Google a déployé en avril 2022 une fonction de langage inclusif sur son célèbre outil de traitement de texte en ligne. Destinées à alerter les utilisateurs sur l’utilisation de mots et expressions qu’il considère comme politiquement incorrects, les nouvelles fonctionnalités d’écriture assistée sur Google doc se chargent également de vérifier notre ton et notre style rédactionnel. Pour le meilleur ou pour le pire ?

Nouveaux outils d’aide à la rédaction sur Google : on fait le point

Selon le blog officiel de Google Workspace, les nouvelles fonctions d’aide à l’écriture déployées en mars et avril dernier ont pour vocation d’aider l’utilisateur à créer des documents plus pertinents. À cet effet, l’éditeur de texte effectue des suggestions stylistiques au fur et à mesure de la rédaction.

  • Choix des mots : Google analyse le contexte de nos écrits et suggère une alternative lorsqu’il considère que le choix des mots n’est pas pertinent.
  • Voix passive : l’outil nous incite à utiliser la voix active plutôt que la voix passive (clin d’œil aux utilisateurs de Yoast SEO).
  • Concision : il encourage la sobriété en proposant une reformulation des phrases jugées trop longues.
  • Inclusivité : le langage inclusif est largement mis en avant.

Pour chaque « faute de style » détectée, un avertissement ainsi qu’une option jugée plus pertinente… est affichée par l’algorithme.

Ces fonctionnalités sont accessibles sur les versions Business Standard, Business Plus, Entreprise Standard, Entreprise Plus et Education Plus de Google Workspace.

livre lucie rondelet

Langage inclusif sur Google doc : une fonctionnalité qui fait débat

Ce n’est pas la première fois que la firme de Mountain View aborde le sujet : des directives publiées en 2021 invitaient déjà ses développeurs à utiliser un langage et un ton accessibles et non exclusifs. Pour autant, le déploiement en avril dernier d’un algorithme dédié sur l’un des produits les plus utilisés de la société soulève la controverse. En effet, l’utilisation de certains termes jugés politiquement incorrects par Google fait désormais l’objet d’un avertissement formulé directement sur la page.

👉 Vous avez tapé le mot « policier » ? L’outil vous indique que les mots choisis « peuvent ne pas être inclusifs pour tous les lecteurs ». Il vous propose de le remplacer par un terme plus consensuel et, en l’occurrence, moins genré comme « agent de police ».

Largement critiquée, cette nouvelle fonction linguistique de l’IA est accusée d’être intrusive et moralisatrice. En outre, plusieurs tests menés par des rédacteurs de VICE Magazine ont montré les limites de cette fonctionnalité. La transcription d’une interview de David Duke, par exemple, n’a suscité aucune alerte. L’ancien chef du Ku Klux Klan y tient pourtant des propos extrêmement racistes et définitivement exclusifs ! En revanche, le moteur de recherche a déclaré le mot « carte mère » insuffisamment inclusif…

Intelligence artificielle et choix des mots : un bon combo ?

À ses détracteurs de VICE, Google a répondu que sa fonction d’écriture assistée était en constante évolution. « La rédaction assistée utilise des modèles de compréhension du langage qui s’appuient sur des millions d’expressions et de phrases courantes pour apprendre automatiquement comment les gens communiquent. Cela signifie également qu’ils peuvent refléter certains biais cognitifs humains. Notre technologie s’améliore constamment, et nous n’avons pas encore (et n’aurons peut-être jamais) de solution complète pour identifier et atténuer toutes les associations de mots et biais indésirables. »

Les suggestions d’écriture vont donc probablement s’arranger à mesure que nous utiliserons ces fonctionnalités. Une manière de former (gratuitement) les algorithmes en quelque sorte, afin d’aider Google à mieux corriger notre style, pour peu que nous le souhaitions. Mais qu’en est-il de nos intentions ? L’intelligence artificielle a-t-elle vocation à aseptiser les propos, même les plus radicaux, au risque de fausser le message initial et tromper les lecteurs ?

Nos mots ont un sens, ils transmettent nos émotions, nos pensées, notre humanité. Souhaitons-nous vraiment confier notre sensibilité rédactionnelle à des outils automatisés ?

👉 Si vous n’avez pas envie que Google fasse tout le boulot, découvrez les conseils de Lucie pour améliorer votre style rédactionnel !
📌 Savez-vous utiliser Google doc comme un pro ? Faites le point grâce à cette vidéo !

Sabine André, rédactrice web SEO et ancienne élève Origami 6

lucie rondelet instagram

error: Content is protected !!