Qui songerait aujourd’hui à se passer des réseaux sociaux ? Peu de personnes à l’évidence. Et pourtant leurs bienfaits sont contrebalancés par les dégâts qu’ils provoquent. Facebook est certainement le meilleur exemple d’un outil informatique qui sert à propager des informations de qualité, mais aussi des fake news. Mais son usage ne s’arrête pas là, puisqu’il est parfois une véritable plateforme de dénigrement et de règlements de compte. Faisons le tour des avantages et des inconvénients de ce réseau social qui a 2,5 milliards d’utilisateurs actifs à travers le monde.

Les amis sur Facebook

Qui sont-ils vraiment ?

La plupart d’entre vous ont ri en regardant le célèbre sketch des Bodin’s « Face de Bouc ». Si cette scène est une caricature des relations sur Facebook, elle n’est cependant pas si éloignée de la réalité. Passez en revue vos amis sur ce réseau social et comptez ceux que vous connaissez réellement. Il y a de fortes chances qu’ils représentent une minorité, les autres sont des amis de vos amis ou des amis des amis de vos amis, etc. C’est ainsi que vous vous apercevez au bout d’un certain temps que vous souhaitez « un joyeux anniversaire » à de parfaits inconnus.

Vous me direz, ce n’est pas très grave et vous avez raison de penser ainsi. Les publications de tous ces internautes, connus ou non, vous intéressent, vous distraient, vous informent… jusqu’au jour où vous remarquez qu’ils sont à l’origine ou qu’ils partagent des contenus qui sont très éloignés de vos valeurs. Il ne vous reste plus qu’à les supprimer de votre réseau et la vie continue. Cependant, n’oubliez pas que, si vous avez le droit de faire cela, les autres aussi et c’est là que le bât blesse.

Pourquoi ? Tout simplement parce qu’une relation, qu’elle soit réelle ou virtuelle, c’est un lien qui unit deux personnes et par lequel vont transiter des messages cordiaux, même si certains le sont moins. Se retrouver radier d’un réseau d’amis peut provoquer une souffrance qui aurait pu facilement être évitée en n’acceptant pas toutes les demandes uniquement pour le plaisir d’agrandir son cercle d’amis.

Quel est le rôle des réseaux sociaux dans la lutte contre la solitude ?

Ce rôle n’est pas clairement établi. Ainsi pour l’économiste Olivier Donnat, les interactions sur internet auraient tendance à augmenter les rencontres physiques, tandis qu’un sondage de BVA réalisé fin 2018 sur « Les Français et la solitude » fait ressortir que les « réseaux sociaux sont à double tranchant ». S’ils permettent de garder un lien avec des membres de sa famille éloignés géographiquement, il semblerait qu’ils réduisent les échanges dans la « vraie » vie. Enfin, pour le docteur Brian A. Primack et Elizabeth Miller, professeur de pédiatrie, passer quotidiennement plus deux heures sur les réseaux sociaux favoriserait le sentiment d’isolement.

Quelle est la nature de nos interactions avec nos amis Facebook ?

Les réseaux sociaux encouragent l’exposition de soi. Ce phénomène d’individualisation prend de plus en plus d’ampleur et permet à chacun d’exprimer sa singularité aux yeux de ses « amis Facebook » ou même, d’une façon plus élargie, en partageant du contenu avec la mention « public ». La plupart des internautes sont conscients du risque qu’ils encourent en se dévoilant ainsi. Par contre, certains ne réalisent pas que cette action les met en permanence sous le regard des autres et, d’une certaine manière, sous leur contrôle. Enfin, quelques personnes utilisent Facebook pour se construire une image de soi idéalisée, physiquement la plupart du temps, mais aussi professionnellement.

Or, ouvrir plus d’un compte sur Facebook étant contraire aux standards de la « communauté », il n’est donc pas possible de compartimenter son réseau. Tout le monde est réuni : les membres de votre famille, vos amis intimes, vos collègues, vos relations… et ceux que vous ne connaissez même pas.

Dans ces conditions, difficile de mettre du contenu qui passionne l’ensemble de votre réseau. Les photos du repas de famille, le premier sourire de votre neveu… ne présentent pas un intérêt identique pour tous. Il en est de même pour vos états d’âme !

C’est ici que l’on commence à apercevoir plus nettement le côté négatif des réseaux sociaux. Le partage d’une certaine intimité est la porte ouverte à bien des méfaits, de la critique acerbe jusqu’au harcèlement.

Les groupes Facebook

Ils ouvrent la possibilité de se réunir virtuellement. Ainsi une communauté de personnes intéressées, voire passionnées par un même sujet, va permettre à tous ses membres de s’informer, s’entraider, débattre dans le respect des idées de chacun. L’idée est intéressante et semble ne présenter que des avantages.

