Qu’elles nous fascinent ou nous donnent des boutons, les nouvelles technologies s’ancrent chaque jour plus profondément dans notre quotidien. C’est un fait, la digitalisation modifie structurellement nos modes de communication et de consommation. Elle touche aussi bien les individus que les entreprises : le numérique est d’ailleurs devenu un des leviers de productivité et de croissance majeurs dans l’économie globalisée. La transformation digitale offre donc d’innombrables opportunités pour les personnes en quête d’évolution ou de reconversion professionnelle. Envie de trouver un job qui vous plaît dans le secteur du numérique ? Découvrez 7 métiers passionnants issus de la transformation digitale et les formations qui mènent à ces jobs très tendance !


1. Digital brand manager (responsable de marque sur le Web)

Rôle du digital brand manager

À l’ère numérique, les entreprises doivent impérativement être présentes en ligne, qu’elles soient physiques ou virtuelles. À ce titre, le digital brand manager est un acteur incontournable de la transition numérique, puisqu’il gère la notoriété de la marque et sa valorisation sur Internet et les réseaux sociaux. Son objectif : donner une image positive de l’entreprise, des marques et des produits qui lui sont associés. Pour cela :

  • il élabore les stratégies d’influence et d’e-réputation, suit leur exécution et analyse les résultats obtenus sur la toile et les réseaux sociaux ;
  • il sélectionne les prestataires en design et développement web et travaille à leurs côtés pour les projets de refonte ou de création de supports digitaux ;
  • il collabore avec les chefs de produit et s’assure notamment que les articles commercialisés par la marque reflètent bien son identité et ses valeurs.

Formation digital brand manager

Cette fonction requiert de solides compétences en marketing et en storytelling, une excellente maîtrise des réseaux sociaux et des outils d’analyse web. Différents cursus proposés en école de commerce peuvent mener à ce poste.

livre lucie rondelet

Salaire du digital brand manager

Selon le baromètre des salaires freelances Malt, le tarif journalier moyen d’un digital brand manager débutant s’élève à 225 €. Au-delà de 7 ans d’expérience, il atteint en moyenne 403 €.

2. Rédacteur web SEO : un acteur clé de la transformation digitale

Parmi les nouveaux métiers du digital, celui de rédacteur web SEO a résolument le vent en poupe. Absolument incontournable dans l’écosystème digital d’une entreprise, ce scribe 2.0 possède des compétences qui font rêver les entrepreneurs et les agences de stratégie digitale. Grâce à sa plume et à ses compétences en référencement naturel, il est capable de propulser un site parmi les premiers résultats de Google. Il travaille en freelance pour plusieurs clients ou en tant que salarié au sein d’une entreprise et s’occupe de rédiger divers supports de communication :

  • pages fixes de sites web ;
  • pages de catégorie ;
  • articles de blog ;
  • newsletters.

Grâce à ses connaissances en SEO, il analyse le positionnement des sites qu’il supervise. Il est en mesure de gérer la stratégie éditoriale de ses clients.

Formation rédacteur web SEO

Les bons rédacteurs web SEO ne courent pas les rues. Ce job de précision nécessite une parfaite maîtrise de la langue (orthographe, grammaire, syntaxe, lexique), mais pas que ! Pour acquérir les aptitudes nécessaires, une bonne formation s’impose. FRW propose aux futurs rédacteurs web SEO 3 formules différentes en e-learning :

📌 Origami, la formation premium en 7 mois

📌 Liberté, la formation classique en 6 mois

📌 Liberté pro, la formation intensive en 14 semaines

J’ai suivi la première 😉

📌 En savoir plus sur ces formules ? Découvrez le programme des formations de Lucie Rondelet

Salaire du rédacteur web SEO

Selon les données de Malt, la rémunération moyenne d’un rédacteur web SEO freelance démarre à 223 € par jour pour atteindre 443 € par jour en milieu de carrière.

3. Social media manager : l’as des réseaux sociaux

Le social media manager est responsable des performances d’une marque sur les réseaux sociaux. Il élabore et exécute la stratégie social media de l’entreprise et s’occupe de la curation de contenu (sélection, édition et partage des contenus les plus pertinents) sur les médias sociaux. Il conçoit des visuels et illustrations, rédige des posts et édite des vidéos. Mais ce job créatif comporte aussi un volet analytique : surveillance des hashtags de la marque, recueil des données liées aux campagnes de publicité et création de rapports hebdomadaires.

Formation social media manager

Ce métier-passion s’adresse de préférence aux personnes communicatives, ouvertes d’esprit et… bien organisées, car le social media manager est un profil absolument multi- tâches !

📌 La formation Social Writer, co-créée par Lucie Rondelet et Doris Hoarau, permet de devenir rapidement opérationnel en tant que social media manager.

Salaire du social media manager

Malt indique une rémunération moyenne équivalente à celle de rédacteur web SEO pour les social media managers indépendants.

4. Responsable de contenu web : un métier tout droit issu de la transition du numérique

Si le digital brand manager veille à l’image globale de la marque, le content manager (ou responsable de contenu web) en pilote la stratégie de contenu. Il supervise la ligne éditoriale afin de garantir la cohérence des supports publiés avec :

  • l’identité de l’entreprise ;
  • l’intérêt de la cible pour le sujet traité ;
  • le ton éditorial de la marque.

