Partager l'article
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •   
  •  

Vous vous demandez comment rédiger un article pour le web ? Bonne nouvelle : vous êtes sur le bon site, mon blog est entièrement dédié à la rédaction web et au référencement naturel ! Je vous explique tout de suite comment écrire un article qui plaît… tout en étant optimisé (SEO). On y va !

1 – Trouver un bon titre

Si vous avez l’habitude d’écrire pour le web, cela vous paraît sans doute évident… pourtant, la grande majorité des blogueurs et autres propriétaires de sites zappent cette étape essentielle.

Le title

Lorsque vous rédigez un contenu web, vous devez en principe choisir 2 titres, surtout s’il s’agit d’un billet de blog. Le title est le titre qui apparaît dans le SERP (page de résultats de Google), il doit donc être optimisé et copywrité ! Vous ne comprenez rien à ce charabia ? Dans ce contexte, “optimisé” signifie “plaire à Google” (afin que le célèbre moteur de recherche décide de bien positionner l’article dans ses résultats), “copywrité” signifie “plaire aux lecteurs” (l’idée est de les inciter à cliquer sur cet article… et pas sur celui du voisin !).

Bref, vous devez donc choisir un bon title, c’est-à-dire un titre qui comprend une requête clé ET qui incite au clic. Pas facile, hein !
Exemple :
On préfèrera :
“Comment Rédiger un Article pour le Web | Mode d’emploi”
à
“Quelques idées pour écrire un bon article sur Internet”

Dans le premier exemple, je place ma requête clé, à savoir “comment rédiger un article pour le web” au début du title et j’ajoute “mode d’emploi” car je sais que c’est une expression qui incite au clic (surtout pour ce genre de chose).
Le deuxième exemple est en principe moins sexy, il passe plus inapperçu et en plus, la requête clé n’est pas très intéressante ; “écrire un bon article sur Internet” est moins tapé dans la barre de recherche de Google que “comment rédiger un article pour le web”.
Bon… je vais arrêter d’écrire ma requête clé autrement Google va estimer que je fais de la sur-optimisation et va mal positionner mon article !

Petit rappel :

Le H1

Le H1 est beaucoup moins important, il s’agit du titre qui va apparaître en haut de votre article, l’optimiser n’est donc pas impératif. Bonne nouvelle : vous pouvez vous lâcher avec le H1 alors faites-vous plaisir ! Pour ma part, je reste très minimaliste et je ne touche pas au H1, c’est donc toujours le même que mon title.

2 – Suivre un fil conducteur pour rédiger un bon article

Vous est-il déjà arrivé de lire un titre (un title d’ailleurs), de cliquer dessus et d’être extrêmement déçu en découvrant le contenu de l’article ? C’est énervant… je sais !
Certains blogueurs font exprès de choisir des titres “choc” pour attirer les lecteurs, sachant pertinemment que le contenu ne sera pas à la hauteur… ça s’appelle euh… du “charlatanisme” 😉
D’autres en revanche ne font pas du tout exprès de créer cette frustration chez les lecteurs : ils pensent à un titre, l’écrivent, puis partent dans tous les sens et ne livrent finalement pas les informations promises ; il n’y a pas de fil conducteur, le lecteur se perd et repart “broucouille”, bien triste d’avoir perdu du temps.

Je vous conseille donc de choisir un fil conducteur pour votre article. Si vous n’êtes pas habitué à écrire, prenez une feuille et un stylo et rédigez un plan. Vous devez avoir :

  • un titre percutant et optimisé ;
  • une intro qui donne envie de lire la suite et qui développe le champ lexical et sémantique de votre requête clé ;
  • plusieurs H2 dont plusieurs optimisés ;
  • éventuellement des H3 (si vos paragraphes sont trop longs) ;
  • une conclusion (sans écrire “conclusion” SVP !) avec un CTA (Call to Action ou appel à l’action en bon français).

Rien de tel qu’un exemple pour vous montrer à quel point la structure d’un article est importante.

1 – Structure sans fil conducteur ni optimisation :

Title : Je vous dévoile mes secrets pour entretenir une voiture !
H2 : Ma voiture, mon bijou
H2 : Quand je pars à la campagne
H2 : J’adore Peugeot !

