Partager l'article

Plateformes de Rédaction Web : mon Comparatif

Vous souhaitez devenir rédacteur web ? Vous commencez à vous intéresser à ce métier et vous voulez mettre un premier “pied” dans le monde de la rédaction web ? Les plateformes de rédaction web représentent une excellente opportunité pour commencer à rédiger en ligne. Pour ma part, j’ai démarré sur Textbroker et Texmaster (et même Mégarédacteur à l’époque), voici donc un topo sur les différents sites proposés et ce qu’ils peuvent vous apporter.

Qu’est-ce qu’une plateforme de rédaction web ?

La plateforme de rédaction web a pour objectif de mettre en relation les rédacteurs web et les entreprises qui ont besoin de contenu.

Comment cela fonctionne ?

Le rédacteur web crée un compte sur la plateforme sous forme de profil. Il indique ses motivations, son niveau d’études, ses passions, etc. Une fois le formulaire d’inscription rempli, il est généralement invité à rédiger un article test. Celui-ci sera utilisé comme base auprès des clients mais également de la plateforme qui définira sa rémunération en fonction de la qualité du premier texte posté.

Une fois que le rédacteur est accepté par la plateforme de rédaction web, il peut alors accéder aux différentes commandes passées par les clients.

Comment écrire un premier texte ?

Débuter sur une plateforme de rédaction web n’est pas évident car les commandes sont rares (ou tout du moins prises d’assaut). Il est donc nécessaire d’être réactif pour réussir à “attraper” une première mission. Pour cela, il suffit de se connecter régulièrement à la plateforme et de vérifier si des commandes sont disponibles. S’il y en a, le rédacteur clique dessus, lit le brief et si celui-ci lui convient, le valide. A partir de ce moment-là, le décompte commence et il doit rédiger son article dans un délai qui lui a été imposé.

Comment gagne-t-on de l’argent sur une plateforme de rédaction web ?

Chaque plateforme décide de la rémunération qu’elle verse aux rédacteurs web. Celle-ci dépend du niveau de chacun et parfois de sa réactivité (bien que cela soit beaucoup plus rare, il existe des “bonus” lorsque l’auteur accepte des commandes très urgentes).
Le rédacteur web est payé au mot.

Les différentes plateformes de rédaction web

Textbroker

C’est sans conteste l’une des mes plateformes préférées. La rémunération n’est pas exceptionnelle pour les débutants mais il est tout de même possible de recevoir un salaire correct si l’on gravit les échelons.

cafeine-lucie-rondelet

grille tarif textbroker

L’auteur 2* est vraiment mauvais, je pense qu’un élève de 6 ème serait accepté. Le niveau 3* est un niveau de français “correct”, le 4* un “bon” niveau (beaucoup de vocabulaire et aucune faute d’orthographe) et le 5* est réservé aux “auteurs professionnels”. Il est cependant possible d’accéder au niveau 5* avant même de créer son entreprise.

Textbroker propose aussi un système d’Open Order, de Team Order et de Direct Order

Les Open Orders sont des commandes ouvertes à tous les rédacteurs : premier arrivé, premier servi !

Les Team Orders sont proposées aux rédacteurs web qui ont intégré des équipes (auxquelles il faut postuler). La rémunération est globalement plus intéressante.

Les Direct Orders sont des commandes qui vous sont directement adressées, en fonction du tarif que vous avez paramétré. Vous pouvez par exemple choisir de proposer vos prestations pour 6 cts le mot. Attention, dans ce cas, votre tarif apparaîtra auprès des clients (la commission que prend Textbroker) soit 8,1 cts/mot !

Voir aussi : comment rédiger un article optimisé SEO

Mon avis sur Textbroker

Textbroker est une excellente plateforme de rédaction web. Si vous hésitez, sachez que vous pouvez vous y inscrire les yeux fermés. La rémunération se fait une fois par semaine (le jeudi soir me semble-t-il) et l’équipe est très sérieuse. Depuis mon inscription, j’ai réussi à intégrer plus de 150 équipes et on ne me demande plus de postuler (je suis directement invitée). Je reçois aussi des commandes en Direct Order régulièrement.
Si vous devenez un rédacteur web assidu et de qualité, vous pourrez également vous faire repérer par l’équipe de Textbroker qui vous enverra des messages pour vous proposer des missions avant même qu’elles apparaissent sur la plateforme ! Voilà le privilège des “meilleurs auteurs” ! 🙂

Certains diront que la commission de Textbroker est trop élevée, pour ma part, je trouve cela parfaitement justifié : la plateforme recherche les clients à votre place, s’occupe de la relecture et de la facturation. Si vous écrivez vite, vous vous y retrouverez !

De mon côté, j’écris assez facilement 800-1000 mots de l’heure donc à 4cts le mot je tourne vite à 40€ de l’heure sur Textbroker. Pas d’arnaque pour moi !

Attention, Textbroker semble avoir temporairement suspendu les inscriptions en n’acceptant uniquement les auteurs 4*. Portez donc une vigilance toute particulière avant d’envoyer votre article test. Mieux vaut commencer par prendre le temps de vous former à la rédaction web et d’avoir quelques bases pour mettre toutes les chances de votre côté avant de vous lancer.

Lisez ici mon avis complet sur Textbroker ou regardez cette vidéo très détaillée :

Textmaster

Textmaster est tout aussi intéressant que Textbroker mais moins ludique. Les propositions de rédaction sont plus rares (souvent de septembre à janvier puis le calme plat le reste de l’année) et sont prises d’assaut (en quelques secondes, il n’y a plus rien). Il est donc impératif d’être très réactif.

Attention, plusieurs personnes m’ont indiqué que Textmaster ne prenait plus de rédacteurs web francophones. N’hésitez pas à donner votre avis et votre expérience en commentaire.

Je n’ai pas trouvé la grille de rémunération de Textmaster mais un auteur commence généralement à 1 cts le mot. S’il écrit beaucoup, il passe à 1,1 puis 1,2 cts le mot. Avec l’expérience, s’il passera au niveau supérieur il pourra gagner 3,6 cts le mot.

Mon avis sur Textmaster

Textmaster est fiable et vous paye quasiment en temps réel. Au plus tard, vous percevez votre rémunération une semaine après avoir rédigé le texte et ce, même si le client n’a pas validé votre travail. Vous pouvez être contacté par les équipes si un client “flashe” sur vous et souhaite que vous écriviez pour lui.

Je trouve la plateforme de rédaction web Textmaster assez peu exigeante et je me permets donc de rédiger leurs articles très rapidement. A 3,6 cts le mot, cela peut aller assez vite. Par exemple, si je rédige un article de blog de type DIY (Do it Yourself), je peux écrire 500 mots en 15 minutes, ce qui me fait gagner 18 € en un quart d’heure.

–> Mon avis détaillé sur Textmaster
–> Lien vers Textmaster

Rédactiweb

Il paraît que cette plateforme est intéressante mais je n’ai jamais réussi à écrire un seul texte ! C’est un peu le serpent qui se mord la queue car vous ne pouvez pas écrire si vous n’êtes pas “connu”. Et pour être “connu”… et bien il faut avoir déjà écrit ! Vous me suivez ?! Pour ma part, j’ai laissé tomber.

–> Lien vers Rédactiweb

GreatContent

Greatcontent est assez sympa mais reste une plateforme de rédaction web très exigeante. Pour obtenir une bonne rémunération, vous serez obligé d’écrire, écrire et encore écrire ! De plus, les demandes de modifications sont nombreuses et les missions assez peu passionnantes (beaucoup de descriptions de produits). Cerise sur le gâteau, les briefings de GreatContent sont interminables ! Après avoir fait quelques centaines d’euros, j’ai mis de côté cette plateforme un peu trop rigide à mon goût.

–> Lien vers GreatContent

Scribeur

Scribeur est une plateforme de rédaction web fiable, mais je n’ai pas eu le temps de la tester. Ayant déjà de nombreux clients, je n’ai pas pris le temps d’aller au bout de mon inscription. Cependant, j’ai reçu plusieurs retours positifs ; les débutants apprécient les briefings et la simplicité de la plateforme. Si Scribeur vous intéresse, n’hésitez pas à lire le témoignage de l’une de mes élèves pour en savoir plus.

–> Lien vers Scribeur

Tripsbytips

Tripsbytips est une plateforme dédiée aux textes touristiques… dit comme ça, ça peut faire rêver, mais visiblement, la réalité est tout autre ! Les retours des rédacteurs sont assez unanimes : les missions sont rares, les briefings manquent de clarté et les feedback’ des chargés de projet pas toujours pertinents. Bref, à moins de débuter vraiment en rédac’, je vous conseille de passer votre chemin.

–> Lien vers Tripsbytips

Wriiters

Wriiters est une plateforme qui a le vent en poupe. Les rédacteurs peuvent mettre en vente des textes déjà rédigés par leurs soins, ce qui leur permet d’écrire sur des thématiques qu’ils maîtrisent parfaitement. Les clients quant à eux peuvent commander des contenus après avoir effectué une recherche rapide dans la barre latérale.
Si je ne connais pas personnellement Wriiters, je pense que la plateforme peut s’avérer très intéressante pour compléter ses revenus ou recycler des articles test refusés par certains clients.

–> Lien vers Wriiters

La Rédac du Web

J’ai lancé La Rédac du Web en 2018, il s’agit d’une plateforme de mise en relation entre des clients et des rédacteurs web. LRW est uniquement réservée aux élèves ayant suivi ma formation Origami et aux meilleures recrues de Liberté, ils ont donc tous été formés à la rédaction web SEO.
Les clients peuvent choisir un rédacteur et le contacter directement, sans commission. Ils peuvent aussi me contacter afin de me décrire leur projet ; je sélectionne alors plusieurs rédacteurs pour créer une équipe motivée. L’avantage de cette plateforme est que je ne prends aucune commission, c’est un service que je rends gratuitement à mes élèves.

–> Lien vers LaRedacDuWeb

Avantages et inconvénients des plateformes de rédacteurs web

Avantages

  • pas besoin de chercher des clients ;
  • aucune facturation à faire ;
  • idéal pour se faire la main ;
  • apprentissage gratuit (grâce aux retours sur vos textes) ;
  • simplicité d’utilisation ;
  • possibilité de gagner des sommes correctes à condition de travailler rapidement.

Inconvénients

  • rémunération maigrelette ;
  • missions pas toujours passionnantes ;
  • parcours du combattant pour s’inscrire et rédiger un premier texte ;
  • peu de contact avec les clients ;
  • impossibilité d’utiliser les textes écrits sur les plateformes comme référence.

Découvrez tout de suite mon avis complet sur la plateforme de webjournalisme Blasting News !

Vous avez des questions ? N’hésitez pas à me les poser en commentaire, j’y répondrai dès que possible ! Vous pouvez également me retrouver sur Facebook pour suivre l’actualité du blog !

  •  
    8
    Partages
  • 8
  •  
  •  
  •  
  •  
error: Content is protected !!

Téléchargez GRATUITEMENT
"101 sites qui recrutent des rédacteurs web" !