Core Web Vitals : n’ayez pas peur des nouveaux algorithmes de Google !

Core Web Vitals : n’ayez pas peur des nouveaux algorithmes de Google !

Il y a bientôt 1 an, Google annonçait une importante mise à jour de la Page Experience. Celle-ci devait prendre en compte, à partir de fin 2020, de nouveaux critères UX pour son classement sur les SERP : les Core Web Vitals ou CWV. Après avoir lancé de nombreux signaux d’alarme provoquant un vent de panique chez les référenceurs et créateurs de contenu, il semblerait que le moteur de recherche numéro 1 calme le jeu. À quelques jours du top départ de la mise à jour maintes fois reportée, il est temps de faire le point sur son impact sur le SEO. (suite…)

Guide de Rédaction Web par Lucie Rondelet (PDF Inclus)

Guide de Rédaction Web par Lucie Rondelet (PDF Inclus)

Avouez, un guide du rédacteur web, vous en rêvez ! Un manuel qui vous permettrait d’apprendre l’écriture web, reprenant les grands principes de la création de contenu internet et contenant même des exemples de rédaction web, vous n’osiez l’imaginer ? Eh bien Formation Rédaction Web l’a fait ! Des bases de la rédaction web, au SEO en passant par le copywriting et le style, je vous dis tout. À vous la production de contenu ! Et cerise sur le gâteau, je vous offre le PDF de ce guide de la rédaction web ultra complet made in FRW ! C’est parti ! (suite…)

Augmenter ses vues sur YouTube grâce à un script sur mesure

Augmenter ses vues sur YouTube grâce à un script sur mesure

Vous voulez écrire un script de vidéo YouTube, mais ne savez absolument pas par où commencer ? Peut-être avez-vous déjà tenté l’expérience mais les résultats n’ont pas été concluants ? Dans cet article, découvrez le modèle de script YouTube qui marche. Découvrez également des astuces qui permettent de booster votre audience sur YouTube et les réseaux sociaux. Vous verrez enfin qu’il est possible de déléguer le travail d’écriture. Les rédacteurs web peuvent créer pour vous du contenu sur mesure puis le publier sur les plateformes de votre choix. (suite…)

Devenir Rédacteur web Freelance : le Guide ultra complet

Devenir Rédacteur web Freelance : le Guide ultra complet

Devenir rédacteur web freelance : le guide complet pour tout savoir avant de se lancer

Devenir rédacteur web freelance n’a rien d’insurmontable si vous êtes « réaliste » ! Pourquoi « réaliste » ? Parce que vous ne pourrez tout simplement pas envisager de faire ce métier si vous ne savez pas bien écrire, que vous ne connaissez rien à la typographie et que vous n’êtes pas curieux. Pour vivre de la rédaction web, il est important de ne pas brûler les étapes et d’accepter de passer par plusieurs « phases ». Je partage tout de suite avec vous ce que mon expérience de rédactrice web freelance m’a appris !

Comment devenir rédacteur web freelance ?

S’assurer de posséder les qualités du rédacteur web indépendant

Avant de se lancer, le futur rédacteur web freelance va devoir faire le point sur ses qualités et ses défauts. Pour mener à bien son activité, il devra :

Le rédacteur web travaille généralement seul, mais peut également faire partie de groupes de rédacteurs « virtuels ». Dans ce cas, il échange avec ses « collègues » en ligne (cela reste assez rare).

Se former pour devenir rédacteur de contenu web 

Il n’est pas obligatoire de se former à la rédaction web (j’en suis la preuve). Cela dépend de la personnalité et de la motivation de chacun. Certains réussissent à se motiver seuls, tandis que d’autres ont besoin d’être soutenus et accompagnés… à vous de voir !

Vous lirez souvent sur les fiches métier rédacteur web qu’il faut une BAC +3 ou 5 en journalisme… c’est un plus, évidemment, mais ce n’est absolument pas obligatoire. Ces études sont certainement passionnantes et enrichissantes, mais elles ne constituent pas une porte d’entrée pour accéder au métier de rédacteur web freelance. Une fois diplômé, vous devrez, comme les autres, vous former (seul ou accompagné) aux spécificités de la rédaction web et au démarchage de client.

