Partager l'article
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

J’ai eu l’opportunité d’interviewer Olivier Clémence du blog réussir-mon-ecommerce.fr… et je l’ai saisie ! Cette rencontre fut particulièrement intéressante car Olivier est une pointure en SEO et travaille principalement pour des sites e-commerces, un domaine très large qui peut intéresser de nombreux rédacteurs et futurs rédacteurs web ! A lire ou à visionner, au choix !

La qualité de l’image et du son n’est pas géniale mais je préfère me focaliser sur le contenu. Rassurez-vous, Olivier arrête rapidement de se frotter les mains (“crrr” crrr” du début) 😉 haha

Lucie :

(Après l’avoir remercié pour sa réponse favorable à ma demande d’interview)
Je t’invite tout de suite à te présenter, pour ceux qui ne te connaissent pas encore

Olivier Clemence :

Au départ, je suis développeur, j’ai fait du développement pendant 10 ans pour des e-commerces. Je créais des sites e-commerces et j’intervenais sur d’autres sites. Depuis à peu près 1 an et demi – 2 ans, je me suis plus axé sur le blogging et je vends des modules pour un système qui s’appelle Prestashop (qui permet de créer des boutiques en ligne). Je donne des conseils aux e-commeçants via mon blog reussir-mon-ecommerce.fr. Je vends aussi de la formation, au niveau du référencement (SEO) pour les e-commerçants.

Lucie :

C’est justement pour ton expertise dans le domaine du e-commerce que je t’interviewe aujourd’hui. Quel est pour toi le rôle du contenu dans un site e-commerce, est-ce que le contenu rédactionnel est important d’après-toi ?

Olivier Clemence :

La réponse est assez évidente : son rôle est extrêmement important. Le rôle principal du contenu sur un site e-commerce est en fait de remplacer le vendeur, tout simplement. Le vendeur qu’on va avoir en magasin, qui est censé nous donner des bons conseils (je dis “censé” parce-qu’on a tous eu l’expérience du mauvais vendeur qui s’y connaît moins que nous et qui va nous donner des conseils pour vendre le produit sur lequel il a le plus de marge. Evidemment, on ne va pas remplacer ce vendeur-là, on va plutôt remplacer le vendeur expert, celui qui connaît parfaitement son produit et qui va pouvoir répondre aux besoins du client).
Donc la rédaction au niveau des fiches produits, des catégories et de la page d’accueil, elle sert à ça principalement, pour moi, sur un site e-commerce. Ca prend plein de rôles : bien représenter le produit pour que le client sache s’il lui convient ou pas, rassurer le client, répondre à ses objections, etc.
Au-delà de ça, il y a le côté référencement qui est super important. Mais je pense qu’une fois qu’on a déjà fait une page qui va vraiment plaire aux lecteurs et aux futurs clients, on a déjà quelque chose d’assez solide pour le référencement et si on a une expertise en référencement naturel, qu’on apporte une petite touche en plus, là on peut faire quelque chose de vraiment bien.
Clairement, la rédaction web sur un site e-commerce c’est primordial et malheureusement c’est souvent laissé de côté chez les e-commerçants ce qui est un peu dommage.

Lucie :

Surtout qu’au niveau de l’indexation c’est important d’avoir un certain nombre de mots pour que la page puisse apparaître dans les résultats de Google. Ca ne doit surtout pas être négligé.
Est-ce que les sites avec lesquels tu travailles ont besoin de rédacteurs web ? Est-ce que t’en discutes avec eux ?

Olivier Clémence :

