Partager l'article
  •  
  •  
  •  
  •  
  •   
  •  

Tout le monde connaît Google. Qui que vous soyez, où que vous soyez dans le monde et quel que soit le métier que vous exercez, je suis quasiment sûre que vous utilisez Google de manière quotidienne. Il me semble donc intéressant de faire un point sur son histoire et son évolution.
Je vais vous parler des débuts de Google, de la croissance de l’entreprise, de son développement, puis des éléments qui en font ce qu’elle est aujourd’hui.

Les Débuts de Google

L’entreprise a été fondée en 1996 par Sergey Brin & Larry Page – dont vous avez probablement entendu parler, puisqu’ils sont toujours à la tête de Google aujourd’hui. Ils se sont connus à 21 et 22 ans, et un an seulement après leur rencontre, ils ont décidé d’arrêter leurs études pour créer ensemble un moteur de recherche ultra performant. En 1996, les moteurs de recherches n’étaient pas aussi puissants qu’aujourd’hui et les internautes pouvaient perdre un temps fou à taper des requêtes clés en essayant, parfois en vain, de trouver des réponses à leurs questions !
Sergei et Larry ont alors fondé leur entreprise, qu’ils ont appelée BackRub. Ils ont ensuite changé de nom en 1997 pour l’appeler Google. Ce nom est inspiré du mot Googol, qui correspond au chiffre 1 suivi de 100 zéros, symbole de leur ambition d’organiser l’immense volume d’informations que l’on trouve sur la toile. Google aurait donc dû s’appeler Googol, mais une faute d’orthographe en aura décidé autrement !

Pour organiser leur moteur de recherche, ils créent alors l’algorithme de classement des pages web appelé PageRank (que l’on connaît aujourd’hui).
Début 1998, ils louent un garage qui leur sert de bureau. Mais après quelques mois seulement, ils sont déjà 8 salariés à faire partie de l’entreprise et doivent déménager dans des locaux plus appropriés. Ils n’y resteront finalement que très peu de temps ! Les choses prenant de l’ampleur, ils doivent à nouveau changer de locaux et choisissent cette fois-ci de s’installer à Mountain View en Californie, juste à côté de la Silicon Valley.

En seulement 3 ans, l’entreprise décolle de manière fulgurante et ce n’est que le début !

La Croissance

En 2000 :

_ Google signe un partenariat avec Yahoo et indexe déjà plus d’un milliard d’URLs.
_ Google AdWords fait son apparition (Google AdWords est la régie publicitaire de Google, qui diffuse des annonces ciblées en fonction des mots-clés tapés par l’internaute ou bien en fonction de son comportement de navigation – par exemple si vous faites la recherche « robe d’été jaune » dans le navigateur, vous avez de grandes chances de voir apparaître des publicités de robes d’été jaunes quand vous surferez sur le web les jours suivants).

En 2001 :

_ C’est le lancement de Google Images

En 2002 :

_ On voit apparaître Google Actualités et Froogle – qui deviendra par la suite Google Shopping.

En 2003 :

_ Google lance Gmail avec une capacité initiale d’1 Go, un stockage qui révolutionne la messagerie. MSN Hotmail, par exemple, proposait à l’époque une capacité de stockage 500 fois inférieure. 7 ans plus tard, Gmail comptait déjà 176 millions d’utilisateurs.

On voit que certaines fonctionnalités que l’on utilise aujourd’hui de manière quotidienne existent depuis le début de l’histoire de Google.

Le Développement

En 2004 :

_ L’entreprise compte plus de 800 salariés et entre en bourse après 8 années d’existence.
_ Le blog officiel de Google est mis en ligne.

En 2005 :

_ C’est l’avènement de la recherche géolocalisée avec le lancement de Google Maps ; Google Analytics sort la même année.

En 2006 :

_ Google Trends voit le jour et permet aux internautes de connaître les tendances en matière de recherche.
_ Google rachète YouTube – c’est à ce moment-là le plus gros rachat fait par l’entreprise.

En 2008 :

_ Plus de mille milliards d’URLs uniques sont référencées.
_ Google Chrome est lancé, les internautes sont près de 60 % à l’utiliser.
_ Apparaît alors une nouvelle fonctionnalité sur le navigateur : la saisie semi-automatique, qui permet à la fois d’éviter les fautes d’orthographe et de gagner du temps lorsqu’on fait une recherche.

En 2009 :

_ Google Traduction est disponible dans plus de 50 langues.

En 2010 :

_ On assiste à la première mise à jour majeure de l’algorithme – la première d’une longue série. Elle s’appelle Caféine et elle permet au système d’indexation des pages d’être beaucoup plus rapide. Les pages sont traitées plus vite ; Google a énormément gagné en rapidité avec cette mise à jour.
_ La recherche instantanée est mise en place la même année, désormais les résultats s’affichent au fur et à mesure que l’internaute tape une requête.

