Partager l'article
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Je vous ai récemment donné mes impressions sur la plateforme Blasting News, voici aujourd’hui mon avis sur Textbroker, un site de rédaction web qui fonctionne plutôt bien. Comme vous allez le voir, j’y “travaille” depuis plusieurs années et j’en suis très satisfaite. Je vous explique pourquoi.

Textbroker : un site sérieux et fiable

Vous vous demandez si Textbroker est fiable ? Je peux vous le dire aujourd’hui avec assurance : il l’est (le jour où il ne le sera plus je m’engage à retirer cet article de mon blog).
Pour devenir rédacteur, il vous suffit de vous inscrire, de remplir un formulaire en ligne puis de proposer un texte. Une fois le tout validé, vous attendez que Textbroker vous recontacte et vous donne une note allant de 2 à 5 étoiles. En principe, un auteur ne peut pas être noté 5 étoiles dès le départ, il doit d’abord rédiger de nombreux textes sur la plateforme.

Rémunération Textbroker

Une fois que la note vous est attribuée, vous pouvez commencer à rédiger. Votre rémunération dépend de la qualité de votre texte et donc, du nombre “d’étoiles” que vous avez reçues. Vous trouvez mes explications floues ? Je vous invite à jeter un œil ici :

Grille de rémunération Textbroker

Comme vous pouvez le voir, un auteur classé 2* percevra 0,70 cent/mot, un auteur 3*, 0,95 cent/mot, un auteur 4*, 1,30 cent/mot et enfin, un auteur 5*, 4 cent/mot.

Le principe

Lorsque vous vous connectez à la plateforme, vous devez vous rendre dans l’onglet “commandes” afin de voir si des textes sont en attente de rédaction, s’il y en a, vous devez cliquer dessus pour pouvoir lire le brief. S’il n’y en a pas, il vous faudra vous reconnecter de temps à autre pour voir si des clients en mettent en ligne.

Ces commandes disponibles auprès de tous les rédacteurs sont appelées “OpenOrder”.
Si vous intégrez une ou des équipes, vous aurez alors accès à des “TeamOrder” et si un client flashe sur votre profil ou l’un de vos contenus rédigés à l’occasion d’une mission en OpenOrder, vous pourrez recevoir des “DirectOrder” !

Qu’est-ce qu’une TeamOrder ?

Pour aller plus vite et/ou choisir leurs auteurs préférés, les clients peuvent créer des groupes de rédacteurs : des équipes. Une fois que vous aurez rédigé plusieurs textes sur la plateforme, vous pourrez envisager de postuler dans des équipes ; il vous suffit pour cela de vous rendre dans l’onglet “Commandes” puis “Equipes”. Si votre profil a du succès, il est possible que vous soyez invité à rejoindre des équipes sans avoir besoin de postuler.

Travailler dans ces groupes est intéressant pour plusieurs raisons :

  • les clients sont réguliers ;
  • la rémunération est plus attractive ;
  • les commandes se font par lot (il y en a beaucoup) ;
  • vous travaillez généralement avec un même brief pour tous les articles.

Je vous conseille donc vivement d’intégrer des équipes ! Pour ma part, j’ai été acceptée ou invitée dans 151 (vous pouvez le voir dans la capture d’écran ci-dessous) !

Mes équipes Textbroker

Mes statistiques sur Textbroker

Qu’est-ce qu’une DirectOrder

Comme son nom l’indique, la DirectOrder est une commande directe. Un client peut faire appel à vous car il a vu votre profil et que votre exemple de texte lui plaît, parce-que vous avez déjà travaillé pour lui en OpenOrder ou parce-que vous faites partie de l’une de ses équipes et qu’il apprécie votre travail.
L’avantage de la DirectOrder réside dans le fait que VOUS choisissez votre rémunération. Pour ma part, j’ai fixé mon tarif en DO à 5 cent/mot, ce n’est pas énorme mais étant donné que Textbroker prend 35{b2908b9aa712d49c0d7c335af718b2300cf16e6b3bb9d5e750157a27d81318cc} de commission, cela revient à 6,75 cent/mot pour mes clients… sur une plateforme, il est difficile de négocier plus !

J’ai remarqué une chose : lorsque je suis active sur la plateforme, je reçois davantage d’invitations dans les équipes et de DO (mais il faut avouer que ces dernières ne pleuvent pas).

Avis Textbroker : peut-on vraiment gagner de l’argent sur la plateforme ?

Ma réponse est sans appel : oui, on peut vraiment gagner de l’argent en travaillant sur cette plateforme.

Comme vous pouvez le voir sur la capture d’écran précédente, j’ai le statut d’auteur 5* et cela me permet de gagner 4 cent/mot. Par ailleurs, je vous en ai parlé, j’ai accès à 151 équipes et je reçois de temps en temps des commandes directes. Je peux donc travailler assez régulièrement sur Textbroker. Si je ne le fais pas souvent, c’est simplement parce-que je préfère privilégier mes clients directs.

En fait, je me connecte de temps en temps à Textbroker pour m’amuser et si je vois un sujet qui m’intéresse, alors, je le prends et je rédige l’article.

J’ai fait une capture d’écran afin de vous montrer ce que l’on peut gagner avec Textbroker :

Mes gains avec Textbroker

Comme vous pouvez le voir, j’ai énormément ralenti ma fréquence de rédaction sur la plateforme mais Textbroker reste mon site favoris.

Avantages et inconvénient de Textbroker

Pour aller plus loin, je vous invite à consulter mon article qui détaille les avantages et les inconvénients des plateformes de rédaction web les plus connues.

Pour résumer, j’y expliquais mon point de vue (très personnel) sur les plateformes : contrairement à la grande majorité des “vrais” rédacteurs web, j’aime beaucoup le concept de plateformes. Pourquoi ? Parce-qu’elles permettent de se mettre dans le bain, de se familiariser avec différents briefings et de gagner ses premiers euros en ligne.

OK, Textbroker prend une marge assez confortable mais celle-ci est tout à fait justifiée. En passant par Textbroker :

  • vous n’avez pas à envoyer de CV ni besoin de chercher de nouveaux clients ;
  • vous n’avez pas de facture à faire ;
  • vous évitez de devoir relancer vos clients lorsqu’ils tardent à vous payer ;
  • un correcteur repasse derrière vous ;
  • vous recevez des conseils avisés lorsque votre texte n’est pas parfait.

En gros, on peut dire que l’on est payé pour apprendre… et j’adore ce concept !

En ce qui concerne les points négatifs, il y en a peu si ce n’est qu’il n’y a pas assez de commandes en OpenOrder et que la rémunération peut s’avérer un peu “limite” quand on est débutant (surtout si on n’est pas classé auteur 4*).

Vous l’aurez compris, mon avis sur Textbroker est limpide : je vous recommande vivement cette plateforme de rédaction.

 

J’espère que cet avis vous aidera et vous motivera, c’est un peu grâce à Textbroker que j’ai pu réaliser mon rêve et être aujourd’hui à mon compte (il fallait bien dédier un article au site !).

Bonne rédac’ et comme d’habitude, n’hésitez pas à partager vos expériences/impressions en commentaires.

Lucie

  •  
    8
    Partages
  • 8
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Téléchargez GRATUITEMENT
​ "101 sites qui recrutent des rédacteurs web" !