SEO

Comment vaincre la Page Blanche ? Mes Astuces

Publié
Comment vaincre la page blanche
Partager l'article
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Vous adorez écrire mais parfois, face à votre écran, vous bloquez. Le syndrome de la page blanche, la panne de l’écrivain. Pas de panique ! Je vous livre mes astuces pour écrire votre article sans stress.

Cet article a été rédigé par Véronique, du site Plum’Ondaine 🙂

La panne d’inspiration… Comment vaincre la page blanche ?

Un potentiel client s’intéresse à vous et veut vous faire passer un essai avant de vous confier des textes. Comme tout ce qu’il souhaite, c’est constater vos compétences, il vous laisse libre du sujet. Vous pouvez écrire sur le thème de votre choix. Dans un premier temps, vous êtes ravi : vous allez pouvoir vous lâcher. Puis, une fois installé devant votre écran, rien ne vient. Votre cerveau reste muet, vos doigts immobiles. Vous commencez à paniquer. Pourtant, vous avez l’habitude d’écrire, vous adorez ça. Curieux de nature, vous êtes passionné par des milliers de thématiques. Oui mais ça ne vient pas. Le client (enfin vous espérerez bien qu’il le devienne) vous a quand même donné une contrainte : il veut un texte original. Pas question de lui refiler un texte déjà publié, il veut que vous écriviez exprès pour lui. Vous pensiez pouvoir lui écrire un texte rapidement mais là vous bloquez et vous ne comprenez pas pourquoi.

Trop de liberté tue la créativité

En effet, notre cerveau a plus de difficultés à être créatif quand il est trop libre. Paradoxal, non ? Pourtant c’est prouvé. Imaginez-vous au volant de votre voiture, vous arrivez à une intersection : plusieurs chemins s’offrent à vous mais aucun panneau. Vous vous arrêtez car vous ne savez pas où aller. Comment choisir le bon chemin ? Vous n’avez aucune indication d’où ils mènent. C’est difficile. Si au bord de chaque chemin, une pancarte indiquait la direction, vous n’auriez aucun soucis. Pour l’écriture, c’est pareil. Votre cerveau fourmille tellement d’idées qu’il ne parvient pas à choisir. Tant de thèmes vous passionnent, comment choisir celui qui plaira à votre client ?

Le choix du sujet

Pas facile de choisir le sujet sur lequel vous allez écrire. Dans la mesure où ce texte est un test pour un potentiel client, vous ne pourrez rien en faire. Si vous prenez un sujet qui vous passionne mais qui vous demandera des heures de recherches, vous aurez envie de le partager, pas de le remettre au client. Il est donc préférable de prendre un sujet que vous aimez, vous aurez plus de facilités pour écrire. Ainsi, vous n’aurez aucun regret au moment de remettre votre texte au client potentiel. Vous n’y aurez pas non plus passé toute votre journée. Quant à savoir si votre texte plaira au client, celui-ci s’intéressera plus à la forme et au style qu’au sujet de votre texte. Mais je vous conseille quand même d’éviter les sujets polémiques !

Quelques astuces pour éviter les blocages

Rester figé devant son écran sans parvenir à écrire le moindre mot, ça peut arriver à tout le monde. Je vous livre quelques astuces pour vaincre la page blanche.

Détendez-vous !

Cela peut vous paraître surprenant mais se détendre est la première étape. Si vous êtes bloqué devant votre écran, rien ne sert de stresser et de chercher à écrire à tout prix. Vous ne réussirez pas à écrire. Quand cela m’arrive (oui bien sûr, ça m’arrive), je fais une petite pause, me lève de ma chaise (ou de mon canapé). Je vais me faire une tasse de chocolat chaud (si on est en hiver, sinon je bois un verre d’eau). Je reviens avec ma tasse, mets un peu de musique (avec ou sans paroles, selon mon humeur) et me remets à la tâche, plus zen. Mon cerveau est relâché et donc plus apte à réfléchir et à aligner les mots. Vous pouvez aussi aller faire une petite balade, un peu d’air frais vous fera du bien, cela permettra à votre cerveau de se ré-oxygéner. Si vous avez la chance d’être à la campagne ou près de la mer, la proximité de la nature vous fera le plus grand bien. Ressourcez-vous !

Ne vous focalisez pas sur le plan

Parfois, les idées fusent, des phrases se forment dans ma tête mais je bloque car je n’arrive pas à faire le plan. Dans ce cas, je laisse tomber le plan pour un temps. Je note toutes les idées qui me viennent, sans chercher à les ordonner. Bouts de phrases, titres, paragraphes, absolument tout ce qui me vient. Ensuite, il m’est beaucoup plus facile d’établir un plan. L’ordre apparaît, comme par magie, au milieu du désordre et je n’ai plus qu’à l’appliquer. Si vous ne trouvez pas de plan mais que déjà des idées viennent, que vous sentez que vous avez envie d’écrire : écrivez ! Quand vous aurez fini d’écrire tout ce qui vous vient, vous verrez que le plan apparaîtra. Vous n’aurez plus qu’à réagencer votre texte, écrire les transitions et votre texte se sera écrit, presque tout seul.

Oubliez les contraintes

Vous devez rédiger un article pour un client et celui-ci vous a donné des mots-clés à inclure. Vous les avez lus, ainsi que le briefing. Vous savez qui est le destinataire de l’article, c’est à dire qui va le lire. Vous savez quel ton adopter. Vous connaissez le sujet ou avez fait des recherches. Vous avez donc tout ce qu’il vous faut pour écrire votre article. Écrivez votre texte sans vous soucier des mots-clés à insérer. Ils viendront naturellement pour la plupart. En effet, les mots-clés, par définition, correspondent à votre thématique donc logiquement, si vous n’êtes pas hors-sujet, vous en emploierez un certain nombre. Ensuite, quand vous relirez votre texte, vous vérifierez la pertinence des mots-clés, en rajouterez, en modifierez. Mais vous le ferez au moment de la relecture, pas avant.

Restez simple !

La relecture est une étape importante, essentielle même, quand vous écrivez pour les autres. Votre texte doit être impeccable (sans fautes d’orthographe ou de syntaxe), compréhensible, agréable à lire. Mais ce n’est qu’une étape, la dernière. L’écriture du premier jet en est une autre. Lors de cette étape-là, le premier jet, ne cherchez pas à faire un texte parfait. Écrivez d’une traite, tout ce qui vous vient. Vous avez déjà employé ce verbe dans la phrase précédente ? C’est pas grave, vous chercherez un synonyme plus tard. Vous avez peur de le laisser échapper à la relecture, mettez-le en surbrillance et passez à la phrase suivante. Vous avez un doute sur la conjugaison ou l’orthographe d’un mot ? Pareil : laissez-le de côté pour l’instant. Vous aurez tout le temps au moment de la relecture de corriger vos fautes, chercher le mot juste, reformuler une phrase complexe.

Vous connaissez à présent mes astuces pour éviter la page blanche et écrire mes articles sans (trop de) soucis. Et vous, comment faites-vous pour éviter la « panne de l’écrivain » ?

Vous avez aimé ? “Likez” pour encourager Véronique ! (Merci !)

  •  
    27
    Partages
  • 27
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une réflexion au sujet de « Comment vaincre la Page Blanche ? Mes Astuces »

  1. Bonjour Véronique, bravo pour cet article. J’aime la forme et le fond ! Je fonctionne comme vous (toi ?), enfin « fonctionnais » car cela remonte à la fac ! Les automatismes sont toujours présents et j’espère les mettre à profit rapidement en me lançant dans l’aventure de la Web rédaction 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *