous défouler en groupe.

Vous appréciez votre solitude ? Ce n’est pas une raison pour rester enfermé. Je vous conseille vivement la course ou la marche rapide, en particulier lorsque vous êtes en panne d’inspiration. Il n’y a rien de tel qu’une petite balade pour vous libérer l’esprit. 

6.  Créez une routine de sommeil

Vous devez dormir suffisamment pour recharger vos batteries (en l’occurrence, votre cerveau et le reste de vos organes). Le lendemain, vous serez de meilleure humeur, plus concentré, plus productif, plus énergique… Il n’y a pas de quantité fixe de sommeil ou de sieste à faire, cela dépend de chaque personne. Mais vous connaissez probablement le nombre d’heures dont vous avez besoin.

Vous devez également connaître les facteurs qui favorisent votre endormissement, car il n’y a rien de plus pénible que rester éveillé dans on lit : devez-vous boire une boisson chaude, lire quelques pages d’un roman (soporifique de préférence), écouter une musique relaxante ?

Enfin, il y a probablement une heure à laquelle vous vous endormez plus facilement. 

Lorsque vous connaissez ces paramètres, vous pouvez créer la routine de sommeil adaptée et bénéficiez des heures de repos dont vous avez besoin.

7. Trouvez une bonne raison d’être un rédacteur freelance en bonne santé

Vous connaissez déjà tous ces conseils. Ils font peut-être partie de vos bonnes résolutions de la Saint-Sylvestre, oubliées dès le 2 janvier à 18 h. Si vous avez lu cet article jusqu’au bout, c’est parce que vous n’arrivez pas à les appliquer sur le long terme. 

Alors, vous cherchez désespérément une solution, une révélation qui vous permettra de tenir ces résolutions. Je ne peux pas vous fournir cette révélation, mais je peux vous aider à la trouver. L’idée vient de La boîte à outils de votre santé au travail : vous devez trouver une vraie raison d’être en bonne santé

Vous voulez faire du vélo avec vos petits enfants dans 30 ans ? Escalader l’Everest à 70 ans ? Répétez à votre conjoint qu’il a de la chance de vous avoir jusqu’à ce qu’il devienne sourd comme un pot ? Peu importe votre raison, du moment qu’elle vous donne la motivation nécessaire.

Enfin, n’oubliez pas qu’il s’agit de conseils de bien-être, utiles à titre préventif. Si vous avez un problème de santé ou un inconfort, direction le médecin ! La santé est précieuse. Des idées à partager ?

Prenez soin de vous !

Et surtout, ne restez pas seul : rejoignez la communauté des élèves de Lucie en optant pour la formation Liberté.

Anne Beckers — Coach dans l’équipe de Lucie Rondelet et ancienne élève Origami

Pour aller plus loin : Catherine Vasey, La boîte à outils de votre santé au travail, Dunod.

Créer de la Valeur pour le Lecteur : Stop au Dogme de l’Utilité

Créer de la Valeur pour le Lecteur : Stop au Dogme de l’Utilité

Vous ne savez plus comment créer de la valeur pour le lecteur ? Vous avez épuisé toutes vos idées inédites et traité extensivement chaque sujet. Les autres ont déjà exploité toutes les thématiques annexes à la vôtre et vous ne voulez pas créer un énième contenu qui reprend les mêmes informations. Bref, vous êtes bloqué. Vous pouvez surmonter cette difficulté et apporter de la valeur aux lecteurs par vos écrits. Il suffit de revoir votre conception de cette notion. (suite…)

Écriture et émotions, quand les mots nous touchent… ou pas

Écriture et émotions, quand les mots nous touchent… ou pas

C’est dimanche. Il y a quelques minutes à peine, je démontais mon lave-vaisselle pour tenter de nettoyer la pompe de vidange et je tombais sur un vieux nid de souris… le tout en musique. Quel rapport me direz-vous ? Eh bien, cela m’a permis de prendre le temps de réfléchir à la puissance des mots et à l’émotion qu’ils peuvent dégager (c’est lamentable de réaliser à quel point je n’ai jamais le temps de « penser »). J’ai toujours été très sensible à la musique et aux paroles des chansons. Je fais partie de ces gens qui n’écoutent pas pour le simple plaisir d’écouter, qui écoutent, car ils s’identifient aux mots, aux phrases, au sens plus ou moins caché. Vous savez, quand une chanson vous donne des frissons ou rend vos yeux humides. Quand elle vous fait vibrer au point d’avoir l’impression qu’elle sort de vos tripes.
Là, j’écoutais Je disparais dans tes bras de Christine and the Queens, et je me disais que j’aurais pu écrire cette chanson (si j’avais son talent) tant elle colle à mon histoire personnelle. Pourtant, je suis persuadée qu’elle n’évoque rien à la plupart des gens.
J’en suis venue à me demander comment ces textes qui nous parlent sont construits. J’ai réfléchi au web et à ses mots. Tellement de mots !
Est-il possible de reprendre les techniques des artistes pour toucher les lecteurs, sans contenu explicite ? Peut-on générer des émotions avec des mots écrits sur un écran ? Les techniques de copywriting et recherches de persona sont-elles vraiment efficaces ? Enfin, peut-on vraiment manipuler les lecteurs avec des mots ?
Je partage mes réflexions avec vous. (suite…)

Sources de trafic | 6 leviers pour attirer les internautes

Sources de trafic | 6 leviers pour attirer les internautes

En tant que rédacteur, vous connaissez parfaitement le trafic organique. Saviez-vous qu’il existe 6 sources de trafic ? Entre le SEA, les emails et les réseaux sociaux, les leviers d’acquisition de trafic ne manquent pas pour toucher de nouveaux internautes et les fidéliser… sans oublier de les convertir. Toutes les explications sur les canaux pour booster le nombre de visites sur un site dans cet article.

(suite…)

Nombre de Mots Idéal pour vos Contenus | Calibrage éditorial

Nombre de Mots Idéal pour vos Contenus | Calibrage éditorial

Combien de mots pour mes contenus en ligne ?

Cette question revient dès que vous rédigez un nouveau type de texte : combien de mots devez-vous écrire ? La question doit être abordée sous deux angles différents : le nombre de mots idéal de vos contenus pour le référencement naturel et celui qui favorise l’engagement de vos lecteurs. Après une analyse de chaque aspect, vous découvrirez dans cet article la meilleure longueur pour vos articles, pages, newsletters, fiches produits… On vous dit tout ! (suite…)

error: Content is protected !!