Lorsque j’étais salariée, je me souviens encore de ces moments de détresse ultime à regarder le ciel gris de Paris et les photos sur Facebook de mes potes en vacances. Ô désespoir ! Le dernier roadtrip de Stéphanie en Afrique du Sud a fini de m’achever : j’ai décidé de devenir Freelance et pourquoi pas nomade digital ?
Je vous rassure tout de suite, ce ne sont pas les images Instagram de son compte qui m’ont fait sauter le pas, mais disons qu’elles ont été la dernière goutte d’eau pour faire déborder le vase d’un trop plein de salariat.
Travailler en voyageant, si ça ce n’est pas le Graal ultime, je veux bien repartir bosser pour un petit chef médisant et dépassé… Mais avant toute chose, je vais essayer de vous convaincre.

C’est quoi un nomade digital ?

Les technomades ou digital nomades sont des gens plutôt chanceux qui voyagent tout en travaillant. Ce terme est apparu avec l’éclosion des métiers du digital puisque seuls un ordinateur et une connexion internet leur suffisent pour mener à bien les missions. Leurs deadlines doivent être respectées et avec l’avènement d’Internet cela est autant possible à Mexico qu’à Bombay !

➡️ Cliquez ici pour découvrir 7 métiers de digital nomad !

Ceci dit, les digital nomades ne sont pas des Instagrammeurs spécialisés dans la thématique « voyages ». Ce n’est pas la même chose car, eux, posent leurs valises et n’enchaînent pas les destinations comme on accumule les likes sur ses photos. Les nomades digitaux, eux, enchaînent les heures et pas seulement les visas sur leur passeport. Cela implique donc de choisir une destination, s’y installer un moment et y vivre comme un autochtone. Le tourisme et les photos carte postale sont en général relayées aux activités secondaires car la priorité reste le professionnalisme et la réactivité.

En vérité, le nomadisme digital peut s’appliquer à beaucoup de métiers qui ne prennent pas tous leurs racines dans la Tech. Il faut juste identifier les besoins du quotidien pour savoir si l’on est capable d’assurer sur tous les fronts sans que l’activité en pâtisse. 

Il est également bien de se demander comment vos clients vont appréhender la chose. Si vous craignez un peu leur réaction, Skype a inventé un super outil qui permet de garder l’indicatif de votre pays pour faire « croire » que vous êtes bien là. Je n’aime pas bien ce mot mais malheureusement il faut avouer que certaines personnes sont encore un peu « old school ».

Nomade digital : avantages et inconvénients

Les avantages du digital nomad

Le digital nomad peut travailler de n’importe où, on l’a vu. C’est justement l’avantage principal, mais ce n’est pas le seul ! Qui dit liberté géographique, dit aussi liberté de temps ; le freelance nomade organise ses journées et semaines comme il le souhaite. Avec une bonne organisation, combiner travail et voyage est totalement envisageable. Le tout est de trouver des clients réguliers et fiables… et de savoir aussi poser ses limites pour profiter pleinement de cette situation avantageuse (rien ne sert de voyager si c’est pour passer sa vie les yeux rivés sur un écran !)

Les inconvénients liés aux digital nomadisme

Il peut paraître compliqué de savoir quel statut d’entreprise choisir lorsqu’on se lance dans le digital nomadisme. Heureusement, Lucie a créé une vidéo (juste là 👇) qui répondra sans doute aux nombreuses questions que vous vous posez. L’autre inconvénient peut résider dans le fait de toujours avoir à faire des choix entre loisir et travail. Lorsqu’on voyage, on n’a pas forcément envie de se poser à une terrasse de café, de réclamer le code wi-fi et de se mettre au travail. Pourtant, c’est le prix à payer pour bénéficier d’une certaine qualité de vie ! Voyez aussi le bon côté, si vous trouvez un métier-passion, faire des pauses « job » ne vous posera pas forcément de problème, au contraire, vous serez peut-être ravi.e de retrouver vos collègues en ligne.

