Partager l'article
  •  
  •  
  •  
  •  
  •   
  •  

Vous êtes enfin formé à la rédaction web et vous allez bientôt franchir une étape cruciale : celle de la prospection clients. Convaincu de la qualité de votre travail et de votre expertise, il ne vous reste plus qu’à trouver vos premiers contacts pour vous lancer. Je tiens à vous mettre en garde : vous allez croiser de très bons clients sur votre route, c’est certain, mais vous risquez aussi de faire la connaissance d’individus peu fréquentables : les mauvais clients du rédacteur web ! Cela m’est arrivé plus d’une fois, et je ne n’ai rien vu venir : vivant encore dans le monde des bisounours 🐻, je pensais naïvement qu’il n’y avait que de bons clients en rédaction web. Grosse erreur !  Alors, pour vous éviter de vous embarquer dans une collaboration aussi houleuse que stérile, bref, pour vous éviter de perdre du temps, j’ai décidé de rédiger cet article. Je me suis amusée à dresser le portrait robot de clients avec lesquels vous allez passer plus de temps à vous arracher les cheveux qu’à rédiger, c’est parti ! 

Mauvais client du rédacteur web : l’Indécis

J’ai travaillé pour une cliente de ce type il y a quelques mois. Cette expérience fait partie de mes pires souvenirs en rédaction web. Le client indécis vous fera perdre la tête, je vous l’assure. Le premier contact se passe généralement bien. Le client vous  fait part de ses attentes, vous établissez un devis, passez un article test et êtes engagé. Super, non ? Eh bien non. 

Au fil des jours, ce client va légèrement dévier de ce qui était prévu initialement. Vous deviez rédiger des textes de 800 mots, sans intégration ? Finalement, le client préférerait des textes de 1 000 mots, avec intégration sur son site web. Quelques jours plus tard, il vous annonce qu’il ne souhaite plus vous déléguer l’intégration des contenus web, mais souhaiterais que vous trouviez des images pour son site, et que vous rédigiez sa newsletter. Et quelques jours plus tard… 

Vous l’avez compris, ce client change d’avis comme de chemise. Il vous en demande toujours plus, mais le montant de vos factures, lui, ne bouge pas d’un centime. Vous avez l’impression de ne jamais répondre à ses attentes, car ses consignes sont parfois totalement contradictoires. Vous êtes dans le flou, et ne savez pas vraiment comment vous comporter 😵. Je vous comprends bien, ce genre de client donne le tournis ! Il existe une raison très simple à cela : votre client ne sait pas ce qu’il veut. Il s’éparpille, car il n’a pas bien défini sa stratégie éditoriale et ne sait pas vraiment où il va.

Ce type de client est à fuir : déstabilisé, vous perdrez confiance en vous et vous épuiserez si vous continuez de travailler ainsi. Deux solutions s’offrent donc à vous : mettre fin à votre collaboration, ou mettre les points sur les i et les barres sur les T très rapidement. 

Un client en rédaction web à éviter : l’Exalté

Voici un autre type de mauvais clients en rédaction web. Le client “exalté”. Il est aussi sympathique qu’ingérable. Tout feu tout flamme, il est sur tous les fronts et a des dizaines de projets en tête. Il est particulièrement difficile à éviter, car il vous laisse miroiter l’espoir d’une collaboration incroyable et souvent très bien rémunérée. 

Vous avez démarché ce client et recevez une réponse. Le premier contact est souvent assez positif et enthousiasmant : ce client à 1001 projets, et veux que vous y preniez part ! Il a généralement un ou plusieurs sites web au stade plus ou moins expérimental, et ne compte pas en rester là. Il fourmille d’idées et a des besoins colossaux en matière de rédaction. Il en est persuadé, il va gagner gros en un rien de temps ! Alors, pourquoi ne pas déléguer la rédaction de ses articles sans attendre ? 

Ne serait-ce pas le client parfait, la perle rare que tout rédacteur web rêve de trouver ? Encore une fois, non. Ce client est plein de bonnes intentions et semble vouloir créer un véritable empire sur le web. Pourtant, il s’égare, s’éparpille : si vous avez de la chance, vous rédigerez de nombreux articles les premières semaines, avant que ce client ne se rende compte qu’il n’a pas structuré son projet. Il mettra alors tout en stand-by. 

Toujours sympathique, il  vous assurera qu’il reviendra vers vous rapidement. Je vous conseille de chercher de nouveaux clients et de ne pas attendre après lui. J’ai travaillé avec ce type de client, qui avait d’énormes projets : e-book, formation, blog, site web… J’attends son retour depuis plusieurs mois. Une chose est sûre : on ne m’y prendra plus ! 

Celui qui fait fuir le rédacteur web freelance : le Gripsou

Quelle est la plus grande peur du rédacteur web ? Un client qui ne paie pas. J’ai eu affaire à ce genre de personne, et je vous assure que cela m’a plongée dans une angoisse profonde et dans une situation financière assez compliquée. Ce client est intransigeant : il impose des deadlines strictes et parfois à la limite du raisonnable. Tout cela, sans verser d’acompte bien entendu. 

Rédacteur web débutant, vous avez hâte de réaliser vos premières missions et décidez de relever le défi. Vous êtes fier de vous : en quelques jours, les articles sont prêts et envoyés. À ce stade, le client va sans doute vous demander de nouveaux contenus. Pas de problème, vous répondez encore à sa demande. À la fin du mois ou du lot d’articles, vous envoyez votre facture. Pas de réponse : mais où est donc passé votre client ? 

Vous lui envoyez plusieurs mails et vous vous rendez compte qu’il y a anguille sous roche : 

  • votre client ne vous répond plus ; 
  • il vous répond qu’il a un petit souci d’ordre financier et qu’il va vous payer prochainement ; 
  • dans le pire des cas, il remettra la qualité de vos articles en doute et trouvera des excuses pour ne pas vous payer. 

