Augmenter ses vues sur YouTube grâce à un script sur mesure

Augmenter ses vues sur YouTube grâce à un script sur mesure

Vous voulez écrire un script de vidéo YouTube, mais ne savez absolument pas par où commencer ? Peut-être avez-vous déjà tenté l’expérience mais les résultats n’ont pas été concluants ? Dans cet article, découvrez le modèle de script YouTube qui marche. Découvrez également des astuces qui permettent de booster votre audience sur YouTube et les réseaux sociaux. Vous verrez enfin qu’il est possible de déléguer le travail d’écriture. Les rédacteurs web peuvent créer pour vous du contenu sur mesure puis le publier sur les plateformes de votre choix. (suite…)

Planning éditorial | Pilotez la stratégie de contenu de votre blog

Planning éditorial | Pilotez la stratégie de contenu de votre blog

Pour tout blogueur, podcasteur ou YouTubeur, organiser son flux de production devrait être un réflexe. Or, c’est loin d’être le cas, notamment lorsqu’ils débutent. Définir sa stratégie de contenu à travers un planning éditorial est indispensable et s’applique aussi bien aux blogs, aux réseaux sociaux, qu’aux chaînes YouTube ou de podcasts. Cet article se concentre sur les premiers, mais les conseils sont bons à prendre pour les autres canaux de diffusion. 😉 (suite…)

Comment Augmenter le Trafic de son Blog ? 5 Actions Concrètes

Comment Augmenter le Trafic de son Blog ? 5 Actions Concrètes

Le trafic de votre blog ne décolle pas et vous vous demandez comment faire pour réussir à gagner un peu plus de visiteurs chaque mois ? Voici tout de suite 5 actions concrètes qui permettent d’augmenter le trafic de son blog !

1 – Travailler le contenu rédactionnel de son blog en l’optimisant pour le référencement naturel

Partager ses articles sur les réseaux sociaux, c’est bien, voir apparaître son site web dans les résultats de Google, c’est mieux !
Si vous en avez assez de passer votre temps sur Facebook, LinkedIn, Instagram, Tumblr et/ou Twitter, sachez que le meilleur moyen de vous délester des tâches rébarbatives de partages est d’optimiser vos contenus rédactionnels ! Pour cela, il n’y a pas de secret, vous devez comprendre le SEO pour pouvoir l’affronter !

Je vous invite donc à lire attentivement mon article : le SEO pour les nuls

et aussi : comment structurer un article de blog.

Pour finir, je vous conseille vivement de prendre connaissance de celui-ci : 5 outils SEO pour rédiger un article optimisé.

2 – Partager ses articles de blog au bon endroit

Ne perdez pas votre temps à partager vos articles de blog sur des groupes dont les membres se fichent éperdument de votre contenu (voire pire, qui vous dénoncent à Facebook car ils sont mécontents que vous partagiez du contenu qui n’a rien à voir avec la choucroute).

Mon conseil : sur Facebook, devenez membre de groupes qui ont un lien direct avec votre activité/spécialité. Favorisez aussi ceux qui ont beaucoup de membres (au moins 150 par exemple). Enfin, ne vous contentez pas de partager votre article, pensez à ajouter une petite phrase sympa et vivante afin de donner envie de cliquer !

Évidemment, ne vous contentez pas de partager la nouveauté, repartagez vos anciens posts !

Bon à savoir : le taux de rebond est généralement plus élevé lorsque les visiteurs proviennent des réseaux sociaux

Vous le savez peut-être déjà, le taux de rebond est un élément pris en compte par l’algorithme de Google.

Pour rappel, le taux de rebond est le pourcentage de visiteurs qui ne viennent visiter qu’une seule page de votre blog avant de repartir. Plus le taux de rebond est élevé, plus cela signifie que les internautes trouvent peu d’intérêt à visiter votre site ; d’où la prise en compte de l’algorithme de Google pour vous placer – ou non – dans ses premiers résultats.

Globalement, les visiteurs qui proviennent des réseaux sociaux ont une fâcheuse tendance à ne rester que quelques secondes sur votre page avant de repartir, ils ont donc une mauvaise influence sur votre référencement.
Pour toutes ces raisons, vous devez privilégier impérativement la qualité et l’optimisation de votre contenu rédactionnel !

3 – Se faire des “amis” de blogging pour augmenter le trafic de son blog

Trouver des “amis” de blog est un excellent moyen de revoir son trafic à la hausse. Pourquoi ? C’est assez logique : votre “copain” de blog va insérer des liens qui pointent vers votre site : votre blog va donc gagner en notoriété auprès des internautes mais également de l’algorithme de Google. D’autre part, ces blogueurs vont peut-être parler de vous dans leurs newsletters et sur leurs réseaux sociaux, ce qui va encore une fois multiplier vos chances d’acquérir du trafic !

Si j’ai un conseil à vous donner : partez tout de suite à la chasse aux amis (et si vous êtes blogueur dans le domaine de la rédaction ou du SEO, devenez mon ami ! ;-)) !