En 2011 :

_ Deuxième mise à jour majeure de l’algorithme avec Panda, qui a un très gros impact sur le SEO. Les premières pénalités de Google apparaissent : Panda a pour objectif de dévaluer les pages qui proposent du contenu de mauvaise qualité, trop peu de contenu textuel ou bien du duplicate content. En bref, les sites sans valeur ajoutée perdent en visibilité. La rédaction web et le SEO commencent à prendre toute leur importance, puisque seuls les sites dont le contenu est pertinent et optimisé ne sont pas impactés par cette mise à jour.
_ La même année, l’entreprise lance son réseau social nommé Google +. Facebook est déjà très bien implanté et après plusieurs années à vivoter, le réseau sera fermé en 2018.
_ L’entreprise ouvre son antenne française à Paris,
_ Et le moteur de recherche reçoit 1 milliard de visiteurs uniques par mois.

En 2012 :

_ 4 mises à jour de l’algorithme viennent ponctuer l’année et apportent des changements majeurs en matière de SEO.
_ La mise à jour Top Heavy a pour objectif de pénaliser le référencement des sites surchargés en publicités – toujours dans un soucis d’optimisation de l’expérience utilisateur (UX).
_ Panda pénalise la mauvaise utilisation et la surutilisation des backlinks.
_ Pirate supprime des SERP les sites qui ont fait l’objet de plaintes (plaintes pour violation de droits d’auteurs notamment, comme les sites de téléchargement illégal).
_ EMD (Exact Match Domain) permet d’éviter que certains sites soient bien référencés seulement parce que leur nom de domaine correspond à une requête clé très recherchée par les internautes. Certains noms de domaines étaient sur-optimisés, ce qui permettait à des sites parfois très jeunes d’être bien référencés après quelques mois d’existence seulement et ce, même lorsque le contenu des pages ne correspondait pas à la requête de l’utilisateur.
_ Toujours en 2012, Google rachète de nombreuses entreprises comme Android ou Waze pour alimenter sa croissance.
_ L’entreprise s’intéresse de plus en plus aux nouvelles technologies et s’essaye à plusieurs domaines : la domotique, l’intelligence artificielle, les jeux vidéos, les lentilles de contact électroniques… de nombreux rachats ont été faits par Google qui souhaite s’étendre dans ces domaines, sans succès fulgurant pour l’instant.
_ Et enfin, environ 3,5 milliards de requêtes sont tapées quotidiennement.

En 2013 :

_ La mise à jour Hummingbird (Colibri en français) permet aux recherches d’être plus précises et plus humaines : on parle de recherches conversationnelles puisqu’elles se basent désormais sur la façon dont nous formulons les questions à l’oral.

En 2014 :

_ La mise à jour Pigeon propose des résultats de recherche plus précis et plus pertinents au niveau local, grâce à Google Maps. Si vous tapez boulangerie dans Google par exemple, vous avez dû remarquer que le moteur de recherche vous propose l’inventaire des boulangeries qui se situent autour de chez vous.

En 2015 :

_ Larry Page annonce une réorganisation de l’entreprise : Google devient une filiale du groupe Alphabet, une structure qui a pour objectif de décharger la société des activités ne représentant pas son cœur de métier. Alphabet est dirigé par Larry Page et Sergey Brin, les 2 co-fondateurs de Google. Google conserve quant à elle les marques plus connues du grand public (YouTube, Android, Google Play, AdSense). Cette réorganisation n’aura aucune incidence pour les utilisateurs de Google.
_ Parallèlement, l’algorithme mobile-friendly est mis en place, suivi peu de temps après par le Mobile-First Index. Historiquement, le référencement des sites était établi en fonction de leur version desktop. Les comportements des internautes ayant changé et les recherches étant désormais faites principalement sur mobile plutôt que sur ordinateur, Google a décidé de prendre en compte la version mobile d’un site pour le référencement.

En 2016 :

_ Google lance Trips, une nouvelle application permettant d’organiser ses voyages et d’accéder même hors connexion à toutes les informations nécessaires.

En 2017 :

_ Google paye 3 milliards de dollars à Apple pour rester le moteur de recherche par défaut sur IOS (donc sur tous les supports de la marque Apple).

En 2018 :

_ L’entreprise lance en France un système de paiement mobile appelé Google Pay, qui est disponible uniquement pour les utilisateurs d’Android pour l’instant.

Situation en 2019

En 2019, l’entreprise est valorisée en bourse à hauteur de 711 milliards de dollars et compte plus de 85 000 employés à travers le monde.