Le responsable de contenu web s’assure également de la pertinence des publications en termes de SEO (search engine optimization). En effet, une de ses principales missions est de booster la visibilité de l’entreprise sur la toile en renforçant son positionnement sur Google. Il élabore donc le planning éditorial en ciblant les requêtes les plus appropriées et vérifie l’optimisation des contenus rédactionnels livrés.

Formation content manager

De solides compétences rédactionnelles ainsi qu’une excellente connaissance du référencement naturel sont essentielles pour exercer en tant que responsable de contenu web. Il s’agit par conséquent d’une évolution idéale pour les rédacteurs web SEO et les social media managers expérimentés.

Salaire du content manager

Pour ce poste, le baromètre Malt nous indique un taux journalier moyen de 236 € en début de carrière et 441 € au-delà de 7 ans d’expérience.

5. Copywriter : un job qui a su saisir l’opportunité du développement du Web

Si  le copywriting ne date pas d’hier, la transition numérique l’a catapulté au rang des compétences les plus recherchées sur le Web. Capable de convertir son prospect grâce au pouvoir (magique) des mots (magiques), le concepteur-rédacteur crée des textes impactants pour inciter son lecteur à acheter, s’abonner, s’inscrire, réserver, télécharger, etc. Il conçoit une grande variété de supports :

  • fiche-produit ;
  • page de vente ;
  • séquence d’e-mails ;
  • formulaires d’opt-in ;
  • publireportages.

Basée sur la maîtrise des biais cognitifs, l’empathie et une connaissance parfaite des besoins de la cible, l’écriture persuasive est parfois décriée. Pourtant, lorsqu’il est pratiqué de manière éthique, le copywriting sert le prospect autant que l’entreprise en délivrant une information précise et de qualité.

Formation copywriter

Le copywriter démarre généralement sa carrière en tant que rédacteur web. Une formation supplémentaire est ensuite nécessaire pour apprendre les techniques de conception-rédaction.

📌 Lucie Rondelet et Anne Beckers ont créé une formation en copywriting éthique et durable pour FRW.

Salaire du copywriter

Selon la grille tarifaire de Malt, les copywriters freelances débutants facturent en moyenne 240 € par jour contre 422 € par jour pour les concepteurs rédacteurs chevronnés.

6. Designer UI / UX : un métier né d’Internet

Le métier de designer web a évolué au fil des transformations technologiques liées à l’environnement digital. De nouveaux paramètres entrent en compte dans la construction des interfaces connectées comme la navigation sur support fixe ou mobile, la rotation portrait/paysage ou encore l’interactivité tactile ou vocale. L’expérience utilisateur est devenue centrale et les designers web possèdent désormais 2 pôles d’expertise :

  • Le design UI (interface utilisateur) s’intéresse à l’aspect pratique de la relation entre l’homme et la technologie. Il vise la création d’une interface intuitive et facile à prendre en main pour simplifier la navigation de l’internaute.
  • Le design UX (expérience utilisateur) s’intéresse à l’aspect émotionnel et psychologique. Il vise à rendre la navigation attractive, rassurante et efficace pour l’utilisateur.

Formation UX-UI designer

L’UI-UX designer est un technicien et un programmateur doué de créativité et d’empathie. S’il n’existe pas encore de formation spécifique à dimension UI-UX pour le métier de designer web, un cursus en arts graphiques, infographie ou encore multimédia apporte les bases nécessaires.

Salaire de l’UX-UI designer

Malt indique un taux journalier moyen de 272 € pour les designers UX-UI débutants, et 465 € après 7 ans d’expérience.

7. Développeur

Le développeur est un technicien et un ingénieur, qui conçoit, programme, développe et anime des logiciels. Il assure également un rôle de maintenance et de suivi et se charge généralement de former les futurs utilisateurs des produits qu’il a créés. Spécialiste des langages informatiques, il connaît et applique les protocoles de sécurité en vigueur. Lorsqu’il s’occupe de la partie front end sur un site internet, le développeur effectue la mise en page en y intégrant les éléments graphiques, audios et vidéos. Il intègre les designs en utilisant les langages de développement appropriés : HTML, CSS, php, ou encore Javascript.

Formation web developer

Curieux et créatif, le développeur est aussi rigoureux et méthodique pour traquer les bugs et résoudre tous les problèmes techniques, même les plus tordus ! Comme la plupart des métiers du digital, celui de web developer s’apprend en ligne aussi bien qu’en présentiel.

Salaire du web developer

Selon le baromètre Malt, le tarif journalier moyen d’un développeur front-end oscille entre 269 € et 520 € en fonction de l’expérience.

Les opportunités sont nombreuses pour ceux qui souhaitent surfer sur la vague de la transformation digitale ! Et vous, qu’avez-vous choisi ?

Sabine André, rédactrice web SEO et ancienne élève Origami 6

Source :

Baromètre des tarifs freelances Malt

lucie rondelet instagram

error: Content is protected !!