En référencement naturel, le texte occupe une place prépondérante. L’optimisation du contenu rédactionnel pour les moteurs de recherche, ou SEO éditorial, est trop souvent négligée au profit d’autres stratégies pour obtenir de la visibilité. Entre arguments et méthode, grâce à ce guide, vous allez tout savoir sur le contenu SEO. De quoi convaincre facilement vos clients !

Le SEO éditorial, un des 3 piliers du référencement naturel d’un site

Le contenu éditorial est un des leviers du référencement naturel pour un site internet, avec la partie technique et les backlinks. Rien que cela. Pourquoi le texte est-il si important dans le cadre d’une stratégie SEO ?

D’abord parce que c’est en grande partie l’écrit qui permet aux algorithmes des moteurs de recherche de comprendre de quoi parle une page. En scannant son contenu, les robots en saisissent le sens et l’indexent mieux. Sans rédactionnel, leur travail est plus difficile. Aussi, dans un processus SEO, sans texte, il est quasiment impossible pour un site de ressortir dans les pages de résultats (SERP), même s’il est vrai que les images et vidéos occupent de plus en plus de place.

Ensuite, parce qu’en tapant une requête, les internautes attendent le plus souvent une réponse écrite. Le contenu optimisé SEO doit être la règle pour espérer être bien positionné dans les résultats de la recherche, à condition qu’il soit digne d’intérêt pour le lecteur.

La rédaction éditoriale SEO, c’est donc l’art de contenter le visiteur avec une réponse de qualité, tout en permettant à la page de se hisser haut dans la SERP et ainsi d’attirer des visiteurs.

Le référencement éditorial, la clé d’une bonne stratégie d’inbound marketing

Travailler le référencement naturel, c’est œuvrer à l’accroissement de la part du trafic organique, une des différentes sources de trafic pour un site. C’est le meilleur des leviers d’acquisition de visiteurs. Il est gratuit et permet d’obtenir des résultats durables. En plus, les internautes qui affluent vers le site sont dits « qualifiés ». Ils n’y arrivent pas par hasard. Ils ont tapé une requête et Google a estimé que les pages qu’il met en avant peuvent répondre à leur intention de recherche. Ils la visitent donc avec intérêt et sont dans de bonnes dispositions. Si le site apporte les réponses attendues par les visiteurs et qu’il offre un contenu de qualité (sans fautes d’orthographe et avec des informations fiables et pertinentes), il y a de fortes chances pour qu’il parvienne, suivant ses objectifs, à convertir ou à fidéliser l’audience.

La production de contenu éditorial SEO est donc la clé de toute bonne stratégie d’inbound marketing. Impossible de s’en passer et de ne miser que sur le SEA (autrement dit la publicité).

Augmenter son trafic organique avec une stratégie de contenu SEO en 5 étapes

1 – Définir la ligne éditoriale du site et son persona

Cette étape intervient en principe en amont de la création d’un site. Réfléchir à « pourquoi on écrit » et « pour qui » sont des préalables indispensables. La ligne éditoriale et la définition du client cible – le persona – permettent de créer l’identité de marque et garantissent une cohérence d’ensemble du rédactionnel.

Elles donnent un cadre, formalisé le plus souvent dans une charte éditoriale, qui évite de se disperser et de s’éloigner de son but. Voici les informations que l’on y trouve principalement :

  • l’objectif éditorial ;
  • la cible ;
  • le ton et le registre de langue ;
  • la fréquence de publication ;
  • le style rédactionnel ;
  • les angles de traitement du sujet…

Mais aussi éventuellement :

  • les sujets à éviter ;
  • les personas négatifs (les prospects que l’on ne souhaite pas convertir) ;
  • le ton ou les mots à ne pas employer…

Si votre client n’a pas créé ce document, servez-vous des quelques points listés ci-dessus pour récolter les renseignements qui constitueront votre garde-fou.

2 – Rechercher les mots-clés caractérisant l’activité

Toute stratégie éditoriale de référencement naturel commence par une définition des mots-clés propres à l’activité d’un site : c’est ce que l’on appelle un audit sémantique. Il est possible de s’aider de certains outils pour trouver des idées de mots-clés, comme le planificateur de Google. Entre requêtes très concurrentielles, à faibles volumes de recherche ou longues traînes, il faut faire les bons choix pour aider son client à atteindre ses objectifs SEO.

Chaque page d’un site devra travailler une requête, et une seule. Sinon, les robots auront des difficultés à déterminer sur quel terme la faire ressortir, avec le risque d’être, de fait, moins bien positionné. Pour les blogs, réaliser un calendrier éditorial est d’une redoutable efficacité pour planifier les publications et avoir toujours un temps d’avance.

3 – Produire du contenu de qualité pour convertir ou fidéliser sa cible

Depuis plusieurs années, les moteurs de recherche, Google en tête, n’ont de cesse d’améliorer leurs algorithmes pour proposer du contenu textuel toujours plus pertinent et à forte valeur ajoutée. Les internautes sont sensibles à la qualité de ce qu’ils lisent, tant sur le fond que sur la forme. Absence de fautes, expertise, informations fiables et vérifiées, originalité, angles différenciants… Chaque créateur de contenu doit viser, pour son éditorial, l’excellence. C’est la condition pour être bien positionné dans la SERP, mais aussi pour réaliser ses objectifs de conversion ou fidéliser son audience.

4 – Soigner toutes les zones de texte

En SEO, l’optimisation de contenu ne concerne pas que le cœur éditorial de la page. Elle s’applique aussi aux zones de textes suivantes :

  • URLs ;
  • title ;
  • attribut alt de la balise image ;
  • ancres de liens internes ou externes ;

La métadescription, si elle ne constitue pas un critère de pertinence pour le classement des pages, est également très importante. C’est elle, en effet, qui va donner envie à l’internaute de cliquer sur le lien en bleu dans la SERP. Sa rédaction doit donc être non seulement copywritée, mais l’internaute doit aussi, en toute logique, y retrouver la requête clé qu’il a tapée.

5 – Varier les types de contenus

« Le poids des mots, le choc des photos ». Depuis l’avènement des réseaux sociaux, la formule inventée par Jean Cau en 1978, et qui fut longtemps le slogan de Paris Match, n’a jamais été autant d’actualité. Un message est plus impactant s’il est assorti d’une illustration. Les contenus textuels doivent donc, dans la zone éditoriale, faire la part belle aux images et aux vidéos. C’est même une tendance qui s’accentue à l’heure actuelle. Pour booster le référencement naturel, il est important de renseigner correctement le nom du fichier et l’attribut alt (images), et travailler le sous-titrage (vidéos).

Le SEO éditorial n’a maintenant presque plus aucun secret pour vous. Vous voulez aller plus loin sur la production de contenu SEO et vous former au métier de rédacteur web, dont c’est le cœur d’activité ? Découvrez le programme de la formation en rédaction web de Lucie Rondelet.

Stéphanie Soulier – Correctrice, rédactrice et chargée éditoriale dans l’équipe de Lucie Rondelet, ancienne élève Origami 4

lucie rondelet instagram

error: Content is protected !!