SMO | À quoi sert l’optimisation des médias sociaux ?

SMO | À quoi sert l’optimisation des médias sociaux ?

Le SMO (Social Media Optimization) est-il utile pour le référencement naturel ? Très peu. Pourtant, cette stratégie a beaucoup d’autres avantages pour vos clients. Ils doivent impérativement être présents sur Facebook, Pinterest, Twitter, Instagram et pourquoi pas, TikTok. Mais pourquoi ? Découvrez à quoi sert vraiment l’optimisation pour les réseaux sociaux dans cet article.

Les objectifs poursuivis par le SMO

L’optimisation pour les médias sociaux poursuit des objectifs variés (et parfois illusoires) : 

  • Apparaître dans les résultats de recherche de Google, Bing, Yahoo…
  • Créer des backlinks vers des pages ou un site pour en booster le référencement naturel.
  • Posséder les premiers résultats de recherche lorsqu’un internaute cherche une marque ou un nom d’entreprise.
  • Développer la notoriété d’une entreprise ou d’un site en rassemblant une communauté.
  • Accroître le trafic social vers un site ou un blog.
  • Mettre en place une stratégie de marketing omnicanal.

Interactions entre le SMO et le SEO 

L’optimisation de vos contenus pour les réseaux sociaux a-t-elle un effet sur le référencement naturel ? La réponse n’a rien d’évident.

Apparition dans les résultats de recherche

Les publications partagées sur Facebook, Instagram, Twitter, LinkedIn ou d’autres réseaux ne sont généralement pas indexées. Vous ne verrez donc pas apparaître un article partagé sur une page dans les résultats de recherche. Ces partages n’apportent pas de trafic naturel vers un site ou un blog. 

En revanche, les pages et comptes sont indexés. Ainsi, si vous cherchez le nom d’une entreprise ou d’une personne, vous verrez apparaître ce type de résultats :

Optimisation pour les médias sociaux

Vous pouvez également trouver des articles natifs dans les résultats de recherche : des textes publiés directement sur le réseau social. Cela se pratique essentiellement sur LinkedIn, un peu moins sur Facebook.

L’apparition de comptes sociaux ou d’articles natifs sur la SERP n’apporte pas de trafic organique vers un site. En revanche, c’est un levier de visibilité pour une entreprise. Lorsqu’un internaute découvre un article natif intéressant sur la SERP ou sur le réseau, il cherche à en savoir plus sur l’entreprise qui l’a publié. En tant que rédacteur web, vous pouvez donc contribuer au succès de vos clients en rédigeant des textes de qualité pour leurs médias sociaux. Votre domaine d’action ne se limite pas aux blogs et aux sites.

Mais une entreprise ne doit pas nécessairement créer d’articles natifs pour tirer profit de sa présence sociale. En effet, la création de multiples comptes sur les réseaux sociaux a un autre objectif. C’est une stratégie presque militaire, car cela lui permet d’occuper la première page de Google lors d’une recherche de marque ou d’entreprise. C’est important, car en occupant la majorité des premiers résultats de Google, l’entreprise maîtrise sa communication. Ainsi, elle peut occuper deux résultats avec son site et un par réseau social. Cela repousse sur la deuxième page les avis (ou critiques) d’utilisateurs ou de concurrents.

Création de backlinks

En principe, vous ne boosterez pas le référencement des pages d’un site grâce à des backlinks créés sur les réseaux sociaux. La raison est simple : la plupart des plateformes mettent ces liens en nofollow.

Fin de la question ? 

Non, ce serait trop simple. Google a revu sa politique concernant les liens. Depuis septembre 2019, il peut tenir compte des liens nofollow pour déterminer le ranking d’une page. Et depuis mars 2020, le robot de crawl peut suivre ces liens. 

N’ayez pas d’illusions : Facebook ne donnera pas du « jus de lien » pour propulser une page dans les premières positions des résultats de recherche. Mais ces liens et partages sur les réseaux sociaux pourraient quand même entrer en compte dans le positionnement des pages que vous rédigez. En effet, Google et Bing ont déclaré à Danny Sullivan en 2010 que les partages et les likes étaient un signal pour le classement des résultats organiques.

Avant de conseiller à vos clients de partager toutes leurs publications sur les réseaux sociaux, rappelez-vous que ces informations sont anciennes (2010). De plus, si les publications sur les réseaux sociaux sont effectivement prises en compte pour déterminer le ranking d’un site, il s’agit d’un critère parmi des centaines d’autres. Inutile d’inonder les communautés de vos clients avec des publications incessantes. 

Une dernière chose au sujet des backlinks : les articles partagés par les fans sur leur réseau privé (notamment pour Facebook ou Twitter) ne sont pas pris en compte.

Pourquoi implémenter une stratégie de SMO ?

Vous avez déjà vu que le SMO permettait à une entreprise de contrôler sa communication en monopolisant les premiers résultats de recherche de marque. Ce n’est toutefois pas l’avantage principal (ni avouable) de l’optimisation des réseaux sociaux.

Développer la communauté de l’entreprise

Ces réseaux représentent une formidable opportunité de communiquer avec une communauté. Entretenir un lien avec les fans, qu’ils soient déjà clients ou non. Cela participe à la notoriété de l’entreprise, mais surtout à l’image (sympathique ou non) qu’elle donne au public. Rien de tel que des réseaux sociaux entretenus avec des informations utiles, des interactions alimentées par un bon community manager… Toute cette ambiance, ce monde autour de l’entreprise, peut augmenter la conversion et la confiance des utilisateurs.

Mettre en place une stratégie de marketing omnicanal

C’est d’ailleurs le principe du marketing omnicanal mis en place par des entreprises toujours plus nombreuses. Il ne s’arrête pas au digital : vous créez un univers autour de votre marque. Ainsi, les clients vont découvrir sur les réseaux sociaux un code de réduction à utiliser en magasin. Ils pourront découvrir des vidéos qui complètent vos produits ou services sur YouTube, etc.

Augmenter le trafic social

Last but not least : les publications sur les réseaux sociaux drainent du trafic social vers le site internet d’une entreprise. Certes, cela n’améliore pas son référencement naturel, mais cela peut booster fortement ses ventes si elle parvient à convaincre sa communauté et à l’accroître. Elle ne peut pas miser exclusivement sur ce trafic, dépendant du bon vouloir de Facebook, Instagram, Pinterest, etc., mais c’est un vecteur intéressant pour toucher un maximum d’internautes. En effet, chaque média social a un profil type d’utilisateurs. Ils peuvent tous être intéressés par ce qu’une entreprise propose. Elle doit donc aller trouver les différents profils de clients sur les canaux où ils se trouvent.

Faut-il investir dans le SMO au détriment du SEO ? Certainement pas ! Mais ce sont des stratégies complémentaires poursuivant un objectif commun : développer la notoriété d’une marque auprès d’une clientèle diversifiée pour accroître les ventes. Alors, n’attendez pas pour proposer à vos clients des textes qui permettront d’animer leur communauté et de la diriger vers leur site.

Lucie n’est d’ailleurs pas uniquement présente sur son blog et Facebook. Découvrez ses comptes Instagram, Pinterest, LinkedIn et Facebook. On ne présente plus sa chaîne YouTube. Quant à TikTok… qu’en pensez-vous ? Utilisez-vous ce réseau ? 

Anne Beckers

SMO - a quoi sert l'optimisation des reseaux sociaux

People Cards : la Fonctionnalité que les Freelances attendent

People Cards : la Fonctionnalité que les Freelances attendent

Les people cards, ou cartes de visite virtuelles, sont disponibles en Inde sur mobile depuis le 11 août 2020. Vous êtes rédacteur freelance, blogueur, influenceur ou à la recherche d’un emploi ? Cela vous concerne… ou plutôt, vous concernera. Le géant américain n’a pas encore précisé si cet ajout à la SERP sera développé dans d’autres pays, mais c’est à espérer. En effet, cela vous permettra de développer votre marque personnelle.

Qu’est-ce que les people cards ?

Il s’agit d’une fiche d’informations qui apparaîtra dans les résultats de recherche lorsque vous chercherez le nom d’une personne inconnue ou presque.

Jusqu’à présent, seules les célébrités avaient droit à ce type de fiche :

People Card

Elles sont construites automatiquement au départ des données disponibles en ligne.

Mais si vous n’êtes pas célèbre et que votre présence Web est presque inexistante, vous êtes introuvable. Sans parler des cas d’homonymie.

Désormais, les utilisateurs indiens pourront créer leur propre fiche. Il leur suffira d’avoir un compte Google, de faire une recherche sur le nom et de sélectionner « Ajoutez-moi à la recherche ».

Ce sera plus ou moins l’équivalent d’une fiche Google MyBusiness, mais pour les personnes. Ainsi, la fiche comportera une photo, une description, des liens vers votre site ou vos réseaux sociaux. Pour les plus motivés, il sera possible d’ajouter un numéro de téléphone et une adresse courriel.