4 – Apporter une réelle valeur ajoutée aux lecteurs

J’aurais dû évidemment placer ce point en première position ! Quel blog aujourd’hui peut espérer être viable s’il n’apporte pas du contenu pertinent et une réelle valeur ajoutée à ses lecteurs ? Aucun ! Les internautes cherchent des informations précises, ils posent des questions à Google et veulent obtenir des réponses, si on ne leur donne pas, ils repartent, et leur comportement indique à l’algorithme de Google que le site n’est pas intéressant.
Un lecteur intéressé par votre contenu va en revanche rester sur votre site, le parcourir et peut-être même l’ajouter à sa barre de favoris. Sa fidélité sera votre récompense et vous prouvera que ce que vous faites n’est définitivement pas de la m**de ! (Ouf !)

Je vous invite donc éviter les articles “vides”, qui n’apportent rien si ce n’est du contenu polluant à stocker dans les immenses data centers du monde entier ! 😉

Lisez tout de suite mon article qui explique pourquoi le métier de rédacteur web est écolo !

5 – Créer des contenus “viraux” de temps en temps

C’est quoi un contenu viral ?

Un contenu viral est un contenu qui va se propager sur le web et qui va “contaminer” un maximum de personnes ! Le but est donc de créer un titre très accrocheur et de choisir une belle image pour illustrer votre article. Pour ma part, j’ai réussi à avoir deux pics importants de visites en publiant ces deux articles “viraux” :

Digital nomad : 7 métiers qui permettent de travailler partout (je pense que ma photo y est pour beaucoup…)

Drôles, improbables, calientes : mes pires commandes en rédaction web (ici le “caliente” attire certainement les curieux !)


J’en profite pour vous raconter une petite anecdote personnelle :

Ma fille de 3 ans et demi m’a dessiné un cœur qui ressemblait énormément à… l’organe génital masculin. Pour rire (oui, bon, chacun son humour !), je l’ai partagé sur ma page Facebook personnelle. Malgré mon nombre restreint d’amis, le post a reçu près de 30 “j’aime” et autres réactions, tandis que mes posts habituels sur le thème du recyclage et de la protection de la planète ont un impact bien moins important. Voilà un très bon exemple de contenu viral, qui ne m’a d’ailleurs absolument rien apporté, si ce n’est de sourire en voyant les réactions de mes proches (à 22 000 km de là).


Il est souvent difficile de savoir à l’avance quel contenu va être viral mais comme je viens de vous le dire, vous pouvez miser sur une belle photo et un titre accrocheur. Si c’est possible dans votre domaine, n’hésitez pas à essayer de faire le buzz ! Je vous conseille pour cela de trouver votre inspiration sur le site Buzzsumo (qui répertorie les thèmes les plus “likés” et partagés sur les réseaux sociaux).

Enfin, sachez que certains groupes de mots ont tendance à entraîner plus de clics (engagements) que d’autres. J’avais lu un excellent article là-dessus (résultat d’une étude menée aux Etats-Unis) et je n’arrive pas à le retrouver. Dans mes souvenirs, il s’agissait de phrases de ce type :

  • Vous ne devinerez jamais…
  • Ce … va vous faire rire aux éclats
  • … est incroyablement mignon

Pas facile à utiliser sur mon blog, vous en conviendrez !

Sur ce, je vous invite à vivement à me suivre sur Facebook si vous avez aimé cet article, à le partager (bien évidemment !) et surtout à vous abonner pour ne rater aucune info croustichoc’, que vous soyez blogueur et/ou rédacteur web 😉

Merci de m’avoir lue et bonne rédac’ !

Lucie

Écriture et émotions, quand les mots nous touchent… ou pas

Écriture et émotions, quand les mots nous touchent… ou pas

C’est dimanche. Il y a quelques minutes à peine, je démontais mon lave-vaisselle pour tenter de nettoyer la pompe de vidange et je tombais sur un vieux nid de souris… le tout en musique. Quel rapport me direz-vous ? Eh bien, cela m’a permis de prendre le temps de réfléchir à la puissance des mots et à l’émotion qu’ils peuvent dégager (c’est lamentable de réaliser à quel point je n’ai jamais le temps de « penser »). J’ai toujours été très sensible à la musique et aux paroles des chansons. Je fais partie de ces gens qui n’écoutent pas pour le simple plaisir d’écouter, qui écoutent, car ils s’identifient aux mots, aux phrases, au sens plus ou moins caché. Vous savez, quand une chanson vous donne des frissons ou rend vos yeux humides. Quand elle vous fait vibrer au point d’avoir l’impression qu’elle sort de vos tripes.
Là, j’écoutais Je disparais dans tes bras de Christine and the Queens, et je me disais que j’aurais pu écrire cette chanson (si j’avais son talent) tant elle colle à mon histoire personnelle. Pourtant, je suis persuadée qu’elle n’évoque rien à la plupart des gens.
J’en suis venue à me demander comment ces textes qui nous parlent sont construits. J’ai réfléchi au web et à ses mots. Tellement de mots !
Est-il possible de reprendre les techniques des artistes pour toucher les lecteurs, sans contenu explicite ? Peut-on générer des émotions avec des mots écrits sur un écran ? Les techniques de copywriting et recherches de persona sont-elles vraiment efficaces ? Enfin, peut-on vraiment manipuler les lecteurs avec des mots ?
Je partage mes réflexions avec vous. (suite…)

Vie On – Vie Off 2019 : Bilan d’une année de Blogging Professionnel

Vie On – Vie Off 2019 : Bilan d’une année de Blogging Professionnel

J’ai beaucoup hésité avant de commencer à écrire cet article… Je sais d’avance qu’il sera long et autocentré, je suis donc gênée par cet aspect “égocentrique” et “déballage de vie privée” sur le web. Néanmoins, je pense que le témoignage de ce que je vis pourra “inspirer” certains lecteurs, notamment ceux qui s’intéressent à l’infopreneuriat.
Et puis, après tout, c’est le principe du blogging.

Début 2019 : une sorte de faux-chaos

Un traumatisme. Itai !

Si vous me suivez, vous savez sans doute que j’ai lancé ma première formation en février 2018, ce qui m’a permis de passer de “rédactrice web” à “blogueuse professionnelle”. Dès cet instant, j’ai été submergée de travail (e-mails à traiter, corrections à faire, demandes de coachings, etc.). Cinq mois plus tard, alors que j’étais en vacances en France chez mes parents (je vis en Nouvelle-Calédonie), j’ai découvert (un peu par hasard) que l’homme avec lequel je partageais ma vie depuis 10 ans, père de mes 2 enfants, n’était pas du tout celui que je croyais. Ce jour-là, la colère m’a fait frapper si fort dans un canapé que j’ai terminé aux urgences, la main bandée. En plus du choc émotionnel et de ma main “poupée” je devais gérer le jetlag, mes filles (qui n’avaient alors que 1 et 4 ans), les avocats et les questions des proches. Je ne souhaitais plus retourner sur ce Caillou maudit (la Nouvelle-Calédonie), bout du monde où j’avais suivi mon ex par Amour et qui me donnait désormais envie de vomir.
Mon seul besoin à ce moment-là était de me réfugier auprès de mes proches… en France !
Ça n’a jamais été possible.

Vous vous demandez peut-être pourquoi je vous raconte tout ça… eh bien parce qu’il me semble qu’on minimise énormément l’impact de la vie privée sur la vie d’entrepreneur. Comment gérer ce genre d’événement quand on doit continuer à avancer ? Quand on entreprend, personne ne nous remplace le temps d’un “congé maladie” !

Ma prison dorée

En me lisant, vous vous dites certainement “elle exagère, ce n’était qu’une séparation !” et vous avez sans doute raison ; ce n’est d’ailleurs pas ma séparation qui m’a bouleversée sur le coup, mais plutôt ma perte d’identité. Je m’en voulais d’avoir passé tant de temps dans une situation qui ne me ressemblait pas.

Alors oui, la Nouvelle-Calédonie fait rêver… quand on l’a choisie ! En l’occurrence, ce n’est pas mon cas.
Imaginez un seul instant ne pas voir vieillir vos parents, accompagner vos grands-parents dans leurs derniers instants, voir grandir vos neveux… Vous passez à côté de tous les moments de joie et de tristesse que vous étiez censés partager.
Finalement, vous passez à côté d’à peu près tout.
Je sais que ces sujets ne touchent pas tout le monde, mais pour ma part, je suis très “famille”, ce qui rend la distance particulièrement difficile à vivre.
La Nouvelle-Calédonie m’ennuie, je n’arrive pas à l’aimer voire la déteste. Cela me perturbe énormément dans ma vie quotidienne, sur les plans pro et perso.

Une Saint-Sylvestre de 💩 ?

L’année dernière, à cette époque, j’ai reçu la décision du juge qui me bloquait en Nouvelle-Calédonie. J’ai dû trouver une maison en urgence pour m’installer à contre-cœur sur le Caillou. Je n’avais alors qu’une valise, car nous déménagions depuis 9 ans au grès des mutations de mon ex et que nos meubles étaient payés par son entreprise. Lorsque j’ai quitté notre maison, je n’avais RIEN. J’ai donc dû tout acheter et aménager entre Noël et le jour de l’an. J’ai passé ma soirée du 31 décembre dans une maison vide, sans électricité.
Je vous rassure, j’ai des amis, mais je n’avais aucune envie de fêter ce que je considérais comme une “nouvelle année de merde”. Je me suis donc couchée sur mon matelas, par terre, à 20 h… et 2019 fut !
La magie de la nouvelle année a fonctionné pour moi et je me suis sentie revigorée dès le 1er janvier au matin (très étrange d’ailleurs).
J’avais plein d’idées en tête, mais du pain sur la planche, et il fallait impérativement que je réussisse à me constituer une équipe.