Travailler sur les plateformes de rédaction pour s’entraîner

Dans un premier temps, il est probable que vous soyez amené à travailler sur les plateformes de rédaction web. Celles-ci sont assez formatrices et vous permettent de gagner quelques euros.

Comment déclarer les revenus gagnés sur les plateformes de rédaction web ?

Vous êtes très nombreux à me poser la question suivante : comment déclarer les revenus gagnés sur les plateformes de rédaction web ? Les revenus générés par le travail de rédaction sur les plateformes doivent se déclarer. La plupart d’entre elles ne permettent pas de s’inscrire sans être immatriculé. Dans ce cas, il vous suffit d’intégrer les montants perçus dans votre chiffre d’affaires et de déclarer l’ensemble.

Concernant Textbroker, cette plateforme cumule trois difficultés pour l’apprenti rédacteur web. Elle est basée en Allemagne, et elle permet de s’inscrire et de retirer ses gains sans avoir créé son entreprise. Il ne fait aucun doute que s’agissant de revenus perçus de l’étranger, ils doivent faire l’objet d’une déclaration aux services fiscaux*. Dans ce cas, si vous n’êtes pas immatriculé, je ne peux que vous conseiller de contacter votre centre des impôts avant de débloquer les sommes accumulées sur votre compte auteur. Lui seul peut vous fournir les informations fiables qui correspondent à votre situation personnelle.

* Voir la source

Rédaction web : puis-je émettre des factures avant d’avoir créé mon entreprise ?

La réponse est implacable : non ! Vous ne pouvez pas émettre de factures sans avoir au préalable déclaré votre entreprise et disposer de votre numéro SIRET. Si vous avez effectué la démarche et que vous attendez de recevoir ce fameux numéro, alors vous pouvez facturer en apposant la mention « SIRET : en cours d’attribution ».

Si, en tant que rédacteur web débutant non immatriculé, vous avez des contacts avec des clients potentiels, tout au plus pouvez-vous leur dire que vous les facturerez après avoir créé votre entreprise.

Choisir son statut de rédacteur web freelance

Le portage salarial

Il s’agit d’une relation tripartite entre la personne portée, l’entreprise de portage et le client. Le portage salarial concilie les avantages du salariat et de l’entrepreneuriat. En effet, en optant pour cette formule, vous bénéficiez du statut de salarié et de la protection sociale qui va avec, tout en testant votre activité et en développant votre portefeuille client. Bien sûr, il y a un revers à cette médaille : la société de portage perçoit une commission sur les transactions. Néanmoins, le portage salarial peut représenter une solution sécurisante pour ceux qui ont peur de créer leur entreprise.

⏩ Pour en savoir plus, voir le site service-public.fr

Rédacteur web freelance sous le régime de la micro-entreprise

La plupart des rédacteurs web freelances débutants démarrent en créant une micro-entreprise (anciennement auto-entreprise). Pour cela, rien de plus simple : la démarche s’effectue en quelques clics seulement sur le portail dédié de l’URSSAF. Le plafond de chiffre d’affaires du rédacteur web auto-entrepreneur est limité. En 2021, il est de 72 600 € (ce qui représente tout de même une jolie somme). Rappelons qu’il ne s’agit pas de bénéfices, mais bien de CA. Le rédacteur web à domicile devra donc retirer ses charges sociales, ses frais et ses impôts pour obtenir son salaire net.

Le rédacteur web freelance en EURL

L’EURL (Entreprise Unipersonnelle à Responsabilité Limitée) est plus lourde administrativement. Pour créer une EURL, le rédacteur web indépendant doit rédiger ses statuts, fournir un capital (les fonds sont à déposer chez un notaire, à la Caisse des dépôts et des consignations ou dans une banque), publier un avis de constitution et enfin, valider le tout auprès d’un CFE (centre de formalité des entreprises). Une fois qu’il a terminé ce parcours du combattant, le rédacteur web seo freelance n’est tenu par aucun plafond de chiffre d’affaires. 

