Écriture et émotions, quand les mots nous touchent… ou pas

Écriture et émotions, quand les mots nous touchent… ou pas

C’est dimanche. Il y a quelques minutes à peine, je démontais mon lave-vaisselle pour tenter de nettoyer la pompe de vidange et je tombais sur un vieux nid de souris… le tout en musique. Quel rapport me direz-vous ? Eh bien, cela m’a permis de prendre le temps de réfléchir à la puissance des mots et à l’émotion qu’ils peuvent dégager (c’est lamentable de réaliser à quel point je n’ai jamais le temps de « penser »). J’ai toujours été très sensible à la musique et aux paroles des chansons. Je fais partie de ces gens qui n’écoutent pas pour le simple plaisir d’écouter, qui écoutent, car ils s’identifient aux mots, aux phrases, au sens plus ou moins caché. Vous savez, quand une chanson vous donne des frissons ou rend vos yeux humides. Quand elle vous fait vibrer au point d’avoir l’impression qu’elle sort de vos tripes.
Là, j’écoutais Je disparais dans tes bras de Christine and the Queens, et je me disais que j’aurais pu écrire cette chanson (si j’avais son talent) tant elle colle à mon histoire personnelle. Pourtant, je suis persuadée qu’elle n’évoque rien à la plupart des gens.
J’en suis venue à me demander comment ces textes qui nous parlent sont construits. J’ai réfléchi au web et à ses mots. Tellement de mots !
Est-il possible de reprendre les techniques des artistes pour toucher les lecteurs, sans contenu explicite ? Peut-on générer des émotions avec des mots écrits sur un écran ? Les techniques de copywriting et recherches de persona sont-elles vraiment efficaces ? Enfin, peut-on vraiment manipuler les lecteurs avec des mots ?
Je partage mes réflexions avec vous.

Permettre à l’Autre de se reconnaître dans des mots qui ne sont pas les siens

Nous sommes tous d’accord pour dire que les poètes sont les spécialistes du genre, avec leurs mots, ils nous emportent dans leur univers (ou le nôtre) et créent des émotions intenses. Les paroliers et les écrivains sont désormais les poètes d’aujourd’hui. Mais ils ne sont pas les seuls. Les hommes politiques ne laissent rien au hasard, ils travaillent leurs textes, pèsent chaque mot et, parfois, laissent traîner des phrases qui deviendront des citations pour la postérité. Nous connaissons tous des phrases célèbres de Mandela ou Gandhi auxquelles nous pouvons nous identifier, sur lesquelles nous pouvons méditer.
Voyez plutôt :

Il n’est pas nécessaire d’éteindre la lumière de l’autre pour que brille la nôtre.

Gandhi

Être libre, ce n’est pas seulement se débarrasser de ses chaînes ; c’est vivre d’une façon qui respecte et renforce la liberté des autres.

Mandela

Certaines citations entendues, écoutées et appliquées dans une philosophie de vie peuvent s’avérer bien plus puissantes que des livres entiers de développement personnel, comme la célèbre « je ne perds jamais, soit je gagne, soit j’apprends » de Mandela.

À une échelle beaucoup plus modeste, le rédacteur web doit se mettre à la place du lecteur, il doit l’aider à se reconnaître dans ce qui est écrit. Il doit l’entraîner, le captiver pour le garder sur la page, lui donner envie de revenir ou de naviguer sur le site. S’il est aussi copywriter, il va guider l’internaute vers une page de vente, laquelle demeurera l’ultime arme de séduction.
Enfin, le rédacteur web peut aussi avoir un rôle de messager, il va transmettre les idées et les valeurs de son client à l’écrit.

Mots puissants ou phrases vagues ?

Je considère les citations comme des phrases puissantes dans la mesure où elles génèrent une émotion voire une remise en question à leur seule lecture, mais il existe d’autres types d’écrits qui permettent de s’identifier. Je parlerais donc ici des « phrases vagues » et des « textes qui parlent à tout le monde ». Personnellement, j’ai toujours été fascinée par la dextérité des rédacteurs « astro ». Imaginons qu’il s’agisse de votre horoscope du mois, le texte qui suit vous parle-t-il ?