Déléguer par obligation

Ce n’est pas un hasard si je crois aux signes du destin. Ma vie d’entrepreneure a été jusqu’à présent une succession de contraintes et d’obligations qui m’ont poussée à aller de l’avant sans avoir le temps de réfléchir :

1 – J’avais besoin d’argent pour suivre le rythme de vie de mon ex qui était cadre sup’ alors que j’étais au SMIC –> je me suis lancée dans la rédaction web
2 – J’avais trop de clients, peur de les perdre durant mon congé maternité –> j’ai voulu tenter de former des personnes autour de moi pour prendre le relai ; d’où l’idée de la formation
3 – Je n’avais plus un sou en poche tant je m’étais investie sur mon blog  –> j’ai lancé ma formation prématurément
4 – J’ai lancé ma formation prématurément –> je l’ai donc construite en fonction des attentes et questions de mes premiers élèves
5 – Ma formation a connu un beau succès dès le départ et j’ai eu des problèmes perso –> j’ai été obligée de déléguer en urgence
6 – J’ai délégué en urgence, donc j’ai pu être plus productive –> ma notoriété a grandi.

Vous l’aurez compris, un cercle vertueux s’est créé grâce à une succession de contraintes ; ce qui me rappelle cette citation de Churchill :

The Pessimist Sees Difficulty In Every Opportunity. The Optimist Sees Opportunity In Every Difficulty.

Le développement de mon équipe en 2019

Déléguer m’a permis de réussir à calmer le tsunami qui me courait après. Je me sentais complètement dépassée par ce qui m’arrivait (des centaines d’inscrits à ma formation, des coachings à assumer, des corrections à réaliser, sans parler des entreprises qui me contactaient pour avoir des rédacteurs web et des propositions de partenariats). Heureusement, mon bras droit Marie était toujours là, mais elle commençait elle aussi à saturer. Il fallait trouver rapidement des personnes compétentes pour agrandir l’équipe.

Je travaille aujourd’hui avec une équipe solide et formée qui permet d’accompagner les élèves du mieux possible.

Charlène

Charlène est en contact quotidien avec les élèves. Elle suit leur évolution et me fait remonter les informations importantes. Son poste existe depuis quelques semaines seulement, le but est que chaque élève se sente soutenu et écouté au cours de la formation, mais également une fois qu’il se lance dans sa nouvelle vie de freelance. Grâce au travail de Charlène, il sera de plus en plus facile d’aider les entreprises à trouver des rédacteurs qualifiés. Nous serons également en mesure de partager des chiffres concrets une fois ce fichier mis à jour (pourcentage de création d’entreprises au cours de la formation, pourcentage de réussite, etc.).

Pour l’anecdote : Charlène est une ancienne élève Origami et la sœur d’une excellente amie à moi (mais ça n’a rien à voir avec ses compétences ! ;-))

Anne

Anne est coach (je n’aime pas trop ce terme, mais je n’en trouve pas d’autre) dans mon équipe. Concrètement, elle corrige les exercices des élèves Origami et ceux des élèves Liberté qui ont opté pour le “pack accompagnement” (je ne m’attarde pas sur mes formules de formations, tout est par ici). Les correctrices attribuent des notes (en off) aux élèves.
En 2020, Anne sera également disponible pour des séances de coaching sur ma plateforme de formation. SEO, copywriting et style sont ses gros points forts.

Pour l’anecdote : Anne était une élève Origami 2, je l’ai repérée le jour où elle m’a envoyé un excellent résumé du livre d’Ann Handley. Anne vit actuellement dans le Minnesota (glagla).

Delphine

Delphine travaille en étroite collaboration avec Anne et occupe exactement le même poste à la différence qu’elle est spécialisée dans l’orthographe, la typographie et la syntaxe. Autant vous dire qu’entre Delphine et Anne, les élèves sont entre de bonnes-mains !

Pour l’anecdote : Delphine est une ancienne élève Liberté. Très discrète, elle a tout de même accepté un “apéro” avec mes élèves de Nouvelle-Calédonie et c’est à ce moment-là que j’ai pu l’approcher :-p. J’ai ensuite appris qu’elle était formatrice en français et diplômée de FLE. Elle a passé le certificat Voltaire dans la foulée et a obtenu 987 points ! Je ne pouvais que lui proposer de nous rejoindre et elle a accepté pour notre plus grand bonheur 😊

Morgane

Morgane a occupé plusieurs postes. Elle m’a aidée dans un premier temps à accompagner les élèves Origami 2 (j’avais peur qu’ils aient souffert de mon manque de disponibilité à cause de mes problèmes perso). Très vite, j’ai découvert qu’elle avait de l’humour et des talents en création de contenu. Morgane m’a donc donné un coup de main dans la réalisation de scripts pour YouTube et le montage de vidéos. Elle s’occupe également des fiches mémo que l’on publie sur mon compte Instagram sous forme de stories.

Pour l’anecdote : Morgane est tout aussi “perchée” que moi et aimerait pouvoir dire “oui” à tous les projets qui se présentent à elle. Elle vient de quitter définitivement la Nouvelle-Calédonie et nos “réunions-balades” me manqueront en 2020. Bien sûr, c’est une ancienne élève Origami !

Céline

Céline est la community manager du groupe Facebook privé de mes élèves… ce qui n’est pas rien puisque nous approchons des 500 membres. Mumpreneur compétente et blogueuse motivée, Céline fera partie de ma “team coaches” en 2020 pour accompagner les élèves dans leur quête de liberté ! Administration, motivation, organisation sont ses points forts.
Autre point positif : Céline animera les ateliers rédac’ avec mes élèves à Lyon et dans d’autres grandes villes de France en 2020 !

