Partager l'article
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •   
  •  

En tant que rédactrice web freelance, je suis quotidiennement en contact avec le webmarketing. Pourquoi ? Parce que mes clients sont des commerçants ou des webentrepreneurs qui cherchent à accroître la visibilité de leur entreprise sur la toile. Les contenus que je rédige viennent alimenter leur site internet ou leurs réseaux sociaux dans le but d’inviter le lecteur à passer à l’action et à devenir prospect. Chaque commande m’en apprend un peu plus sur la mise en œuvre d’une stratégie digitale… J’en suis venue à me poser cette question : devenir webmarketeur… pourquoi pas moi ?

Inscrivez-vous à ma prochaine conférence
"Questions / Réponses Lucie Rondelet"

Participez à la prochaine conférence qui aura lieu le 15 Novembre 2018 à 21h

S'inscrire maintenant !

Être formé à la rédaction web : une base solide pour devenir webmarketeur

Personnellement, je suis partie de zéro dans l’univers du web. Avant de m’inscrire à la formation de Lucie, je n’avais jamais travaillé sur internet, jamais tenu de blog, jamais suivi de blogueuse et deux chaînes YouTube se battaient en duel 🤺 dans mes abonnements.
Dans trois semaines, je terminerai le module 7 de la formation et je réalise qu’à travers l’apprentissage de la rédaction web, j’ai également acquis des connaissances en digital marketing.

Le référencement naturel dans le webmarketing

Maîtriser les techniques du référencement naturel est évidemment un atout pour travailler dans le marketing digital. Grâce à la Search Console et à Google Analytics, le rédacteur web professionnel est capable de mettre sur pied une stratégie de communication basée sur une visibilité optimum. Quoi de mieux pour un site que d’apparaître sur la première page du SERP ? Il s’assure d’être vu par un maximum de personnes et pas n’importe lesquelles : des personnes intéressées par un sujet, qui sont demandeurs d’informations. Grâce au SEO, c’est le futur client qui vient à vous : vous n’avez pas besoin d’aller le chercher… c’est ce qu’on appelle l’inbound marketing. Être compétent en SEO est donc une excellente base pour évoluer dans le webmarketing.

Le copywriting

Sans le nommer, il est évidemment présent dans le quotidien du rédacteur web. Vous l’apprendrez avec l’expérience (ou en vous formant, moi je l’ai découvert au module 4 de la formule Liberté ;-)) mais avant de rédiger un texte, le rédacteur professionnel doit se demander comment son client monétise son site. Soyons clairs, les propriétaires de sites ne vivent pas d’amour et d’eau fraîche 🦄 : vous ne serez pas engagés par des blogueurs amateurs ou par des propriétaires de sites qui ne gagnent pas d’argent.
En fonction de cela, le contenu sera orienté vers un passage à l’action prédéfini. Cela peut être l’inscription à une newsletter ou l’achat d’un produit par exemple.
Non seulement vos textes doivent être agréables à lire, mais ils doivent également faire de la pub implicitement pour quelqu’un ou quelque chose. Promouvoir un produit, je vous le donne en mille : c’est du marketing, et quand ça se passe par le biais d’internet ça s’appelle du webmarketing 🤓.

Le persona

Plus je lis de briefings, plus je comprends comment le marketing fonctionne (pas folle la guêpe ^^ 🐝). Les clients me décrivent leur persona : le lecteur à qui je dois m’adresser lorsque j’écris. J’en déduis donc que tout contenu est destiné à une cible spécifique qui a été soigneusement définie en amont :
– homme ou femme ;
– âge ;
– catégorie socio-professionnelle ;
– situation familiale ;
– loisirs ;

Je suis donc à l’aise avec cette notion de marketing traditionnel.
Travailler en tant que rédacteur freelance : une bonne expérience du marketing 2.0

Le site vitrine

À l’instar de ses clients, le rédacteur web freelance doit lui aussi communiquer sur son activité. Pour ce faire, il peut choisir de se créer un site vitrine pour se présenter, promouvoir ses compétences et mettre en avant ses prestations. Étant lui-même webentrepreneur, il comprend parfaitement les besoins en communication de ses clients. Il sait comment un site fonctionne et comment capturer des adresses e-mails. Par extension, il comprend l’intérêt de rédiger une newsletter à forte valeur ajoutée qui ne finira pas dans la corbeille sans avoir été ouverte.

