Partager l'article
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •   
  •  

Je vous ai rĂ©cemment donnĂ© mes impressions sur la plateforme Blasting News, voici aujourd’hui mon avis sur Textbroker, un site de rĂ©daction web qui fonctionne plutĂŽt bien. Comme vous allez le voir, j’y “travaille” depuis plusieurs annĂ©es et j’en suis trĂšs satisfaite. Je vous explique pourquoi.

Textbroker : un site sérieux et fiable

Vous vous demandez si Textbroker est fiable ? Je peux vous le dire aujourd’hui avec assurance : il l’est (le jour oĂč il ne le sera plus je m’engage Ă  retirer cet article de mon blog).
Pour devenir rĂ©dacteur, il vous suffit de vous inscrire, de remplir un formulaire en ligne puis de proposer un texte. Une fois le tout validĂ©, vous attendez que Textbroker vous recontacte et vous donne une note allant de 2 Ă  5 Ă©toiles. En principe, un auteur ne peut pas ĂȘtre notĂ© 5 Ă©toiles dĂšs le dĂ©part, il doit d’abord rĂ©diger de nombreux textes sur la plateforme. Attention, depuis quelques mois (ndlr : nous sommes actuellement en aoĂ»t 2018), textbroker semble recruter uniquement les auteurs 4 Ă©toiles et refusent les autres.

Rémunération Textbroker

Une fois que la note vous est attribuĂ©e, vous pouvez commencer Ă  rĂ©diger. Votre rĂ©munĂ©ration dĂ©pend de la qualitĂ© de votre texte et donc, du nombre “d’Ă©toiles” que vous avez reçues. Vous trouvez mes explications floues ? Je vous invite Ă  jeter un Ɠil ici :

Grille de rémunération Textbroker

Comme vous pouvez le voir, un auteur classé 2* percevra 0,70 cent/mot, un auteur 3*, 0,95 cent/mot, un auteur 4*, 1,30 cent/mot et enfin, un auteur 5*, 4 cent/mot.

Le principe

Lorsque vous vous connectez Ă  la plateforme, vous devez vous rendre dans l’onglet “commandes” afin de voir si des textes sont en attente de rĂ©daction, s’il y en a, vous devez cliquer dessus pour pouvoir lire le brief. S’il n’y en a pas, il vous faudra vous reconnecter de temps Ă  autre pour voir si des clients en mettent en ligne.

Ces commandes disponibles auprĂšs de tous les rĂ©dacteurs sont appelĂ©es “OpenOrder”.
Si vous intĂ©grez une ou des Ă©quipes, vous aurez alors accĂšs Ă  des “TeamOrder” et si un client flashe sur votre profil ou l’un de vos contenus rĂ©digĂ©s Ă  l’occasion d’une mission en OpenOrder, vous pourrez recevoir des “DirectOrder” !

Qu’est-ce qu’une TeamOrder ?

Pour aller plus vite et/ou choisir leurs auteurs prĂ©fĂ©rĂ©s, les clients peuvent crĂ©er des groupes de rĂ©dacteurs : des Ă©quipes. Une fois que vous aurez rĂ©digĂ© plusieurs textes sur la plateforme, vous pourrez envisager de postuler dans des Ă©quipes ; il vous suffit pour cela de vous rendre dans l’onglet “Commandes” puis “Équipes”. Si votre profil a du succĂšs, il est possible que vous soyez invitĂ© Ă  rejoindre des Ă©quipes sans avoir besoin de postuler.

Travailler dans ces groupes est intéressant pour plusieurs raisons :

  • les clients sont rĂ©guliers ;
  • la rĂ©munĂ©ration est plus attractive ;
  • les commandes se font par lot (il y en a beaucoup) ;
  • vous travaillez gĂ©nĂ©ralement avec un mĂȘme brief pour tous les articles.

Je vous conseille donc vivement d’intĂ©grer des Ă©quipes ! Pour ma part, j’ai Ă©tĂ© acceptĂ©e ou invitĂ©e dans 151 (vous pouvez le voir dans la capture d’Ă©cran ci-dessous) !