Pour l’anecdote : Céline est une élève Origami 1, elle me connaît et suit mon travail depuis le tout début. En novembre dernier, Céline m’a rejoint à Montpellier pour animer un premier atelier rédac’, elle était également présente à mon séminaire de juin. Vous l’aurez compris, je ne choisis pas ma team au hasard !

Roseline

Roseline est ma coordinatrice d’équipe, celle qui a su mettre de l’ordre dans mes idées et une structure solide à mon entreprise FRW. Elle m’aide à “ranger” (créer des process pour chaque action et poste), mieux communiquer avec mon équipe. Elle m’épaule dans mes prises de décisions. C’est un membre important qui reste dans l’ombre.

Pour l’anecdote : j’ai entendu parler de Roseline lors du congrès des infopreneurs, il ne s’agit donc pas d’une élève, mais elle a eu le courage de suivre ma formation de A à Z pour comprendre l’équipe et mon travail. Roseline est une vraie pro et la joie de vivre incarnée.

Marie

Marie est toujours là, contre vent et marée, cela fera bientôt 2 ans que nous travaillons ensemble alors que nous ne nous connaissions absolument pas ! Elle est mon bras droit et gère tellement de choses que je ne pourrais pas en faire la liste ici.
Nous travaillons sur un projet important. Affaire à suivre 🧐

Je ne vous parle pas plus de Marie ici, je l’ai déjà fait à plusieurs reprises, notamment dans cet article.

Raphaël

Oui ! Il y a un homme qui intervient régulièrement dans ce monde où la parité n’existe pas (pour le moment), il s’agit de Raphaël, mon webmaster.
Nous devions lancer la nouvelle version de LaRedacDuWeb en 2019, mais le projet était visiblement trop ambitieux. Nous travaillons toujours pour proposer la meilleure expérience possible aux rédacteurs et aux clients. Affaire à suivre bis.

Comme vous pouvez le voir, j’ai enfin réussi à me constituer une équipe solide et j’en suis très heureuse. C’est frais, mais tout devrait être bien propre dès la fin du mois de janvier. Les élèves commencent à connaître les membres de l’équipe et ils apprécient leurs compétences. Ils profitent également d’un délai de réponse qui n’a rien à voir avec ce que je pouvais leur offrir lorsque j’étais seule (notamment pour les corrections qui prennent généralement 72 h max au lieu d’un mois minimum auparavant !).

Ce que je retiens de cette année d’entrepreneuriat comme blogueuse pro

J’ai eu l’immense privilège en 2019 d’accompagner des centaines d’élèves dans le chemin de la rédaction web et la création d’entreprise. En juin, je suis partie à leur rencontre à Paris et ce fut sans aucun doute le moment le plus fort de l’année. J’ai aussi découvert la puissance du réseau avec le congrès des infopreneurs à Berlin, le séminaire d’Olivier Roland à Bruxelles, puis le Web2Connect à Paris. Mon bilan fut très positif, car j’ai pu échanger avec des personnes extraordinaires, des passionnés qui rêvent de partager une compétence pour participer à leur manière à rendre le monde meilleur… Cerise sur le pompon gâteau, il se trouve que bon nombre d’entre eux avait besoin de rédacteurs web !

Je termine donc cette année avec l’impression de boucler la boucle et de repartir enfin sur de bonnes bases. Ce que je ne vous ai pas dit, c’est que j’ai eu la chance de recevoir une expertise psychologique de mon ex et moi, expertise réclamée par le juge aux affaires familiales (oui, c’est “hard”). Ce document est arrivé entre mes mains au bon moment, juste avant la rencontre avec mes élèves. Ces 45 pages extrêmement détaillées m’ont rassurée à plusieurs niveaux. J’ai notamment été reconnue pour ce que j’avais vécu, je n’étais pas folle (à force, j’avais des doutes). J’avais globalement fait de bons choix. Ceux qui l’étaient moins furent corrigés par une décision de justice qui me semblait injuste dans un premier temps, mais qui avait finalement un sens (que je comprendrai plus tard).

Si je suis emprisonnée au bout du monde, c’est peut-être pour prendre le temps et ne pas trop m’éparpiller. Qu’aurais-je fait si j’avais eu la liberté de sortir avec mes amis en France, de passer les week-ends avec ma famille ? Autre chose, c’est sûr. Et je ne serais pas là pour écrire cet article qui n’a (j’en suis désolée) aucune valeur ajoutée dans votre vie.
Je me suis toujours dit que si je pouvais aider ne serait-ce qu’une seule personne, alors, j’aurai réussi. Les messages que je reçois semblent me dire que j’ai pu contribuer à quelques changements, dans quelques vies….

Je copierai de jolis messages reçus cette année en fin d’article.

Grâce à tout cela, j’ai pu également créer une société d’investissement qui me permettra à terme de m’engager dans des projets qui me tiennent à cœur, (start-ups éco-responsables, sociales ou humanitaires par exemple). Pour que mon action ait du sens, je crois fortement qu’il faut réinjecter ce que je gagne dans l’économie française. Je travaille aussi actuellement sur un projet immobilier à Nîmes (sans l’aide de Robert – comprendra qui peut ! 😜).

