Quelles sont les tendances SEO 2021 ? Qu’est-ce qui va changer en matière de référencement naturel l’an prochain ? Entre progrès de l’intelligence artificielle intégrée aux algorithmes, percée du vocal et évolutions d’ores et déjà annoncées, la physionomie des pages de résultats risque d’être modifiée. À moins que… ? J’enfile mon costume de madame Soleil et vous apporte quelques éléments de réponse.

Les certitudes concernant l’évolution du moteur de recherche pour 2021

Le poids de l’optimisation mobile sur le classement

Le déploiement de l’index mobile first (IMF) s’achèvera en 2021. Tous les sites web seront désormais crawlés par le robot pour smartphone. En d’autres termes, Google indexera en priorité les sites compatibles mobiles. Même sur desktop, les résultats seront affichés à partir des données issues de l’IMF.

La grande majorité des internautes étant des mobinautes, il n’est pas illogique de vouloir privilégier les sites au design responsive et qui permettent une navigation aisée, conçue pour un usage tactile. Lancé fin 2016, le chantier a pris du retard en raison des rebondissements « covidesques » de l’année 2020. Il devrait s’achever dans le courant du premier trimestre 2021.

📆 Il ne reste donc plus que quelques mois aux webmasters pour mettre en conformité les plateformes web non compatibles. Pour cela, ils peuvent s’appuyer sur le guide des bonnes pratiques Google.

Google Page experience : la mise à jour qui va faire trembler les SERP ?

C’est LA grosse évolution SEO pour 2021 d’ores et déjà annoncée. Page experience, qui devrait être déployée en mai, est une mise à jour majeure des algorithmes. Trois métriques relatives à la performance des pages et définies comme signaux web essentiels (core web vitals), vont ainsi devenir des critères de pertinence :

  • LCP pour le temps de chargement (durée inférieure à 2,5 secondes) ;
  • FID pour l’interactivité (mesure FID inférieure à 100 ms) ;
  • CLS pour la stabilité visuelle (score CLS inférieur à 0,1).

Au printemps, les sites proposant les pages les plus performantes devraient, logiquement, être favorisés au détriment de celles dont le temps de chargement est trop long. Un petit indicateur, visible dans les résultats de la recherche (à l’image de l’éclair AMP), devrait aussi renseigner l’internaute sur la performance de la page.

Le compte à rebours est lancé. Les propriétaires de sites ont quelques mois devant eux pour se mettre au diapason et améliorer les temps d’affichage. À moins que cela ne soit encore un énième effet d’annonce de Google et que le bouleversement annoncé ne se produise pas ? Réponse en mai 2021. Toujours est-il que travailler à l’amélioration de l’expérience utilisateur ne peut être que bénéfique pour l’internaute.

Les tendances SEO 2021 qui se dessinent

La recherche vocale creuse son trou

Doucement mais sûrement. En France, l’essor de la recherche vocale poursuit son bonhomme de chemin. Peut-être moins vite qu’ailleurs, c’est vrai. Elle s’effectue au moyen de deux outils : les smartphones et les enceintes connectées, très en vogue. Ces dernières pénètrent dans les foyers français petit à petit, grâce principalement aux technologies d’Amazon, Google et Apple. Selon Médiamétrie, il y aurait dans l’hexagone 3,2 millions d’utilisateurs d’assistant personnel intelligent. Le potentiel de développement est donc énorme.

Mais quelles sont les conséquences de la recherche à commande vocale sur le référencement naturel ? Aujourd’hui, on se sert de ce que beaucoup considèrent encore comme un gadget pour :

  • écouter de la musique, des podscats ou la radio ;
  • s’informer de l’actualité ou de la météo ;
  • obtenir une réponse à une question (« quel âge a Angelina Jolie ? »).

Pour le reste, le réflexe reste à la recherche classique, mais pour combien de temps ?

L’inconvénient majeur de la voice search est la pertinence de la réponse, car l’assistant ne donne qu’un résultat, le plus souvent issu du featured snippet. Mais répond-il toujours à l’intention de l’internaute ? À la requête, « quel poisson manger en ce moment », le résultat obtenu sur smartphone m’indique que l’été est une saison privilégiée pour déguster du poisson : mulet, merlan, daurade… Le problème ? J’écris cet article au mois de novembre…

Toujours est-il qu’actuellement, plus aucun site ne peut faire l’impasse sur le vocal. Dans le cadre d’une stratégie SEO pour 2021 bien bâtie, les contenus devraient intégrer des requêtes issues du langage oral. Sur un moteur de recherche, on aura tendance à taper « meilleure boulangerie Paris 12 ». À son enceinte connectée, on demandera plutôt « quelle est la meilleure boulangerie du douzième arrondissement de Paris ? ». Il faut donc veiller à introduire dans les textes des requêtes longues traînes et de type conversationnelles.

L’optimisation des sites pour le référencement local : indispensable

Aujourd’hui, il est impossible de passer à côté du référencement local. En effet, la plupart des internautes utilisent Google pour trouver des services à proximité (un professionnel de santé, un restaurant, une boulangerie, un coiffeur…). Grâce au pack local, ils n’ont même plus besoin de cliquer : ils visualisent directement sur la carte les résultats de leur requête.

Mais pour apparaître sur celle-ci, encore faut-il que l’entreprise ait créé sa fiche Google my Business et surtout, l’ait optimisée. La plupart des établissements se contentent des informations de base. Ils n’exploitent pas tout le potentiel de cet outil gratuit : les posts, l’ajout de photos (de l’intérieur, de l’extérieur, mais aussi de l’équipe), la présence d’une FAQ… Plus une page GMB est complète, plus elle a des chances de ressortir dans la SERP.

L’optimisation d’un site pour le SEO local passe également par la création de pages fixes géolocalisées. En 2021 plus que jamais, le géant américain favorisera les entreprises régionales dans ses résultats de recherche.

Des contenus qui mêlent texte, images et vidéos

Le référencement en 2021 accentuera la tendance actuelle qui va à :

  • la diversification des contenus présents dans une zone éditoriale ;
  • la présence prégnante, dans les SERP, des résultats images et vidéos.

Si le texte est et reste un des piliers majeurs de toute bonne stratégie SEO, il devra de plus en plus intégrer photos et vidéos. Pourquoi ? Parce que les internautes adorent cela ! Elles sont attrayantes. Elles rendent le texte plus lisible, plus digeste. Le public touché est ainsi plus large (certains préfèrent lire, d’autres regarder des vidéos). Surtout, ces médias permettent d’attirer du trafic par le biais de la recherche multimédia. C’est donc tout bénéfice : l’expérience utilisateur est améliorée et le site profite de divers canaux d’entrée.

Bien sûr, il ne faut pas oublier d’optimiser les photos ou infographies de son site web, notamment en renseignant l’attribut alt de la balise image.

Des contenus de qualité encore et toujours

L’évolution du référencement naturel en 2021 continuera de privilégier la pertinence du contenu. Celui-ci est roi, plus que jamais. Les articles et pages de sites se doivent d’offrir de la plus-value au lecteur. Faire mieux que la concurrence doit rester le maître-mot, mais pas uniquement pour dépasser le nombre de mots, non. Pour proposer un meilleur contenu, qui répondra parfaitement à l’intention de recherche de l’internaute. On ne le répètera jamais assez, le bourrage de mots-clés, c’est FI-NI. Stop à la suroptimisation, place à l’optimisation intelligente. Qu’est-ce que l’optimisation intelligente ? C’est un usage raisonné des mots-clés au profit d’un langage naturel et d’un champ sémantique varié.

L’E.A.T (expertise, autorité, confiance) est un concept qui devrait guider chaque créateur de contenu. Il doit se positionner comme un expert dans son domaine et parce qu’il est une référence, faire autorité dans sa thématique (en recevant par exemple des liens de l’extérieur) tout en inspirant confiance aux visiteurs.

Vous voyez donc que les tendances SEO 2021 sont centrées sur l’UX, preuve qu’UX et référencement naturel sont étroitement liés. L’année qui arrive n’annonce aucun bouleversement majeur, juste une confirmation des orientations suivies ces derniers mois. On surveillera quand même avec attention Google Page experience pour voir si la mise à jour s’accompagne d’une nouvelle physionomie des pages de résultats. À suivre donc. En attendant, n’hésitez pas à partager en commentaire votre vision du SEO de demain.

Stéphanie Soulier — Correctrice, rédactrice et chargée éditoriale dans l’équipe de Lucie Rondelet, ancienne élève Origami 4

lucie rondelet instagram

error: Content is protected !!
%d blogueurs aiment cette page :