Afin d’assurer un certain contrôle, le numéro de téléphone sera indispensable pour authentifier le compte. De plus, il sera possible de faire un rapport sur les cartes douteuses, notamment celles qui seraient créées par des imposteurs. Comme toujours, le maître mot sera « qualité », pas question de faire du spam avec cette fiche.

Comment une people card vous aide à développer votre marque personnelle ?

Vous n’êtes pas une célébrité, mais vous avez des compétences utiles pour un employeur, un client ou une audience ? Si ce système est mis en place en France, vous pourrez enfin les faire connaître au public français !

People-card-carte-de-visite-virtuelle

Source : Google

Ce système a été conçu pour aider les professionnels, notamment vous, rédacteur web, à développer leur présence en ligne. Si vous n’avez pas de site, ou qu’il se positionne mal dans les résultats de recherche, cette nouvelle fonctionnalité sera un atout.

En une recherche, vos clients ou potentiels employeurs pourront découvrir des informations fiables à votre sujet dans un knowledge graph conçu pour et par vous. En effet, vous avez la propriété de cette fiche. Vous seul êtes en mesure de la créer, de la compléter et de la supprimer le cas échéant.

En phase de test depuis février 2020 en Inde, la fonctionnalité a été officiellement lancée en août 2020. Pour l’instant, impossible de savoir si elle sera disponible dans d’autres pays. On peut toutefois espérer que les résultats obtenus sur le marché indien pousseront la firme de Mountain View à la globaliser. Ne vous fatiguez pas à essayer de la créer en allant sur Google.co.in : j’ai essayé, ça ne fonctionne pas 😉. Nous vous tiendrons informé !

Anne Beckers – Coach dans l’équipe de Lucie Rondelet et ancienne élève Origami 2

Sources :

Un nouvel outil Google à destination des commerces de détail

Un nouvel outil Google à destination des commerces de détail

Pour changer, un article court, mais intense ! Un nouvel outil développé par Google vient de voir le jour. Eh oui, votre rêve — de rédacteur — se réalise : dorénavant, des données mises à jour quotidiennement sur les dernières tendances de recherches (en matière de produits et de marchandises) seront disponibles. Si vos clients appartiennent au secteur du commerce de détail, cette petite merveille vous apportera de précieuses informations.

Pourquoi ce nouvel outil développé par Google ?

Ces dernières semaines, les newsletters de Think with Google France se sont faites plus nombreuses. Et pour cause : sous l’effet de la crise sanitaire, les tendances de recherche n’ont jamais évolué si rapidement.

Cela influencera-t-il le métier de rédacteur web ? Je vous laisse découvrir l’avis de Lucie :

L’espèce humaine a toujours survécu grâce à sa capacité d’adaptation. C’est pareil pour les entreprises qui doivent devenir agiles (le nouveau terme à la mode dans les conseils d’administration, remplaçant progressivement la disruption).

Google se veut un vecteur de solutions. Pour accompagner les sociétés, il les informe donc des derniers changements. D’abord grâce à Google Trends, un outil précieux, mais aussi grâce à cette fameuse newsletter (que je vous recommande).

Les évolutions ont été plus fortes pour le secteur du retail, sans grande surprise. Au point que pour aider les commerces à agir plutôt qu’à réagir, le géant américain a sorti un nouvel outil, dérivé de Google Trends : Catégories de produits en hausse.

L’outil « Catégories de produits en hausse »

Il vous donne quotidiennement les dernières tendances de recherches sur les biens de consommation. Il n’intéressera donc que ceux qui rédigent pour des e-commerces, des boutiques, des supermarchés… Bref, des commerces de détail.

Est-ce un outil destiné à l’optimisation de vos textes ?

Non. Il peut toutefois vous aider en vous indiquant, pour une catégorie de produits, le terme le plus utilisé pour le rechercher.

En revanche, il ne vous donne ni le volume de recherches ni la concurrence pour une requête. Si vous n’avez pas la moindre idée de ce que signifient ces notions, n’hésitez pas à consulter l’offre de formation de Lucie 😉.

Et il vous informe de tendances. Le temps que vous rédigiez une fiche produit optimisée, qu’elle soit mise en ligne et qu’elle se positionne correctement dans la SERP, l’internaute sera sans doute parti en quête d’un autre produit. Le SEO est un marathon, pas un sprint. Cet outil est destiné aux sprinters. Si vos clients souhaitent que leurs fiches produits ressortent au fur et à mesure des tendances, ils doivent vous demander de les optimiser au préalable (un bel argument, n’est-ce pas ?).

Quelle est l’utilité de cet outil ?