En fait ils ont toujours besoin de rédacteurs, pourquoi ? Pour deux raisons : tout d’abord, ils ne prennent pas toujours au sérieux la rédaction donc ils ne prennent pas la peine d’en faire alors qu’elle est nécessaire. Et lorsqu’il la prennent au sérieux, ils n’ont souvent pas le temps de la faire en interne car c’est assez compliqué. Moi, ce que je leur conseille en règle générale s’ils n’ont pas le budget, c’est de commencer eux-mêmes par faire les fiches produits les plus importantes, celles qui ont le plus de potentiel (soit en termes de référencement, soit en termes de bénéfice pour eux ; en gros les produits phares.). Je leur conseille donc de faire les fiches principales et de désindexer les celles qu’ils ne sont pas capables de remplir pour ne pas que Google les prenne en compte. Sinon il risque de mettre une note négative au site au final.
Désindexer, ça revient à dire à Google “cette page, t’en tiens pas compte parce-qu’elle est pas suffisamment de qualité, occupe-toi de celles que j’ai travaillées”.
C’est donc le conseil que je leur donne, maintenant, le fait est que même si on peut s’arranger avec cette méthode, (qui a quand même des effets très positifs sur des sites avec peu de contenu. Quand on désindexe des pages sur un site qui a peu de contenu, on se rend compte qu’il y a rapidement un amélioration au niveau du référencement des pages bien remplies.). Maintenant, l’idéal c’est pas ça, c’est de remplir des fiches sympas pour tous les produits. Clairement, on a parfois un pauvre chargeur de téléphone portable, donc on va pas passer des heures dessus, mais quand on commence à avoir 5 000 références et qu’on n’a rédigé que 15 fiches produits : y’a un problème ! Il faut y passer du temps… soit on a du temps et on le fait, soit on prend un rédacteur web pour le faire.

Lucie :

Il est important de préciser qu’il y a la question du duplicate content (contenu dupliqué) et on voit beaucoup de sites qui ne connaissent pas le référencement sur Google. Ils reprennent exactement les mêmes contenus sur plusieurs pages, en changeant juste 2-3 mots et là ils sont totalement pénalisés par Google. T’es d’accord avec ça ?

Olivier Clémence :

Toi comme moi… enfin moi personnellement, je suis étonné de voir que des gens ne savent pas qu’il ne faut pas faire de copie de ce qu’on trouve sur Internet…

Lucie :

Ou de leurs propres pages !

Olivier Clémence :

Oui voilà, ou du texte du fournisseur qui va être le même un peu partout et qui va, de manière générale, être extrêmement mal rédigé. C’est un problème, un véritable problème qu’on rencontre partout. La seule solution va être soit de désindexer, soit de faire une vraie rédaction, dans ce cas une rédaction qui va vendre le produit.

Lucie :

J’en profite pour préciser que je propose un guide gratuit : “60 sites qui recrutent des rédacteurs web”, en téléchargement sur mon blog. Je propose aussi des études de cas sur ma chaîne Youtube (je montre des exemples de sites avec du mauvais contenu et j’incite les rédacteurs web à aller postuler auprès de ces sites).
Est-ce que d’après-toi un rédacteur web doit mettre en avant ses qualités en SEO ou bien est-ce qu’il peut proposer ses prestations même s’il n’est pas pointu en référencement naturel ?

Olivier Clemence :

Comme je le disais, le plus important pour moi est de s’adresser principalement aux prospects du site e-commerce en question. Donc un rédacteur, s’il est capable de réaliser une bonne fiche produit (une catégorie, une landing page, etc.) et que ça améliore les ventes, c’est tout ce qui intéresse le e-commerçant derrière. Le e-commerçant peut déjà avoir un peu de trafic. On peut obtenir du trafic même si on ne s’y connaît pas en référencement : réseaux sociaux, publicités, etc. Donc à partir du moment où le rédacteur améliore sa fiche produit avec ses qualités de rédacteur et qu’il augmente ses ventes, c’est tout ce qui l’intéresse. Après, le rédacteur peut faire ça et se former en plus à la rédaction web SEO et améliorer ainsi encore plus le site e-commerce parce-qu’il va augmenter la transformation, amènera plus de trafic (soit deux effets multiplicateurs).

Donc voilà : si on n’a pas encore la formation SEO on peut déjà aider les e-commerçants, par contre ça va vraiment être un plus de rajouter le SEO sur la rédaction pour démultiplier les résultats du e-commerçants.

Lucie :

Justement en ce moment je travaille sur un site e-commerce, je leur ai proposé d’ajouter un blog et le trafic a été multiplié par 4 en quelques jours, enfin à peu près une semaine. C’est aussi important de valoriser le blogging dans un site e-commerce.
Et donc toi, justement, tu es aussi blogueur. Je voulais savoir si tu mises aussi beaucoup sur le contenu SEO… ou pas ?

