L’esprit critique peut être défini comme la capacité d’exercer ses facultés de jugement et de discernement. Très bien, mais pourquoi donc cultiver son esprit critique en rédaction web ? Après tout, diront certains grincheux, il n’y a qu’à suivre un briefing et rédiger du contenu en y plaçant une série de mots-clés ; le tout — bien entendu — sans se poser trop de questions. Et pourtant, est-ce si sûr ? Je pense au contraire que les rédacteurs web premium sont et doivent être des lecteurs attentifs du Web, des créateurs de contenus vigilants et des acteurs économiques responsables. Et vous ?

1re raison : le rédacteur web est un lecteur web

Selon l’étymologie, le nom féminin « critique » vient du grec kritikê, qui désigne « l’art de juger » (Dictionnaire de l’Académie française). Il s’apparente à cet autre mot grec, krinein, qui signifie « discerner », « trier », voire « passer au crible » ou « séparer ».

livre lucie rondelet

Cette racine étymologique me donne l’idée d’une métaphore : pensons à ces chercheurs d’or qui découvrent pépites et filons en passant leurs tamis plus ou moins fins dans le courant clair et vif d’un cours d’eau.

Le cours d’eau auquel les rédacteurs web ont affaire — vous l’aurez bien sûr deviné — c’est le flux informationnel dans lequel nous sommes tous pris en tant que citoyens de l’ère numérique. Le déversement constant de contenus sur Internet — fake news, désinformation et manipulations en tout genre — nous impose la plus grande prudence. Mais comment rester alerte ?

Une seule solution : s’il veut construire ses écrits sur des bases solides, le rédacteur web doit « passer au crible » de son jugement les informations qu’il reçoit. Ce n’est qu’ainsi qu’il trouvera les bons filons, les bonnes « veines » d’information. Heureusement, comme les chercheurs d’or, vous pouvez utiliser des filtres pour capter l’information vraie et les sources fiables.

Les tamis du rédacteur web, comme ceux de tout citoyen d’ailleurs, sont :

  • l’écoute ;
  • la curiosité ;
  • l’autonomie ;
  • la lucidité ;
  • la modestie.

Grâce à ces qualités, le rédacteur web peut mettre en action un certain nombre de bonnes pratiques de lecture. Il s’informe et évalue ce qu’il reçoit du monde extérieur. Il devient capable de distinguer les faits de leurs interprétations et peut aussi confronter les différents points de vue entre eux.

Infographie : les caracteristiques de l’esprit critique

Faire preuve d’esprit critique en rédaction web (Éducsol, 2016)

 

En agissant de la sorte de façon répétée, vous améliorerez vos capacités de discernement et de jugement. Ou, comme le dit une philosophe que j’affectionne, vous affinerez ce « sens par lequel nous nous orientons dans le réel » (Arendt, 1989, p. 327).

Devenir un meilleur lecteur — et par la même occasion, un meilleur citoyen —, voici la première raison de cultiver son esprit critique lorsqu’on est rédacteur web !

🤓 Pour apprendre à exercer vos capacités critiques tout en améliorant votre vitesse de lecture, lisez cet article sur la lecture exploratoire et approfondie.

2e raison de cultiver son esprit critique en rédaction web : le rédacteur web est un créateur de contenus en ligne

Le rédacteur web ne se contente pas de lire sur Internet : il contribue activement à son développement par la production de contenus (articles, fiches techniques, e-books, etc.) qui alimenteront des sites et des blogs, puis circuleront sur des réseaux sociaux. Il est donc impliqué dans la création constante de ce « flux informationnel » dont je parlais plus haut.

Alors, comment faire usage de ses capacités critiques lorsqu’on est un rédacteur de contenus en ligne ? Continuons, si vous le voulez bien, à filer la métaphore aurifère : en tant que rédacteur web, n’êtes-vous pas un orfèvre, tout autant qu’un chercheur d’or ?

Lorsque vous avez cherché et sélectionné vos matériaux, il vous faut encore « forger » votre texte. Pour mener à bien cette tâche délicate, vous aurez d’abord besoin de suivre quelques règles précises apprises durant votre formation. Au jour le jour, vous devrez aussi tester et adapter votre technique afin de vous assurer que toutes les parties de votre texte tiennent entre elles. C’est le seul moyen d’éviter de blesser ou d’intoxiquer — « infoxifier » — vos lecteurs.

Autrement dit, vous devez être capable de vous placer légèrement à distance de votre travail afin de vous demander si ce que vous êtes en train de fabriquer est de qualité ou non. Cette forme particulière de l’esprit critique porte un nom : c’est la capacité d’autocritique.

Celle-ci s’exerce principalement durant les moments de relecture. Mais attention : le but n’est pas ici de vous dévaloriser et de faire dégringoler votre confiance en vous ! La critique, ce n’est pas la destruction ! Vous veillerez plutôt à exercer votre jugement afin de discerner ce qui mérite d’être amélioré.