Ne rigolez pas, j’ai vu des dizaines, pour ne pas dire des centaines d’articles de ce type ! S’il y avait une petite souris à côté de mon ordinateur, elle pourrait me filmer en train de mettre mes deux mains devant ma bouche, les yeux écarquillés en chuchotant outrée “non mais c’est pas possible”…

2 – Structure avec un vrai fil conducteur et optimisée :

Title : Bien entretenir sa voiture : 5 secrets révélés

Ici, on va tenter de ranker sur “bien entretenir sa voiture” (et si vous avez besoin d’un lexique pour comprendre le vocabulaire du rédacteur web SEO, ce sera par ici).
On ajoute “5 secrets révélés” pour inciter au clic, c’est le côté copywrité du title.
On continue avec des H2 pertinents :

H2 : 1 – Vérifier régulièrement le niveau d’huile
H2 : 2 – Entretenir sa carrosserie avec des produits sains
H2 : 3 – Nettoyer l’habitacle sans l’abîmer
H2 : 4 – Éviter les conduites trop sportives
H2 : 5 – Choisir un garage sec et propre

Je ne suis pas fan de voiture et je n’y connais pas grand chose… je n’ai pas fait de recherches pour optimiser cette requête mais on pourrait partir sur une structure de ce type. L’idée est surtout de vous montrer que vous devez répondre aux attentes des lecteurs lorsque vous faites une promesse dans un titre.

Notez également que tous mes H2 comprennent un verbe à l’infinitif au début et ce n’est pas un hasard, une structure comme celle-ci :

H2 : 1 – Je vérifie le niveau d’huile
H2 : 2 – Vous devez entretenir votre carrosserie avec des produits sains
H2 : 3 – Nettoyer l’habitacle sans l’abîmer
H2 : 4 – Moi j’évite les conduites trop sportives
H2 : 5 : Il faut choisir une garage sec et propre

… aurait été beaucoup moins fluide à la lecture mais aussi moins optimisée car les internautes ont davantage tendance à taper des requêtes à l’infinitif !

3 – Donner des informations intéressantes et pertinentes

Je ne sais pas si vous ressentez la même chose que moi, mais lorsque j’allume mon smartphone le matin, je me sens submergée par l’information. Malheureusement, il ne s’agit pas toujours d’informations intéressantes et je perds parfois du temps à lire des articles qui ne m’apportent rien.
Est-ce que je retourne sur les sites qui ne m’ont rien appris ? La réponse est non.
Qu’il s’agisse de votre propre blog ou du site de l’un de vos clients, gardez ceci en tête : vous devez TOUJOURS apporter de la valeur. L’internaute et le mobinaute ont le choix, ils peuvent “zapper” en moins d’une seconde un contenu qui ne leur plaît pas. Sur le web, la concurrence est rude et le seul moyen de sortir du lot est de partager des choses intéressantes pour les lecteurs !

Prenez tout de suite un post-it et notez cela à côté de votre ordinateur si vous êtes rédacteur web ou si vous prévoyez de le devenir :

1 – Je ne fais pas de “blabla”

2 – Je vérifie toujours mes sources pour ne pas écrire n’importe quoi

3 – J’apporte de la valeur à mes lecteurs (en puisant si possible des idées dans mon expérience personnelle)

Je pourrais continuer à vous parler de la manière d’écrire un bon article pour le web pendant des heures… mais il est temps pour moi d’aller corriger les exercices de mes élèves !

Avant de vous quitter, je tiens à vous dire que je suis très heureuse de vous retrouver ! Eh oui, car je n’avais plus écrit d’article sur mon blog depuis des mois. Aaaaah, ça fait du bien 🙂 !

On se retrouve très vite ! En attendant, n’hésitez pas à me suivre sur YouTube, Instagram et Facebook.

Bonne rédac’ !

Lucie

rédiger un article pour le web

--> Voir l'eBook

  •  
    40
    Partages
  • 40
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
error: Content is protected !!

Téléchargez GRATUITEMENT
​ "101 sites qui recrutent des rédacteurs web" !