Si vous lisez ces lignes, fort est à parier que vous êtes une femme qui cherche à développer son activité pour devenir freelance. Si c’est le cas, osons aborder un sujet délicat : savez-vous que votre reconversion professionnelle pourrait créer bien des remous au sein de votre couple ? Entreprendre au féminin est une aventure grisante… mais qui est loin d’être un long fleuve tranquille ! Entrons tout de suite dans le vif du sujet.

Devenir entrepreneure : une évolution

Créer son entreprise lorsqu’on est une femme c’est décider de se faire confiance et oser s’affirmer.

Un manque de confiance en soi au début

Vous êtes à une soirée, de petits groupes se forment pour discuter autour du buffet. Chacun tente de faire connaissance et arrive la fameuse question : « Et toi, tu fais quoi dans la vie ? » Avez-vous déjà entendu un homme vous répondre :

● « Moi j’ai tout plaqué pour suivre ma femme qui a été mutée à Pétaouchnok et depuis je galère un peu à retrouver un travail intéressant. »

● « Alors moi, j’étais cadre, mais avec l’arrivée de notre petit troisième, je ne m’en sortais plus avec mon temps plein donc j’ai mis ma carrière entre parenthèses pour m’occuper des enfants. »

● ou encore « Quand j’ai rencontré ma femme, elle était déjà à la tête de son entreprise, c’est donc moi qui ai quitté mon super job à Bordeaux pour la rejoindre sur Nantes. Depuis, je suis inscrit dans une boîte d’intérim. »

Sans vouloir tomber dans la caricature, il est plus fréquent d’entendre ces propos dans la bouche d’une femme.

Puis l’assurance vient peu à peu

Par amour pour leurs conjoints ou pour le bien-être des enfants, les femmes font plus facilement une croix sur leurs ambitions professionnelles malgré de brillantes études. Prendre confiance en soi c’est mettre un terme à cette autorégulation et s’autoriser à voir grand en termes de création ou reprise de projets professionnels.

Passer de l’abnégation…

 « Quelque 68 % des femmes disent en faire plus que leur conjoint au sein de la cellule familiale. »

(sondage Ipsos, mars 2014)

Malgré l’évolution des mentalités, nous sommes encore nombreuses à porter nos foyers à bout de bras. Nous sommes LA référente, celle qui sait, qui organise et planifie ce qui concerne la vie de la tribu. « Chérie, où est rangé-ci, où as-tu mis ça ? » Vous ne vous êtes jamais demandé si votre homme vivait réellement dans cette maison ou s’il était en Airbnb chez une hôte fort sympathique… vous ?

Essaie-t-il de vous expliquer aussi parfois, dans sa grande sagesse, des choses que vous savez mieux que lui ? Vous reconnaîtrez peut-être des traits de votre cher et tendre dans cette vidéo :

Qui n’a jamais entendu son chéri claironner avec fierté : « J’ai vidé le lave-vaisselle ! » s’attendant presque à se voir décerner la médaille du meilleur mari alors que la liste de ce que nous accomplissons au quotidien lui échappe totalement ? Qui paye la nounou, court au rendez-vous du mercredi chez la psychomot’, organise un goûter surprise tout en n’oubliant pas de déposer la voiture au garage ?

…à l’affirmation de soi

Même si les hommes mettent plus la main à la pâte que ne le faisaient les générations précédentes, la charge mentale repose tout de même majoritairement sur les femmes pour ce qui concerne l’organisation de la famille. Pour mener à bien un projet professionnel de grande envergure, la femme doit apprendre à s’affirmer et à poser des limites. Déléguer certaines responsabilités à son conjoint (au risque que ce soit moins bien fait ;-)) est indispensable à l’équilibre vie familiale/vie professionnelle.

Entreprendre au féminin et réinventer son couple

Le parcours de création d’entreprise est jalonné d’étapes plus ou moins faciles à vivre. Face à ces changements, votre couple devra s’adapter pour retrouver son équilibre.

