Le trafic organique est essentiel pour votre site web. Bien plus qualifié que celui que vous obtenez via la publicité ou les réseaux sociaux, il se calcule en mesurant le nombre de clics en provenance directe des moteurs de recherche. Ces internautes qui arrivent sur votre site dans le cadre d’une recherche ciblée sont « chauds », c’est-à-dire prêts à devenir d’éventuels clients. Or, vous le savez aussi bien que moi, pour avoir une chance d’attirer des visiteurs via le trafic naturel, point de mystère : vous devez être en pôle position sur la SERP, la page de résultats des moteurs de recherche. Ça vous tente ? Suivez ces étapes fondamentales pour être bien référencé sur Google.

Cibler une audience qualifiée pour être bien référencé sur Google

Si vous souhaitez gagner en visibilité sur Google pour augmenter votre taux de conversion et générer du chiffre d’affaires, gardez toujours votre cible en ligne de mire ! Connaître votre client idéal sur le bout des doigts vous aidera à organiser votre site et à orienter vos contenus pour toujours intéresser votre audience. Plusieurs avantages :

livre lucie rondelet
  • Les prospects qualifiés, intéressés par votre thématique et sensibles à vos produits ont plus de chance de passer à l’action que le visiteur lambda.
  • Google sait identifier l’expertise des sites de niche et a tendance à bien positionner les contenus issus de sites reconnus dans leur domaine.
  • Travailler en loi de Pareto (règle des 80/20 visant à identifier les tâches qui conditionnent 80 % de la performance) permet de concentrer vos efforts sur les contenus qui ont du sens pour votre audience et générer rapidement un retour sur investissement significatif.

📌 Découvrez par ici comment construire l’avatar de votre client idéal et l’utiliser dans votre communication pour mieux convertir.

Les 3 piliers du SEO à prendre en compte pour booster son référencement

1. SEO sémantique

Ce volet concerne tous les contenus publiés sur votre site : pages fixes, FAQ, articles de blog, etc. Assurez-vous qu’ils soient parfaitement structurés, optimisés et qu’ils adoptent le ton rédactionnel adapté à l’univers de votre client idéal ! Les visuels entrent également dans cette catégorie. Les descriptions, légendes et attributs ALT aident les googlebots à comprendre les images, vidéos et citations présentes sur les pages web… et à bien les référencer.

📌 On vous donne toutes les techniques de rédaction SEO dans ce guide complet.

2. SEO technique

Google aime l’ordre et la propreté. De ce fait, la construction du site joue un rôle clé dans la stratégie de référencement. Un bon SEO technique passe par 3 paramètres centraux.

  • Le paramétrage initial : propre et sans irrégularité, il est facile à décoder pour les algorithmes.
  • L’architecture : claire et intuitive, elle est propice à la navigation des robots et des humains.

Le maillage interne a également toute son importance :

  • il trace la voie de l’internaute et l’incite à visiter les pages stratégiques ;
  • il accroît le trafic vers les pages les plus profondes ;
  • il facilite l’indexation du site par les moteurs de recherche.

3. Notoriété et écosystème digital

Un site dynamique et interactif plaît aux moteurs de recherche. Vous multipliez vos chances d’être bien référencé sur Google si :

  • vous publiez du contenu fréquemment ;
  • vos visiteurs reviennent régulièrement ;
  • vos publications suscitent des commentaires, de l’engagement et des partages sur les réseaux sociaux ;
  • vos abonnés sont réactifs à votre newsletter (liens cliqués, échange de mails, etc.).

Bien sûr, les fameux backlinks contribuent grandement à la puissance du site. Pour apporter une vraie plus-value, ces liens entrants proviennent idéalement de sites puissants, dans le même secteur professionnel. De la même manière, les liens externes pointant vers des sites reconnus dans votre domaine d’activité sont recommandés pour le SEO. Paramétrez leur ouverture dans un nouvel onglet : vos prospects doivent rester sur votre site en priorité.

Gagner en visibilité grâce à des mots-clés pertinents

Comment effectuer une recherche de mots-clés ?

Être premier sur Google n’est pas un objectif en soi. Une position zéro sur la requête « cultiver ses radis avec la lune » n’apportera rien à une entreprise qui vend des trottinettes électriques, pas vrai ? Pour générer des leads qualifiés sur Internet, il s’agit de transmettre la bonne info à la bonne personne… On en revient donc toujours à notre cher persona. Mettez-vous dans la peau de votre client cible : quels sont ses besoins ? Quelles sont ses attentes ? Quelles sont les questions qu’il se pose relativement à votre produit ? Ces réponses vous aideront à déterminer précisément les bons mots-clés pour obtenir du trafic ciblé.

📌 Besoin d’un coup de pouce ? Voici 9 méthodes infaillibles pour faire une recherche de mots-clés efficace !

