La rédaction web est-elle faite pour moi ? Si vous vous posez cette question, c’est que vous n’êtes pas encore tout à fait certain·e de votre choix de reconversion professionnelle. Vous avez raison de vous interroger avant de vous lancer. Vous évitez ainsi des déconvenues et ce que l’on pourrait qualifier de mirage de la rédaction web. Car il ne suffit pas d’aimer écrire et passer du temps sur Internet pour faire un bon professionnel de l’écriture digitale. Passons en revue les conditions à remplir pour devenir rédacteur web (ou rédactrice web !), et mettre toutes les chances de son côté pour réussir dans le métier !

Maîtriser les règles de français et de typographie : le prérequis pour devenir rédacteur web

Vous n’aimez pas lire des articles bourrés de fautes d’orthographe sur le Web, n’est-ce pas ? Ils n’inspirent en effet pas confiance et ne font pas sérieux. C’est la raison pour laquelle vous devez parfaitement maîtriser le français écrit avant de vous reconvertir dans la rédaction web : grammaire, orthographe et syntaxe. Ici, je ne parle pas de style, mais bien de syntaxe, c’est-à-dire toutes les règles qui régissent la construction d’une phrase. D’après vous, cette formulation est-elle correcte : « Évoluant en nuée, nous avons été attaqués par les moustiques en Laponie cet été » ? Oui ? Alors une petite remise à niveau s’impose (par exemple à l’aide du projet Voltaire).

La maîtrise de la typographie est également un point important quand on rédige pour le Web. Qu’est-ce que la typographie ? Elle désigne la manière dont les mots et le texte sont mis en forme en utilisant des caractères individuels : lettres, accents, ponctuation, symboles, chiffres, ou caractères spéciaux. Dans la mesure où ces principes sont rarement enseignés durant la scolarité, le rédacteur doit apprendre les règles essentielles en début de carrière. Vous ignorez qu’un point d’interrogation est précédé d’une espace (insécable) ? Alors je vous conseille de lire cet article sur les règles de typographie en rédaction web (francophone).

livre lucie rondelet

Aimer travailler seul : le quotidien du rédacteur web freelance

Le plus souvent, le rédacteur web exerce en tant que freelance, c’est-à-dire en indépendant. Il travaille donc à la maison et la solitude peut rapidement devenir un poids au quotidien, surtout s’il vient du salariat. Exit les pauses à la machine à café et la papote avec les collègues. La plupart du temps, il est seul chez lui derrière son ordinateur. Si vous envisagez une reconversion dans la rédaction web, ne négligez pas ce point, c’est un facteur important dans la réussite de votre projet.

Bien sûr, il y a des astuces pour vaincre la solitude du rédacteur web (travailler en coworking, avoir un binôme…). Mais pour exercer en freelance, vous devez être à l’aise avec l’idée de gérer votre entreprise en solo – de l’écriture de contenus aux prises de décisions en passant par le démarchage –, ce qui m’offre une belle transition pour le point suivant.

Avoir un mindset d’entrepreneur : la clé pour réussir dans le métier de rédacteur web

Réussir dans la rédaction web est principalement une question de mindset, d’état d’esprit. Vous pouvez avoir une orthographe irréprochable et rédiger des textes parfaits, si vous doutez de vous en permanence et que cela vous freine pour avancer, vous risquez un certain nombre de désillusions. Mais qu’entends-je par « état d’esprit d’entrepreneur » ? Souvent, les rédacteurs débutants pensent qu’il faut être un·e commercial·e né·e pour vivre de ce métier. Pas du tout. Il s’agit surtout d’aller de l’avant, de ne pas baisser les bras à la première difficulté venue. On le dit souvent, l’entrepreneuriat rime avec montagnes russes émotionnelles et il faut y être préparé. Les expériences négatives doivent être des tremplins : elles permettent de corriger, rebondir, s’améliorer, mieux se connaître.

En devenant micro-entrepreneur, vous devenez chef d’entreprise. C’est donc à vous, et à vous seul, de prendre des décisions stratégiques et de mettre en place les moyens pour parvenir à atteindre vos objectifs. Vous voulez gagner 2 500 € par mois ? Parfait, alors montez votre plan d’action et respectez-le ! Pour cela, ne vous contentez pas de répondre à des annonces, allez chercher vos clients. Une fois votre portefeuille constitué, n’arrêtez pas pour autant de démarcher : ainsi, vous ne conservez que vos meilleures missions de rédaction web !