Mes Ă©quipes Textbroker

Mes statistiques sur Textbroker

Qu’est-ce qu’une DirectOrder

Comme son nom l’indique, la DirectOrder est une commande directe. Un client peut faire appel Ă  vous car il a vu votre profil et que votre exemple de texte lui plaĂźt, parce-que vous avez dĂ©jĂ  travaillĂ© pour lui en OpenOrder ou parce-que vous faites partie de l’une de ses Ă©quipes et qu’il apprĂ©cie votre travail.
L’avantage de la DirectOrder rĂ©side dans le fait que VOUS choisissez votre rĂ©munĂ©ration. Pour ma part, j’ai fixĂ© mon tarif en DO Ă  5 cent/mot, ce n’est pas Ă©norme mais Ă©tant donnĂ© que Textbroker prend 35 % de commission, cela revient Ă  6,75 cent/mot pour mes clients… sur une plateforme, il est difficile de nĂ©gocier plus !

J’ai remarquĂ© une chose : lorsque je suis active sur la plateforme, je reçois davantage d’invitations dans les Ă©quipes et de DO (mais il faut avouer que ces derniĂšres ne pleuvent pas).

Avis Textbroker : peut-on vraiment gagner de l’argent sur la plateforme ?

Ma rĂ©ponse est sans appel : oui, on peut vraiment gagner de l’argent en travaillant sur cette plateforme.

Comme vous pouvez le voir sur la capture d’Ă©cran prĂ©cĂ©dente, j’ai le statut d’auteur 5* et cela me permet de gagner 4 cent/mot. Par ailleurs, je vous en ai parlĂ©, j’ai accĂšs Ă  151 Ă©quipes et je reçois de temps en temps des commandes directes. Je peux donc travailler assez rĂ©guliĂšrement sur Textbroker. Si je ne le fais pas souvent, c’est simplement parce-que je prĂ©fĂšre privilĂ©gier mes clients directs.

En fait, je me connecte de temps en temps Ă  Textbroker pour m’amuser et si je vois un sujet qui m’intĂ©resse, alors, je le prends et je rĂ©dige l’article.

J’ai fait une capture d’Ă©cran afin de vous montrer ce que l’on peut gagner avec Textbroker :

Mes gains avec Textbroker

Comme vous pouvez le voir, j’ai Ă©normĂ©ment ralenti ma frĂ©quence de rĂ©daction sur la plateforme mais Textbroker reste mon site favori.

Avantages et inconvénients de Textbroker

Pour aller plus loin, je vous invite à consulter mon article qui détaille les avantages et les inconvénients des plateformes de rédaction web les plus connues.

Pour rĂ©sumer, j’y expliquais mon point de vue (trĂšs personnel) sur les plateformes : contrairement Ă  la grande majoritĂ© des “vrais” rĂ©dacteurs web, j’aime beaucoup le concept de plateformes. Pourquoi ? Parce-qu’elles permettent de se mettre dans le bain, de se familiariser avec diffĂ©rents briefings et de gagner ses premiers euros en ligne.

OK, Textbroker prend une marge assez confortable mais celle-ci est tout à fait justifiée. En passant par Textbroker :

  • vous n’avez pas Ă  envoyer de CV ni besoin de chercher de nouveaux clients ;
  • vous n’avez pas de facture Ă  faire ;
  • vous Ă©vitez de devoir relancer vos clients lorsqu’ils tardent Ă  vous payer ;
  • un correcteur repasse derriĂšre vous ;
  • vous recevez des conseils avisĂ©s lorsque votre texte n’est pas parfait.

En gros, on peut dire que l’on est payĂ© pour apprendre… et j’adore ce concept !

En ce qui concerne les points nĂ©gatifs, il y en a peu si ce n’est qu’il n’y a pas assez de commandes en OpenOrder et que la rĂ©munĂ©ration peut s’avĂ©rer un peu “limite” quand on est dĂ©butant (surtout si on n’est pas classĂ© auteur 4*).

Vous l’aurez compris, mon avis sur Textbroker est limpide : je vous recommande vivement cette plateforme de rĂ©daction.

J’espĂšre que cet avis vous aidera et vous motivera, c’est un peu grĂące Ă  Textbroker que j’ai pu rĂ©aliser mon rĂȘve et ĂȘtre aujourd’hui Ă  mon compte (il fallait bien dĂ©dier un article au site !).

Bonne rĂ©dac’ et comme d’habitude, n’hĂ©sitez pas Ă  partager vos expĂ©riences/impressions en commentaires.

Lucie
Retrouvez-moi sur ma page Facebook !

--> Voir l'eBook

  •  
    10
    Partages
  • 10
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
error: Content is protected !!

TĂ©lĂ©chargez GRATUITEMENT ​
​ "101 sites qui recrutent des rĂ©dacteurs web" !