Mon expérience et mon statut de rédactrice web indépendante

Étant donné que je vis en Nouvelle-Calédonie, je ne suis pas concernée par ces statuts. Je suis à ce jour « patentée », un statut extrêmement simple qui n’impose qu’un seul rendez-vous et un seul formulaire à remplir. Je n’ai pas de plafond au niveau du CA, mais plus je gagne, plus je cotise.

En moins d’une semaine, mon entreprise était immatriculée. Je conseille donc ce statut à tous les Calédoniens qui me suivent. Vous cotiserez à la CAFAT pour la maternité et la maladie. Il faut en revanche se constituer sa propre épargne pour la retraite. En ce qui concerne la mutuelle, j’ai personnellement choisi la MPL (mutuelle des patentés et libéraux).

Voilà une bonne raison de venir vivre en Nouvelle-Calédonie ! (Non ?! ;-))

Quel statut pour les rédacteurs web qui vivent à l’étranger ?

Vaste question à laquelle je réponds dans cette vidéo très complète. J’espère qu’elle aidera les nombreuses personnes qui me suivent aux 4 coins du monde : nomades digitaux ou expatriés !

Devenir rédacteur web freelance : les clés pour réussir

Accepter un maximum de projets pour devenir rédacteur web freelance

Dès le départ, vous devez accepter de travailler sur un maximum de projets afin de vous « faire la main ». Certains vous diront sans doute que vous ne devez surtout pas brader vos prix et/ou travailler gratuitement pour des phases de test… ce sont les mêmes que vous retrouverez sur LinkedIn en train de postuler pour des offres ! En d’autres termes, ceux qui refusent d’offrir leurs services avant d’être engagés ne sont malheureusement (pour eux) pas engagés.

Pour ma part, j’ai contacté de nombreux clients et accepté parfois de travailler pour une misère au début. Cela m’a permis de montrer mes compétences et d’exiger une meilleure rémunération par la suite. Ma politique est donc d’accepter des textes « test » la première fois, puis d’annoncer mes tarifs… et jusqu’à présent, cela a toujours fonctionné !

Accepter un maximum de projets de rédaction web est pour moi l’une des clés les plus importantes pour devenir rédacteur web indépendant !

Ne jamais bâcler ses rédactions web

Cela me paraît évident, mais peut-être qu’il est tout de même bon de le rappeler. Vous êtes super fatigué ? Vous avez la flemme ou un sujet ne vous intéresse pas du tout ? Dommage : une fois que vous avez accepté une mission, vous devez absolument la terminer et la rendre dans les temps sans la bâcler ! Travailler comme rédacteur web indépendant signifie travailler pour soi, mais aussi et surtout, pour ses clients, et le client est roi !

Utiliser les bons outils du rédacteur

Ne perdez pas de temps à mâchouiller votre stylo en cherchant un synonyme ! Utilisez les nombreuses ressources disponibles en ligne ! Si vous travaillez le référencement naturel d’un article, je vous conseille UberSuggest pour la recherche de mots-clés et l’analyse de site ainsi que Answer the Public.

Au niveau de la rédaction pure, je ne peux que vous conseiller d’utiliser Google Docs, un logiciel de traitement de texte en ligne qui vous permet d’exporter vos fichiers dans plusieurs formats, mais également de les partager avec vos clients sans avoir à les ajouter en PJ ! Autre gros avantage de Google Docs : vous pouvez travailler à plusieurs dessus, ajouter des commentaires et même ouvrir un tchat pour mieux communiquer. Une merveille toute simple.

Bien organiser son travail pour être travailleur indépendant

Il est inutile d’avoir un superbe logo et un site web au design futuriste pour débuter en rédaction web. Pour devenir rédacteur web freelance, vous devez commencer par vous entraîner à rédiger. Plus vous écrirez vite et bien, plus vous serez rentable. Ce métier n’est pas fait pour tout le monde et il serait dommage de perdre du temps sur des questions un peu futiles au départ.