Durant vos relectures, vous pourrez notamment déceler ou vérifier :

  • les coquilles, erreurs et autres imperfections de la langue ;
  • la qualité de l’argumentation ou du développement narratif ;
  • la pertinence de certaines informations ;
  • le caractère heureux ou malheureux de certains effets de style ;
  • la justesse du ton adopté.

🆗 Lucie parle assez souvent de l’importance de faire confiance à son cerveau. Et je suis bien d’accord : toutes les techniques de rédaction sont des outils que le rédacteur web doit utiliser avec intelligence. Pour rédiger des textes de qualité, l’un de ces outils consiste à apprendre à distinguer les types de sources.

3e et dernière raison : le rédacteur web est un acteur économique qui interagit avec des prospects et des clients

En tant que rédacteur web, vous participez au développement d’un réseau mondial de production, de diffusion et de partage des contenus. Mais cette Toile virtuelle ne pourrait exister sans la création de relations sociales bien réelles : ce sont celles que vous tissez, par exemple, avec vos prospects, vos clients et la communauté de vos collègues. On l’oublierait presque, mais il y a bel et bien une infrastructure humaine, sociale et technique complexe qui soutient Internet au quotidien.

Que vient faire ici l’esprit critique ? Eh bien, il peut servir à construire la confiance sur laquelle reposent ces relations. La confiance est un sentiment de sécurité qui s’établit sur la base d’une série de signes extérieurs. Elle est particulièrement importante, puisqu’elle garantit la durabilité des relations que nous entretenons avec autrui. C’est d’ailleurs pourquoi nous apprenons dès l’enfance à en repérer les marques.

En tant que rédacteur web, vous souhaitez probablement travailler de façon pérenne avec des clients honnêtes, qui partagent vos valeurs. Pour y parvenir, il y a plusieurs signaux à prendre en compte. Vous pouvez notamment :

  • utiliser des références indiquées sur les sites internet (CGV, mentions légales, etc.) ;
  • faire jouer votre expérience ;
  • jauger du degré d’expertise ou de prestige ;
  • profiter de l’expérience et de la réflexion de vos pairs.

Je trouve important d’insister sur ce dernier point : on pense mieux à plusieurs ! Cet esprit d’entraide est l’un des grands atouts de la communauté FRW. Vous pouvez, par exemple, y faire part de vos doutes concernant un client, mais aussi témoigner de vos bonnes ou moins bonnes expériences.01

Les capacités critiques en rédaction web : faire preuve de discernement

Vous l’aurez compris : l’esprit critique, ce n’est pas douter de tout, à tout propos et dans une visée purement négative ou nihiliste. C’est avant tout être capable de discernement pour établir des connexions fructueuses. Ou pour le dire encore autrement : la critique doit être au service de la création !

Remettons un peu d’ordre et soyons plus précis. L’esprit critique n’est pas :

  • une manière de s’autosaboter ;
  • un retrait hors de la vie sociale ;
  • une façon de refuser toute explication sensée du monde.

Faire preuve d’esprit critique, c’est plutôt se rendre responsable, c’est-à-dire littéralement « se rendre capable de répondre » aux différents types d’enjeux qui se présentent à nous en tant que rédacteur web.

En l’occurrence, c’est prendre soin :

  • de soi et de ses productions personnelles, en particulier quand vous réalisez une relecture et faites votre autocritique ;
  • des relations à celles et ceux qui vous entourent, lorsque vous interagissez avec de futurs clients ou avec des collègues, par exemple ;
  • de votre rapport aux faits et aux choses, dès que vous examinez des propositions trouvées sur Internet ou ailleurs.

Ne sont-ce pas là trois excellentes raisons de cultiver son esprit critique en rédaction web ?

🌐 Mes sources commentées :

  • Je ne l’ai pas cité directement dans le texte, mais je vous invite chaudement à vous plonger dans ce cours qui a partiellement nourri ma réflexion : Coursera. Exercer son esprit critique à l’ère informationnelle [en ligne] (consulté le 28 janvier 2022).
  • Académie française. Dictionnaire de l’Académie française [en ligne] (consulté le 28 janvier 2022).
  • Ministère de l’Éducation. Former l’esprit critique des élèves [en ligne] (consulté le 28 janvier 2022).
  • Enfin, si vous voulez creuser le propos sous un angle plus philosophique, je vous suggère de lire cette philosophe que j’affectionne : ARENDT, Hannah. Vérité et politique. In La crise de la culture, Paris : Folio poche, 1989 [1972], p. 289-336.

Vous voulez rester en contact avec l’équipe et la communauté FRW ? Pensez à continuer votre visite du site Formation rédaction web et à consulter nos pages Facebook, Instagram et Pinterest. 🙂

Nicolas Delforge, ancien élève Origami 5 et coach Origami.

lucie rondelet instagram

error: Content is protected !!