Partager l'article
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •   
  •  

Vous commencez à avoir un peu de bouteille sur les plateformes de rédaction web et vous aimeriez passer à l’étape suivante : démarcher vos propres clients ? Il est dans ce cas assez probable que vous vous soyez posé cette question : sous quel format vais-je devoir remettre mes articles ? Pas de panique, la réponse est toute simple, je vous explique !

Rédaction web avec un logiciel de traitement de texte

Je travaille depuis peu sur Mac (et Open Office) mais je peux vous affirmer que le format Word convient très bien aux clients dans la plupart des cas. Si rien n’est indiqué dans le briefing, cela signifie que votre client attend un document tout simple : vous pourrez donc vous contentez de rédiger votre contenu sous Word ou tout autre logiciel de traitement de texte et le renvoyer à votre client par e-mail. N’oubliez pas de nommer le fichier (idéalement en reprenant le titre de l’article ou de la requête clé), ex. : “comment-planter-choux.doc” s’il s’agit d’un article qui explique comment planter des choux !

Le balisage

Ne vous embêtez pas avec le balisage HTML SAUF si votre client vous a demandé d’intégrer les balises. Si ce n’est pas le cas, contentez-vous d’utiliser l’option “Titre” de Word ou Open Office par exemple, pour indiquer la hiérarchie des titres et sous-titres de votre texte. Ainsi, Titre 1 correspond au H1, Titre 2 au H2 et ainsi de suite. Voyez plutôt :

Astuce : Si vous copiez un texte hiérarchisé de cette manière sur WordPress, le balisage apparaîtra automatiquement en mode “texte” 🙂 !

La mise en page

Si rien n’est spécifié dans le briefing, je vous conseille de remettre votre article avec une mise en page sobre. Évitez les couleurs, le gras et les titres soulignés (beaucoup trop scolaires !). Par exemple, vous pourrez opter pour une police Arial taille 11, interligne 1, texte aligné à gauche. Ne centrez pas vos titres !
Avant de remettre un texte, pensez à faire CTRL A (ou Pomme A) pour tout sélectionner. Harmonisez le tout en sélectionnant tous les paramètres (police, taille, couleur, interligne, etc.). Les clients n’apprécient pas les contenu “freestyle”, avec plusieurs polices, du noir ET du gris foncé (erreur très classique), des changements d’interlignes, etc.. Ça ne fait pas du tout pro !

L’image

Ne mettez pas d’image si le client ne vous a rien demandé ! Contentez-vous toujours du strict minimum. Il m’arrive de commander des textes et je peux vous dire que je déteste perdre du temps à retirer des images (lorsqu’elles sont moches), revoir la mise en forme et renommer les fichiers.

Rédaction web sur Google Docs

Google Docs est quasiment indispensable si vous souhaitez percer dans la rédaction web. Si ce n’est pas déjà fait, je vous encourage à ouvrir tout de suite un compte Google (si vous avez un compte Gmail, vous en avez déjà un ! :-)).

Google Docs vous permet d’échanger des fichiers en ligne, de les retoucher, de les enregistrer sous plusieurs formats, de les partager avec plusieurs personnes, etc. C’est un outil extraordinaire (et je pèse mes mots !).
Pour utilisez Google Docs, il vous suffit d’aller dans Drive, depuis votre compte Gmail :

Puis de sélectionner Google Docs :

À partir de là, vous pourrez rédiger directement en ligne, depuis votre tableau de bord Google Docs :

Avec Google Docs vous pouvez retoucher vos articles, même si vous n’avez pas accès à votre propre ordinateur ! Vos clients peuvent ajouter des annotations, vous avez la possibilité d’ajouter une table des matières, enregistrer votre document au format .doc, .odt, .pdf ou même en .epub pour rédiger un e-book !

Je vous laisse découvrir Google Docs si ce n’est pas déjà fait 😉

Rédiger sur la plateforme du client

Certains clients vont vous demander de rédiger vos contenus directement sur leur site. Aussi, si vous devenez rédacteur web pro, vous serez dans doute amené à écrire sur WordPress, Magento, Prestashop, Joomla et bien d’autres supports. Pas de panique : c’est généralement très simple : votre client vous fournit un identifiant et un mot de passe, vous vous connectez, vous rédigez en ligne (ou vous copiez/collez un texte que vous avez préalablement écrit sur Word par exemple), puis, vous validez ou vous sélectionnez “en attente de relecture” (selon le support et la demande du client).

Ce qu’il faut retenir

Vous ne devez pas paniquer lors de vos premiers échanges avec un nouveau client, au contraire, n’hésitez pas à poser des questions pertinentes sur le format demandé, la mise en page, etc. Votre client appréciera car cela lui fera gagner du temps (moins d’échanges de mails pour demander des retouches) ! Familiarisez-vous avec les différents supports et n’hésitez pas à proposer ceux qui vous semblent les plus pratiques. Par exemple, si vous constatez que l’un de vos clients poste tous vos articles sur WordPress, proposez-lui de vous donner le statut d’éditeur et de les rédiger directement depuis la plateforme ! 😉

N’hésitez pas à me faire signe (en mettant un “like” et/ou une bonne note) si cet article vous a été utile 😉 MERCI beaucoup pour votre fidélité, vous êtes de plus en plus nombreux à me suivre ici et sur Facebook et c’est “que du bonheur” comme on dit !

Bonne rédac’ !

Lucie

--> Voir l'eBook

  •  
    21
    Partages
  • 21
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
error: Content is protected !!

Téléchargez GRATUITEMENT
​ "101 sites qui recrutent des rédacteurs web" !