Devenir rédacteur web

À quoi ressemble un Briefing pour Rédacteur Web ? | Exemples

Posted
Exemples de briefings pour rédacteur web
Partager l'article
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Vous commencez à vous intéresser au métier de rédacteur web ? Dans ce cas, vous vous demandez sans doute à quoi ressemble un briefing de rédaction web ! Pour rappel, le briefing correspond à l’ensemble des consignes données par le client pour rédiger un article sur-mesure. J’aurais pu me contenter de copier coller des exemples de briefs que je reçois régulièrement mais je suis tenue à des règles de confidentialité. Les exemples que je vais vous donner sont donc fictifs mais 100 % réalistes. On y va !

Exemples de briefings d’articles non-optimisés

Rappel : un article “optimisé” (comprendre “pour le référencement naturel”) est un texte qui doit être travaillé de manière à obtenir un bon positionnement dans les résultats de Google. Pour réussir cet “exploit”, il suffit de suivre les consignes du client s’il s’y connaît ou d’être formé à la rédaction web SEO.

–> Je vous explique ici comment je suis devenue rédactrice web SEO

L’article court et viral

Voici à quoi peut ressembler un briefing d’article court et viral (c’est-à-dire destiné à être largement partagé sur les réseaux sociaux).

Imaginons qu’il s’agisse d’un article d’actualité

Clique ici pour me parler de TOI et recevoir des conseils qui correspondent à TES attentes !

“Vous écrirez un article court et concis sur le décès de France Gall : mini biographie, oeuvres les plus importantes et causes du décès. Merci de diviser l’article en 3 paragraphes d’une même longueur.

Nous voulons :

  • un titre accrocheur contenant “Mort de France Gall” ;

  • 350 mots minimum ;

  • 3 paragraphes.”

Il n’est pas rare de recevoir des demandes de contenus viraux quand on rédige pour le web, dans ce cas, vous devrez faire fonctionner vos méninges et essayer de trouver des titres accrocheurs. (Perso, je trouve ça très amusant). Si vous avez des qualités dans ce domaine, votre client se souviendra de vous et vous passera certainement de plus en plus de commandes !

La description de catégories

Certains sites d’entreprise ou e-commerces ont besoin de contenu (pas forcément optimisé) pour présenter leur travail. Dans ce cas, la mission est assez simple. Imaginons que vous deviez écrire les catégories d’un site de vente d’électroménager (pas passionnant, mais ça arrive !) :

“Merci de rédiger une présentation de 300 mots minimum pour chaque catégorie.

Pour la catégorie réfrigérateur : xxxx. com

Pour la catégorie machine à laver : xxxxl.com

Pour les aspirateurs : xxclll.com”

Dans ce genre de cas, le client vous envoie les liens des pages de vente comme référence : vous devez donc “scanner” les produits (rapidement si vous voulez être rentable !) afin de réussir à avoir une idée globale de ce que vous devez écrire.

Si vous ne savez pas à quoi ressemble une page de catégorie sur un site e-commerce, vous pouvez cliquer sur cet exemple (toujours le site de ma copine qui se lance dans la vente en ligne – je précise que je ne fais pas d’affiliation –  ;-)) :

Ce sera la même chose avec les catégories d’un site d’entreprise (pour la page “à propos” par exemple).

L’article long et informatif

Certains propriétaires de sites ne cherchent pas à publier du contenu optimisé (car ils ne connaissent pas l’importance du SEO – oui, ça existe encore ! – ). Ils commandent donc des articles de blog informatifs, sans se soucier du référencement naturel.

“Vous écrirez un article sur le concept “zéro déchet”. Voici les sources pour vous inspirer : xxxc.com, chhsgs.com, fhjgfjgd.fr. Pour la structure, nous avons besoin d’un titre, d’une intro, de plusieurs paragraphes et d’une conclusion.”

Les descriptions de produits

Pour être indexée par Google, une page doit contenir idéalement un minimum de 300 mots, mais certains clients se fichent de cette consigne. Vous serez donc peut-être amené à rédiger des descriptions de produits très courtes.