Je n’avais ni logo, ni cartes de visite ni locaux dédiés ni site web lorsque j’étais rédactrice web. Je facturais même mes clients avec un logiciel gratuit téléchargé sur Internet. Cela ne m’a jamais porté préjudice et je ne me suis pas encombrée avec ce type de détails chronophage. Concentrez-vous sur votre cœur de métier quand vous débutez.

Chercher les clients où il faut, le secret du rédacteur web freelance heureux

Ne vous amusez pas à chercher vos clients dans des domaines qui ne vous plaisent pas du tout. Au début, j’ai accepté d’écrire des textes d’actualité pour des sites de foot… ça a marché, mais honnêtement, je passais des heures à faire des recherches, car je n’ai dû voir qu’un seul match en entier dans ma vie (en 1998 !). Plus vous serez à l’aise sur un sujet, meilleur vous serez ! Attention, cela ne veut pas dire « refuser des clients » ; vous devez cependant viser les sites qui traitent de sujets qui vous attirent ou encore mieux, qui vous passionnent !

Gagner du temps sur de petites tâches

Le rédacteur web freelance ne perd pas de temps sur les petites tâches. Au début, vous serez sans doute tenté de facturer vos clients à chaque prestation…

Mon conseil : proposez une seule facturation par mois afin de ne pas perdre de temps dans l’administratif ! Le temps c’est de l’argent, surtout en rédaction web. Faites confiance à vos contacts (sauf s’ils vous semblent louches bien évidemment) et au pire, dites-vous que s’ils ne vous payent pas vous aurez juste perdu votre temps. Ça m’est arrivé, j’ai travaillé plusieurs mois sur une plateforme qui a fait faillite et je n’ai jamais perçu mon argent. Tant pis, cela m’a tout de même permis d’apprendre. J’en vois qui s’arrachent les cheveux ! Non, il faut avoir « la positive attitude » en toutes circonstances, c’est comme ça qu’on réussit !

S’imposer rigueur et méthodologie pour devenir un rédacteur web accompli !

Vous vous demandez vraiment comment devenir rédacteur web freelance ? Sachez que pour y parvenir, vous devrez vous imposer une certaine rigueur et réfléchir à la méthodologie qui vous convient le mieux. En rédaction web, on ne peut pas procrastiner, car les clients attendent et personne ne pourra faire le job à votre place (comme un artisan, vous avez votre propre style). Vous vous êtes engagé à rendre un texte pour jeudi ? Dans ce cas, je vous conseille vivement de le terminer mercredi matin, ainsi, vous placez un « espace de secours » au cas où vous auriez un problème de dernière minute (j’ai eu l’appendicite à 30 ans et j’ai laissé des clients sur le carreau, car je n’appliquais pas cette méthode ! Heureusement, ils ont été compréhensifs).

Une fois que vous serez lancé et que vous aurez de nombreux clients satisfaits, vous n’aurez plus qu’à négocier et sélectionner les plus rémunérateurs/intéressants.

Mise en garde

Ma méthode ne plaît pas à tout le monde, car bon nombre de rédacteurs web estiment que leur travail vaut bien plus que ce qui leur est proposé et refusent de brader leurs tarifs. La vérité, c’est que pour réussir à obtenir un bon salaire, il faut généralement passer par des phases un peu plus ingrates. Il me semble d’ailleurs que c’est la même chose pour tous les professionnels : le coiffeur qui possède des dizaines de salons franchisés a été stagiaire dans sa jeunesse ; le nouveau chef d’entreprise a commencé par laver les carreaux, etc. On peut bien sûr monter les escaliers 4 à 4, mais le pari est risqué : on tombe plus facilement et surtout, on tombe de plus haut ! 

Rédacteur web à son compte  : attention aux réactions de l’entourage !

Petit florilège des phrases que vous pourrez entendre dans la bouche de vos proches quand vous créerez votre entreprise. Au moins, vous êtes prévenu !

