Aujourd’hui, l’intelligence artificielle fait partie intégrante de notre quotidien. Elle est aussi utilisée dans le monde du Web, notamment pour générer rapidement des contenus. Pour autant, l’avenir de la rédaction web est-il en jeu ? Rappelons-le, le Google pénalise depuis ses débuts le contenu généré automatiquement, tout comme le content spinning s’il est utilisé de manière abusive. Le moteur de recherche attend avant tout du contenu de qualité. Mais alors quid si l’IA réussit à générer du bon contenu ? Faisons le point sur ce sujet suite au hangout d’avril entre John Mueller, porte-parole de Google, et des webmasters, qui a fait réagir la SEO-sphère !

Qu’est-ce qu’un contenu généré automatiquement ?

Le contenu généré automatiquement est, comme son nom le laisse entendre, créé via de la programmation (à l’instar du modèle de langage GPT-3). À l’aide de logiciels de content spinning ou de générateurs tels que Mark Copy, il est aujourd’hui facile de produire du contenu en quelques clics ! Longtemps, ces outils n’ont été capables de fournir que de la « bouillie », pour reprendre le vocabulaire des référenceurs. Jugez plutôt :

Exemple d un contenu genere automatiquement

Exemple d’un texte de très mauvaise qualité généré automatiquement

Mais avec les progrès des intelligences artificielles, désormais les générateurs de textes produisent de bien meilleurs contenus. Aussi bons que ceux d’un rédacteur humain ? Tout dépend de quel type de rédacteur web nous parlons. 😉 Mais ce qui est sûr, c’est que les machines auront beau faire des progrès spectaculaires, jamais elles ne seront dotées d’émotions, de sensibilité ni même de l’expérience du créateur de contenu, qui font la singularité des textes créés par un vrai cerveau.

Mais revenons-en à ce fameux hangout.

livre lucie rondelet

Quelle est la position de Google face à la création de contenu automatisé ?

Cela a fait le buzz pendant le Google SEO office-hours du 1er avril 2022 (pas de poisson d’avril à l’horizon !) : John Mueller a spécifié que le contenu généré automatiquement est pénalisé depuis toujours sur les « Webmaster Guidelines » et qu’il est considéré comme étant du « spam ».

On retrouve effectivement ce point sur les consignes aux webmasters de Google :

« Le contenu généré automatiquement repose sur la programmation. Lorsque ce contenu est destiné à manipuler les classements de recherche plutôt qu’à aider les utilisateurs, Google peut intervenir. »

Parmi les mauvaises pratiques à éviter, Google cite principalement :

  • La traduction d’un texte par un outil d’automatisation sans aucune intervention humaine.
  • La génération d’un texte par des processus automatisés.
  • L’utilisation de techniques automatisées de synonymie, telles que le content spinning.

👉 À découvrir : Le point sur les générateurs de texte

L’intelligence artificielle ou le contenu naturel : qui gagne ?

Google le précise dans ses consignes aux webmasters : « Pensez aux éléments qui rendent votre site web unique et attrayant, et qui lui confèrent de la valeur. »

C’est toujours une question d’équilibre, finalement.

Si vous utilisez du contenu généré automatiquement sans apporter de modifications ni un regard « humain » au texte, vous risquez une pénalité de Google.

Si c’est utilisé avec parcimonie, on ne peut pas garantir que Google identifiera l’utilisation d’outils d’automatisation et le risque de pénalité est plus faible. En effet, John Mueller, pendant le Google SEO office-hours d’avril 2022, n’a pas confirmé clairement que Google pouvait faire la différence entre un contenu écrit par une IA ou un humain.

Comme le dit Olivier Andrieu dans son dernier article sur le contenu automatisé, « il reste donc à savoir à quel niveau on se positionne sur l’échelle du bourrinage… ».

D’autres, comme Danny Goodwin, concluent avec plus de pessimisme sur les contenus écrits par des robots :

« Peu importe que le contenu soit écrit par un humain ou un robot. Google peut détecter s’il s’agit d’un contenu de haute qualité, de mauvaise qualité ou du pur spam. Il est fort probable que les résultats de la première page de Google soient remplis de contenus générés par des robots. »

À nous de voir quel point de vue nous voulons adopter concernant l’avenir de l’intelligence artificielle dans nos contenus web !

👉 À lire également : Pourquoi l’intelligence artificielle ne volera jamais le travail des rédacteurs web ?

Agathe Rocher, ancienne élève Liberté avec Pack Accompagnement

lucie rondelet instagram

error: Content is protected !!