Une rédactrice web avec des jumelles qui cherche comment soigner sa visibilité et attirer les bons clients.

Soigner sa visibilité sur internet quand on est rédacteur web

Rédiger des textes de qualité, avoir un site vitrine ou un blog personnel, s’inscrire sur les plateformes de freelances, compter sur les réseaux sociaux et aller se faire voir ailleurs (pardonnez-moi l’expression) : voilà bien 5 conseils utiles pour soigner sa visibilité sur internet quand on est rédacteur web — ou rédactrice, d’ailleurs ! Mais qu’on se le dise, pour réussir, il faudra mettre les mains dans le cambouis et ne pas avoir peur d’ajouter des chevaux au moteur. Vroum, vroum : en route !

1 — Soigner sa visibilité sur internet quand on est rédacteur web passe d’abord par la rédaction de textes de qualité

Le b.a.-ba de la visibilité pour le rédacteur web freelance professionnel ?

👉 Se créer un portfolio de qualité composé de contenus variés tels que :

  • pages d’accueil ;
  • pages de vente ;
  • pages à propos ;
  • descriptions de produits ;
  • articles de blog ;
  • etc.

👌 Qu’est-ce qu’un portfolio de qualité ? Un ensemble de textes attirants, bien construits, sans fautes d’orthographe, éventuellement optimisés pour le SEO (Search Engine Optimization).

Pour les nouveaux rédacteurs et rédactrices web, les articles de blog (et en particulier les articles de fond) ont une valeur un peu particulière, et ce pour deux raisons.

  • D’abord, ce sont souvent des textes signés — ce qui est très rarement le cas des pages fixes.
  • Ensuite, ce type de contenu démontre, plus que tout autre, la capacité du professionnel de l’écriture web à synthétiser et à organiser ses idées.

Si vous souhaitez vous lancer en rédaction web, mon premier conseil ne peut donc être que celui-ci : constituez-vous un portfolio d’URLs — c’est-à-dire de textes publiés sur internet.

🚶 Qu’en faire ? Eh bien vous le montrerez à vos prospects le moment venu et pourrez aussi, à tout instant, diffuser et partager vos plus belles réalisations sur les réseaux sociaux.

2 — Avoir son propre site vitrine avec ou sans blog (sur la rédaction web ou autre)

Gardez-le pour vous, mais se constituer un site vitrine ou un blog (ou les deux en même temps) n’est pas une recommandation prioritaire de Formation Rédaction Web.

Pourquoi ?

👉 Car nous conseillons d’abord à nos élèves d’acquérir toutes les bases de la rédaction web (principes de l’écriture digitale, organisation, SEO, entre autres choses) en se focalisant avant tout sur les exercices à rendre et la réalisation de leur portfolio.

☝️ Au fur et à mesure de leur avancée dans le parcours de formation, nous les invitons également à prendre contact avec leurs premiers clients via un démarchage plus classique (voir les points 3 à 5).

Et c’est plutôt logique, si vous y pensez ! En effet :

  • Créer un site est une opération très gourmande en temps, en énergie et éventuellement en argent si vous passez par un développeur web. Lorsque vous êtes en pleine reconversion professionnelle et que vous commencez à peine votre apprentissage, dépenser tant de ressources dans un site web ou un blog semble peu raisonnable.
  • Admettons que vous ne puissiez résister à la tentation. Dans ce cas, qu’allez-vous y proposer, si vous n’êtes pas encore rédactrice ou rédacteur web professionnel ? Comment allez-vous communiquer efficacement sur vos compétences et vos réalisations ?

Non vraiment — au risque d’insister —, il vaut mieux se constituer un portfolio en or et se faire reconnaître par quelques premiers clients d’abord, afin de pouvoir capitaliser sur tout cela ensuite, lorsque vous voudrez donner un coup de boost à votre activité.

Autrement dit, ne brûlez pas les étapes ! Il peut en effet être très intéressant de se créer un site web avec un blog et d’appliquer à soi-même les règles du content marketing, mais il est largement préférable de se former et de faire ses premières armes au préalable.

Car ne l’oubliez pas : si vous vous lancez dans l’aventure de l’autopromotion via un blog, vous devrez notamment maîtriser le SEO et le copywriting, prendre en considération la concurrence et trouver une véritable identité pour vous démarquer.

🛴 C’est aussi ce que rappelle Stéphanie Soulier dans cet article sur les différentes manières d’être rapidement rentable en rédaction web.

3 — Créer des profils sur des plateformes de freelances généralistes ou spécialisées

C’est une option qui peut tout à fait vous convenir pendant que vous êtes en formation.

Bien sûr, vous me rétorquerez que se créer un profil sur chaque plateforme peut également être énergivore et chronophage. C’est vrai ! Mais, croyez-moi, ça l’est moins que créer un site vitrine et l’entretenir régulièrement via la rédaction d’articles de blog…

En fait, ces plateformes jouent à peu près le même rôle qu’un site personnel de présentation de vos services, puisqu’elles vous proposent en général de :

  • parler de vous ;
  • présenter vos domaines de prédilection ;
  • indiquer vos tarifs ;
  • etc.

👉 Différence de taille : ces sites facilitent la mise en relation avec des entreprises qui cherchent des freelances, alors que ce n’est évidemment pas le cas d’un site vitrine.

🤚 Il y a bien sûr des inconvénients. Premièrement, vous êtes ici placé directement en concurrence avec d’autres professionnels du même secteur. Deuxièmement, vous n’êtes pas forcément très bien payé (c’est surtout le cas pour les plateformes spécialisées en rédaction web).

