Requête clé principale, requête clé secondaire ; si vous comprenez encore mieux le chinois que ces termes-là, c’est que vous ne maîtrisez pas encore très bien le langage SEO (search engine optimization). Pas de panique : pour vous aider, j’ai conçu ce mini-manuel à destination des rédacteurs web débutants. À la fin de l’article, vous saurez ce qu’est un mot-clé, vous pourrez distinguer une requête clé principale d’une requête clé secondaire. Mieux, vous serez même capable de les travailler l’une et l’autre pour commencer à créer vos propres articles optimisés pour Google et les autres moteurs de recherche !

Qu’est-ce qu’une requête clé principale ?

Définition

Une requête clé principale est un mot-clé ou une expression clé que vous allez utiliser pour construire votre texte (article de blog ou page fixe, par exemple). Par commodité, on la nomme aussi RCP.

Voici ses deux caractéristiques essentielles.

livre lucie rondelet
  1. Ce mot, cette expression ou ce groupe de mots doit être au cœur de la thématique traitée dans votre texte. Sans blague ?! 👀
  2. La requête clé principale doit se rapprocher le plus possible de ce que taperait un internaute dans la barre de recherche de son moteur de recherche préféré (qu’il s’agisse de Google, Ecosia, Lilo, Bing, Qwant ou encore un autre).

Ce deuxième point est particulièrement important. Avant de vous lancer tête baissée dans la rédaction d’un contenu (article ou page fixe), vous devez vous mettre à la place de l’internaute qui s’apprête à effectuer une recherche. Quelle question posera-t-il ? Plus largement, comment formulera-t-il sa requête ? Peut-être ne prendra-t-elle pas la forme d’une question, mais d’une simple apposition de mots les uns à la suite des autres.

Exemple de requête clé principale

Prenons un cas concret. Je veux rédiger un article concernant la meilleure façon d’optimiser ses articles de blog. En tant qu’utilisateur de Google, de Lilo ou d’Ecosia, que taperais-je dans la barre de recherche ? Je pourrais par exemple demander : « comment optimiser mes articles de blog », ou plus simplement « optimiser article de blog ». L’une d’entre elles pourrait devenir ma RCP.

🔗 À creuser : certains utilisent des logiciels pour évaluer la puissance respective de chaque requête clé ou pour trouver des requêtes clés intéressantes à travailler. Vous verrez : Lucie y parle de mots-clés et non de requêtes clés, mais c’est la même idée !

Qu’est-ce qu’une requête clé secondaire ?

Définition de la requête secondaire

Une requête clé secondaire (RCS) est une requête clé proche de la requête clé principale, qui pourrait également être tapée par l’internaute. Celle-ci pourra prendre plusieurs formes.

  • Elle pourra être une équivalence, c’est-à-dire une expression, un mot ou un groupe de mots ayant une signification identique à la RCP. Bref : un synonyme ou un quasi-synonyme, si vous préférez.
  • Ce pourra également être une autre requête ayant un lien fort avec votre thématique, mais abordant un autre point que le mot-clé principal ou posant une question légèrement différente.
  • Vous pourrez également considérer comme une RCS un mot, groupe de mots ou expression précisant le sens de la RCP.

Vous voyez que l’idée est simplissime : les requêtes clés secondaires sont d’autres requêtes qui sont liées à la requête clé principale — et donc au thème principal — que vous voulez traiter.

Exemple de requête clé secondaire

Si nous conservons notre exemple de la rédaction d’un article de blog optimisé (optimiser article de blog), voici quelles pourraient être les requêtes secondaires :

  • optimisation article de blog ;
  • article de blog SEO ;
  • écrire article pour moteurs de recherche ;
  • améliorer référencement article de blog ;
  • Etc.

Pourquoi travailler des mots-clés ?

Pour répondre à la question de l’internaute

Pour savoir quel contenu proposer à l’internaute ou au mobinaute, c’est-à-dire quelle « réponse » apporter à la requête qu’il vient d’effectuer sur le Web, les moteurs de recherche ont besoin de scanner et de sélectionner parmi une foule immense de propositions déjà existantes.

Seuls les contenus les plus pertinents apparaîtront en haut de la SERP (Search Engine Result Page).

Or, travailler une requête clé principale permet précisément de construire cette pertinence. En plaçant la RCP choisie à plusieurs endroits stratégiques de votre texte (voir plus bas pour les détails pratiques 😉), vous signalerez aux robots d’indexation (aussi nommés spiders, crawlers, bots) des moteurs de recherche que votre texte traite d’un sujet précis et pas d’un autre.

Pour enrichir son texte pour le SEO

Pourquoi utiliser des requêtes clés secondaires ? Simplement pour renforcer l’optimisation de vos contenus d’un point de vue du SEO.

En effet, vous pouvez choisir de travailler une ou plusieurs requêtes clés secondaires à votre disposition afin d’enrichir le texte sémantiquement et améliorer son optimisation. Vous vous assurez ainsi que les moteurs de recherche pourront, s’ils le jugent pertinent, indexer et faire apparaître votre article sur (au moins) une autre requête.

En résumé :

  1. vous vous assurez que les robots des moteurs de recherche comprendront de quoi parle votre texte et qu’ils pourront le faire remonter dans la SERP sur la RCP ;
  2. vous « proposez » aux moteurs de recherche d’autres requêtes pertinentes sur lesquelles il pourrait être intéressant de positionner votre contenu.