“Décrire chaque produit à partir de l’image disponible dans le fichier Excel attaché à cet e-mail. 68-72 mots par fiche, merci.”

Je pourrais continuer à vous donner des exemples pendant des heures, mais on va s’arrêter là pour les articles non-optimisés (j’ai peur de vous perdre ! ;-))

Exemples de briefings d’articles optimisés

On entre là dans le vif du sujet car si vous vous lancez dans ce métier, la grande majorité de vos clients attendront de vous que vous optimisiez leurs contenus.

Les articles de blog

Intégrer un blog à un site web lambda présente de nombreux avantages : cela permet de publier régulièrement du contenu “frais” (l’algorithme de Google en est friand), mais aussi d’ajouter des mots et groupes de mots clé (souvent longue traîne) qui vont permettre, sur le moyen-long terme, de gagner des places dans les résultats de Google (SEO).

Imaginons que le site de l’office de tourisme de Nouvelle-Calédonie vous demande de rédiger des articles optimisés pour son blog. Le briefing pourrait ressembler à ça :

“Nous attendons 10 articles optimisés qui seront publiés dans l’onglet “blog” du site web de l’O.T à raison d’un article par semaine. Le but est donc de se positionner sur des requêtes tapées par les futurs touristes.

Voici les mots clé pour chaque article :

Article 1 : Visite du phare Amédée
Article 2 : Séjour à l’île des pins
Article 3 : Visite du centre culturel Jean-Marie Tjibaou
Article 4 : Marché de Nouméa
Article 5 : Camping à Hienghène
Article 6 : Nouméa insolite
Article 7 : Restaurant à Nouméa
Article 8 : Plus belles plages Nouvelle-Calédonie
Article 9 : Parc des Grandes Fougères
Article 10 : Parc de la Rivière Bleue

Vous trouverez des titres accrocheurs à partir des mots clés (à intégrer au début de chaque titre) et vérifierez qu’ils sont optimisés (SERP).
Chaque article devra faire 1 000 mots minimum.
Structure :
Title : Titre optimisé
H1 : Titre accrocheur différent du title
Chapô de 50-70 mots avec mots clé et champ sémantique de la Nouvelle-Calédonie.
H2 avec M.C ou champ sémantique de la N.C (éventuellement divisés en H3 si pertinent) suivis de paragraphes.
Les paragraphes ne doivent pas faire plus de 300 mots.
Terminez par une conclusion du type “bon à savoir”, “l’idée en plus” ou encore, “nos bons plans”, etc.

Idées de mots à intégrer en gras dans vos textes (10 minimum par article) :
Nouvelle-Calédonie, Nouméa, Pacifique, Océanie, Outre-Mer, paradisiaque, plages de rêve, voyage au bout du monde, lagon, forêt tropicale, phare Amédée, Anse Vata, Baie des Citrons, Ouvéa, Maré, île des Pins, îles Loyauté, Lifou, Ouen, Parc de la rivière Bleue, etc.”

Je viens de leur faire un mini audit SEO gratuit s’ils veulent lancer un blog haha 😉

J’en profite pour faire une petite parenthèse :

Vos clients ont deux options s’ils veulent des articles optimisés : soit ils font appel à un consultant SEO (qui va leur coûter 400 euros par jour ou plus) afin qu’il les aide à réaliser un briefing de ce type, soit ils engagent directement à un rédacteur web SEO freelance (comme moi), qui va analyser leur site et leur proposer directement des contenus optimisés (ils n’ont donc même pas besoin de perdre de temps à faire les briefings !).
Tout ça pour vous rappeler la valeur du (vrai) rédacteur web SEO ! Le gain pour les clients est considérable… et le rédacteur est beaucoup plus libre (l’optimisation permet de plus de varier un peu les plaisirs).

Je vais vous apprendre un super scoop 😉 : il n’existe à ce jour que très peu de rédacteurs web capables de réaliser ce travail (audit SEO et mise en place d’une stratégie)… d’où la création de ce blog !