Après avoir traversé et supporté un épisode délicat, vous espérez sans doute un mois de juillet rêvé. Désolé de vous contrarier, en vous disant que les planètes en Gémeaux ne vous facilitent pas la tâche. Sur le plan relationnel en particulier. La communication a du mal à passer. Pour cause d’incompréhension ou d’incompatibilité. S’il est difficile de dialoguer, peut-être est-il préférable d’agir ensemble ? Si ce n’est main dans la main, du moins avec un objectif commun.

Alors ?
Personnellement, il pourrait tout à fait coller avec mon mois de juillet (je suis balance), il s’agit pourtant de l’horoscope des poissons de mai dernier.
Vous voyez où je veux en venir ?
Certains textes sont si vagues ou applicables à chacun de nous (nous traversons tous des périodes de doute et nous avons à peu près tous des problèmes de communication dans notre vie pro ou perso !) qu’ils en deviennent « passe partout ».
Où le rédacteur doit-il se situer là-dedans ? Ma réponse restera vague elle aussi, je pense que le rédacteur doit trouver sa propre voie et surtout être adaptable et à l’aise dans ce qu’il fait. Essayer d’écrire pour tout le monde n’est pas une chose facile, il est généralement plus simple de penser à un persona, mais c’est un vrai exercice de style que de rédiger de manière à ce que chacun se reconnaisse.

Écrire pour manipuler, c’est sain ?

Il y a plusieurs types de manipulations. Quelqu’un qui rédige une page de vente pour vendre du rêve et inciter à l’achat, quel que soit le besoin du prospect, est un charlatan. Mais n’écrivons-nous pas tous pour manipuler finalement ?
Lorsque j’écris dans mon journal intime, je le fais pour moi dans un premier temps, mais également parce que je me dis qu’il sera peut-être lu par mes filles lorsque je ne serai plus de ce monde. Est-ce que je les manipule lorsque je partage mes pensées du moment ? Oui, d’une certaine manière, car elles auront forcément un avis sur une situation qui sera finalement retranscrite de façon très subjective. C’est exactement la même chose avec les mots doux que nous laissons à notre amoureux, on espère qu’il pensera à nous en le lisant, que cela lui procurera une émotion positive et plaisante. Bref, nous manipulons tous les émotions avec quelques mots bien choisis.
Est-ce malsain ? Je ne pense pas, du moment que l’intention est bonne.

Où placer le curseur et quel angle choisir quand on est rédacteur web ?

À votre avis, le rédacteur doit-il tenter de générer de l’émotion lorsqu’il écrit une fiche descriptive de produit ? Eh bien oui, s’il s’agit d’un petit texte copywrité, non s’il crée plutôt une fiche technique et détaillée.
Il en va de même avec une page à propos. Bien entendu, le rédacteur web peut conseiller son client, lui suggérer d’utiliser le storytelling, d’optimiser sa page pour le référencement naturel, mais le commanditaire restera ROI (tout comme le contenu 😉).

Il existe autant de profils de rédacteurs que d’être humains… Nous pouvons bien sûr faire quelques généralités, mais globalement, quand certains vont s’épanouir dans le respect de briefings stricts (car cela les rassure), d’autres vont préférer viser les clients qui laissent libre cours à leur imagination et leur créativité. Lorsque j’écrivais pour les autres, j’étais plutôt de ceux-là : je fuyais les briefings compliqués, je démarchais les clients audacieux qui avaient confiance en moi. C’est une question de personnalité !

À ce propos, j’en profite pour partager avec vous deux tests très intéressants lorsqu’on est freelance : le DISC et le MBTI.
Vous pourrez passer le test (gratuitement et sans aucun engagement) du MBTI ici :
Connaître mon profil MBTI
Pour le DISC, je vous laisse faire vos propres recherches, car je ne connais pas bien les sites proposés.

Les techniques de copywriting et de recherche de persona sont-elles vraiment efficaces ?

