Partager l'article
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

J’ai récemment été contactée par l’équipe française de Blasting News et j’ai accepté de faire un essai avec eux. Après avoir effectué de nombreuses recherches sur le web, cette plateforme me semblait fiable et j’ai tenté ma chance. Voici tout de suite mon avis sur Blasting News.

Qu’est-ce que Blasting News ?

Blasting News est un site dédié au journalisme social qui publie des articles d’actualité. La plateforme se positionne comme média social global et est alimentée par des plumes de rédacteurs professionnels et amateurs. Il est donc assez facile de devenir rédacteur web pour Blasting News car le site recherche en permanence de nouveaux talents. Le principe est simple : l’algorithme de Google positionne très rapidement les articles d’actualité, cela signifie donc que les sites qui publient des contenus quasiment “en live” ont de grandes chances d’apparaître dans les premiers résultats du moteur de recherche. En publiant un maximum d’articles d’actualité, Blasting News espère devenir un média social global incontournable en France. Les recruteurs n’hésitent d’ailleurs pas à préciser que le site est déjà devant Facebook dans certains pays (ce qui laisse entrevoir des perspectives intéressantes pour la France).

Comment Blasting News m’a recrutée ?

Les “chasseurs de tête” de Blasting News m’ont trouvée grâce à mon profil LinkedIn, j’ai reçu un message écrit dans lequel on me proposait un rendez-vous téléphonique. Cela tombait bien, j’étais justement en vacances en France à ce moment-là. J’ai tout de suite accepté car le journalisme m’attire énormément et que j’avais bien envie de tenter une nouvelle aventure. Sur le papier, tout me semblait pas mal, peut-être un peu trop d’ailleurs.

Mon rendez-vous téléphonique

La personne avec laquelle j’ai pu échanger était vraiment agréable et intéressante, ce fut une bonne surprise. Après qu’elle m’ait expliqué le concept, j’ai pu poser les questions qui me venaient à l’esprit. J’ai donc appris que Blasting News avait de grandes ambitions en France et que le potentiel était énorme, qu’à ce jour, les articles les plus lus tournaient plutôt autour de la télé-réalité (berk) et du football (arf…). J’étais déçue mais toujours motivée, mon idée étant de développer les sujets “psycho-couple-famille-enfants-écologie”. Mon contact m’a ensuite expliqué que le rémunération était “méritocratique”, en d’autres termes, plus un article est lu, plus les gains sont importants (avec un plafond à 150€ l’article pour environ 300 mots).

La validation de mon inscription

Mon inscription a été validée sans que je n’ai à rédiger d’article test. J’ai donc pu accéder à mon tableau de bord de “blaster” en quelques minutes seulement.

Dès que vous êtes recruté, vous pouvez commencer à écrire sur absolument tous les sujets. En plus de vos codes d’accès, vous recevez le “Guide du Blaster” en pdf qui vous explique comment fonctionne la plateforme, comment vous devez rédiger l’article (briefing) et combien vous pouvez gagner. Un simulateur de gains est également à disposition et permet de savoir combien on peut gagner en fonction de la catégorie de l’article, du nombre de vues organiques ainsi que via les réseaux sociaux français et étrangers.

Voici une capture d’écran du tableau de bord Blasting News France :

capture d'écran blasting news

Je ne sais pas ce que vous en pensez mais moi, j’étais très excitée en voyant tout ça ! J’adore l’actualité et je me faisais une joie de participer à cette aventure. Je trouve ce tableau de bord vraiment ludique.

Mon avis sur Blasting News (à l’usage)

Un problème de sujets et d’influence

La personne que j’avais eue au téléphone m’avait précisé qu’il était important d’avoir de l’influence pour réussir à générer de nombreuses vues. Je ne m’inquiétais pas trop car je possède une page Facebook avec plusieurs milliers de contacts et que je publie régulièrement dans des groupes qui comptent parfois plusieurs dizaines de milliers de membres. Je pensais donc être à l’aise et pouvoir partager mes articles un peu partout afin d’obtenir un maximum de vues (j’ai un autre blog sur lequel je réussissais à recevoir plus 5 000 visiteurs par jour quelques mois après sa création grâce à mes groupes Facebook…).

Pour mon premier article sur la plateforme, j’ai décidé de parler de Game of Thrones ; rigolez si vous voulez mais je dois vous avouer que je ne savais même pas ce que c’était ! Ma sœur m’a dit que c’était une série TV très populaire. Vous allez sans doute vous demander pourquoi j’ai fait ça ? La raison est assez simple : pour ne pas perdre de temps, je voulais écrire sur un sujet qui “marche” auprès de l’audience de Blasting News ; mon contact téléphonique m’avait précisé que la plateforme avait beaucoup d’influenceurs sur cette thématique. En gros, je me suis dit que si ce contenu ne fonctionnait pas, cela signifierait que j’aurai certainement beaucoup plus de mal à obtenir des vues avec des sujets qui m’intéressent MOI.