Au rang des plateformes généralistes adaptées à tous les freelances du web, vous

trouverez :

🛵 Quant aux sites spécialisés, je vous renvoie vers ce comparatif des plateformes de rédaction web. Dans tous les cas, prenez ces plateformes pour ce qu’elles devraient être : un premier tremplin pour s’entraîner, mais certainement pas un nid douillet dans lequel se poser.

4 — Se faire remarquer sur les réseaux sociaux (Facebook, Instagram, etc.) et en particulier sur LinkedIn

D’une certaine façon, les réseaux sociaux vous permettent d’avoir un mini-site vitrine (votre page) et un blog doté d’une audience déjà à moitié captive (les posts que vous envoyez à votre réseau). Le tout à moindre coût.

C’est donc une autre solution à considérer avec beaucoup d’attention lorsqu’on débute.

👉 Ils ont, comme je l’ai dit, le grand avantage de vous mettre en contact avec des personnes avec qui vous partagez des centres d’intérêt et qui ne s’offusqueront pas, normalement, de voir vos posts ou de recevoir vos messages.

👎 Leurs défauts ? Les réseaux sociaux sont conçus pour capter votre attention : vous devrez donc gérer votre temps et établir une stratégie éditoriale claire afin d’éviter de publier tous azimuts de vous laisser happer par la dernière notification apparue sur votre écran.

Lesquels privilégier ? Dans un premier temps, je vous conseillerais surtout :

  • Facebook, si vous cherchez à cibler des proches ou de petits artisans de votre région, par exemple ;
  • Instagram, si vous voulez vous faire l’ami·e des influenceurs notamment ;
  • LinkedIn.

Ce dernier réseau social, entièrement dédié à la constitution de relations professionnelles, est aujourd’hui un passage obligé du démarchage et de la présence sur le web. Ce n’est pas qu’un curriculum en ligne, loin de là ! Bien utilisé, il peut véritablement devenir la piste de lancement de votre stratégie digitale.

🚗 Avant de vous créer un compte professionnel sur les réseaux sociaux, vous devrez vous pencher honnêtement sur vos compétences et préparer correctement vos arguments de vente ; deux conseils donnés par Lucie Rondelet dans son article « Rédacteur Web Freelance : Comment trouver des clients ? ».

5 — Optimiser sa communication sur la toile — et en dehors !

Vous vous souvenez du téléphone ? Et du bouche-à-oreille ?

👉 On l’oublierait presque, mais soigner sa visibilité sur internet quand on est rédacteur web est aussi lié à cette capacité à communiquer en dehors de la toile.

💪 Si vous voulez faire gonfler votre portefeuille client ou votre compte LinkedIn, vous devriez donc parler de votre activité dès que cela est opportun. Je pense entre autres :

  • à ces conversations que vous menez quotidiennement avec votre coiffeuse ou votre boucher ;
  • aux foires et événements professionnels qui s’organisent régulièrement « en présentiel » ;
  • aux communautés d’entrepreneurs qui se rencontrent en dehors du net (il existe pléthore d’initiatives régionales ou liées à des secteurs particuliers, ayant pour but de mettre les professionnels en relation les uns avec les autres).

« Réel » et « virtuel » vont donc de pair. Je prendrai un seul exemple. De nombreux élèves de la formation se connaissent via le groupe Facebook des élèves de Lucie Rondelet, se rencontrent et créent des liens à la fois professionnels et amicaux.

La morale de l’histoire ? N’attendez pas que l’entrepreneur ou l’entrepreneuse de vos rêves vous contacte sur les plateformes… Prenez les choses en main !

🚁 À lire aussi : l’article « Bonnes habitudes du rédacteur web : 9 règles à suivre ».

En guise de bonus : 7 erreurs à ne pas commettre au moment de démarcher ou de construire sa réputation sur internet

Soigner sa visibilité sur internet quand on est rédacteur web est tout simplement obligatoire. Cela fait partie intégrante du métier lorsqu’on se lance en tant que freelance.

Pour éviter la panne sèche, voici 7 panneaux indicateurs reprenant les erreurs principales que vous ne devriez pas commettre :

  1. Ne parler que de vous lorsque vous rencontrez un prospect ;
  2. Ne pas écouter ses besoins (et ne pas lui dire ce que vous pouvez lui apporter) ;
  3. Ne pas mettre en évidence vos succès et vos compétences ;
  4. Rester le nez dans le guidon sans vous projeter dans le futur ;
  5. Considérer les autres professionnels de la rédaction comme des concurrents et non comme des collègues ;
  6. Refuser de sortir de votre zone de confort, au moins de temps en temps ;
  7. En faire juste assez, sans vous soucier de faire de vos clients des ambassadeurs.

Vous trouverez bien plus d’astuces pour sortir du lot sur internet dans les livres suivants :

  • Minchella, Alexis. Freelance : l’aventure dont vous êtes le héros. Paris : Eyrolles, 2021.
  • Moran, Stéphanie. Van Laethem, Nathalie. La boîte à outils du Personal Branding. Paris : Dunod, 2021.
  • Piton, Christopher. À la conquête de LinkedIn. Paris : Eyrolles, 2021.

👉 Vous voulez devenir rédactrice ou rédacteur web ?

🚀 Nos formations en rédaction web n’attendent que vous !

Nicolas Delforge, ancien élève Origami, rédacteur web et coach FRW.

lucie rondelet instagram

Partager l'article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Lancez-vous !

error: Content is protected !!

Inscrivez-vous à notre réunion d'information !

Rendez-vous le mardi 7 mai à 12 h, en direct avec Lucie Rondelet (fondatrice) et Roseline Tiffreau (directrice).

Vous voilà inscrit•e !