Pour rappel, le copywriting est « l’art » de guider un prospect vers un produit qu’on veut lui vendre, de façon plus ou moins discrète. La recherche de persona est l’étude d’une audience qui va permettre de s’adresser aux bonnes personnes.
Je n’ai aucun doute sur l’efficacité des techniques de copywriting et d’étude de persona, en revanche, je pense sincèrement que l’effet « téléphone arabe » du web (dont je parle dans cet article) a généré une sur-vulgarisation du copywriting et de la définition d’un persona. La francophonie ayant peu de sources sur le sujet, les quelques articles y faisant référence ont été exploités et essorés jusqu’à la dernière goutte, créant des clones bas de gamme partagés et re partagés sur les réseaux sociaux.

Qu’en est-il aujourd’hui de la prise en compte de la psychologie humaine et de l’utilisation des mots, des émotions ? Lorsque je surfe rapidement sur le web, que je frôle de mon pouce un fil Instagram, je me désole. Je lève les sourcils, écarquille les yeux, et puis je souffle. Et puis je me trouve bien prétentieuse de réagir comme ça. Je m’en veux. Alors je clique sur des cœurs, parce que je me dis que finalement, c’est peut-être aussi ça la vie : la simplicité.

Pour toutes ces raisons, je préfère me réfugier dans la musique, les bons films d’auteurs et la lecture, il n’y a finalement pas de meilleure nourriture intellectuelle que celle qui provient de la source. C’est mon côté bobo.

Bonne rédac’,

Lucie Rondelet

Sources de trafic | 6 leviers pour attirer les internautes

Sources de trafic | 6 leviers pour attirer les internautes

En tant que rédacteur, vous connaissez parfaitement le trafic organique. Saviez-vous qu’il existe 6 sources de trafic ? Entre le SEA, les emails et les réseaux sociaux, les leviers d’acquisition de trafic ne manquent pas pour toucher de nouveaux internautes et les fidéliser… sans oublier de les convertir. Toutes les explications sur les canaux pour booster le nombre de visites sur un site dans cet article.

(suite…)

Nombre de Mots Idéal pour vos Contenus | Calibrage éditorial

Nombre de Mots Idéal pour vos Contenus | Calibrage éditorial

Combien de mots pour mes contenus en ligne ?

Cette question revient dès que vous rédigez un nouveau type de texte : combien de mots devez-vous écrire ? La question doit être abordée sous deux angles différents : le nombre de mots idéal de vos contenus pour le référencement naturel et celui qui favorise l’engagement de vos lecteurs. Après une analyse de chaque aspect, vous découvrirez dans cet article la meilleure longueur pour vos articles, pages, newsletters, fiches produits… On vous dit tout ! (suite…)

Longue Traîne en SEO : le nombre de mots est-il pertinent ?

Longue Traîne en SEO : le nombre de mots est-il pertinent ?

Longue traîne et nombre de mots… que penser ?

Vous avez entendu parler de la longue traîne. Arme secrète du référencement naturel, vous aimeriez l’utiliser. Mais un élément vous manque toujours : le nombre de mots. Et ça vous bloque. Autant le dire immédiatement : ce nombre n’existe pas. Une longue traîne en SEO est avant tout une requête peu concurrentielle avec un faible volume de recherches. La bonne nouvelle, c’est que vous allez comprendre pourquoi le nombre de mots n’a pas réellement d’importance… Vous pourrez arrêter de chercher et concentrer vos efforts sur des critères plus pertinents. (suite…)

Définition du Persona : Essentielle pour Toucher vos Lecteurs

Définition du Persona : Essentielle pour Toucher vos Lecteurs

Vous êtes rédacteur et vous créez du contenu pour des entreprises ? Alors la technique du persona — ou avatar — vous intéresse. Elle permet de rendre vos contenus plus percutants. Comment ? En vous adressant au client idéal de l’entreprise pour laquelle vous rédigez. Malheureusement, il ne suffit pas de remplir une fiche signalétique en 10 minutes sur le coin de votre bureau. Pour créer un avatar efficace, vous devez disposer de données fiables sur la clientèle de l’entreprise qui vous missionne. De la définition du persona à son utilisation, cet article vous présente l’essentiel à connaître.