Mes premiers résultats

Mon article a été publié quasiment immédiatement et sans retouches, avec les félicitations de mon correcteur (que je remercie s’il passe par là). J’étais ravie, même si le niveau de certains articles validés est franchement ras-les-pâquerettes. Ma satisfaction a été encore plus grande lorsque j’ai reçu une notification me précisant que mon article était en page d’accueil (youpiii) ! Je me suis dit que le nombre de vues allait exploser, d’ailleurs, mon article avait également eu du succès sur mon LinkedIn et sur Facebook… mais malgré tout ça, mon compteur n’affichait que 46 vues sociales et 247 “autres” ! Je reste donc très dubitative sur ces résultats étant donné qu’en cumulé, j’ai partagé l’article auprès d’environ 300 000 contacts et que mon seul partage sur LinkedIn me précisait que j’avais reçu plus de 100 vues sur mon post. J’ai donc écrit au responsable du site pour tenter de comprendre ces chiffres et il m’a précisé que la plateforme était directement reliée à Google Analytics. Je suis peut-être naïve mais je le crois, cet homme est d’ailleurs très sympathique et je ne vois pas l’intérêt pour lui de payer les rédacteurs au lance-pierre, surtout s’ils apportent des vues. C’est illogique. Il y a donc un truc qui m’échappe… quelque chose que je n’ai toujours pas compris.

Ce que je retiens de mon aventure avec Blasting News

Parce-que j’ai la niaque, j’ai décidé d’écrire un deuxième article sur la plateforme, cette fois sur un sujet qui me plaisait plus, sur la mort d’une grande actrice. Cela va bientôt faire un mois que j’ai publié mes contenus et j’ai gagné… tadam : 1,53€ avec le premier article et 0€ avec le second. Je dis “second” car il n’y en aura sans doute pas de 3e… mais qui sait !?

Un avis encore mitigé

Si vous avez pris l’habitude de me lire, vous savez sans doute que je ne baisse pas les bras à la première déception ! Pour Game of Thrones, j’aurais sans doute dû partager l’article sur des groupes de fans de la série… mais je n’en connaissais pas sur le moment. J’avoue aussi que j’ai énormément de travail et d’articles en attente et que je n’ai pas de temps à perdre à écrire des articles sur des sujets qui ne m’intéressent absolument pas. Aller partager des articles auprès de groupes qui sont à l’opposé de mes centres d’intérêt ne me tente pas des masses.

Les avantages de Blasting News

Une chose est sûre, il y a sans doute un “coup” à faire avec Blasting News. Si vous commencez à rédiger et surtout que vous avez du temps libre, je pense qu’écrire sur cette plateforme peut présenter de nombreux avantages pour vous :

  • vous pourrez recevoir le guide du blaster et vous familiariser avec les consignes que reçoivent généralement les rédacteurs web ;
  • vous publierez des articles qui seront mis en ligne sur un site à gros trafic ;
  • vous participerez à une grande aventure car Blasting News vient de démarrer sur le marché français ;
  • vous aurez la possibilité de gagner en notoriété auprès des lecteurs, d’acquérir des abonnés et de vous crédibiliser auprès de Google (plus vous écrivez d’articles, plus votre audience s’élargit).

En France, les rédacteurs ne gagnent pas encore des mille et des cents mais au Brésil et en Italie par exemple, certains réussissent à vivre uniquement sur leur salaire Blasting News. Si vous devez commencer à rédiger sur ce site, faites-le dès que possible et sans attendre de gagner de l’argent avec cette méthode. Vous devez partir avec un état d’esprit “bénévole”, vous dire que cela vous permet de vous former, de vous familiariser avec les techniques de rédaction mais également de vous créer un excellent portfolio (à présenter à vos clients ! – N’oubliez pas de télécharger gratuitement ma liste de 101 sites qui recrutent des rédacteurs web ! -).

Les inconvénients de Blasting News

Pour réussir sur Blasting News, il faut écrire beaucoup et régulièrement, sans cela, il est impossible de percer. La rémunération est tellement riquiqui que pour ma part, cela s’apparente plutôt à du bénévolat. Je n’ai pas tenté le coup mais il paraît que les articles sur le thème du football fonctionnent très bien. Je vous avoue que je n’ai pas eu le courage d’écrire sur ce sujet qui ne m’intéresse absolument pas. J’ai tout de même jeté un coup d’œil sur les groupes Facebook consacrés aux différents clubs de foot et certains affichent plusieurs centaines de milliers de membres ! Il y a donc des possibilités de générer beaucoup de vues, à condition bien sûr que Google Analytics fonctionne correctement ;-).

Si cela vous tente, vous pouvez vous inscrire en cliquant sur Blasting News. Je ne vous demande pas de me mettre en “marraine”, même si cela aurait peut-être pu me faire gagner 0,76 cts d’euros (lol!?).

Bonne rédac’ et n’hésitez pas à poster en commentaires vos avis sur Blasting News !

Lucie
Rejoignez-moi sur Facebook !

  •  
    3
    Partages
  • 3
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
error: Content is protected !!

Téléchargez GRATUITEMENT
​ "101 sites qui recrutent des rédacteurs web" !