La communication de vos clients ne se résume pas à l’optimisation. Ce n’est pas grave de faire un article non optimisé de temps en temps (comme celui-ci). Je suis convaincue que le but premier d’un rédacteur doit être d’apporter une information utile à l’audience de ses clients.

Ou d’aider ses clients à augmenter leur chiffre d’affaires.

Cet outil peut vous aider à faire les deux pour les personnes qui consultent déjà le site de vos clients.

D’abord, parce que vous pouvez leur donner des renseignements précis sur les produits qu’ils recherchent. Bien entendu, vous devez être réactif pour créer un article complet (optimisé ou non) rapidement. Si vous y parvenez, cela n’attire sans doute aucun trafic à court terme, mais cela apporte beaucoup plus : un lien de confiance entre votre client et ses visiteurs.

Ensuite, parce que c’est un formidable outil de conversion. Vous avez la capacité de mettre en valeur certains produits au moment où ils sont demandés. Dans le genre « je lis dans la tête de mes clients », on fait difficilement mieux. Cela ne vous prendra que quelques lignes de texte à afficher dans les actualités de la page d’accueil : « Vous rêvez de déguster un Magnum Ruby ? Nous en avons en stock ! » Assortie à une petite offre spéciale, cette communication sera encore plus efficace. Et cela fonctionne aussi si votre client n’a qu’un site vitrine : « Vous rêvez de déguster un Magnum Ruby ? Rendez-vous au magasin ! »

Comment fonctionne-t-il ?

categories de produits en hausse outil tendance secteur retail

Il vous donne les catégories de marchandises les plus recherchées au cours de la semaine, du mois ou de l’année. Les données sont mises à jour quotidiennement.

Lorsque vous cliquez sur une catégorie spécifique, il vous indique les requêtes associées ainsi que la répartition géographique de ces tendances.

Et pour la suite ?

Pour la suite, les experts de Google conseillent également quelques adaptations de la communication des entreprises. Je vous recommande d’ailleurs la lecture de l’article consacré au retail. Le point qui ressort est que la communication devra, plus que jamais, être authentique. En tant que rédacteur, vous avez votre rôle à jouer dans cette démarche. Notamment en donnant des informations à forte valeur ajoutée, dans une perspective d’aide et de support pour l’audience de vos clients.

Si vous ne suivez pas encore les actualités de Think with Google France, faites-le. Et abonnez-vous à la chaîne YouTube de Lucie pour toute l’actualité en rédaction web 😉.

Anne Beckers — Coach dans l’équipe de Lucie Rondelet et ancienne élève Origami.

HTML sémantique⎟le Balisage HTML parle à l’Humain…

HTML sémantique⎟le Balisage HTML parle à l’Humain…

Les rédacteurs web adorent les balises HTML. Ils placent généreusement les plus importantes dans leur contenu. Leur objectif ? Être compris par les robots des moteurs de recherche. Ils font souvent l’impasse sur la balise paragraphe, considérée comme moins importante. Et ne parlons pas des images publiées avec leur nom d’origine. Alors, vous aussi vous oubliez l’HTML sémantique ? Découvrez pourquoi “c’est mal” et en quoi cela vous concerne 😜. En prime, vous saurez pourquoi la première partie de ce texte est totalement illisible. Courage, c’est une courte lecture.  (suite…)

Un réseau social pour le meilleur et pour le pire | Facebook

Un réseau social pour le meilleur et pour le pire | Facebook

Qui songerait aujourd’hui à se passer des réseaux sociaux ? Peu de personnes à l’évidence. Et pourtant leurs bienfaits sont contrebalancés par les dégâts qu’ils provoquent. Facebook est certainement le meilleur exemple d’un outil informatique qui sert à propager des informations de qualité, mais aussi des fake news. Mais son usage ne s’arrête pas là, puisqu’il est parfois une véritable plateforme de dénigrement et de règlements de compte. Faisons le tour des avantages et des inconvénients de ce réseau social qui a 2,5 milliards d’utilisateurs actifs à travers le monde. (suite…)

Comment bien vivre le Confinement ? | Réflexions et Conseils

Comment bien vivre le Confinement ? | Réflexions et Conseils

Avec l’arrivée du Sars-CoV-2 responsable du Covid-19 et l’imminence d’un drame sanitaire, nous sommes à présent tous confinés depuis le 16 mars 2020. Nous avions vaincu le Sars-CoV, responsable du SARS, et voilà qu’un nouveau virus déferle sur la planète et oblige les pays à fermer leurs frontières. L’émergence de ce coronavirus nous contraint à adopter des mesures barrières et nous fait découvrir une situation totalement inédite, à laquelle nous n’étions pas préparés : le confinement. (suite…)

error: Content is protected !!