Définition du persona

Il s’agit d’une représentation idéalisée de votre client cible. Ce client cible est celui à qui toute la communication externe d’une entreprise ou d’un entrepreneur s’adresse.

Simple, n’est-ce pas ?

Identification du client cible

Le client idéal n’est pas (toujours) celui que vous imaginez

Une fiche de persona consiste en une fiche signalétique composée de quelques informations sociodémographiques et de quelques renseignements plus personnels.

La remplir est donc facile. À condition de le faire pour la bonne personne : votre véritable client cible. Pas celui que vous imaginez.

Autrement dit, ne partez pas de suppositions, mais de données tangibles. Créer un persona sur la base d’intuitions constitue une perte de temps. Ces intuitions interviendront plus tard, lorsque vous devrez interpréter les données.

L’identification du client cible commence donc par la collecte de données auxquelles les rédacteurs n’ont que rarement accès. Si vous n’obtenez pas une charte éditoriale précisant l’avatar à utiliser pour rédiger vos textes, vous devez interroger votre client.

Si votre client ne connaît pas réellement sa propre clientèle, vous pouvez lui proposer de créer un sondage sur son site ou sur ses réseaux sociaux. N’oubliez pas de demander aux répondants s’ils sont déjà clients ou s’ils comptent le devenir : cela vous permettra d’isoler les réponses pertinentes des autres.

Le client cible est le plus représenté

Pour faire un persona, vous devez d’abord connaître les clients de l’entreprise pour laquelle vous rédigez. Elle n’est pas encore en activité ? Alors, une étude de marché lui permettra de distinguer certaines tendances préliminaires, à affiner lorsqu’elle sera en situation réelle.

Les équipes marketing sont généralement responsables de la création des fiches d’avatars. Elles collectent des données sur la clientèle de l’entreprise, qu’elles rassemblent dans un logiciel CRM (customer relation management – gestion de la relation client). Ces informations sont collectées progressivement, lors d’enquêtes de satisfaction, de questionnaires demandés pour un abonnement ou une carte de fidélité, de jeux-concours… Elles permettent de développer une stratégie cohérente pour attirer, convertir et retenir les clients.

Les clients ont des profils variés. Mais grâce à l’analyse des données, des tendances apparaissent. Par exemple, la plupart des clients sont des femmes âgées de 25 à 35 ans, employées et titulaires d’un BTS. Cela n’empêche pas que certains clients soient plus âgés ou moins diplômés, mais ils ne sont pas représentatifs, car ils sont minoritaires.

L’entreprise communique en priorité pour le profil de client majoritaire. Il existe des nuances : certaines sociétés utilisent plusieurs avatars et d’autres utilisent des personas négatifs (ceux à qui elles ne veulent pas s’adresser). Toutefois, la plupart ne travaillent qu’avec un seul profil cible.

Il est vraiment intéressé par les produits ou services de l’entreprise

L’erreur typique d’un rédacteur web serait de considérer que le client idéal est celui qui lit ses articles. Ce n’est pas nécessairement le cas.

Le persona est déjà un client de l’entreprise ou au moins un prospect : il doit être susceptible d’acheter les produits ou services proposés. Si vous vous adressez en priorité aux internautes qui consultent les contenus gratuits, sans aucune intention d’achat, ce n’est pas rentable.

Cette nuance est déterminante pour le choix de vos sujets.

Si vous rédigez pour IKEA, un article « comment fabriquer une bibliothèque en bois soi-même » n’a aucun sens.

Cela semble évident pour les produits physiques. Mais cet exercice est plus délicat pour les entreprises qui vendent des services ou de l’information. Vous devez donner suffisamment de conseils utiles et actionnables aux lecteurs, sans pour autant dévoiler tous les secrets de votre client.

Création du persona

Pour construire un avatar, vous devez collecter des informations sociodémographiques :

  • âge ;
  • genre ;
  • statut marital ;
  • niveau de diplôme ;
  • situation professionnelle ;
  • revenus du ménage ;
  • type d’habitat (urbain, campagne…) ;
  • nombre d’enfants ;
  • âge des enfants.

En tant que rédacteur, certaines données de Google Analytics vous aideront :

  • lecture sur smartphone, tablette ou ordinateur ;
  • jours et heures de visite ;
  • pages les plus vues ;
  • centres d’intérêt des utilisateurs.

Vous devez rassembler d’autres renseignements, mais ils peuvent varier d’une thématique à l’autre. En général, il s’agit d’informations sur :

  • Le travail : temps de travail, ambitions, satisfaction, équilibre avec la vie privée…
  • Les loisirs : activités de détente, films ou livres préférés, sports pratiqués…
  • La vie quotidienne : préférences d’achat, type de véhicule utilisé…
  • Le bien-être : sources de joies, d’inquiétudes ou de stress.
  • Les valeurs : tendances politiques, tendances sociétales.

Pour parfaire ce profil et vous adresser à l’avatar comme à un être humain, vous pouvez ajouter une photo et un nom.

Ainsi, pour votre prochain article, vous vous demanderez quel sujet intéresse Jules Dupont, votre persona, et comment vous pouvez l’aider.

Utilisation du persona dans votre communication

C’est maintenant que votre esprit de déduction et votre intuition entrent en jeu. Vous devez interpréter les données brutes pour déduire les envies, les défis… de votre persona.

  • Circonstances de lecture (smartphone, ordinateur, heures de connexion) : elles vous aident à trouver le bon format. Les internautes qui lisent sur smartphone dans le train vers 18 heures préféreront un texte très structuré. Ceux qui sont confortablement installés devant leur ordinateur pendant la pause de midi apprécieront un texte plus long.
  • Profession : elle indique si vous pouvez utiliser du jargon et si vous devez expliquer les concepts de base. Par exemple, je peux mentionner le SXO sur le blog de Lucie sans expliquer ce concept en détail. Alors que si j’en parle dans un média généraliste, je commence par développer cette notion pour que ce soit clair pour le lecteur.
  • Âge : il donne de nombreuses indications telles que les préoccupations familiales, professionnelles, médicales…
  • Situation familiale et circonstances de vie : vous y puisez l’inspiration pour trouver les problèmes de vos lecteurs et les aider à les surmonter.
  • Références culturelles et sportives : vous pouvez créer des métaphores comprises par votre lectorat.
  • Bien-être et valeurs : elles permettent de créer un storytelling convaincant en attribuant les difficultés et les espoirs de votre persona au personnage fictif de votre histoire.

Un texte de vente nécessite une analyse plus poussée, et surtout, des données liées au produit ou au service vendus. Mais cela devrait être suffisant pour vos articles informatifs.

En quoi le persona peut-il vous aider ?

Il vous aide à :

  • Choisir le sujet de vos textes.
  • Identifier les informations dont il a besoin.
  • Répondre de façon complète à toutes ses interrogations.
  • Rédiger un call to action qui lui donnera vraiment envie d’agir.
  • Écrire avec le vocabulaire qui lui plaît.
  • Utiliser un langage qu’il comprend.

La création de l’avatar est un long processus. Idéalement, il est réalisé en amont par le client qui vous mandate pour les textes. Malheureusement, cela manque souvent.

Partagez votre expérience : recevez-vous souvent une fiche de persona complète lors de vos missions ? L’utilisez-vous ?

Et pour en savoir toujours plus sur la rédaction web, n’oubliez pas de vous abonner à la chaîne de Lucie !

Anne Beckers – Coach dans l’équipe de Lucie Rondelet et ancienne élève Origami.