Les réseaux sociaux

Le webmarketing s’appuie beaucoup sur ce canal de communication pour créer des interactions entre les lecteurs et l’entreprise représentée. C’est ce qu’on appelle un marketing dynamique : grâce aux publications Facebook, Twitter ou Instagram pour ne citer qu’eux, l’internaute devient l’ambassadeur de la marque. Je m’explique : il en parle autour de lui, partage les posts et recommande le site à ses amis.
Le même raisonnement que pour le site vitrine peut s’appliquer aux réseaux sociaux. Le rédacteur web freelance est quasiment “obligé” de communiquer sur les réseaux sociaux, ne serait-ce que sur LinkedIn, pour accroître la visibilité de son entreprise.
Il apprend donc “sur le tas” toutes les techniques inhérentes à ces moyens de communication :
– les heures de publications ;
– les formats de contenus plébiscités ;
– l’importance de la régularité ;

Je considère donc qu’un vrai rédacteur web “couteau suisse” comme dirait Lucie est un webmarketeur en puissance.

Comprendre le référencement payant : le seul défi à relever pour le rédacteur web

Si ce n’est pas encore clair, je reprécise que tout ce que je viens d’écrire est valable pour le rédacteur web qualifié : celui qui s’est formé auprès d’un professionnel ou en autodidacte et qui veut en faire son métier. Si je récapitule grâce à la formation ou à l’expérience, le rédacteur web maîtrise les outils de e-marketing suivants :
– l’e-mailing ;
– l’affiliation ;
– le backlinking ;
– le SEO.

La seule technique à travailler pour devenir webmarketeur sera celle qui concerne le référencement payant : à savoir le SEA (Search Engine Advertising) ou comment acheter de la publicité sur les moteurs de recherche. Il s’agit tout simplement des liens sponsorisés qui apparaissent avec la mention “Annonce” en haut du SERP lorsque vous tapez votre requête. Exemple : une requête pour des chaussures pour femme (totalement au hasard 😍) :

En France, 90 % des investissements dans le domaine du SEA se font sur Google Adwords devenue Google Ads en juillet 2018, la plateforme publicitaire de Google. J’ai jeté un œil : ça n’a pas l’air sorcier. Il suffit d’enchérir sur des mots-clés en rapport avec son activité. Le coût de la publicité est indexé sur les volumes de recherche et sur le CPC (coût par clic), rien d’insurmontable lorsque l’on est formé à l’utilisation de l’outil Keyword Planner de Google (Merci Lucie !).

À retenir :

En m’inscrivant à la formation en rédaction web de Lucie, je pensais apprendre simplement le métier de rédacteur. Je me trompais (partiellement). Aujourd’hui, je considère avoir tous les outils en main pour entreprendre sur le net, le plus dur à vrai dire… c’est de choisir : rédactrice web SEO, consultante, blogueuse, webmarketeuse (ça se dit ça ? 🤔) I can become whatever I want, wouhou ! (Petite conclusion à l’américaine 🇺🇸).

Et vous, quel parcours envisagez-vous en tant que rédacteur web ? Dites-nous en commentaires (car oui on les lit et oui on les aime ❤️)

Ingrid B., élève de la formation Liberté (Freeeeeedom 💪).

Devenir webmarketer

--> Voir l'eBook

  •  
    30
    Partages
  • 30
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
error: Content is protected !!

Téléchargez GRATUITEMENT
​ "101 sites qui recrutent des rédacteurs web" !