Vous envisagez de vous former à la rédaction web, mais l’apprentissage du SEO vous fait peur ? Vous doutez de vos capacités ? J’étais comme vous. À la recherche d’une carrière nomade, je découvre la rédaction web grâce à Lucie Rondelet en 2019. Tout de suite, c’est le déclic : j’ai trouvé ma voie… jusqu’à la découverte du référencement naturel : sueurs froides, palpitations, remise en question. En tant que novice dans tout ce qui concerne les nouvelles technologies, j’ai l’impression que ces concepts abscons ne sont pas faits pour moi. Mais j’insiste, je persévère, je me forme. Et là, Ô surprise ! Ce n’est pas si sorcier. Il suffit de se familiariser avec le fonctionnement du SEO et le vocabulaire. Pour vous mettre sur la voie, je vous propose ici un petit guide pour comprendre le SEO.

Définition du SEO

En matière de SEO (prononcer « S – I – O », il faudra vous y faire), le vocabulaire est souvent en anglais. Je vous invite à parcourir ce petit lexique bien utile, qui m’a sauvée de nombreuses fois. SEO est le sigle de Search Engine Optimization, qui se traduit par optimisation pour les moteurs de recherches, également appelée référencement naturel. Vous voilà bien avancé, hein ? Je vous entends déjà vous dire « euh… oui, mais concrètement, qu’est-ce que le SEO ? »

Il s’agit d’un ensemble de mesures qui permettent aux sites internet de se positionner dans les premiers résultats naturels (ou organiques) des moteurs de recherches. Lorsqu’on tape des mots-clés dans la barre de recherche de Google, une page de résultats apparaît : c’est la SERP, Search Engine Results Page. Le SEO a pour but de faire ranker les sites internet sur la première page de la SERP, idéalement en première position. Le graal est la position 0, dite featured snippet (extrait mis en avant).

Il faut distinguer le SEO du SEA, qui veut dire Search Engine Advertising, autrement dit : la publicité sur les moteurs de recherches. Avec le SEA, on paye pour que le site internet figure en haut de la première page, dans les annonces. Le SEO est gratuit, il s’agit des sites internet qui apparaissent juste en dessous.

Voilà pour la signification du SEO. C’est bien beau me direz-vous, mais ça n’apaise pas pour autant vos craintes : ce qui vous effraie (enfin, ce qui m’effrayait, moi) c’est comment faire de l’optimisation SEO ? Ne vous inquiétez pas, on y arrive.

Comprendre le SEO pour optimiser un site web

Avec plus de 70 % de parts de marché, Google est de loin le premier moteur de recherches utilisé par les internautes. La tendance est donc de satisfaire les algorithmes de Google en priorité. Et justement, le SEO consiste à essayer de comprendre ses critères, pour qu’il place le site en bonne position. Bien entendu, le secret de ces algorithmes est aussi bien gardé que la recette du Coca-Cola. Google se contente de donner quelques recommandations pour nous mettre sur la voie.

Attention de ne pas tomber dans l’excès de la sur-optimisation et des pratiques black hat. Pour comprendre le SEO et plaire à Google, il faut construire le site internet comme une jolie boutique. Elle doit être bien rangée et organisée et proposer des produits de qualité, facilement accessibles. Plusieurs mesures sont possibles.

Les paramètres techniques d’optimisation SEO

En lisant le mot « technique » combiné au mot « SEO », je sens que l’inquiétude vous gagne. Pas de panique, ces actions relèvent d’experts en codage et référencement et n’entrent pas dans le domaine de la rédaction web. Mais vous devez les connaître pour comprendre le référencement naturel. Il s’agit entre autres :

  • du fichier robots.txt qui indique à Google quelles pages il doit explorer ;
  • de l’arborescence du site internet, avec un sitemap et des listes de fils d’Ariane ;
  • de l’adaptation du site à la navigation sur mobile (site responsive) ;
  • de la mise en place de backlinks (liens externes) performants ;
  • etc.

Maintenant que ces aspects techniques sont écartés (ouf ! ;-)), Concentrons-nous sur la mission du rédacteur web SEO.