Sources :

  • SmartBug, The ultimate guide to inbound marketing personas
  • Sébastien Night, Profession : Entrepreneur Libre
  • Tybout, B. Calder, Kellog on Marketing
Un nouvel outil Google à destination des commerces de détail

Un nouvel outil Google à destination des commerces de détail

Pour changer, un article court, mais intense ! Un nouvel outil développé par Google vient de voir le jour. Eh oui, votre rêve — de rédacteur — se réalise : dorénavant, des données mises à jour quotidiennement sur les dernières tendances de recherches (en matière de produits et de marchandises) seront disponibles. Si vos clients appartiennent au secteur du commerce de détail, cette petite merveille vous apportera de précieuses informations.

Pourquoi ce nouvel outil développé par Google ?

Ces dernières semaines, les newsletters de Think with Google France se sont faites plus nombreuses. Et pour cause : sous l’effet de la crise sanitaire, les tendances de recherche n’ont jamais évolué si rapidement.

Cela influencera-t-il le métier de rédacteur web ? Je vous laisse découvrir l’avis de Lucie :

L’espèce humaine a toujours survécu grâce à sa capacité d’adaptation. C’est pareil pour les entreprises qui doivent devenir agiles (le nouveau terme à la mode dans les conseils d’administration, remplaçant progressivement la disruption).

Google se veut un vecteur de solutions. Pour accompagner les sociétés, il les informe donc des derniers changements. D’abord grâce à Google Trends, un outil précieux, mais aussi grâce à cette fameuse newsletter (que je vous recommande).

Les évolutions ont été plus fortes pour le secteur du retail, sans grande surprise. Au point que pour aider les commerces à agir plutôt qu’à réagir, le géant américain a sorti un nouvel outil, dérivé de Google Trends : Catégories de produits en hausse.

L’outil « Catégories de produits en hausse »

Il vous donne quotidiennement les dernières tendances de recherches sur les biens de consommation. Il n’intéressera donc que ceux qui rédigent pour des e-commerces, des boutiques, des supermarchés… Bref, des commerces de détail.

Est-ce un outil destiné à l’optimisation de vos textes ?

Non. Il peut toutefois vous aider en vous indiquant, pour une catégorie de produits, le terme le plus utilisé pour le rechercher.

En revanche, il ne vous donne ni le volume de recherches ni la concurrence pour une requête. Si vous n’avez pas la moindre idée de ce que signifient ces notions, n’hésitez pas à consulter l’offre de formation de Lucie ?.

Et il vous informe de tendances. Le temps que vous rédigiez une fiche produit optimisée, qu’elle soit mise en ligne et qu’elle se positionne correctement dans la SERP, l’internaute sera sans doute parti en quête d’un autre produit. Le SEO est un marathon, pas un sprint. Cet outil est destiné aux sprinters. Si vos clients souhaitent que leurs fiches produits ressortent au fur et à mesure des tendances, ils doivent vous demander de les optimiser au préalable (un bel argument, n’est-ce pas ?).

Quelle est l’utilité de cet outil ?

La communication de vos clients ne se résume pas à l’optimisation. Ce n’est pas grave de faire un article non optimisé de temps en temps (comme celui-ci). Je suis convaincue que le but premier d’un rédacteur doit être d’apporter une information utile à l’audience de ses clients.

Ou d’aider ses clients à augmenter leur chiffre d’affaires.

Cet outil peut vous aider à faire les deux pour les personnes qui consultent déjà le site de vos clients.

D’abord, parce que vous pouvez leur donner des renseignements précis sur les produits qu’ils recherchent. Bien entendu, vous devez être réactif pour créer un article complet (optimisé ou non) rapidement. Si vous y parvenez, cela n’attire sans doute aucun trafic à court terme, mais cela apporte beaucoup plus : un lien de confiance entre votre client et ses visiteurs.

Ensuite, parce que c’est un formidable outil de conversion. Vous avez la capacité de mettre en valeur certains produits au moment où ils sont demandés. Dans le genre « je lis dans la tête de mes clients », on fait difficilement mieux. Cela ne vous prendra que quelques lignes de texte à afficher dans les actualités de la page d’accueil : « Vous rêvez de déguster un Magnum Ruby ? Nous en avons en stock ! » Assortie à une petite offre spéciale, cette communication sera encore plus efficace. Et cela fonctionne aussi si votre client n’a qu’un site vitrine : « Vous rêvez de déguster un Magnum Ruby ? Rendez-vous au magasin ! »

Comment fonctionne-t-il ?

categories de produits en hausse outil tendance secteur retail

Il vous donne les catégories de marchandises les plus recherchées au cours de la semaine, du mois ou de l’année. Les données sont mises à jour quotidiennement.

