Partager l'article
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •   
  •  

Extrêmement populaire auprès des blogueurs soucieux de publier des articles optimisés, le plugin Yoast SEO est souvent mal utilisé. Pour rappel, un plugin est une “extension“, c’est-à-dire un programme informatique qui vient se greffer à un logiciel. Yoast SEO est un plugin de WordPress, il peut donc être ajouté gratuitement (pour la version gratuite) à un tableau de bord créé sur WordPress.org.
J’ai décidé de rédiger cet article car je remarque très souvent que son utilisation reste encore floue… pire, certains blogueurs suivent les indications à la lettre… et ont tout faux ! Je vais essayer tout de suite de mettre les choses au clair 😉

À quoi sert Yoast SEO ?

Vous le savez (rassurez-moi… vous le savez !?) les contenus mis en ligne doivent être optimisés pour le référencement naturel pour pouvoir apparaître dans les résultats de Google. Le problème, c’est que le métier de référenceur ne s’improvise pas (et les services d’un bon référenceur coûtent très cher). Yoast SEO a donc décidé d’en faire son beurre (à moitié, puisque la version gratuite est déjà bien complète) en créant un plugin qui aide les rédacteurs et blogueurs à optimiser leurs contenus pour le référencement naturel.

Jusque là, tout va bien… sauf qu’il y a d’énormes confusions !

Yoast SEO est une machine, pas un rédacteur web SEO !

J’ai été plusieurs fois surprise par des remarques de blogueurs lors de coachings… certains pensaient que la note de Yoast SEO avait un impact direct sur le référencement. En gros, ils pensaient qu’ils ne pouvaient pas publier un article si le “feu” n’était pas vert (autrement, ils seraient “punis”). J’en profite pour préciser (à ceux qui ne connaissent pas le plugin) que Yoast SEO utilise un code couleur pour indiquer à l’auteur si ce qu’il a écrit est bien optimisé ou non. Je vous mets une capture d’écran pour comprendre en un coup d’oeil :

Donc ici par exemple, Yoast nous dit que “tout est bon”, qu’il s’agisse de la lisibilité ou des mots-clé, tout est en vert !

Il nous donne tout de même quelques axes de progression :

Sauf que le mot clé qui a été enregistré ici est “recruter”, or, il ne sert aujourd’hui absolument à rien d’essayer de ranker sur le mot clé “recruter”. Qui tape ce mot seul dans Google : “recruter” ? Personne, vous en conviendrez ! Si je change mon mot clé principal par la requête qui m’intéresse véritablement pour cet article, à savoir “recruter un bon rédacteur web”, je suis toujours en vert 🙂 (bravo à la rédactrice ;-)) mais si ce n’était pas le cas… et bien il n’y aurait pas mort d’homme ! Car Yoast peut se tromper ! Par exemple, Yoast SEO peut très bien afficher un feu vert si vous tapez “le” en mot-clé principal (car il aura détecté des “le” un peu partout) et vous octroyer au contraire un feu orange ou rouge si vous tapez “recruter rédacteur web” en mot-clé principal alors que vous avez travaillé la phrase “recruter un rédacteur web” (car il se focalisera bêtement sur la requête exacte, ici, sans l’article “un”).

–> Cécile, (une blogueuse que je ne connais pas mais qui a l’air fort sympathique), explique très bien la confusion dans son article “pourquoi les indicateurs de Yoast sont inutiles ?“)

Mais revenons à nos moutons (bèèèh), voici ce que nous conseille Yoast SEO lorsqu’on enregistre “recruter un bon rédacteur web” en requête principale :

Analysons ensemble les fameux “problèmes” détectés par Yoast SEO 

“La densité du mot-clé est trop faible”

–> OK, on aurait pu mettre la requête une ou deux fois de plus… mais franchement, sur un article de 560 mots, ça aurait fait un peu lourd… non !? La densité de mot-clé commence à être un peu has been en SEO !

“Aucune méta description n’a été spécifiée”

–> Oui, merci… mais du coup, ça peut être pas mal aussi, car les internautes verront un extrait de la page au lieu d’un texte copywrité… donc tout dépend de ce que l’on veut mettre en avant !

“Aucun lien interne n’apparaît sur la page, vous devriez en ajouter quelques uns”

–> Là, il n’a pas tort, ça permet de renforcer le maillage interne et donc, de garder plus longtemps les internautes sur le site (excellent pour l’UX – expérience utilisateur -) ! Plus les visiteurs naviguent de page en page, plus ils indiquent indirectement à l’algorithme de Google que le site est de bonne qualité… Donc maillage interne = bon pour le SEO 🙂

Analysons les améliorations possibles

“Les images ne contiennent pas de balise alternative”

–> Mieux vaut en effet enregistrer une balise alternative (attribut ALT) dans la rubrique “médias” de WordPress. Pour cela, il vous suffit d’enregistrer une petite phrase (votre requête clé ou des synonymes). Ici par exemple, on pourrait mettre “Comment recruter un bon rédacteur web ?” en attribut ALT.

