Deux Français sur trois se déclarent timides. En faites-vous partie ? Si la réponse est oui, il y a de fortes chances pour que votre trouble se manifeste aussi dans votre vie professionnelle. Moments de gêne, stress important, difficulté à contrôler vos émotions, vous en avez marre et aimeriez trouver un métier pour les personnes timides, un vrai. Mais quel travail exercer quand on n’a pas confiance en soi et que les contacts sociaux sont difficiles ? Si la profession idéale n’existe pas pour ceux qui souffrent d’anxiété sociale, sont introvertis ou encore réservés, celle de rédacteur web freelance s’en approche fortement. Zoom sur ce métier pour timide dans un article écrit… par une personne touchée de près par le sujet !

La difficulté à trouver une profession adaptée à sa nature quand on souffre d’anxiété sociale

La timidité se définit comme un « manque d’assurance, de hardiesse dans ses rapports avec autrui » (Larousse). Malheureusement pour la personne réservée, la vie professionnelle rend les contacts sociaux inévitables. Au travail, l’introversion peut être un vrai handicap. Jeux de rôle en formation, prise de parole en public, entretien avec son supérieur hiérarchique, trajet en ascenseur seul avec un collègue, négociation de salaire… Nombreuses sont les situations qui provoquent une gêne, pire de l’anxiété. Celle-ci se manifeste alors de plusieurs manières :

  • Physiologiquement : moiteur des mains, rougissement, sensation de vertige ou palpitations.
  • Comportementalement : maladresse (voire gaucherie), évitement des situations redoutées ou inhibition.
  • Psychologiquement : manque de confiance en soi (doutes sur ses capacités, peur du jugement d’autrui).

Bon ! Et avec tout ça, on fait quoi ? D’abord, on se concentre sur le positif, car il y en a dans le fait d’être timide. Les personnes introverties ou souffrant d’anxiété sociale ont des qualités (si si !) : capacités d’écoute, empathie, respect de l’autre, niveau de conscience professionnelle élevé sont les principales caractéristiques décrites par les psychologues. Ensuite, on surfe sur la vague du télétravail, car à l’évidence c’est une forme de travail qui permet d’éviter certaines situations angoissantes. Mieux, on réfléchit à se lancer dans l’entrepreneuriat pour se libérer de blocages inhérents à la vie en entreprise. Dans ce contexte, se reconvertir en tant que rédacteur web freelance est une piste à étudier sérieusement. Mais en quoi consiste ce métier précisément ? Comme son nom le laisse deviner, le rédacteur web rédige des contenus pour les sites internet. Par la qualité de ses écrits, il contribue à attirer une cible sur un site, à la fidéliser ou à la convertir.

Rédacteur web freelance : les avantages de ce métier pour les personnes timides

Un métier sans contact avec les gens

Être rédacteur web freelance, c’est travailler de chez soi, dans son cocon, à l’abri du regard des autres et de toutes les situations angoissantes qui pourrissent la vie des personnes réservées. Pas de collègues, pas de patron et pas de contact direct avec la clientèle, donc pas de stress relationnel. Les seules interactions avec les clients ont lieu épisodiquement, par téléphone ou par visio, ce qui limite la gêne ressentie à cause du regard de l’autre. Nul doute que l’éreutophobe (celui qui a peur de rougir) appréciera.

Dans la vidéo ci-dessous, Olga, rédactrice web professionnelle et ancienne élève de Lucie Rondelet, nous raconte son parcours de jeune femme timide et éreutophobe.


⏩ Aller plus loin : Quel métier quand on est agoraphobe ?

L’écriture : un haut lieu d’expression pour les timides

Il semble que les personnes timides soient plus enclines à trouver dans l’écriture un refuge, un moyen d’expression, voire une forme de thérapie. D’ailleurs, nombre d’écrivains se déclarent timides. Le plus célèbre est sans doute Jules Renard, qui a décrit le monde intérieur du timide dans son Journal. À la différence de l’écrivain, le rédacteur web ne rédige pas pour lui. Son métier est d’écrire pour les autres. Mais face à son ordinateur, libéré des blocages sociaux qui le paralysent, il peut s’exprimer librement, même s’il porte bien sûr la voix de son client et non la sienne.

L’empathie : essentielle en rédaction web

Nous l’avons dit, les personnes introverties sont en général dotées de grandes capacités d’écoute et d’empathie. Cette dernière se définit comme l’aptitude à se mettre intuitivement à la place de l’autre, à s’identifier à lui. En rédaction web, cette qualité est essentielle. En effet, le créateur de contenu internet doit non seulement comprendre son client (ses valeurs, la ligne éditoriale de son site), mais aussi et surtout sa cible. Pour rédiger des textes convaincants, il lui faut pouvoir cerner les motivations de cette dernière, ses besoins, ses craintes. La personnalité timide semble alors capable de s’en imprégner avec facilité.

Métier pour timide : les points de vigilance avec la rédaction web en freelance

Le syndrome de l’imposteur

Ah le syndrome de l’imposteur ! Cette impression d’illégitimité fait couler beaucoup d’encre. Ce qui est sûr, c’est que les personnes introverties manquent de confiance en elles. Dès lors, elles seront sans doute plus sujettes que d’autres à ressentir ce sentiment d’imposture, de dépréciation de soi. Concrètement, le risque est de ne pas oser. Ne pas oser démarcher ou négocier ses tarifs, par exemple. Pourtant, ce sont des aspects essentiels quand on est entrepreneur, il en va de sa rentabilité. Il faut en avoir conscience, car selon une étude française, 42,9 % des personnes phobiques sociales (le plus haut degré des formes d’anxiété sociale) déclarent que leur trouble a un impact sur leur autonomie financière.

La tendance à procrastiner

Pour se préserver, la personnalité réservée va avoir tendance à entrer dans un processus d’évitement. Peur de prendre le téléphone, de ne pas être à la hauteur, d’échouer… Pour ne pas se retrouver confronté à ces situations, il peut alors chercher à les contourner ou à ne pas agir tout simplement. Le corollaire de cette attitude ici est la procrastination, à laquelle l’entrepreneur doit pourtant être vigilant. Car remettre sans cesse les choses à plus tard peut nuire à la rentabilité et in fine, à la viabilité de son projet professionnel.

⏩ À lire aussi : Atychiphobie ou la peur incontrôlable de l’échec

Le démarchage client

Le dernier point de vigilance, et pas des moindres, concerne le démarchage client. Évidemment, pour espérer vivre de la rédaction web, il faut avoir des clients. Et pour avoir des clients, il faut démarcher. Dans l’immense majorité des cas, le rédacteur web prospecte par mail, ce qui limite les situations qui posent problème à la personne timide. Néanmoins, les appels téléphoniques, voire les visio ne sont pas à exclure. Ces formes d’entretien peuvent entraîner un stress dont il faut avoir conscience.

Interviewé par Lucie Rondelet, Luc Geiger donne, dans cette vidéo, quelques clés pour ne pas se laisser déborder par ses émotions lorsqu’elles surgissent.

⏩Vous envisagez de devenir rédacteur web freelance pour ne plus avoir à lutter contre votre timidité au travail ? Découvrez le programme de la formation de Lucie Rondelet.

Stéphanie Soulier – Chargée éditoriale FRW et ancienne élève Origami 4

Sources :

  • C. André, La Timidité, PUF, 2011 ;
  • A. Pélissolo et al., Les phobies sociales en psychiatrie : caractéristiques cliniques et modalités de prise en charge (étude Phœnix), 2006.
lucie rondelet instagram

error: Content is protected !!