Et pour 2020 ?

En cette fin d’année, je me sens épuisée… mais je commence à me connaître et je sais que cet état ne dure jamais bien longtemps. J’ai accompagné mes filles à l’aéroport la nuit dernière et elles sont en ce moment-même dans l’avion pour passer des vacances en France, à 22 000 km de ma petite chaise de bureau. Un coup de blues qui m’a poussée à faire un bilan. Oui, il est positif ! MAIS, il est temps pour moi de lever le pied.
Comme préconisé dans les avions, je vais devoir mettre le masque à oxygène sur moi avant d’aider les autres, car j’ai développé une petite maladie liée au stress. Je dois maintenant reprendre des forces avant d’attaquer cette nouvelle année en pleine forme.
La bonne nouvelle, c’est qu’en 2020, mes objectifs sont “simples” :
– un projet avec Marie ;
– un accompagnement des élèves au top niveau ;
– des ateliers et rencontres gratuites autour de la rédaction web pour mes élèves (partout en France) ;
– un gros évènement en octobre (ouf, on a le temps…) ;
– moins de vidéos YouTube, mais plus longues, plus variées et avec plus valeur ;
– des veilles SEO ;
– des stories Instagram pour montrer les coulisses de tout ça.

Dans cette liste, de nombreux objectifs sont délégués à 100 %, comme les ateliers en France par exemple (puisque je n’y suis pas).

Je continuerai les coachings live pour mes élèves et certaines corrections en SEO, car ce que je préfère par-dessus tout, c’est rencontrer mes élèves et suivre leur évolution.

Sur le plan perso mes objectifs sont les suivants :
– prendre du temps pour moi (méditation, sport, musique, alimentation équilibrée, lecture) ;
– prendre du temps pour ceux que j’aime ;
– lâcher prise sur ce que je ne peux pas changer ;
– essayer d’aimer la Nouvelle-Calédonie.

Ce que je peux vous / nous souhaiter pour 2020

Avant-hier, sur Facebook, j’ai vu une publication de Cyril Dion à propos des 500 millions d’animaux morts dans les incendies d’Australie (à cause notamment du réchauffement climatique). Cette publication était immédiatement suivie de la publication d’une nana qui faisait la pub de ses méthodes miracles qui permettent à n’importe qui de s’enrichir sur les réseaux sociaux… Sur la première publication, un Koala déshydraté en photo. Sur la deuxième, une femme en talons et robe à paillettes sous un tunnel de lumières étincelantes.
L’objectif de Cyril Dion est bien évidemment de sensibiliser à une cause d’importance planétaire (pour l’Humain, mais aussi pour la faune et la flore). L’objectif de cette femme était d’inciter à acheter un produit qui permettrait (dans le cas d’une réussite), d’acheter d’autres produits et de consommer toujours plus…

Ce que je peux nous souhaiter en 2020, c’est simplement de revoir nos priorités. Quelles sont-elles au final ?
La quête de tout être humain est censée être le bonheur. Où le situez-vous ? Dans l’achat de babioles made in China ? Dans le partage d’un repas frugal avec des personnes que vous aimez ou dont vous appréciez simplement la compagnie ?
Qu’est-ce qui vous apporte le plus de plaisir : marcher pieds-nus dans de l’herbe fraîche en écoutant le chant des oiseaux, ou acheter cette paire de chaussures que vous ne mettrez peut-être jamais ?
Revoir ses priorités en appréciant les choses simples permet souvent de faire des économies et de gagner un temps précieux.
Se détacher du regard des autres et de cette mode de la sur-consommation pourra nous aider à vivre mieux tout en participant à une douce décroissance. Être bien dans ses baskets (la paire que vous n’aurez pas achetée pour rien ! :-p) permet de plus de diffuser des ondes positives autour de nous, vous savez, ce truc qu’on appelle communément l’Amour… un sentiment qui n’est heureusement pas réservé  exclusivement aux amoureux !

Je terminerai cet article en partageant un clip que vous connaissez sans doute très bien. Les paroles restent intemporelles.

Savoir aimer, c’est tout ce que je souhaite à l’Humanité pour 2020. C’est la base de tout.

Bonne année à vous mes très chers lecteurs !

Lucie

Merci merci merci !!! Quelle aventure depuis février… des montagnes russes, de belles rencontres et (enfin) des personnes sur la même longueur d’ondes que moi… j’ai appris un vrai métier, je dois m’entraîner encore et encore pour accélérer le rythme mais ce métier est génial ! Tu nous donnes toutes les clés pour être autonome. Bravo pour cet immense travail à notre service, tu peux être fière de ce que tu as créé, de cette belle communauté et de l’équipe qui travaille à tes côtés.