Pour le meilleur et pour le pire

Vous ne vivrez peut-être pas tout de suite de votre business. Beaucoup d’entrepreneures passent par une période de transition où elles cumulent deux activités avec à chacune son combo :

  • travail + création d’entreprise + formation + blog ;
  • travail + création d’entreprise + formation + enfants + association de parents d’élèves ;
  • enfants en bas âge + création d’entreprise + maison à tenir + mari absent + sport + bénévolat à la bibliothèque du coin…

Bref, lorsqu’on décide de sauter le pas pour entreprendre au féminin on peut tout imaginer. Mais dans tous les cas de figure, cette période où on ne vit pas encore totalement de son projet n’est pas la plus confortable et demande beaucoup d’énergie et de courage.

Votre cher et tendre sera-t-il prêt à vous épauler et à vous décharger de certaines tâches ? Vous soutiendra-t-il auprès des enfants qui se plaindront peut-être d’avoir une maman un peu moins disponible ou plus fatiguée ?

Dans la richesse comme dans la pauvreté

L’heure de faire le grand saut et de quitter votre emploi est venue et vous vous sentez prête à devenir une chef d’entreprise à part entière. Votre conjoint saura-t-il vous accompagner et vous épargner les réflexions assassines du type : « Non, mais tu es sûre que tu vas y arriver ? Ça serait quand même mieux que tu gardes ton CDI, pense à ta retraite… “

De plus, votre reconversion se fera d’une manière plus ou moins confortable : une rupture conventionnelle pour les plus chanceuses ou une démission pour celles qui ne sont pas dans les petits papiers de leur DRH. Cela implique une perte de revenus plus ou moins grande et en principe temporaire, le temps que votre boîte prospère.

En parallèle, à moins d’être une autodidacte pure et dure, le changement de voie professionnelle implique d’avoir suivi une formation et cela a un coût. Votre moitié est-elle prête à vous suivre dans cette aventure et à faire quelques sacrifices financiers ? Vous fait-il confiance ou va-t-il vous reprocher cette ‘folie’ ?

Et sans jalousie aucune !

Vous avez franchi toutes les étapes : félicitations ! Juste, une dernière chose : si votre entreprise est florissante… vous risquez de gagner plus d’argent que votre conjoint, mais chuuuuuut c’est un sujet sensible n’allez pas le répéter !

Comment votre moitié va-t-elle réagir face à votre succès ? Alors bien sûr, en société nos hommes se montrent ouverts d’esprit et affirment que ce n’est pas un problème bien au contraire. Mais qu’en est-il dans l’intimité de cette inversion du ‘rapport de force’ ?

Le partenaire peut parfois se trouver chamboulé par des sentiments ambivalents. Il est heureux pour sa femme qu’il voit s’épanouir, mais il peut aussi jalouser secrètement sa réussite et lui lancer des petites piques sur le fait qu’elle lui accorde moins d’attention qu’avant… Et oui, la nature humaine est ainsi faite et même les plus vertueux d’entre nous sont parfois déstabilisés par la réussite professionnelle de l’être aimé.

Conseils de Lucie dans cette vidéo pour maintenir son activité de freelance dans les moments difficiles :

À retenir pour entreprendre au féminin avec succès

Voici un tableau dans les grandes lignes de témoignages de femmes dont le couple vacillait à l’heure de leur reconversion professionnelle. L’idée n’est pas de faire des généralités, mais simplement d’alerter sur le fait que « ça peut arriver ». Le virage de l’entrepreneuriat doit alors être négocié avec finesse pour préserver l’harmonie familiale.

Si votre couple est solide, votre moitié se réjouira simplement d’avoir à ses côtés une working girl, une femme épanouie qui a retrouvé son envie de croquer la vie !

Vous voulez démarrer une nouvelle aventure sur Internet ? Suivez Lucie Rondelet sur son site, sur Facebook et sur sa chaîne YouTube !

Ingrid B.

lucie rondelet instagram

error: Content is protected !!