Hélas, force est de constater qu’au fil du temps, les échanges ont tendance à déraper, malgré le contrôle bienveillant d’un modérateur. En fait, il ne s’agit souvent que de joutes qui, si elles étaient verbales, n’auraient guère de conséquences. Le problème c’est que les écrits restent et qu’il est possible de les consulter bien longtemps après leur parution, sauf si le modérateur les fait disparaître. Mais alors là, c’est le tollé au nom du sacro-saint droit à la liberté d’expression.

Il faut reconnaître qu’il n’est pas toujours évident de tracer une limite franche entre un ton agressif et des propos irrespectueux. On peut toutefois constater que la plupart du temps, les « envolées lyriques » sont rarement élogieuses. Or, en partant du principe qu’une critique doit se faire en privé, Facebook n’est vraiment pas le lieu idéal pour cela.

L’impact des réseaux sociaux sur les entrepreneurs

Les réseaux sociaux ont offert aux entrepreneurs un nouveau mode de communication avec leur clientèle. Ils sont un excellent vecteur pour apporter de l’information et faire du buzz. On sait que le comportement d’un internaute est fortement influencé par celui de ses pairs. Beaucoup d’entrepreneurs profitent de cette opportunité pour créer un blog sur leur site Web ou un groupe sur Facebook.

Cela leur permet d’être plus à l’écoute de leur clientèle et de mettre en place une relation de confiance au travers des commentaires et de la réponse donnée. Plusieurs commentaires élogieux, empreints de sincérité, ont un impact positif et augmentent la bonne réputation de l’entrepreneur. N’avoir que des commentaires élogieux n’est pas forcément ce qu’il y a de mieux, car cela finit par paraître louche. Il est donc normal que certaines appréciations soient mitigées ou franchement négatives. Il est bien connu qu’on ne peut pas plaire à tout le monde.

Les commentaires mitigés

Ils sont souvent le reflet d’internautes avec une personnalité que je qualifierai de « oui, mais ». Je suis certaine que vous avez tous autour de vous des individus qui ne peuvent jamais approuver quoique ce soit, sans ajouter « mais » en toutes circonstances (oui, ce film était vraiment intéressant, mais… oui, tu as raison, mais…).

Cela ne remet pas en cause votre produit ou votre service. Il faut surtout retenir tout ce qui est écrit avant le « mais » et considérer que ce type de commentaire est finalement plutôt positif.

Les commentaires négatifs constructifs

Si ces commentaires sont accompagnés des raisons qui ont amené le client à s’exprimer défavorablement, ce n’est pas négatif pour l’entrepreneur. Il faut simplement qu’il réponde publiquement et qu’il mette tout en œuvre pour apporter une réparation, si elle est justifiée. La transparence est toujours recommandée. Ces commentaires sont constructifs, car ils vous permettent d’améliorer les points faibles qui ont été soulignés. Il est toujours bon de remercier l’internaute de vous avoir fait progresser.

Les commentaires négatifs fielleux

Ce sont des commentaires dont l’unique objectif est de blesser l’autre. Ils sont souvent le symptôme d’une souffrance personnelle qui s’exprime en rejetant sur l’autre ses propres travers. Ils entraînent généralement une réaction immédiate. Deux camps se mettent en place, les uns sont d’accord tandis que les autres sont outrés. Bref, tout est réuni pour que s’organise une rude bataille de tranchée. Seule l’intervention du médiateur viendra à bout de ces échanges sans grand intérêt, mais souvent dommageables. Au sein d’un groupe Facebook, ils ont un impact très négatif sur la communauté des internautes qui viennent régulièrement le consulter. Ils mettent mal à l’aise ses membres et ils attisent les rancœurs. Ils peuvent à terme décourager l’instigateur du groupe et le contraindre à le fermer.

Nous voici arrivés au terme de ce tour d’horizon des réseaux sociaux. S’il est vrai qu’ils nous apportent beaucoup, ils sont aussi des armes redoutables que nous devons apprendre à manier avec précaution. Ils peuvent faire une réputation et la détruire en un rien de temps. Ils créent des liens entre les internautes, mais ils sont fragiles et leur rupture peut avoir des effets catastrophiques sur des esprits vulnérables. Finalement, ils ne sont pas différents de tout ce qui construit notre vie. Amitié, amour, carrière, finances, santé peuvent basculer rapidement. Alors, profitons des réseaux sociaux, mais veillons à les consommer avec modération.

Michelle David, ancienne élève Origami, coach et psychanalyste.

Sources

https://www.bva-group.com/sondages/les-francais-et-la-solitude-sondage-bva-pour-astree/

Olivier Donnat, Pratiques culturelles des Français à l’ère numérique. Enquête 2008, Paris, La Découverte, 2009.

 

lucie rondelet instagram

error: Content is protected !!
%d blogueurs aiment cette page :