Olivier Clémence :

Pour moi, on peut faire du SEO sur un site e-commerce parce-qu’un produit répond à une problématique. Maintenant, le produit ne répond pas à toutes les problématiques, notamment les questions du type “comment améliorer son taux de transformation” par exemple. Il n’y a pas de produit type qui va répondre à ça. Donc du coup, ça va plus être des articles qui vont pouvoir répondre à toutes ces questions-là.
Le blog est intéressant pour tout ce qu’on ne peut pas obtenir comme trafic avec des fiches produits. En gros, les articles de blog vont répondre à une problématique très précise et une fois que le prospect est sur notre article de blog, et bien on le renvoie vers un autre article de blog, vers une mailing list, vers un produit, etc.
Le blog est un atout ultra puissant, mais les e-commerçants ont beaucoup de mal à passer à l’acte car ça prend beaucoup de temps et ils n’ont pas forcément les compétences pour faire de bonnes rédactions d’articles. Du coup un rédacteur qui est capable de remplir un blog de manière régulière peut être super intéressant pour un e-commerçant.

Lucie :

Dernière question : toi qui es dans le domaine du web… peut-être as-tu un avis. Est-ce que tu penses que la rédaction web a un bel avenir ?

Olivier Clémence :

Ca paraît difficile de dire l’inverse. C’est plutôt la rédaction “pas web” qui a un avenir assez compromis. On ne se passera jamais de l’écriture. C’est pas parce-que Youtube marche extrêmement bien qu’on n’écrira plus et qu’on ne lira plus. De toute façon, il y a des gens qui engrangent beaucoup mieux l’information en la lisant qu’en regardant une vidéo, d’autres qui gèrent mieux quand il s’agit  d’écouter. Tous les canaux resteront disponibles sur Internet et l’écriture sur le web a un super avenir. D’autant plus que Google fait tout pour que les contenus soient de meilleure qualité. Les contenus de mauvaises qualité sont de moins en moins référencés. L’algorithme est capable de savoir quelles sont les questions que les internautes se posent lorsqu’ils tapent des mots clés : donc en fonction des mots clés, il est capable de comprendre la question. Si on est capable d’y répondre avec un article bien rédigé, qui donne envie d’aller au bout (ça c’est l’un des critères de Google pour référencer une page : si un Internaute clique sur un article puis qu’il repart parce-que c’est nul et qu’il n’a pas envie de lire, ça indique à Google que le contenu n’est pas intéressant).
Plus on aura des articles de qualité, mieux on sera référencé.
A terme, tous les sites auront un besoin de rédaction, ça, c’est clair. Maintenant ce sera soit en interne, soit pour des rédacteurs web freelances. C’est peut-être maintenant qu’il faut commencer car ça ne semble pas submergé au niveau des rédacteurs. C’est plutôt difficile aujourd’hui de trouver de bons rédacteurs web, donc ceux qui auront été capables de prouver qu’ils ont eu des résultats sur tel site, etc. n’auront aucun problème à trouver de nouveaux clients car ils auront la preuve que ça fait vendre – plutôt qu’un rédacteur qui arrivera parmi tant d’autres et qui n’aura aucune référence – . Je pense qu’il faut commencer maintenant car ça va exploser derrière.

Lucie :

Merci beaucoup pour ton avis et merci pour cette interview.
Est-ce que tu as un évènement à partager ?

Olivier Clémence :

Non pas d’évènements mais s’il y a des e-commerçants qui voient cette vidéo, ils peuvent aller consulter mon site reussir-mon-ecommerce.fr.

Lucie :

Je parle d’un article d’Olivier que je trouve excellent : je vous mets le lien ici :

Outil SEO: les meilleurs logiciels de référencement gratuits et complémentaires

  •  
    15
    Partages
  • 13
  • 2
  •  
  •  
  •  
  •  

Téléchargez GRATUITEMENT
​ "101 sites qui recrutent des rédacteurs web" !