Longue traîne et nombre de mots… que penser ?

Vous avez entendu parler de la longue traîne. Arme secrète du référencement naturel, vous aimeriez l’utiliser. Mais un élément vous manque toujours : le nombre de mots. Et ça vous bloque. Autant le dire immédiatement : ce nombre n’existe pas. Une longue traîne en SEO est avant tout une requête peu concurrentielle avec un faible volume de recherches. La bonne nouvelle, c’est que vous allez comprendre pourquoi le nombre de mots n’a pas réellement d’importance… Vous pourrez arrêter de chercher et concentrer vos efforts sur des critères plus pertinents.

Qu’est-ce que la longue traîne ?

Le terme a d’abord été médiatisé en 2004 par Chris Anderson dans la revue Wired. Il s’est rendu compte que les best-sellers d’une entreprise ne représentaient, au total, que 20 % du chiffre d’affaires. Alors que l’ensemble des produits moins populaires, avec un faible volume de ventes individuel, rapportaient 80 % du chiffre d’affaires. La conclusion était simple : il fallait diversifier l’offre.

En fait, c’est une application de la loi normale. Et cette loi de probabilité s’applique à n’importe quel phénomènecomposé de petites variables aléatoires.

Aussi au référencement naturel. En l’occurrence, les « petites variables aléatoires » sont les internautes, et plus précisément leurs recherches.

Conclusion : 20 % du trafic sur le Web vient d’expressions très populaires. Ce sont les requêtes de tête. Les 80 % restants proviennent de mots clés ayant chacun un faible volume de recherches. Il s’agit de la queue, ou longue traîne. Leur apport de trafic, pris individuellement, est dérisoire. Mais lorsqu’ils sont additionnés, ils représentent la majorité du trafic.

Et cela s’applique aussi au niveau d’un site : 20 % du trafic vient de requêtes dominantes. Les 80 % restants viennent de requêtes plus confidentielles.

De la tête à la queue

Caractéristiques des requêtes de tête (fat head)

  • Le volume de recherches de chaque mot clé est important.
  • Elles sont plus concurrentielles et ne permettent pas de se positionner facilement.
  • Elles sont très générales.
  • Elles amènent un trafic peu qualifié.
  • Elles représentent seulement 20 à 30 % du trafic total du site.
  • Elles sont généralement constituées d’un ou deux mots.

Caractéristiques des requêtes de queue de traîne (long tail)

  • Le volume de recherche de chaque expression clé est faible.
  • Elles sont moins concurrentielles, permettant un positionnement plus facile.
  • Elles sont plus spécifiques.
  • Elles amènent un trafic plus qualifié.
  • Elles représentent 70 à 80 % du trafic total d’un site.
  • Elles sont généralement composées de deux mots ou plus.

Longue-traine-SEO-volume-de-recherches-et-concurrence

Le nombre de mots pour une requête de longue traîne

Vous étiez prévenu : il n’y a aucune règle.

Pour être plus précis, on devrait même distinguer :

  • les mots de longue traîne ;
  • les expressions (phrases) de longue traîne.

Une longue traîne, mot ou expression, est caractérisée par un volume de recherches moyen à faible et peu de compétition, pas par un nombre de mots. Il faut noter que ces deux caractéristiques dépendent de l’appréciation de chacun, ce qui n’aide pas à établir une théorie. Pour ne rien arranger : elles varient d’une thématique à l’autre.

De nombreux mots remplissent ces caractéristiques : zut, rutabaga, flavescent…

À l’inverse, certaines expressions sont très compétitives : bague fiançailles, assurance vie, cadeau anniversaire…

? Conclusion : le nombre de mots n’est pas pertinent.

Vous pourriez positionner facilement un article sur un mot unique… et avoir beaucoup de mal à apparaître sur la première page avec une expression de 2 mots !