« Tu veux devenir rédacteur web freelance ? C’est quoi ça ? »

Voilà la question typique de la personne qui n’a jamais entendu parler de ce métier. Vos parents vous regarderont probablement avec des yeux écarquillés, car ils veulent en savoir davantage. Pour eux, les articles sur Internet sont écrits par les propriétaires des sites et puis c’est tout. C’est donc à vous de leur expliquer clairement votre travail et toute l’importance d’avoir du contenu de qualité. C’est un métier récent et c’est normal qu’ils s’interrogent. Évitez d’employer des termes trop techniques : référencement naturel, SEO, HTML, WordPress, etc., vous risqueriez de les perdre.

« Tu ne vas jamais gagner ta vie avec ce métier ! »

C’est la phrase énervante par excellence ! Celle que vous pourriez entendre dans la bouche de votre frère, d’un ami ou de votre cousine. Le rédacteur web est bien souvent associé au blogueur, même si ce n’est pas tout le temps le cas. Et pour beaucoup, tenir un blog ne rapporte rien ou très peu. Choisir le statut de freelance peut faire peur, car les revenus sont aléatoires et dépendent de vous et de vos commandes. Rassurez tous ceux qui sont sceptiques, à vous de leur prouver que vous pouvez très bien gagner votre vie avec la rédaction web.

« Pourquoi emmenez-vous votre enfant à la crèche si vous êtes à la maison ? »

Les gens ne comprennent pas vraiment que vous soyez à la maison toute la journée et que vous laissiez quand même votre enfant à garder. Sauf que, comment dire ? C’est tout simplement indispensable ! Soyons clairs, on peut difficilement travailler avec son bout d’chou dans les pattes. La directrice de la crèche va peut-être vous regarder d’un mauvais œil en se disant que vous avez pris la place de quelqu’un d’autre. Ne culpabilisez surtout pas ! Rédacteur web, c’est un travail comme un autre. 

« La maison va être nickel quand je vais rentrer ! »

Oui… mais non ! Je travaille ! Là encore, il faut expliquer gentiment que ce n’est pas parce que vous travaillez à la maison que vous vous transformerez en M. Propre. D’accord, vous pouvez quand même vous occuper du linge ou passer l’aspirateur après avoir rédigé un article. Si ça vous détend… Un conseil : organisez-vous. Vous ne devez pas partir dans tous les sens en vous disant que vous êtes une super woman. Fixez-vous un temps de travail. Si vous avez peur de céder à la tentation de nettoyer les carreaux, pourquoi n’iriez-vous pas au café d’en face ou dans un espace de coworking ? Et si vous vous en sortez bien financièrement, vous pourrez même prendre une femme de ménage. Elle est pas belle la vie ?

⏩ Lire aussi l’article «Entreprendre au féminin : les conséquences sur le couple »

« Tu ne crois pas que tu vas t’ennuyer à la longue ? »

Ça, ça sent la jalousie à plein nez ! Eh oui, forcément, quand on a un métier de rêve, ça fait des envieux. Bien sûr, si vous n’êtes pas motivé à 100 %, vous pouvez effectivement vous ennuyer au bout d’un moment. Cela veut alors dire que ce métier n’est plus fait pour vous. Combien de gens autour de vous rêvent de devenir leur propre patron, mais n’osent pas ? Combien aimeraient concilier vie professionnelle et familiale ? La jalousie est un très vilain défaut !

En résumé, votre changement de métier en fera parler plus d’un. Même si vous avez envie que tout le monde saute au plafond lorsque vous allez le dire haut et fort, cela peut ne pas faire l’unanimité. Pourquoi je vous dis tout ça ? Voudrais-je vous décourager ? Au contraire ! Lorsqu’on a un projet en tête, on peut parfois être déçu de certaines réactions. Je vous mets simplement en garde si cela vous arrive. Ayez confiance en vous, réalisez vos rêves et devenez maître de votre destin !

Je crois qu’après ce long article, vous avez désormais toutes les cartes en main pour devenir rédacteur web freelance. Il n’y a plus qu’à sauter le pas, vous savez tout !