Comme nous allons le voir maintenant, vous allez travailler vos requêtes clés principale et secondaires de façon différente lorsque vous rédigerez vos contenus.

☝ Vous êtes en panne d’inspiration ? Découvrez 9 méthodes pour faire une recherche de mots-clés les doigts dans le nez (ou presque) !

Requête clé principale et requête clé secondaire : des explications à l’action !

Comment travailler sa requête clé principale ?

La première règle est claire comme de l’eau de roche : une requête principale par page (qu’il s’agisse d’un article ou d’une page fixe). Rappelez-vous : c’est votre RCP qui doit attirer le plus de lecteurs vers votre article. Veillez donc à travailler votre contenu en vous focalisant sur une requête clé principale en priorité !

OK, mais comment procéder ? En suivant la deuxième règle. Pour vos différents contenus (et pour vos articles de blog en particulier), veillez à placer la RC1 aux trois endroits stratégiques suivants :

  1. le Title (le titre qui apparaît dans la SERP) ;
  2. l’introduction ;
  3. au moins un H2.

Troisième règle : placer la RC1 hors du texte lui-même, mais à d’autres endroits clés. C’est-à-dire dans :

  • la métadescription (le petit texte apparaissant sous le Title) ;
  • la description et la légende des images insérées dans le texte.

Bien sûr, je ne dévoile pas ici toutes les règles liées à l’optimisation SEO des contenus, mais seulement les règles de base qui sont liées au travail de la RCP et des RCS.

🗻Pour atteindre les sommets de la SERP, il vous faudra également apprendre à suivre les tendances du SEO.

Insérer ses RCS sans risque de confusion ou de suroptimisation

Si vous ignorez comment trouver vos requêtes clés secondaires, il existe plusieurs outils gratuits ou payants à votre disposition (voir l’article cité un peu plus haut).

Je peux toutefois vous donner ici un truc tout simple, qui marche surtout pour Google (les autres moteurs de recherche n’ayant, malheureusement, pas toujours le même degré de précision et de pertinence que ce dernier) :

  • lister les équivalences que vous trouvez dans la première page de la SERP ;
  • reprendre les « autres questions posées » (aussi appelées PAA pour people also asked) ;
  • utiliser la liste des « recherches associées » que vous retrouverez en bas des résultats de recherche.

Maintenant, que faire de vos requêtes clés secondaires ? Je vous conseille d’en choisir une, que vous travaillerez à quelques endroits stratégiques du texte. Par exemple, vous placerez la RCS dans l’introduction, dans un H2 (ou à défaut dans un H3), ainsi qu’à une reprise au moins dans le corps du texte.

À noter : si la RCS est une équivalence de la RCP (un synonyme ou quasi-synonyme), il sera bon de la placer dans le H1. Bien sûr, vous veillerez à tout prix à ne pas placer votre RCS dans le Title : interdiction formelle de concurrencer votre requête clé principale !

Prêt pour l’optimisation de vos articles de blogs et autres pages web ? Deux conseils « bonus »

Vous l’aurez compris : le plus important est de chercher à « ranker » sur votre RCP. La visibilité grâce aux RCS vient dans un second temps. Quand on vous dit qu’elles sont secondaires !

Est-ce suffisant pour optimiser votre article ou votre page fixe ? Eh non ! Il vous faudra aussi penser à travailler :

  • votre maillage interne ;
  • le champ sémantique et le champ lexical liés à votre sujet.

Sans compter, bien sûr, que vous devrez rédiger votre texte de façon naturelle, en respectant les règles de la rédaction web (phrases courtes, paragraphes aérés, etc.).

Deux points supplémentaires avant de terminer.

En premier lieu, pensez à la recherche vocale ! De plus en plus, les utilisateurs ne « naviguent » plus en tapant sur leur clavier, mais bien en parlant à un logiciel (de type Google Home et Google Nest, Siri ou encore Alexa). Or, ils ne formulent pas nécessairement leur requête clé de la même manière selon qu’ils utilisent un dispositif écrit ou un appareil de reconnaissance vocale. Pour certains articles, il vaudra donc la peine de réfléchir à des requêtes proches du langage parlé.

En second lieu, n’oubliez pas les longues traînes. Les longues traînes sont des RC qui sont moins populaires, c’est-à-dire moins recherchées (tapées ou dictées vocalement), mais qui ont une puissance insoupçonnée. Travailler des requêtes clés longue traîne peut et doit être utilisé pour :

  • qualifier davantage votre audience ;
  • étendre votre présence sur la Toile ;
  • contourner des RC très concurrentielles.

Écoutez ce que pense Lucie du travail des mots-clés à faible volume de recherche :

Et voilà. je n’ai pas donné de chiffres, parce que vous en trouverez déjà pleeeiins dans tous les excellents articles FRW que j’ai cités. J’espère en tout cas que vous comprenez mieux la distinction entre requête clé principale et requête clé secondaire et que vous vous sentez prêt à optimiser vos articles de blog et autres contenus web (pages à propos, descriptions de produits, etc.) !

✅ Pour en apprendre davantage sur ce thème et maîtriser toutes les techniques d’optimisation des contenus rédactionnels, je vous conseille aussi de recourir au guide du SEO éditorial pour les débutants.

✨ Et bien entendu, si vous voulez en faire votre métier, pensez aussi à vous former à la rédaction web SEO avec l’équipe de FRW.

À bientôt !

Nicolas Delforge, ancien élève Origami 5, coach et correcteur FRW.

lucie rondelet instagram

error: Content is protected !!