“Le titre SEO de la page contient le mot-clé, mais il ne semble pas apparaître au début ; essayez plutôt de le mettre au début”

–> Ici, Yoast SEO fait davantage référence au copywriting qu’au SEO. Un titre SEO (donc un title, c’est-à-dire le titre qui apparaîtra dans les résultats de Google) doit de préférence contenir la requête clé au début. Pourquoi ? Parce que le regard de l’internaute survole, scanne, il ne s’attarde que sur ce qui l’intéresse ! Donc si les premiers mots de votre title correspondent à la requête clé, vous aurez en principe plus de chances d’obtenir des clics en provenance des moteurs de recherche.

“Ce mot-clé n’apparaît pas dans l’URL de cette page. Si vous décidez de renommer l’URL de cette page, assurez-vous de faire une redirection 301 vers la nouvelle !”

 –> Là c’est une grosse faille de Yoast SEO : il veut absolument prendre chaque mot en considération, même les articles et autres petits mots inutiles. Pire encore, il donne une “astuce” pour rediriger la page après modification ! Mon conseil : ne modifiez JAMAIS vos URLs, sauf cas de force majeure ! Autrement, vous perdrez tout (le référencement, les backlinks, l’indexation… TOUT !). Vous pouvez bien sûr faire des redirections, mais ça demande un minimum de compétences techniques et il y a souvent des bugs. Bref, mieux vaut parfois “laisser couler” et se concentrer sur des choses plus importantes.
Les remarques de Yoast SEO sont souvent pertinentes, mais pour obtenir de vrais résultats, vous devez insérer une vraie requête dans la zone “mot-clé principal”. Si vous ne faites pas ça, il ne sert absolument à rien d’utiliser le plugin !

Comment utiliser Yoast SEO… concrètement ?

Comme je viens de le dire, le seul moyen de bien utiliser Yoast SEO est d’entrer la requête sur laquelle on veut ranker dans la zone “mot-clé principal”. Cette manipulation vous permettra de vérifier quelques points importants. Attention cependant, le plugin a ses limites et peut se focaliser sur des détails qui n’ont aucune importance.

Personnellement, je vous conseille plutôt d’utiliser Yoast SEO comme support pour vérifier la structure de votre texte. Le plugin est efficace par exemple pour vous indiquer les paragraphes trop longs ou trop courts. Idem avec le contenu général, la longueur du titre, etc. Il peut aussi vous alerter lorsque vous avez oublié de travailler le maillage interne ou que vous n’avez pas fait de lien vers une source extérieure… mais il ne donne pas plus d’informations là-dessus ! (Je vous rappelle que vous devez privilégiez des sources qualitatives lorsque vous intégrez un lien externe).

Le plugin est aussi très intéressant pour les blogueurs, car il permet de paramétrer toutes les balises méta du site ! Mais je ne m’attarde pas là-dessus, le sujet mériterait un article entier !

Les limites de Yoast SEO (ce que Yoast SEO ne vous dit pas)

Même s’il est mis à jour régulièrement, Yoast a toujours un train de retard, d’ailleurs, il lui a fallu plusieurs semaines avant de mettre à jour le nombre de caractères dans les méta descriptions (qui est passé de 160 à 320 en décembre 2017). Par ailleurs, il ne prend absolument pas en compte l’importance du champ sémantique… pourtant incontournable aujourd’hui en SEO !

Pour toutes ces raisons et parce que j’ai la prétention de me sentir plus efficace que lui (;-) si si), je n’utilise quasiment plus Yoast SEO. Il est installé sur mon blog et je jette parfois un oeil sur les alertes, mais je pourrais tout à fait m’en passer. Je l’ai installé sur le site collaboratif de mes élèves LaRedacDuWeb.fr afin qu’il puisse les guider (en attendant le module 4) mais j’espère qu’ils liront tous ces lignes et qu’ils garderont un esprit critique sur ce plugin ! Donc Yoast SEO un peu : oui, beaucoup : non !

Quant aux notes sur la “lisibilité” et bien je ne les prends tout simplement pas en compte ! Aucune importance !

C’est terminé pour aujourd’hui ! Si vous avez appris 2-3 trucs, n’hésitez pas à “liker”, ça me fera très plaisir 🙂 Et si vous vous suivre toute l’actu du blog (et bien plus encore ;-)), rejoignez-moi sur la page Facebook !

Bonne rédac’ !

Lucie

--> Voir l'eBook

  •  
    46
    Partages
  • 46
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
error: Content is protected !!

Téléchargez GRATUITEMENT
​ "101 sites qui recrutent des rédacteurs web" !