⏩ Envie de vous former ? Ma formation en rédaction web SEO vous apprend le métier en 7 mois. Cette formation a reçu le label qualité Data Dock et demeure la plus appréciée du marché :

👌 Des méthodes testées et approuvées par déjà plus de 1 200 élèves
💌 Une communauté de rédacteurs web freelances soudés et bienveillants (groupe Facebook des élèves)
👩‍🏫 Une équipe pédagogique aux petits soins et disponible
🎥 Des lives avec un membre de l’équipe chaque semaine pour répondre à toutes les questions🏃‍♀️ Des coachings communs
💼 Des ateliers en ligne, des rencontres en présentiel, des masterclasses
✅ Des garanties que l’on ne trouve nulle part ailleurs
🆙 Des mises à jour régulières
🆕 Des ajouts de bonus en fonction de l’actualité
💰 La possibilité de régler en plusieurs fois

Comment Augmenter le Trafic de son Blog ? 5 Actions Concrètes

Comment Augmenter le Trafic de son Blog ? 5 Actions Concrètes

Le trafic de votre blog ne décolle pas et vous vous demandez comment faire pour réussir à gagner un peu plus de visiteurs chaque mois ? Voici tout de suite 5 actions concrètes qui permettent d’augmenter le trafic de son blog !

1 – Travailler le contenu rédactionnel de son blog en l’optimisant pour le référencement naturel

Partager ses articles sur les réseaux sociaux, c’est bien, voir apparaître son site web dans les résultats de Google, c’est mieux !
Si vous en avez assez de passer votre temps sur Facebook, LinkedIn, Instagram, Tumblr et/ou Twitter, sachez que le meilleur moyen de vous délester des tâches rébarbatives de partages est d’optimiser vos contenus rédactionnels ! Pour cela, il n’y a pas de secret, vous devez comprendre le SEO pour pouvoir l’affronter !

Je vous invite donc à lire attentivement mon article : le SEO pour les nuls

et aussi : comment structurer un article de blog.

Pour finir, je vous conseille vivement de prendre connaissance de celui-ci : 5 outils SEO pour rédiger un article optimisé.

2 – Partager ses articles de blog au bon endroit

Ne perdez pas votre temps à partager vos articles de blog sur des groupes dont les membres se fichent éperdument de votre contenu (voire pire, qui vous dénoncent à Facebook car ils sont mécontents que vous partagiez du contenu qui n’a rien à voir avec la choucroute).

Mon conseil : sur Facebook, devenez membre de groupes qui ont un lien direct avec votre activité/spécialité. Favorisez aussi ceux qui ont beaucoup de membres (au moins 150 par exemple). Enfin, ne vous contentez pas de partager votre article, pensez à ajouter une petite phrase sympa et vivante afin de donner envie de cliquer !

Évidemment, ne vous contentez pas de partager la nouveauté, repartagez vos anciens posts !

Bon à savoir : le taux de rebond est généralement plus élevé lorsque les visiteurs proviennent des réseaux sociaux

Vous le savez peut-être déjà, le taux de rebond est un élément pris en compte par l’algorithme de Google.

Pour rappel, le taux de rebond est le pourcentage de visiteurs qui ne viennent visiter qu’une seule page de votre blog avant de repartir. Plus le taux de rebond est élevé, plus cela signifie que les internautes trouvent peu d’intérêt à visiter votre site ; d’où la prise en compte de l’algorithme de Google pour vous placer – ou non – dans ses premiers résultats.

Globalement, les visiteurs qui proviennent des réseaux sociaux ont une fâcheuse tendance à ne rester que quelques secondes sur votre page avant de repartir, ils ont donc une mauvaise influence sur votre référencement.
Pour toutes ces raisons, vous devez privilégier impérativement la qualité et l’optimisation de votre contenu rédactionnel !

3 – Se faire des “amis” de blogging pour augmenter le trafic de son blog

Trouver des “amis” de blog est un excellent moyen de revoir son trafic à la hausse. Pourquoi ? C’est assez logique : votre “copain” de blog va insérer des liens qui pointent vers votre site : votre blog va donc gagner en notoriété auprès des internautes mais également de l’algorithme de Google. D’autre part, ces blogueurs vont peut-être parler de vous dans leurs newsletters et sur leurs réseaux sociaux, ce qui va encore une fois multiplier vos chances d’acquérir du trafic !