Résultat des courses ? Vous avez travaillé pour rien, et allez devoir batailler pour récupérer votre argent. N’hésitez jamais à faire signer un devis ou un contrat, et à demander un acompte à vos nouveaux clients. Nous, rédacteurs web freelances, avons peu de recours en cas de commandes impayées : les acomptes et les devis sont les seuls moyens de nous protéger. 

Les mauvais clients en rédaction web

Mauvais clients en rédaction web : le Prospect Fantôme

Ce type de prospect n’est pas un mauvais client à proprement parler, puisque vous ne travaillerez jamais pour lui. Il s’agit du prospect fantôme 👻 : il vous contacte et vous parle longuement de son projet. Il a besoin d’un rédacteur web SEO pour réaliser différentes tâches sur son site internet, et vous demande un devis :

  • audit SEO du contenu rédactionnel ; 
  • rédaction de contenus web pour son site ; 
  • rédaction d’articles de blog ; 
  • réécriture et correction de l’ensemble du site ; 
  • maillage interne…

 Après avoir bien cerné ses attentes, vous établissez un devis complet et précis. Une fois votre mail envoyé… Pas de réponse. Pourtant, les tarifs proposés sont réalistes. Vous relancez ce client, toujours pas réponse. Il s’est tout simplement évanoui dans la nature, vous n’entendrez plus parler de lui. 

C’est assez frustrant, quand on sait le temps que demande la réalisation d’un bon devis. Pourquoi ce client ne répond-il pas ? Trois solutions : 

  • en réalité, il n’est pas prêt à payer pour déléguer la rédaction de ses articles ; 
  • il ne souhaite pas concrétiser son projet de suite, et vous a écrit pour se faire une idée du budget à prévoir à l’avenir ; 
  • il cherche un rédacteur web low cost, et n’est pas prêt à payer votre travail à sa juste valeur. 

Dans tous les cas, n’attendez pas après ce client. Il a décidé de faire le mort et le relancer vous fera perdre encore plus de temps. Restez motivé et passez au suivant, neeeext ! 

Le pire client en rédaction web : il cherche un rédacteur web télépathe

La seule évocation de ce type de client me donne froid dans le dos. Ce genre de collaboration a marqué ma dernière grande déception en date. J’ai rencontré une cliente très sympathique, qui avait d’importants besoins en rédaction. Une mission bien payée, sur un sujet qui m’intéressait vraiment. Que demander de mieux ? 

Dès les premiers textes rendus, je sens que quelque chose cloche : j’ai suivi les briefings à la lettre, mais ma cliente n’est pas entièrement satisfaite. Elle aurait souhaité que je parle plus de ceci, ou de cela… Je lui explique que je n’ai pas trouvé de sources pertinentes abordant les choses sous cet angle, malgré des recherches poussées. Et là, surprise : il n’y a pas vraiment de sources en réalité. Ma cliente souhaite que je retranscrive sa pensée. 

Je lui explique alors que je ne peux pas deviner certaines choses, et que j’ai besoin qu’elle me fasse part de ses idées pour pouvoir répondre à ses attentes. Nous partons donc sur des briefings plus pointus. Au final, cela ne lui convient toujours pas. C’est tout à fait normal : je ne suis pas télépathe : je peux m’inspirer de son style, suivre sa ligne éditoriale, développer ses idées, mais pas écrire comme elle le ferait. Nous décidons donc de mettre fin à cette collaboration naissante : le rédacteur web ne lit pas dans les pensées, malheureusement. 

Comment ça, vous non plus vous n’avez pas de dons de télépathie 🔮 ? Dans ce cas, fuyez ce genre de clients si vous les croisez sur votre route : votre collaboration risque de se solder par un échec difficile à encaisser ! 

Éviter les mauvais clients en rédaction web : comment faire ? 

Vous l’avez compris, certains clients risquent de vous en faire voir de toutes les couleurs. Vous devez absolument les fuir : ces clients vous font perdre du temps, de l’argent, et jouent considérablement sur votre moral. Mais comment éviter ces collaborations toxiques ? 

Il n’existe pas 36 solutions : vous devez poser des limites dès le début. Si votre client s’éparpille, vous en demande trop ou vous semble “louche”, n’hésitez pas à recadrer les choses très rapidement. Expliquez-lui gentiment, mais fermement, de quelle manière vous aimez travailler et quelles sont vos attentes. Vous n’êtes pas salarié : il est parfaitement légitime que vous aussi, vous ayez des attentes précises envers vos clients. Vous pouvez donc leur expliquer ce que vous attendez d’eux, à savoir : 

  • des demandes claires ; 
  • un paiement régulier, à date fixe ; 
  • des commandes conformes à ce qui a été décidé initialement ; 
  • des deadlines réalistes. 

Il est tout à fait possible que votre client ne soit pas un mauvais client en réalité ; peut-être qu’il délègue la rédaction de ses articles pour la première fois. Il ne sait pas vraiment comment s’y prendre, ni comment les choses fonctionnent. Dans ce cas, une conversation et une mise au point arrangent souvent considérablement les choses. Toutes les cartes sont entre vos mains : soyez professionnels, prenez vos précautions et ne vous laissez pas avoir par les mauvais clients en rédaction web ! 

Article rédigé par Morgane Leroy, rédactrice web SEO et blogueuse (ancienne élève Origami 1)

Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à visiter mon blog À la Conquête du Web ! 

Ebook - Devenir Rédacteur Web

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
error: Content is protected !!

Téléchargez GRATUITEMENT
​ "101 sites qui recrutent des rédacteurs web" !