🤔 L’entrepreneuriat est-il fait pour moi ? Si vous vous posez cette question, visionnez cette vidéo de Lucie et Jeff Carlotti : Suis-je prêt·e à entreprendre ?

Prendre du plaisir à écrire sur tout : fiches produits comme articles de blog

Lorsque l’on démarre dans la rédaction web, il est primordial d’être ouvert à tous types de sujets et de contenus. Affirmer d’entrée de jeu qu’on n’aime pas écrire des fiches produits quand on n’en a pas rédigé ou si peu, c’est se fermer des portes et rater des occasions d’apprendre. Lorsque vous vous lancez, je vous conseille de vous essayer à tout. Prenez en charge des rédactions de fiches produits sur des chlorinateurs ou des vasques de salle de bain. Ces missions ne sont ni sexy ni jouissives, mais ce sont d’excellents exercices ! Sur les plateformes comme Textbroker, ce type de commande vous donne la possibilité de vous entraîner, de vous familiariser avec des briefings et de peaufiner votre vocabulaire en habituant votre cerveau à recourir aux synonymes. Que des vertus ! Ensuite, seulement, vous pourrez faire la fine bouche. J’ai souvenir d’un collègue de promotion Origami qui avait accepté une grosse commande pour un e-commerce. L’écriture des dernières s’était faite dans la douleur (difficulté à se renouveler, à être créatif ; lassitude…) et il a terminé en déclarant que jamais plus il ne traiterait ce type de contenu. Très bien, mais au moins, il avait vraiment essayé !

Appliquer des tarifs justes : gagner sa vie en tant que rédacteur web en tenant compte de ses résultats

La question des tarifs est un sujet épineux. Il y a ceux qui sont prêts à accepter n’importe quelle condition dès lorsqu’ils ont une mission de rédaction web, ceux qui appliquent un prix minimum et qui n’en démordent pas, et ceux qui tiennent compte de leur expérience et résultats. Quand on débute dans une activité et qu’on n’a pas vraiment de légitimité, je crois qu’il est important de rester humble. On ne peut pas s’autoproclamer rédacteur web tout en pratiquant des tarifs exorbitants. Les questions à se poser pour fixer des prix justes quand on débute sont :

  • Ai-je suivi une formation qualifiante pour écrire sur le Web ?
  • Ai-je été bien noté·e à la fin de cette formation ?
  • Ai-je de bons résultats en SEO (les courbes de la Search console doivent pouvoir le prouver) ?
  • Mes clients sont-ils satisfaits de mes textes ?
  • Est-ce que mes contenus sont exempts de fautes ou coquilles ?

Si vous avez répondu non à une ou plusieurs de ces questions, il est clair que vous ne pouvez décemment pas facturer 15 cts le mot.

Sur le sujet de la rémunération du rédacteur web, je vous renvoie à cet excellent épisode de podcast de Lucie :

La rédaction web est-elle faite pour moi, verdict ?

Alors, vous cochez toutes les cases ? Bonne nouvelle, il semble que le métier de rédacteur web soit fait pour vous ! Mais minute avant de vous lancer bille en tête ! On ne s’improvise pas rédacteur web, on le devient. Formez-vous, car les règles de l’écriture digitale sont spécifiques. Vous aurez déjà de bonnes bases en lisant des ouvrages spécialisés, en regardant toutes les vidéos de la chaîne YouTube de Lucie Rondelet et parcourant les articles de son blog. Si vous avez besoin de méthode et de progresser dans un environnement d’apprentissage cadré, alors sautez le pas de la formation !

Formation Rédaction Web est un organisme labellisé Qualiopi permettant d’apprendre le métier de rédacteur web SEO en 3 mois, 6 mois ou 7 mois, en e-learning. Attention, ce n’est pas de l’apprentissage en ligne passif. Vous êtes actif :

  • vous devez réaliser une action à l’issue de chaque cours ;
  • vous profitez de nombreuses masterclass pour parfaire votre panoplie de rédacteur web ;
  • vous participez à des ateliers pour approfondir certains sujets ou lever des freins ;
  • vous assistez à des permanences en live pour poser toutes vos questions…

Bref, l’encadrement est fait pour pousser les élèves à la réussite !

Je termine en réaffirmant que la rédaction web est un vrai métier, et en aucun cas un gagne-pain du Web miraculeux, c’est dit !

👉 Envie de vous former avec FRW ? Découvrez notre offre de formation de rédacteur web.

Stéphanie Soulier, ancienne élève Origami et tutrice de formation FRW

lucie rondelet instagram

error: Content is protected !!