Si j’ai un conseil à vous donner : partez tout de suite à la chasse aux amis (et si vous êtes blogueur dans le domaine de la rédaction ou du SEO, devenez mon ami ! ;-)) !

4 – Apporter une réelle valeur ajoutée aux lecteurs

J’aurais dû évidemment placer ce point en première position ! Quel blog aujourd’hui peut espérer être viable s’il n’apporte pas du contenu pertinent et une réelle valeur ajoutée à ses lecteurs ? Aucun ! Les internautes cherchent des informations précises, ils posent des questions à Google et veulent obtenir des réponses, si on ne leur donne pas, ils repartent, et leur comportement indique à l’algorithme de Google que le site n’est pas intéressant.
Un lecteur intéressé par votre contenu va en revanche rester sur votre site, le parcourir et peut-être même l’ajouter à sa barre de favoris. Sa fidélité sera votre récompense et vous prouvera que ce que vous faites n’est définitivement pas de la m**de ! (Ouf !)

Je vous invite donc éviter les articles “vides”, qui n’apportent rien si ce n’est du contenu polluant à stocker dans les immenses data centers du monde entier ! 😉

Lisez tout de suite mon article qui explique pourquoi le métier de rédacteur web est écolo !

5 – Créer des contenus “viraux” de temps en temps

C’est quoi un contenu viral ?

Un contenu viral est un contenu qui va se propager sur le web et qui va “contaminer” un maximum de personnes ! Le but est donc de créer un titre très accrocheur et de choisir une belle image pour illustrer votre article. Pour ma part, j’ai réussi à avoir deux pics importants de visites en publiant ces deux articles “viraux” :

Digital nomad : 7 métiers qui permettent de travailler partout (je pense que ma photo y est pour beaucoup…)

Drôles, improbables, calientes : mes pires commandes en rédaction web (ici le “caliente” attire certainement les curieux !)


J’en profite pour vous raconter une petite anecdote personnelle :

Ma fille de 3 ans et demi m’a dessiné un cœur qui ressemblait énormément à… l’organe génital masculin. Pour rire (oui, bon, chacun son humour !), je l’ai partagé sur ma page Facebook personnelle. Malgré mon nombre restreint d’amis, le post a reçu près de 30 “j’aime” et autres réactions, tandis que mes posts habituels sur le thème du recyclage et de la protection de la planète ont un impact bien moins important. Voilà un très bon exemple de contenu viral, qui ne m’a d’ailleurs absolument rien apporté, si ce n’est de sourire en voyant les réactions de mes proches (à 22 000 km de là).


Il est souvent difficile de savoir à l’avance quel contenu va être viral mais comme je viens de vous le dire, vous pouvez miser sur une belle photo et un titre accrocheur. Si c’est possible dans votre domaine, n’hésitez pas à essayer de faire le buzz ! Je vous conseille pour cela de trouver votre inspiration sur le site Buzzsumo (qui répertorie les thèmes les plus “likés” et partagés sur les réseaux sociaux).

Enfin, sachez que certains groupes de mots ont tendance à entraîner plus de clics (engagements) que d’autres. J’avais lu un excellent article là-dessus (résultat d’une étude menée aux Etats-Unis) et je n’arrive pas à le retrouver. Dans mes souvenirs, il s’agissait de phrases de ce type :

  • Vous ne devinerez jamais…
  • Ce … va vous faire rire aux éclats
  • … est incroyablement mignon

Pas facile à utiliser sur mon blog, vous en conviendrez !

Sur ce, je vous invite à vivement à me suivre sur Facebook si vous avez aimé cet article, à le partager (bien évidemment !) et surtout à vous abonner pour ne rater aucune info croustichoc’, que vous soyez blogueur et/ou rédacteur web 😉

Merci de m’avoir lue et bonne rédac’ !

Lucie

error: Content is protected !!