6 idées de compléments de revenu pour les rédacteurs web

Complément de Revenu pour Rédacteur Web : 6 Idées en Or

Vous cherchez un moyen de compléter votre « salaire » de freelance ? Bonne nouvelle ! Grâce à vos compétences, aux formations que vous avez suivies et à votre réseau, vous pouvez dégager des ressources supplémentaires. Alors, mettez vos atouts à profit pour augmenter votre chiffre d’affaires et diversifier vos missions avec ces 6 compléments de revenus pour les rédacteurs et rédactrices web !

1. L’affiliation : pour générer des revenus passifs

Qu’est-ce que l’affiliation ? C’est le fait de promouvoir les produits ou services d’entreprises, et en échange, de recevoir une commission correspondant à un pourcentage du prix de vente. En tant qu’affilié·e, vous créez du contenu pertinent et persuasif pour attirer l’attention des internautes ciblés par l’offre. Vous insérez ensuite des liens vers ces marchandises (physiques ou numériques) dans vos textes. Chacun contient un cookie, un petit traceur indiquant au site marchand d’où (ou plutôt de quel affilié) provient la vente, et permettant ainsi de suivre les clics et les conversions. La commission est ensuite générée automatiquement. C’est pour les rédacteurs web une manière efficace de monétiser leur expertise et de diversifier leurs sources de revenus. Attention, il ne s’agit pas de recommander tout et n’importe quoi, mais bien des produits ou services que vous connaissez et que vous aimez. Sinon, ce n’est pas éthique (on est bien d’accord ?).

Étude de cas : Emma, une ancienne élève de Lucie, s’est lancée dans l’affiliation après s’être rendu compte que, naturellement, elle recommandait à son entourage les formations qu’elle suivait. Plus que le fait de partager son avis, elle exerçait un rôle de conseil, répondant à toutes les questions qu’on lui posait. Lorsqu’une entrepreneure lui a proposé de devenir son affiliée, elle n’a pas hésité longtemps avant d’accepter. En 2 jours, elle gagnait 996 € ! Depuis, Emma est devenue une professionnelle de l’affiliation (éthique, il vaut mieux le repréciser), a créé sa propre formation qui a déjà formé plus de 10 000 élèves.

👉 Par ici si vous voulez découvrir la formation d’Emma, Les Reines de l’affiliation (ceci est un lien affilié justement)

2. L’apport d’affaires : pour toucher une commission lorsque vous recommandez vos pairs

Si vous souhaitez vous dégager un revenu supplémentaire, vous pouvez également agir en tant qu’apporteur ou apporteuse d’affaires auprès de vos confrères et consœurs rédac’ web, mais aussi auprès d’autres freelances du Web comme des graphistes, des développeurs, des UX designer, etc. Ce modèle de collaboration vieux comme le monde consiste à recommander les services d’autres professionnels à vos clients ou à vos contacts, et en échange, à percevoir une commission pour chaque projet ou contrat conclu par votre intermédiaire. Ainsi :

  • Vous créez une relation gagnant-gagnant avec vos pairs.
  • Vous offrez une valeur ajoutée à vos clients en leur recommandant des professionnels de qualité, et renforcez leur confiance.

Je suis sûre que vous le faites déjà de manière totalement désintéressée. Alors, pourquoi ne pas monétiser l’apport d’affaires quand vous recommandez souvent la même personne ? Vous augmenterez vos revenus et exploiterez pleinement la puissance de votre réseau professionnel de rédacteur web.

3. La création de visuels : pour compléter votre « salaire » de rédacteur web indépendant

La troisième source de revenus complémentaires pour rédacteur web est la création de visuels pour illustrer vos articles. S’il existe, pour ce faire, de nombreux logiciels en ligne, Canva reste l’outil chouchou de la plupart des créateurs de contenus. Même avec la version gratuite, les fonctionnalités sont nombreuses et permettent de réaliser de jolies illustrations. L’outil dispose de sa propre banque d’images, mais vous pouvez aussi télécharger une photo libre de droits dans une autre bibliothèque en ligne (comme Pexels, Pixabay, Unsplash…) et l’importer ensuite dans l’outil afin de la customiser et l’adapter à la charte graphique de la marque. La création de visuels est relativement rapide : vous venez de rédiger votre texte – vous savez de quoi il parle –, l’idée d’illustration coule donc de source. Définissez votre prix et proposez cette prestation à vos clients ! Notez tout de même qu’il est préférable d’avoir du goût, l’esprit créatif et une certaine sensibilité à l’esthétisme. Si ce n’est pas le cas, oubliez cette idée et passez à l’option suivante pour diversifier vos revenus.