Business Model

Vous vous demandez comment fait Google pour être l’une des entreprises les plus rentables au monde ?
Son business model repose en majeure partie sur les revenus générés par sa régie publicitaire Google AdWords. Cela correspond à plus de 90 % de son CA. Google a donc besoin de rendre son moteur de recherche toujours plus pertinent, pour fidéliser ses utilisateurs et en capter de nouveaux – et ainsi créer le plus de trafic possible pour vendre plus d’espace publicitaire.

Pour y parvenir, l’entreprise propose très régulièrement des logiciels et des services d’utilité publique très innovants – et surtout gratuits, comme Google Drive, Google Photos, Google Docs, etc. !

Algorithmes

La réussite de Google réside également dans la pertinence de ses algorithmes – ils sont gardés secrets et sont en perpétuelle évolution. Ils parviennent à indexer des milliards de pages web et à proposer un tri pertinent aux internautes en quelques secondes seulement.

Le classement fait par Google repose donc sur plusieurs algorithmes qui évoluent en permanence pour améliorer la qualité des résultats de recherche et fournir la meilleure expérience possible aux internautes. Les comportements sur internet et les usages évoluent très rapidement ! Google ne se contente pas de répondre aux nouveaux besoins, mais il modifie ou créé des algorithmes qui devancent les besoins et les attentes des internautes. Vous l’aurez compris, Google aime les rédacteurs web, le contenu de qualité et les textes optimisés, c’est-à-dire, qui contiennent suffisamment de vocabulaire pour l’aider à comprendre de quoi parle la page… sans oublier un bon balisage pour structurer le tout. Ce qui le rend aussi puissant, c’est sa capacité à trier parmi des millions de résultats et à en extraire les plus pertinents. Avez-vous déjà réfléchis à cet aspect-là ? Ce travail de tri est titanesque et donne le vertige quand on sait que 20 milliards de sites sont visités (crawlés) chaque jour par Google… pour répondre aux quelques 3,5 milliards de requêtes tapées quotidiennement par les internautes ! Donc plus vous connaîtrez l’histoire de Google et son fonctionnement, plus vous serez en mesure d’anticiper ses mises à jour. C’est un avantage à la fois pour vous et pour votre blog si vous en avez un – et pour vos clients.

Pour gérer l’ensemble de la machine Google et tous ses algorithmes, on estime qu’environ 25 000 ingénieurs contrôlent chaque jour en moyenne 2 milliards de lignes de codes.

Le SERP

Le SERP ou la SERP – Search Engine Result Page –  est la page des résultats d’un moteur de recherche. Plus de 1 000 milliards de recherches sont faites sur le SERP de Google chaque année, ce qui en fait le canal d’informations le plus important au monde. Voilà pourquoi la première page de résultats et le graal pour tout site Internet qui cherche de la visibilité. Un site placé sur la 1ère page, en première position, obtiendra en moyenne plus de 30 % du trafic naturel sur Google.

ET APRÈS ?

Je me permets de vous présenter quelques moteurs de recherche qui sont une bonne alternative à l’utilisation de Google :

_ Ecosia est un moteur de recherche qui « rembourse » l’empreinte créée par son activité. Il utilise une partie des recettes publicitaires pour planter des arbres, il y a en moyenne un arbre planté par seconde grâce à Ecosia. Ce moteur de recherche loue celui de Bing et utilise les encarts publicitaires de Yahoo.
_ Lilo.org est encore plus intéressant puisque 50 % des revenus publicitaires générés par le moteur de recherche sont reversés pour financer des projets sociaux et environnementaux – et vous pouvez choisir les projets que vous voulez soutenir ! Le moteur de recherche Lilo loue les algorithmes de Bing, Yahoo et Google, ce qui permet de plus d’obtenir des résultats plus variés. Cerise sur le gâteau, Lilo.org a été fondée deux ingénieurs français !

Quoi qu’il en soit, le premier objectif de Google est de rester leader, pour cela, il a besoin de continuer à proposer des réponses pertinentes et à suivre les tendances… on peut alors peut-être envisager qu’un jour, Google reverse lui aussi une partie de ses bénéfices à des associations. Pour l’heure, Google reste loin devant tous ses concurrents et met tout en oeuvre pour répondre au mieux à nos attentes…

Pour conclure, je ne peux que vous inviter à réfléchir sur l’histoire de Google si vous souhaitez anticiper les mises à jour de ses algorithmes. Ne dit-on pas que pour voir l’avenir, il faut regarder derrière soi ?

Je vous laisse méditer sur cela.

Bonne rédac’ Tata.

Lucie

Ebook - Devenir Rédacteur Web

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
error: Content is protected !!

Téléchargez GRATUITEMENT
​ "101 sites qui recrutent des rédacteurs web" !