? Toutefois, les expressions de deux mots ou plus ont beaucoup d’intérêt :

  • D’abord, parce qu’il y a plus de chances qu’il s’agisse effectivement de longues traînes. Plus vous ajoutez de mots dans votre requête clé, moins elle sera compétitive. N’abusez toutefois pas, au risque d’avoir une requête sans aucun volume de recherches.
  • Ensuite, parce qu’elles sont plus précises. Pourquoi chercheriez-vous « rutabaga » ? Les internautes aiment avoir des réponses précises à leurs questions. Pour cela, ils utilisent en moyenne 3 mots (chiffres 2017 pour les US) pour leurs recherches.

Les critères pour choisir une requête clé

Le choix d’une expression clé repose sur :

  • Le volume de recherches : cela vous permet de savoir si un mot clé vaut la peine d’être travaillé ou non.
  • La concurrence : elle vous indique la facilité ou la difficulté à bien positionner un texte.
  • L’intention de recherche : indispensable pour mettre le bon texte devant les yeux de l’internaute intéressé au moment opportun (collecte d’informations, réflexion, action).
  • La pertinence : votre but est de fournir une réponse à l’internaute. La requête choisie doit refléter le contenu de votre article.

Plus l’expression clé est longue, plus elle est ciblée. Le trafic est donc moins élevé, mais il est plus qualifié, et la compétition est plus faible.

Ainsi, l’expression « recette cupcakes chocolat » représente seulement 5 400 recherches mensuelles. Mais les internautes qui l’ont saisie dans le moteur de recherche attendent une recette de cupcakes au chocolat. Le taux de clic est donc élevé comparé à celui d’une expression plus générale.

Quelle stratégie pour les longues traînes ?

Comme en marketing, une stratégie fondée sur la longue traîne ne porte ses fruits que si elle concerne un grand nombre de contenus. Si vous optimisez les 5 pages de votre site vitrine pour des requêtes au trafic modeste… vous n’irez pas loin.

L’éditeur d’un site institutionnel a donc intérêt à créer un blog. Ses pages fixes sont alors optimisées pour des expressions de début ou milieu de traîne, assez concurrentielles. Le blog, régulièrement alimenté, permet d’optimiser une grande quantité de textes pour des requêtes moins populaires. Ensemble, elles apportent un trafic conséquent.

Un site e-commerce dispose d’un avantage supplémentaire. En plus des pages fixes et d’un blog, les fiches produits peuvent être travaillées pour attirer un trafic accru.

➡️ Besoin de rédacteurs web SEO qualifiés ? Contactez-nous !

Vous voulez vraiment savoir comment faire une longue traîne ?

Vous êtes terriblement frustré. Vous vouliez une méthode, un chiffre exact. Pas de vagues statistiques.

Vous savez qu’une méthode existe. Vous l’avez déjà vue. Mais si vous cherchez encore, c’est parce qu’elle ne vous a pas complètement convaincu. Et c’est logique : cette méthode est fondée sur une supposition, pas sur une analyse précise de chaque requête.

Cette supposition est simple : plus on ajoute de mots, moins grands seront le trafic et la compétition.

Vous devez donc affiner votre requête clé (tout simplement). Par exemple :

  • appartement ;
  • appartement à louer ;
  • appartement à louer Paris ;
  • appartement à louer Paris 17.
Exemple longue traine SEO

Dans cet exemple, vous trouvez effectivement la longue traîne en ajoutant des mots. Quant au choix précis de la requête, il dépend surtout de votre contenu.

Vous pouvez utiliser cette méthode, mais en vérifiant les statistiques pour chaque requête. Parce qu’il y a des exceptions : ainsi, si vous comparez « pommes » (6 600 recherches mensuelles) et « tarte aux pommes » (135 000 recherches mensuelles), cette logique ne tient pas.

Cet article vous a intéressé ? Découvrez la chaîne YouTube de Lucie !

Anne Beckers — Coach dans l’équipe de Lucie Rondelet et ancienne élève Origami

Partager l'article
  •   
  •  
  • 3
  •  
  •  
error: Content is protected !!

Téléchargez GRATUITEMENT
​ "101 sites qui recrutent des rédacteurs web" !