Lorsque vous cliquez sur une catégorie spécifique, il vous indique les requêtes associées ainsi que la répartition géographique de ces tendances.

Et pour la suite ?

Pour la suite, les experts de Google conseillent également quelques adaptations de la communication des entreprises. Je vous recommande d’ailleurs la lecture de l’article consacré au retail. Le point qui ressort est que la communication devra, plus que jamais, être authentique. En tant que rédacteur, vous avez votre rôle à jouer dans cette démarche. Notamment en donnant des informations à forte valeur ajoutée, dans une perspective d’aide et de support pour l’audience de vos clients.

Si vous ne suivez pas encore les actualités de Think with Google France, faites-le. Et abonnez-vous à la chaîne YouTube de Lucie pour toute l’actualité en rédaction web ?.

Anne Beckers — Coach dans l’équipe de Lucie Rondelet et ancienne élève Origami.

Lorsque le Balisage HTML parle à l’Humain…

Lorsque le Balisage HTML parle à l’Humain…

Les rédacteurs web adorent les balises HTML. Ils placent généreusement les plus importantes dans leur contenu. Leur objectif ? Être compris par les robots des moteurs de recherche. Ils font souvent l’impasse sur la balise paragraphe, considérée comme moins importante. Et ne parlons pas des images publiées avec leur nom d’origine.
Vous vous reconnaissez dans ce portrait ? Découvrez pourquoi “c’est mal” et en quoi cela vous concerne ?. En prime, vous saurez pourquoi la première partie de ce texte est totalement illisible. Courage, c’est une courte lecture. (suite…)

10 minutes pour Apprendre à Écrire un Article

10 minutes pour Apprendre à Écrire un Article

Écrire… C’est facile. Tout le monde peut le faire. C’est vrai. Alors, pourquoi se former à la rédaction ? Parce que bien rédiger est un métier, avec des règles, des trucs et astuces. C’est un long apprentissage. Vous devez acquérir les bases de la création de contenu. Et vous entraîner. Vous voulez aussi faire partie de ceux dont la prose est likée, partagée et affichée sur la première page de la SERP ? Alors, il faut apprendre à écrire un article. Commencez par ce qui suit, cela ne vous prendra que 10 minutes de lecture ! (suite…)

La page de vente (enfin) expliquée simplement

La page de vente (enfin) expliquée simplement

Vous êtes nombreux à vous demander comment rédiger une page de vente. Je pourrais vous expliquer à quel point c’est difficile en balançant du jargon tous les deux mots. Bien entendu, les experts feront — en principe — des textes qui convertissent mieux que ceux d’un débutant. Cela ne signifie toutefois pas qu’il ne peut pas faire un travail respectable. Et c’est exactement ce que cet article vous propose : les clés pour rédiger une page de vente honorable qui donnera envie aux prospects d’acheter les produits offerts. Non, vous ne révolutionnerez pas le monde du copywriting. Mais qui peut le prétendre ? (suite…)

Un réseau social pour le meilleur et pour le pire | Facebook

Un réseau social pour le meilleur et pour le pire | Facebook

Qui songerait aujourd’hui à se passer des réseaux sociaux ? Peu de personnes à l’évidence. Et pourtant leurs bienfaits sont contrebalancés par les dégâts qu’ils provoquent. Facebook est certainement le meilleur exemple d’un outil informatique qui sert à propager des informations de qualité, mais aussi des fake news. Mais son usage ne s’arrête pas là, puisqu’il est parfois une véritable plateforme de dénigrement et de règlements de compte. Faisons le tour des avantages et des inconvénients de ce réseau social qui a 2,5 milliards d’utilisateurs actifs à travers le monde. (suite…)

error: Content is protected !!