Comment gagner en efficacité en rédaction web ? Je pourrais vous lister plusieurs manières d’atteindre cet objectif, mais commencez d’abord par adopter les bonnes habitudes du rédacteur web. Elles sont au nombre de 9. 9 règles à suivre, routines à mettre en place ou conseils à appliquer pour améliorer sa productivité.

1. Écrire sans fautes (une bonne habitude de rédacteur web à acquérir vite !)

La première des bonnes habitudes à prendre lorsque l’on rédige pour le Web est bien entendu de maîtriser parfaitement le français à l’écrit. Il s’agit même d’un prérequis pour se lancer dans le métier. Soyez exigeant avec vous-même pour limiter les fautes dans vos textes, même dans votre vie personnelle. Tapez vos SMS en bon français (pa kom sa). Essayez si possible d’éviter les groupes Facebook dont les posts et commentaires font parfois injure à la langue et peuvent influer sur votre niveau… dans le mauvais sens. Prenez le pli de regarder comment s’écrit un mot dès que vous avez un doute. Loin de moi l’idée de vouloir tenir des propos trop élitistes, mais essayez si possible d’échanger par écrit avec des personnes qui ne font pas de fautes (cela vous forcera à être vigilant sur votre propre orthographe). Lisez beaucoup aussi. On le dit et on le répète souvent, mais c’est un très bon moyen de ne plus faire d’erreurs en français. Mieux vous maîtriserez les règles de grammaire, d’orthographe et de syntaxe, plus vous rédigerez vite (et plus vos clients seront contents).

livre lucie rondelet

2. Aménager son temps de travail selon son rythme biologique (et, pour la rédactrice web, son cycle menstruel)

Vous avez sans doute remarqué qu’à certains moments de la journée, votre productivité est à son paroxysme alors qu’à d’autres, au contraire, elle est au plus bas. Classiquement, le temps de la digestion n’est pas le meilleur moment pour entamer un travail nécessitant une concentration maximale. Vous êtes très efficace le matin ? Ou en fin d’après-midi ? Parfait ! Dans l’idéal, organisez vos tâches quotidiennes en fonction de votre rythme biologique. Il varie d’un individu à l’autre. Vous ne savez pas déterminer si vous êtes plutôt du matin ou du soir ? Observez-vous pendant quelques jours, notez vos ressentis à chaque moment de la journée. Vous pouvez aussi faire un test qui vous aidera à déterminer le fonctionnement de votre horloge biologique (il en existe plein, je vous laisse chercher sur Internet 😛).

Amies rédactrices web, vous devez en plus jongler avec les caprices de vos hormones. Pic d’énergie, envie de communiquer, pensées négatives avec parfois l’envie de tout envoyer valser, repli sur soi assorti d’un sentiment de calme, chaque mois le même scénario se répète. Faites la paix avec votre cycle et tirez-en parti, car cycle menstruel et entrepreneuriat peuvent vraiment former un duo de choc. Un call client à organiser ? Si vous le pouvez, planifiez-le durant la phase d’ovulation. Besoin de réfléchir à votre stratégie d’entreprise ? Profitez d’être dans le creux de la vague de la période prémenstruelle pour noter ce qui ne va pas. Etc.

3. Apprendre par cœur les règles de typographie et les raccourcis clavier

La 3e bonne habitude à prendre en tant que rédacteur ou rédactrice web est de connaître par cœur les principales règles de typographie et les raccourcis clavier. Pourquoi ? Parce que vous irez plus vite. Imaginez que vous deviez à chaque fois vérifier si le nom d’un tableau s’écrit en romain ou en italique ou si le « m » de « musée » dans « musée du Louvre » prend une majuscule. Quelle perte de temps ! Notez les règles dans un carnet à garder près de vous pendant que vous écrivez ou apprenez-les. Il n’y en a pas tant que cela (pour les plus usuelles).

4. S’entraîner à rechercher des synonymes pour gagner en efficacité en rédaction web

Un texte bourré de répétitions est déplaisant au possible à lire. Pour éviter les redondances, habituez-vous à utiliser les synonymes, même dans votre vie de tous les jours (dans vos mails par exemple, mais aussi à l’oral). Vous verrez que c’est une gymnastique intellectuelle qui se montre vite payante. En rédaction web, mieux vaut écrire son premier jet sans (trop) de répétitions, car les éliminer au moment de la relecture peut être chronophage. Dans l’idéal, balayez la sémantique de vos mots-clés principaux en amont de l’écriture de votre texte. Par exemple ici, je rédige un article sur les bonnes habitudes du rédacteur web. J’ai donc fait travailler mon cerveau (et mon dictionnaire) pour lister les mots qui me permettront de ne pas répéter sans cesse « bonnes habitudes ». Ça donne : rituel, bonnes pratiques, routine, règle, astuce, conseil…

Amusez-vous aussi à employer des mots puissants, précis et justes pour plus d’impact sur votre lectorat. Au lieu de dire « coin des lèvres », dites « commissure des lèvres ». À la place du « bout du pain », dites « quignon de pain » (ou « crouton » ou « cul » ou « crougnon » suivant votre zone géographique). Vous voyez la différence ?

5. S’amuser à faire des résumés : un rituel pour travailler son esprit de synthèse

Voilà un exercice auquel vous devriez vous plier pour travailler votre esprit de synthèse, qualité indispensable de tout bon rédacteur web. En effet, dans ce métier, votre mission première est de collecter des informations à droite et à gauche et d’en retirer la substantifique moelle pour en faire un article unique et original. Si vous avez du mal à résumer une somme de données, entraînez-vous. Comment ? En résumant le film vu hier soir, votre dernier week-end ou le livre que vous venez de terminer. Les occasions ne manquent pas. Disciplinez-vous et faites cet exercice régulièrement. Vous constaterez rapidement vos progrès.

📌 À lire aussi : le résumé en rédaction web

6. Chercher des sources fiables : plus qu’une bonne habitude, une bonne pratique en rédaction web

Autre routine à mettre en place dès que possible, la recherche systématique de sources fiables. Une amie vous a parlé de cet homme qui a simulé une surdité pendant 20 ans à son épouse (certaine de la véracité de cette histoire incroyable parce que « c’est passé à la radio »). Hum. Vérifiez… Au quotidien, méfiez-vous des fake news qui pullulent depuis l’avènement des réseaux sociaux. Prenez l’habitude d’exercer votre esprit critique et de chercher les bonnes informations, au bon endroit. Qu’est-ce qu’une bonne information en rédaction web ? C’est souvent une source que l’on appelle primaire (une étude, des statistiques…). Sur ce point, je vous invite à lire cet excellent article de Nicolas Delforge sur les différents types de sources en rédaction web.

En tant que rédacteur ou rédactrice web, vous avez une responsabilité vis-à-vis de vos lecteurs : vos textes doivent être fiables. Pour cela, allez sur les sites d’autorité. Vous écrivez un article informatif sur la bronchiolite ? Direction Ameli.fr, sante.fr, le site de l’Anses ou encore celui de l’INSERM. Mais par pitié, bannissez Doctissimo !

💡 Pour aller plus loin, je vous conseille d’écouter cet épisode de podcast de La pause rédac’ (il y est question de croyances vs connaissances, d’esprit critique et… de recherche de sources fiables) :

7. S’intéresser à tout : non, la curiosité n’est pas un vilain défaut pour le rédacteur web

Si vous envisagez de vous reconvertir dans la rédaction web, vous devez savoir que vous pourrez être amené·e à écrire sur tous types de sujets. Au fur et à mesure, vous allez acquérir une grande culture générale et serez capable, lors d’un dîner, de parler du dernier modèle de chlorinateur (pour le côté le moins fun) comme de collapsologie. Ça en jette, vous verrez ! Vos rédactions vous mèneront vers des contrées souvent bien éloignées de vos centres d’intérêt ordinaires. Aussi, prenez l’habitude de vous intéresser à tout, vous gagnerez du temps en rédigeant (vous connaîtrez déjà un peu le sujet, vous saurez où chercher vos sources fiables ou bien vous aurez des références à placer dans vos textes). Ce 7e point ne devrait pas vous poser de problème, car la plupart des personnes qui exercent ce métier sont curieuses de nature (dans le bon sens du terme).

8. Délimiter ses plages de travail : l’astuce d’organisation qui change tout pour le freelance

Pour améliorer votre productivité, prenez l’habitude de vous fixer des plages de travail, ou bloc de temps, pendant lesquels vous vous consacrez à une seule et unique tâche. Fermez votre boîte mail, coupez les notifications sur votre ordinateur, mettez votre téléphone en mode avion (et loin de vous pour ne pas être tenté·e d’y jeter un œil l’air de rien). Maintenant rédigez, et ne faites que cela pendant le temps que vous vous êtes fixé (1 h, 2 h ou plus). Je ne vous parlerai pas de la méthode Pomodoro, car je ne la trouve pas adaptée au processus intellectuel d’écriture (mais sur des tâches plus légères comme répondre à ses mails ou de la compta, pourquoi pas !). La gestion de son temps par session d’une durée définie en amont me paraît bien plus efficace, bien que cet avis soit tout à fait subjectif.

9. Vous avez la parole : à vous de partager vos bonnes habitudes en rédaction web !

Pour terminer cet article consacré aux good habits du rédacteur web, je vous laisse la parole. Combien d’habitudes avez-vous d’ores et déjà intégrées à votre routine de travail ? Quelles sont celles dont je n’ai pas parlé, mais que vous avez mises en place et qui fonctionnent pour vous ?

  • Ne jamais travailler en présence des enfants ?
  • S’obliger à sortir prendre l’air entre 2 plages de travail ?
  • Se fixer des to-do list réalistes en appliquant les principes de la matrice d’Eisenhower (tâches prioritaires = celles qui sont urgentes ET importantes) ?

Dites-nous tout en commentaire !

👉 Vous rêvez de vous reconvertir dans la rédaction web ? Faites le choix de Formation Rédaction Web pour vous accompagner !

📍Découvrez les différentes formules

Stéphanie Soulier, ancienne élève Origami, rédactrice SEO et tutrice de formation FRW

lucie rondelet instagram

error: Content is protected !!