La deuxième fois où tu m’as sauvé la vie (non, non, je n’exagère pas), c’est quand tu m’as acceptée dans ta formation. J’ai traversé une période très difficile, qui reste un traumatisme pour moi, mais j’ai entrevu grâce à toi une petite lumière au bout du tunnel. Je n’étais plus seule, des solutions pour m’en sortir existaient bel et bien. Ta personnalité, ta formation, ton équipe, l’esprit d’entraide du groupe, etc. sont pour moi une bouée de sauvetage. Merci donc infiniment de m’avoir ouvert les portes d’un univers que je ne soupçonnais même pas

Chaque formation que j’ai faite était à l’image de la personne qui l’a créée ! Cette formation, ce n’est que de la bienveillance et de l’honnêteté…

Merci Lucie, la bien nommée. Tu as mis de la “luz” dans la vie de plein de gens par l’espoir professionnel que tu apportes !

“Merci” chère Lucie, On ne se connait pas encore personnellement mais j’ai beaucoup de respect et une vraie sympathie pour toi. 😉

Merci, je suis tellement heureuse d’avoir progressé de la sorte grâce à toi. Tu as construit une formation fabuleuse, avec une communauté génialissime. Tu as réussi à me donner la confiance nécessaire pour vivre de ce beau métier. Bravo pour cet énorme travail, tu as dû y passer des heures… J’espère que tu auras encore de nombreux élèves à former ! Bises Landaises.

La découverte de ta chaîne YouTube a été une vraie révélation. Tu inspires de la confiance et de la bonne humeur 🙂 On ressent beaucoup de bienveillance de ta part et de la part de toute la communauté. C’est le vrai plus de cette formation ! Merci pour ton professionnalisme et ton dévouement envers tous tes élèves 🙂

Lucie, tu as changé ma vie

Je te remercie infiniment Lucie pour ton soutien, ton suivi, tes coachs et tes conseils précieux. Tu as apporté un grand changement dans ma vie depuis que j’ai commencé ta formation. Tu seras toujours présente dans mes pensées. Je souhaite une longue vie pleine de succès sur le chemin du bonheur.

Merci Lucie, tu as contribué à changer ma vie <3

Merci pour tout Lucie. Ta formation et ton accompagnement m’ont apporté énormément, bien au-delà de mes espérances !

C’est vraiment un plaisir de me former à tes côtés en Rédaction Web. Comme pour beaucoup, tu m’as donné l’envie et la motivation de me lancer. Tes cours sont d’une grande qualité et je trouve que tu transmet une énergie qui est tout à fait unique. MERCI !

Investir dans un Bon Rédacteur Web : la Clé du Succès !

Investir dans un Bon Rédacteur Web : la Clé du Succès !

Oui, c’est vrai, investir dans un bon rédacteur web, demande un peu de recherches. Mais ne dit-on pas que tout vient à point à qui sait attendre ? La rédaction web est un métier qui captive de nombreux prétendants, et vous l’aurez sans doute constaté, le choix ne manque pas… Moi la première, j’ai succombé à la tentation ! Alors, comment savoir si vous vous adressez à un professionnel qualifié ? Du haut de mon année d’expérience, je vais vous raconter les coulisses d’un métier qui, quoi qu’on dise, nécessite un réel savoir-faire, une technicité et un bagage de connaissances. Devenir un bon rédacteur web ne s’improvise pas, je t’emmène vivre ma vie de rédactrice ! Tu me suis ?

Rédacteur web : un métier convoité

Depuis le début de ma carrière de freelance, je m’aperçois de l’importance grandissante du Content Marketing pour optimiser le référencement naturel d’un site. Toutes les entreprises, institutions, professions indépendantes, ayant une présence sur le web, ont bien conscience qu’elles ne peuvent plus faire l’impasse sur une stratégie de contenus. Là où les choses se corsent, c’est que bien souvent investir dans un bon rédacteur web, n’est pas encore un réflexe naturel.

Rappelons que la réussite d’un site ou d’un blog provient de la qualité et la technicité des écrits, donc indéniablement du choix du rédacteur !

Envie d’en savoir plus sur ce métier en plein essor, cliquez ici !

Qu’est-ce qu’un bon rédacteur web ?

Pour mieux comprendre, retour sur l’ADN de ce métier encore méconnu, voire parfois incompris. Je suis régulièrement surprise par la grande attention et curiosité qu’on me réserve, dès que j’explique en quoi consiste mon travail. Je réalise que ce métier intrigue, questionne, mais surtout que la grande majorité des personnes ignore la grande polyvalence et les multiples savoir-faire requis pour ce job. Oui, c’est un fait, être rédacteur web professionnel, ce n’est pas qu’une simple histoire d’écriture, c’est maîtriser de multiples compétences annexes : communication, référencement (SEO), webmarketing, architecture de l’information, langage html, community management…

Le web se professionnalise et de fait la rédaction web aussi, faisant au passage un gage de reconnaissance de notre métier. 

Par conséquent, ce n’est pas un scoop si je vous affirme qu’une stratégie de contenus réussie passe par les services de rédacteurs web professionnels, aptes à rédiger des articles sur des thèmes techniques ou plus légers.

Un bon rédacteur web se distingue par sa capacité à :

  • s’imprégner de son sujet ;
  • l’enrichir et non pas seulement le paraphraser ;
  • fabriquer un contenu unique ;
  • instiller une véritable plus- value à la ligne éditoriale ;
  • se distinguer d’un rédacteur classique par sa spécialisation dans l’écriture optimisée pour le référencement naturel.