Une page par mot-clé : une règle d’or pour le référencement naturel

C’est l’un des 10 commandements du SEO rédactionnel. Une page web doit être référencée sur une seule requête principale. Les requêtes secondaires (synonymes ou requêtes voisines) viennent compléter le contenu pour renforcer son optimisation. Travaillez la structure, le champ sémantique et les balises title et méta description) de chaque page de manière exclusive. Ainsi, elle répondra précisément à la requête initiale de l’utilisateur et sera classée par Google parmi les meilleurs résultats de recherche.

📌 Lisez cet article si vous avez besoin d’explications sur les notions de Requête Clé Principale et Requête Clé Secondaire.

Pourquoi privilégier les expressions clés ou longues traînes ?

Votre client cherche des informations précises avant de passer à l’action. En toute logique, il utilise donc plusieurs mots (3 en moyenne) lorsqu’il mène une recherche en ligne. Une requête détaillée est un signe fort d’engagement dans le processus d’achat : entre un internaute qui tape « trottinette électrique » dans la barre de recherche et un autre qui écrit « trottinette électrique adulte pliable », lequel est le plus chaud, selon vous ? De ce fait, positionner vos pages sur des expressions clés plutôt que des mots génériques offre une belle opportunité d’attirer l’attention de clients prêts à acheter.

En outre, les longues traînes présentent l’avantage d’être moins concurrentielles. La compétition est donc plus faible et vous pourrez obtenir plus facilement un excellent positionnement sur les SERPs en travaillant le SEO rédactionnel des pages concernées. Créer un blog sur votre site institutionnel ou e-commerce est une excellente solution pour engendrer du trafic à la fois sur les mots génériques et sur les expressions longues :

  • les pages fixes sont optimisées sur les courtes traînes, assez concurrentielles ;
  • plus nombreux, les articles de blog travaillent les longues traînes et les requêtes moins populaires.

Cette stratégie génère un trafic accru, preuve d’expertise et de légitimité pour Google, Bing, Ecosia, Lilo ou Qwant.

Je laisse Lucie vous expliquer en vidéo si travailler un mot-clé à faible volume de recherche est une bonne idée ou pas :

Créer une page web optimisée pour le SEO

Title

La balise title contient le mot-clé principal de la page. Placez la requête de préférence dès les premiers mots pour attirer l’attention des internautes. À l’aide d’un simulateur de SERP, assurez-vous qu’il possède la bonne longueur pour ne pas être tronqué sur la page de résultats.

Méta-description

Elle ne fait pas pour le moment partie des paramètres pris en compte pour le référencement. Pour autant, cette courte introduction est votre premier contact avec votre lectorat sur la SERP : si vous la soignez bien, elle vous rapportera de précieux clics 😉.

Balisage HTML

Je vous rassure tout de suite, pas besoin de savoir coder pour rédiger des contenus SEO-friendly ! En revanche, impossible de faire l’impasse sur les balises HTML qui structurent le texte et permettent aux robots (et aux lecteurs) de la scanner plus efficacement. Dans un texte optimisé :

  • la balise h1 contient la requête clé ou son équivalent ;
  • la RC figure aussi dans l’un des h2 ;
  • des équivalences ou requêtes secondaires apparaissent dans les autres titres de niveau 2.

📌 Jetez un œil à notre guide des balises HTML pour y voir plus clair à ce sujet !

Qualité des écrits

Comme le lecteur, Google aime les textes de qualité. Lexique, syntaxe, grammaire, ponctuation… ne laissez rien au hasard et adaptez votre ton de communication au client idéal que vous ciblez. Les écrits percutants sont ceux qui convertissent le mieux : ils incitent l’internaute à poursuivre sa lecture et à passer plus de temps sur votre site, un paramètre important aux yeux de l’algorithme. Fuyez le contenu dupliqué comme la peste : il contribue à la pollution numérique et n’apporte aucune plus-value à votre lecteur. Google n’apprécie guère cette pratique, qui lui coûte cher en indexation. À éviter donc !

Quantité et régularité des publications

Les contenus positionnés en première page de Google possèdent en moyenne 1890 mots.

Pourtant, inciter à produire toujours plus de contenu pour espérer figurer parmi les premiers résultats de Google n’est plus d’actualité. L’infobésité a fait long feu, place à la sobriété éditoriale ! Pour satisfaire la curiosité de votre audience tout en privilégiant une stratégie de slow content, sondez régulièrement votre site à l’aide de Google Search Console. Retouchez les pages les moins populaires, recyclez les articles périmés pour les adapter au maximum aux attentes de votre lectorat et les faire remonter dans les résultats de recherche. Quant aux nouvelles publications, elles offrent impérativement de la nouveauté et de la fraîcheur et restent en cohérence avec votre proposition de valeur.

Bonne nouvelle : vous pouvez vous former aux techniques de rédaction web SEO avec Lucie Rondelet et son équipe !

👉 Découvrez nos formations autour de l’écriture digitale et devenez opérationnel en 6 mois.

Sabine André, rédactrice web SEO et ancienne élève Origami 6

lucie rondelet instagram

error: Content is protected !!