Les aspects rédactionnels de l’optimisation

L’identification de la requête et ses variantes

Tout d’abord, il faut déterminer la requête principale qui sera le sujet du texte. C’est un travail d’enquête assez amusant. Quelle est l’intention de recherche ? Autrement dit, quels mots sont tapés par les internautes pour rechercher les informations que vous voulez leur donner ? Est-ce que c’est une recherche populaire (fréquemment demandée aux moteurs de recherches) ? Quels sont les sites qui sont positionnés sur cette requête ? Sont-ils optimisés ? Est-il possible de leur faire concurrence et d’être référencé devant eux ?

Une fois la requête principale choisie, le rédacteur cherche des variantes – ou synonymes – de la requête principale, mais aussi le champ sémantique. L’idée est d’insérer tous ces mots aux bons endroits pour que les robots de Google les repèrent facilement et qu’ils puissent identifier le sujet de l’article. La subtilité est de placer ces mots-clés de façon naturelle, sans alourdir le style. Le texte doit être agréable à lire.

Le balisage HTML du texte

Si vous êtes comme moi avant de me former, les lettres « HTML » ont tendance à vous provoquer des éruptions cutanées. Pour ma part, je pensais que c’était quelque chose de très compliqué qui impliquait des connaissances en codage informatique. Or, pas du tout ! C’est juste un coup à prendre. Les balises Hn permettent de structurer le texte : un titre (balise title), des sous-titres (balises H2), des sous-sous-titres (H3), etc. Le tout, bien hiérarchisé et organisé. On peut mettre en gras les mots importants, en italique les citations, etc. Les paragraphes doivent être structurés et courts.
— > Suivre un cours gratuit en balisage HTML sur YouTube

La longueur idéale d’un texte optimisé pour le Web

Il est important d’adapter la longueur du contenu rédactionnel. Un texte trop court risque de ne pas être compris par les Google bots, et donc de ne pas bien se placer sur la SERP. Pour un article optimisé SEO, il faut compter minimum 1 000 mots. S’il y a beaucoup de concurrence sur la requête clé choisie, il est préférable de rédiger un article plus long que ceux des autres.
–> visionner la vidéo de Lucie à ce sujet

Les autres critères pour le référencement naturel

Le rédacteur web peut être amené à mettre en place d’autres mesures pour optimiser le texte, notamment :

  • le maillage interne : placer des liens entre les différentes pages du site internet ;
  • optimiser les images et les vidéos (balises Alt) ;
  • adapter l’URL ;
  • rédiger la méta description ;
  • placer des liens externes de qualité ;
  • etc.

Pour favoriser le référencement naturel, le site internet doit être actif. C’est-à-dire qu’il doit être alimenté régulièrement avec de nouveaux contenus, par exemple en publiant des articles de blog.

Une bonne optimisation implique la publication de contenus de qualité, basés sur des sources fiables. Les textes doivent être originaux, sans contenu dupliqué, mais aussi bien écrits, aérés et fluides.

Comprendre le seo guide pour debutant

Pourquoi faire du SEO ?

C’est un élément essentiel de la prestation du rédacteur web. C’est en outre un très bon levier pour convaincre des prospects de vous confier des missions de rédaction. Selon des statistiques de 2019, 31,7 % des internautes cliquent sur le premier résultat organique de la SERP. Les sites positionnés sur les trois premiers résultats concentrent 75,1 % des clics. Les internautes ne sont plus que 3 à 4 % à cliquer sur les résultats en positions 7 à 10. Seulement 0,78 % cliquent sur un site situé sur la deuxième page de résultats. Plutôt convaincant comme argument, non ? En améliorant le référencement d’un site internet, vous boostez sa visibilité et augmentez le trafic, le taux de conversion et donc le chiffre d’affaires de votre client.

Vous l’aurez compris, le SEO est incontournable. Aujourd’hui, contre toute attente, je trouve que c’est un exercice amusant et stimulant. J’espère vous avoir rassuré et avoir « démystifié » le SEO avec cet article. Pour bien comprendre le SEO, il est important de se documenter, de se tenir informé des mises à jour et bien entendu, de suivre une bonne formation !

Inga Penverne – Rédactrice SEO, ancienne élève Liberté

Sources :

  • Backlinko, We analyzed 5 million Google search results : Here’s What We Learned About Organic Click Through Rate, 27/08/2019.
  • Google, Bien débuter en référencement naturel (SEO)
  • Net Marketshare – Market Share Statistics for Internet Technologies
  • Formation en rédaction web FRW par Lucie Rondelet
lucie rondelet instagram

error: Content is protected !!
%d blogueurs aiment cette page :