La description de produit optimisée

Le client a un produit à vendre et voudrait que la page qui contient le bouton d’achat apparaisse dans les premiers résultats de Google.

“Pour chaque produit, vous écrirez une page de vente contenant le champ sémantique de ce produit (mots clé dans le fichier Excel joint à ce message).
Fiche de 300 mots avec un Title optimisé, un H1 accrocheur et 2 sous-titres (H2) avec paragraphes de mêmes longueurs.
Le premier H2 contiendra le mot clé, le deuxième est libre.
Reprendre le mot clé au moins 4 fois dans le texte, en gras.
Ton enjoué, proche du lecteur. Utilisez le “vous” pour vous adresser aux potentiels acheteurs et le “nous” pour parler de la marque.”

Souvent, vos clients vous indiqueront le ton à employer, il se peut même qu’ils vous fournissent un persona (le profil type de la personne à laquelle vous devrez vous adresser). Par exemple :

“Persona : Annie a 43 ans, elle est célibataire, cadre supérieur et très sûre d’elle. Le week-end, elle aime faire du sport et retrouver ses amis pour boire un verre en fin de journée. Elle conduit une Kia Sportage et vit dans un appartement en centre-ville”.

Le persona permet au rédacteur de savoir à qui il s’adresse et donc, d’écrire un contenu qui accrochera davantage le lecteur (ici la lectrice).

–> Si vous n’êtes pas à l’aise avec mes références aux H1, H2, H3, etc. je vous conseille de lire mon article sur le balisage HTML.

Ce qu’il faut retenir

Cet article est déjà long et je vais donc m’arrêter là, mais il existe des dizaines de briefings très différents. J’aurais pu vous parler des briefings pour des textes d’infographies, de vidéos, de newsletters, d’e-books, etc. mais il faudrait un bouquin entier sur le sujet !
Une fois que vous serez “rodés”, vous pourrez vous permettre de filtrer vos clients en fonction de leurs briefings. Pour ma part, je n’accepte plus les consignes trop longues car elles me font perdre trop de temps (sauf s’il y a une grosse commande derrière). L’idéal est de trouver des clients réguliers qui vous redonneront souvent les mêmes briefings : si vous prenez l’habitude de travailler sur une structure, vous irez automatiquement de plus en plus vite et donc, votre travail sera plus agréable et plus rentable. Le top est donc de réussir à avoir un seul briefing pour plusieurs articles (commande par lot).

J’espère que cet article vous aura été utile ! Si vous l’avez aimé, pensez à le “liker” (merci !). Si ce n’est pas le cas, vos critiques seront les bienvenues, cela m’aidera à m’améliorer !

Bonne rédac’

Lucie

  •  
    29
    Partages
  • 26
  •  
  •  
  • 3
  •  
  •  

8 réflexions au sujet de « À quoi ressemble un Briefing pour Rédacteur Web ? | Exemples »

  1. Merci qui? Merci Lucie 😉 !
    Je pense que ce serait encore plus intéressant si tu ajoutais des rémunérations approximatives par type de briefing, mais ton article est utile quand-même 😀 .

    1. Pour tout te dire j’y ai pensé, mais honnêtement, ça dépend de tellement de paramètres que je ne me suis pas embêtée avec ça au risque de vous embrouiller ! Merci pour ta fidélité et tes commentaires !

  2. Merci Lucie.
    J’ai vraiment apprécié cet article surtout sur le briefing basé sur le contenu optimisé.

    Bonne rédac 🙂

  3. Article très intéressant, ça donne une idée de ce qui est demandé. J’ai rendu ma toute première commande sur textbroker avant-hier, je suis toute émue (j’ai décroché 4 étoiles dès mon inscription #fière), mais j’avoue que j’étais un peu perplexe face au briefing (c’était une rédaction de présentation de rubrique d’un site e-commerce). Ton blog m’a beaucoup servi à me lancer !

  4. Chère Lucie,

    Merci pour cet article , très utile et informatif !
    Je suis depuis peu votre blog qui regorge de précieux conseils et j’apprends beaucoup de choses ! 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *