Rédiger pour le Web s’apprend. Ce n’est pas quelque chose d’inné, et savoir écrire ne suffit pas. En toute logique, la rédaction de site internet est une affaire de professionnels, plus particulièrement celle du rédacteur SEO. Découvrez tout de suite en quoi il est le maillon fort de la chaîne de la création du contenu de site web.

Pourquoi la rédaction de contenus web ne s’improvise-t-elle pas ?

Une écriture spécifique

Écrire pour le Web n’a rien à voir avec un quelconque exercice littéraire. Pour comprendre pourquoi, il faut se placer dans le contexte de la lecture digitale. Plus de la moitié des internautes sont des mobinautes. Ils lisent les contenus numériques sur un petit écran, dans un environnement qui n’a de cesse de les distraire (notifications, publicité…). Aussi, les mots doivent être bien choisis pour capter leur attention et leur donner envie de poursuivre la consultation de la page.

L’écriture web doit donc être adaptée au format et au comportement de l’internaute, qui va d’abord scanner les titres et le coin supérieur gauche, comme le démontrent les études d’oculométrie. Pour cela, le créateur de contenu doit rédiger des phrases courtes, utiliser des termes simples et encadrer son texte de titres percutants. La simplification est le maître-mot. Et cela s’apprend. Car dans le secondaire et à l’université, on prend l’habitude de faire tout l’inverse. Dans les dissertations, il est courant de vouloir développer son propos (broder ?) pour atteindre le nombre de copies attendues. Avec la rédaction web, pas de bla-bla, sans quoi, le lecteur risque de s’ennuyer et de partir aussi vite qu’il est venu. Il faut aller droit au but, et ce, dès l’introduction. Les schémas classiques ne s’appliquent pas à la rédaction de contenu pour site internet, qui est donc, vous l’aurez compris, spécifique.

Une écriture optimisée pour les moteurs de recherche

Rédiger pour le Web, c’est aussi faire en sorte que le site internet ressorte bien dans les moteurs de recherche. On parle alors de SEO (search engine optimization) ou référencement naturel. Car après tout, si on prend la peine de réaliser une vitrine sur la Toile, c’est pour être vu non ? Il y a bien le SEA (search engine advertising), qui permet d’être mis en avant sur des requêtes définies, en payant sa publicité. Mais comme toujours dans ce cas, dès que la campagne s’arrête, le trafic chute. Sur le long terme, c’est donc une approche difficilement tenable. À l’inverse du SEO qui, lui, apporte des visiteurs durablement et gratuitement. En plus, ces visiteurs sont des prospects qualifiés. Ils convertissent mieux. Le SEO est ainsi la clé d’une bonne stratégie d’inbound marketing. Comme la rédaction web, l’écriture SEO, elle non plus, ne s’improvise pas. Sauf à rédiger sur un sujet de niche, jamais exploité par quiconque auparavant, les chances d’arriver à bien se positionner dans les pages de résultats sans optimisation sont quasi nulles.

Rédaction de site internet : une exigence de qualité de plus en plus forte

De la part des moteurs de recherche

Depuis 2011 et le déploiement de l’algorithme Panda, Google chasse les textes de mauvaise qualité. Notamment ceux qui utilisent des techniques spammantes (comme le content spinning) ou du contenu dupliqué. Avant de mettre une page en ligne, le géant américain préconise de se demander si l’article possède assez de valeur ajoutée pour mériter d’exister sur le Web. Malheureusement, rares sont les propriétaires de site qui accordent de l’importance à ce précepte avant de créer du contenu pour leur site web. Pourtant, Google place désormais la qualité au-dessus de tout. Les critères E.A.T. (expertise, autorité, confiance) pèsent de plus en plus dans les pertinences des réponses, que les quality raters sont chargés d’évaluer quotidiennement.

De la part des internautes

Si Google accorde autant d’importance au contenu, c’est parce qu’il veut continuer à s’imposer comme moteur de recherche favori des utilisateurs en fournissant des résultats toujours plus fiables. Mais les lecteurs du Web sont de plus en plus exigeants. Ils fuient les articles non sourcés, mal écrits ou contenant des fautes d’orthographe. Dans un contexte d’infobésité, ils n’ont pas envie de perdre leur temps. Bref, les propriétaires de sites doivent se mettre au diapason de cette attente forte.

Le rédacteur SEO : un indispensable pour rédiger le contenu d’un site web

Nous avons vu que l’écriture web est spécifique, car codifiée, qu’elle doit être optimisée pour le SEO, et répondre à des exigences de qualité. Dans ces conditions, qui est en capacité de rédiger du bon contenu ? Le rédacteur web SEO bien sûr ! Il maîtrise les bases de la rédaction pour site internet tout comme la langue française. Il fournit des textes à haute valeur ajoutée avec des informations fiables et pertinentes pour les internautes. Évidemment, les contenus qu’il crée sont optimisés pour le référencement naturel.

Le rédacteur web SEO est capable de rédiger des textes pour site internet de toute nature : articles de blog, pages fixes, légende d’infographie, fiches produits, mais aussi, newsletters, ebooks… Son champ d’action est très large, car le Web autorise de publier tous formats de contenus. C’est une page blanche. Une aubaine pour qui aime écrire !

➡ Vous voulez apprendre la rédaction web ? Entraînez-vous en pratiquant des exercices d’écriture web ou formez-vous à la création de contenus numériques avec Lucie Rondelet. Découvrez le programme de sa formation en rédaction web.

➡ Vous cherchez un rédacteur pour écrire le contenu de votre site web ? Rendez-vous sur La Rédac Du Web, la seule plateforme regroupant exclusivement des rédacteurs professionnels ayant suivi une formation à l’issue de laquelle ils ont été évalués.

Stéphanie Soulier — Correctrice, rédactrice et chargée éditoriale dans l’équipe de Lucie Rondelet, ancienne élève Origami 4

lucie rondelet instagram

error: Content is protected !!