4. L’intégration d’articles sur CMS : 4e complément de revenus en rédaction web

L’intégration de contenu dans un système de gestion de contenu comme WordPress, Prestashop, Shopify ou Wix est une compétence appréciée par les clients, car elle leur fait gagner un temps précieux. Faites-en une nouvelle source de revenus ! Intégrer un article ne demande pas une grande maîtrise technique, et même sans connaître le CMS, les grands principes restent les mêmes partout :

  • copiez-collez votre contenu (avec le balisage HTML) ;
  • renseignez la catégorie ;
  • complétez les métadonnées ;
  • modifiez l’URL ;
  • ajoutez l’illustration (si c’est vous qui vous en chargez) ;
  • prévisualisez l’article pour en vérifier le rendu et corrigez si besoin les petits problèmes de mise en page.

Sans ajout d’images à l’intérieur du texte, c’est une tâche qui prend 10 min et qui peut vous rapporter quelques euros en plus à chaque article. Pensez-y. Je vous conseille d’établir votre grille tarifaire avec votre prix pour la rédaction d’articles et celui pour les options (intégration, réalisation du visuel, urgence…).

5. Le ghostwriting : un moyen d’obtenir une rémunération additionnelle encore peu exploité

Très courant dans le domaine de l’édition, le ghostwriting trouve aussi son champ d’application dans le domaine du Web. Vous en faites déjà en quelque sorte lorsque vous écrivez au nom de votre client sur son site web. Allez plus loin : portez sa voix sur les réseaux sociaux et devenez ghostwriter (en français, on parle aussi de prête-plume ou d’écrivain fantôme).Vous connaissez par cœur son univers, son ton de communication. Si vous arrivez à vous mettre dans sa peau, que vous avez de l’empathie et êtes à l’écoute, cette nouvelle mission Casper devrait vous plaire. Proposez-lui d’écrire ses posts sur LinkedIn, Twitter ou Instagram, et augmentez votre chiffre d’affaires !

6. Le social media management : une source de revenus supplémentaires pour le rédacteur web

Le social media management est facile pour les rédacteurs et les rédactrices web. Vous écrivez déjà pour les marques de vos clients. Vous connaissez donc très bien leur entreprise et leur thématique. Aussi, rédiger pour les réseaux sociaux ne devrait pas vous poser de problème. Il vous suffira de créer des messages courts et percutants afin de partager vos articles avec les abonnés. Pour vous aider, vous pouvez même utiliser ChatGPT. Confiez-lui l’article à transformer en publication. Vous n’avez plus qu’à peaufiner sa proposition (car elle nécessite toujours une vérification et un remaniement).

Vous le voyez avec ces 6 compléments de revenus pour rédacteur web, il existe plein de possibilités d’arrondir vos fins de mois, de diversifier vos activités et d’augmenter votre valeur sur le marché du travail. Composez votre métier à votre image, en fonction de ce que vous aimez faire. Et éclatez-vous (en plus d’augmenter votre chiffre d’affaires !).

📌 L’organisme Formation Rédaction Web forme à la rédaction web SEO, au copywriting et au social media management.

Découvrez le programme des formations.

Stéphanie Soulier, ancienne élève Origami, rédactrice SEO et tutrice de formation FRW

lucie rondelet instagram

Partager l'article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Lancez-vous !

error: Content is protected !!

Inscrivez-vous à notre réunion d'information !

Rendez-vous le mardi 7 mai à 12 h, en direct avec Lucie Rondelet (fondatrice) et Roseline Tiffreau (directrice).

Vous voilà inscrit•e !