Le rédacteur web SEO est donc un professionnel “haut de gamme” !

Où trouver un rédacteur web professionnel ?

Comment savoir si le rédacteur que vous allez sélectionner est un véritable professionnel et non un rédacteur amateurVous vous interrogez sur la nécessité d’investir dans un bon rédacteur web externe, alors que vous pourriez déléguer la rédaction en interne ?

C’est une vraie question à laquelle, je vais tenter de répondre en toute objectivité.

Toujours au fil de mon quotidien, je constate fréquemment la tentation de vouloir faire appel à des salariés en interne pour prendre en charge la communication digitale. Oui, d’un côté on ne peut nier que vos collaborateurs internes auront une meilleure connaissance de l’identité de l’entreprise, mais est-ce une raison valable ?

La vraie question est :  

vos ressources sont-elles formées à l’écriture web optimisée ?

Si vous ne maîtrisez pas toutes les subtilités et technicités pour bien rédiger sur le web, cela peut vite devenir chronophage et faire perdre en rentabilité pour l’entreprise. Faire appel aux ressources internes ponctuellement pour alimenter un blog, c’est non seulement écarter votre salarié de ses principales prérogatives, alors que ce n’est pas son coeur de métier. 

La conséquence d’une délégation en interne ? Vous prenez le risque de demander à votre salarié une mission qui ne sera pas motivante à ses yeux.

Vous rêvez de trouver un bon rédacteur web ? Consultez dès à présent la plateforme de rédacteurs SEO formés par Lucie Rondelet et ne payez aucune commission : LaRedacDuWeb.

Investir dans un bon rédacteur web : miser sur le freelancing

3 options existent pour engager un bon rédacteur web, mais une seule option est véritablement rentable et pertinente !

1/ Recruter un salarié rédacteur web,

2/ Recruter un rédacteur via une agence

3/ Recruter un rédacteur web SEO freelance.

Le rédacteur salarié

Même si cette première option est intéressante, elle ne sera pas à la portée de tous,  elle reste valable pour les grands groupes. Un recrutement représente un poste de dépenses important, que toutes les entreprises ne sont pas en capacité d’absorber. Ici, je m’adresse en particulier aux TPE, PME, mais également aux web entrepreneurs.

Prenons un exemple :

Une indépendante monte son agence de wedding planner et crée son site web. À votre avis, est-il nécessaire pour cette indépendante de recruter un rédacteur à temps plein ?

Bien sûr que non, non seulement si elle démarre, son budget ne le permettra pas, mais en plus, alimenter son site ne nécessite pas d’une personne à temps plein, 35 heures par semaine.

Le rédacteur web via une agence

Avec cette alternative, vous aurez tout comme la première option, l’assurance de missionner un rédacteur professionnel. En revanche, vous ne traiterez pas avec lui en direct, mais en vous adressant à un intermédiaire : le chef de projet. Vous ne le choisirez pas, il vous sera imposé. Le frein à cette méthode ? Vous ne savez pas qui écrit pour vous, quelle est sa personnalité, ses sensibilités et surtout, vous ne pouvez pas échanger avec lui sur le travail à réaliser. Vous vous heurtez à un partenariat quelque peu impersonnel. Pour finir, la prestation sera plus onéreuse puisque l’agence prendra une commission, une multiplication des intermédiaires qui s’en ressentira dans le coût final du devis.

Mais alors, c’est quoi l’alternative idéale ?

Investir dans un bon rédacteur web : La clé du succès pour le Web Entrepreneur !

Le rédacteur web SEO freelance : le Saint Graal !

Investir dans un rédacteur web freelance représente la solution la plus optimale, et ce pour plusieurs raisons. Vous engagez un partenaire de choix, vous traitez avec lui en direct de vos problématiques : pas de confusion ou de mauvaise interprétation possible. Vous pouvez le sélectionner en fonction de ses expertises et même cibler un professionnel spécialisé dans un domaine précis. Si vos besoins augmentent, vous pouvez facilement élargir votre équipe en recrutant un deuxième rédacteur. Le premier pourra même vous faire profiter de son réseau et vous conseiller. Le bénéfice le plus important dans ce modèle économique est aussi le coût. Vous payez uniquement le travail fourni. En traitant en direct, vous réduisez le coût de la rédaction de l’ordre de 20 à 40%.

Très bien, mais où trouver ces pépites et comment être sûr de leur professionnalisme ?

La réponse est simple, en recrutant des rédacteurs formés en rédaction de contenus optimisés (SEO). Vous pouvez confier vos missions en toute confiance, en les contactant sur la plateforme laredacduweb. Tous ont suivi un cursus sur mesure d’une durée de 7 mois, ce sont des professionnels aguerris.

Au-delà de l’expertise, opter pour les talents de la redacduweb, c’est s’ouvrir à un partenariat personnalisé, fiable et constructif. Une démarche aux nombreux avantages, vous assurant : qualité, sérieux et sécurité.

Jennifer Poirson / Rédactrice Web SEO (ancienne élève Origami 1)

error: Content is protected !!