Quelques conseils pour bien travailler à distance, devenir freelance et voyager

Maintenant que l’on a posé les bases de ce qu’est un nomade digital, étudions de plus près les points à ne pas négliger pour que l’expérience s’avère riche et concluante. La rédaction web peut vous permettre de réaliser ce rêve car cette activité vous permet de travailler de n’importe où dans le monde !

Être prêt

Si vous n’êtes pas encore un entrepreneur déclaré avec sa propre structure qui symbolise les bases de votre rêve, ne déposez pas tout de suite votre démission pour acheter illico un aller simple pour la Thaïlande. Rien ne sert de courir et nous ne sommes pas dans un film Hollywood. Non ! Dans la vie réelle, il est toujours plus judicieux d’assurer ses arrières. Cela signifie avoir déjà créé son entreprise et être à même de la faire « tourner » avec quelques clients. Vos bagages ne seront pas plus lourds lors du décollage de votre avion !

Bien gérer son porte-monnaie

Pas de secret sur ce point qui va être la base d’une vie de nomade bien équilibrée, il va falloir jongler entre les monnaies et votre budget. Je ne saurais que trop vous conseiller de tenir votre porte-monnaie à l’équilibre. Au moins les premiers temps, histoire d’éviter (ou de compenser) toute mauvaise surprise et de s’adapter au niveau de vie du pays hôte sans avoir à puiser inlassablement dans vos ressources.

Choisir des pays où la vie est douce et abordable

Ce requis découle plus ou moins du point précédemment abordé. Il est évident que le choix de pays où la vie est super abordable va vous permettre d’être un fin stratège dans l’élaboration de votre budget et surtout dans la mise en place d’un planning de rêve. En effet, si la vie est moins chère qu’à l’accoutumé, le chiffre d’affaire que vous devrez générer sera forcément moins élevé donc cela équivaut aussi à beaucoup plus de temps pour visiter et profiter des charmes de l’exotisme.

Avoir une bonne connexion internet

Qui n’a jamais pesté auprès de la réception parce que la connexion de l’hôtel était calamiteuse ? Ça vous parle ? Si la réponse est oui, je vous laisse imaginer la scène quand vous arrivez dans un endroit où vous avez décidé de poser vos valises pour plus longtemps que 2 nuitées et que la connexion internet est quasi inexistante. Votre rêve de nomade digital va rapidement virer au cauchemar alors n’hésitez pas à vous équiper plus que la normale pour déjouer ce genre de catastrophe. Vous arrivez dans un pays dont les infrastructures ne sont peut-être pas celles que vous imaginiez et qui ne répondront pas toujours à vos besoins.

Encore une chose : si vous êtes Community Manager, c’est toujours mieux d’éviter les pays qui restreignent les accès à Facebook, YouTube, Instagram, Twitter, etc.  Il existe malgré tout un moyen de contourner ces blocages grâce aux VPN.

Profiter, profiter et profiter

Vous voilà installé et rassuré : la connexion internet fonctionne à merveille. Maintenant vous n’avez plus qu’à pro-fi-ter ! En d’autres termes, vous organiser de façon à vivre la « Dolce Vita » sans culpabiliser. Bien au contraire. Tant que vous honorez vos contrats et vos engagements, vous pouvez bien vivre et travailler comme bon vous semble. Personne ne vous jettera la pierre. Alors direction le port pour un petit apéro au soleil ?

J’aime bien résumer l’idée du digital nomadisme à un heureux mix de « slow travel » et travail. Être dans les endroits qui vous font le plus rêver (si il y a internet, évidemment…) tout en faisant le job de vos rêves et ce, tout le temps que vous voudrez. Jusqu’à la prochaine destination. Dites-donc, être un nomade digital ça ne serait pas la recette du bonheur, non ?

➡️ Envie de lire d’autres articles ? Rendez-vous sur la page Plan du Site

Article écrit par Audrey M, blogueuse, instagrammeuse nomade (:p) et élève de la formation Origami de Lucie FRW

lucie rondelet instagram

error: Content is protected !!