Vous est-il déjà arrivé de lire dans un briefing « veillez au respect de notre ligne éditoriale » et d’écarquiller les yeux ? Oui ? Parfait, vous êtes au bon endroit. Toute entreprise publiant du contenu dispose d’un fil conducteur dans sa communication. C’est le cas dans le domaine de l’édition et de la presse bien sûr, mais ça l’est aussi dans le monde du Web. Voyons tout de suite ce qu’est précisément la ligne éditoriale d’un site ou d’un blog.

L’angle éditorial : un fil conducteur pour garder le cap

La ligne éditoriale est l’ensemble des règles définies par une marque, qui s’appliquent à la gestion de ses contenus. Elle est donc indispensable pour communiquer efficacement avec son audience et construire son personal branding. Elle garantit l’harmonie des publications et affirme l’identité de l’entreprise en portant sa philosophie et ses valeurs. Édictée la plupart du temps par le service marketing, elle doit être respectée par tous les acteurs du rédactionnel afin d’assurer une cohérence globale de la communication. Bref, c’est le fil rouge à suivre.

Ne pas s’égarer, voilà l’ambition première. Elle permet d’éviter des erreurs comme une tonalité de texte inappropriée ou la publication d’articles sans rapport avec la cible du site et bien d’autres écueils encore, qui peuvent nuire à l’objectif stratégique d’une société. L’absence de cadre peut se payer cher : identité imprécise et référencement naturel dilué. Malgré tout, il est possible de s’en éloigner un peu de temps en temps sans que cela soit préjudiciable. Il suffit de maîtriser ses écarts.

La ligne éditoriale peut aussi évoluer parallèlement à la stratégie de content marketing, à mesure que l’entreprise grandit, qu’elle affine ses objectifs et précise ses avatars clients.

La charte éditoriale, expression concrète du cadre rédactionnel

La ligne éditoriale relève du concept. Les axes et les préconisations à appliquer sont exprimés au sein d’un document : la charte éditoriale. Plus ou moins longue selon les entreprises, elle décrit les principes sur lesquels repose la stratégie de contenu.

De la même manière que toute communication doit respecter la charte graphique, les contenus doivent suivre la ligne directrice rédactionnelle.

Quelles informations trouve-t-on dans une charte éditoriale ? En général, elle précise :

  • qui est l’avatar client ;
  • le style rédactionnel à employer ;
  • le ton à utiliser ;
  • les angles de traitement à privilégier ;
  • la fréquence de publication…

Ce document définit le cadre rédactionnel global, décliné pour chaque canal de communication sur lequel l’entreprise axe sa stratégie marketing. En effet, on ne communique pas de la même manière sur un site institutionnel que sur les réseaux sociaux.

La charte éditoriale peut s’avérer très détaillée. Certaines indiquent le nombre de mots maximum des phrases, les mots interdits, le pourcentage de transitions à placer dans les paragraphes… Elle est complétée par le calendrier éditorial et éventuellement par un fonds documentaire contenant des chiffres clés, des citations et toute autre information utile.

La ligne éditoriale d’un site, une information indispensable pour le rédacteur web

En tant que rédacteur web, la charte éditoriale du site ou du blog pour lequel vous rédigez est un outil précieux, voire indispensable. En effet, comment écrire des textes pertinents sans savoir à qui ils s’adressent ou quel ton utiliser ? Elle constitue donc votre cadre pour la rédaction de vos contenus tout au long de la collaboration avec votre client. Aussi, s’il ne vous la fournit pas de lui-même, demandez-la-lui. Vous pouvez d’ailleurs noter ce point dans votre check-list des questions à lui poser lors du premier contact. Sa ligne n’est pas définie ? Proposez-lui de la créer. Attention, c’est un travail important et qui ne saurait s’improviser. Lancez-vous uniquement si vous en avez les compétences.

Rassurez-vous, en regardant les contenus déjà publiés, vous pouvez vous faire une première idée du fil conducteur. Admettons que vous deviez rédiger pour la marque de vêtements pour homme Asphalte. En visitant les pages du site, vous constatez vite que sa communication n’a rien de classique. Le marketing est différencié, bourré de testostérone et sophistiqué. La manière de s’exprimer et le style d’écriture sont osés. La marque s’adresse à un profil d’homme bien spécifique, plutôt bobo parisien. Vous savez donc que vous devrez adopter ce langage à la fois viril et branché si vous rédigez pour l’entreprise.

J’espère que cet article vous aura permis d’y voir plus clair. La prochaine fois qu’un client vous demandera de veiller au respect de ligne éditoriale de son site, vous saurez ce qui se cache derrière ces deux mots.

Pour plus de contenus, rendez-vous sur le plan du site. Et n’oubliez pas de vous abonner à la chaîne YouTube de Lucie.

Stéphanie Soulier – Correctrice, rédactrice et chargée éditoriale dans l’équipe de Lucie Rondelet, ancienne élève Origami 4

lucie rondelet instagram

error: Content is protected !!