Partager l'article
  •  
  •  
  •  
  •  
  •   
  •  

Bonjour Séverine et merci d’avoir accepté mon invitation. Peux-tu te présenter pour les lecteurs ? Car tu as une double casquette 🙂

Bonjour à toutes et tous. Je suis Séverine, 45 ans, divorcée, maman d’une choupette de 5 ans et parisienne expatriée en Vendée depuis 2 ans. Je travaille en home office, en tant que directrice de clientèle au sein d’une agence de stratégie digitale parisienne. Je suis également élève de la session Origami 3. Je suis donc à la fois cliente et rédactrice en devenir 😉

En tant que directrice de clientèle, tu as une vision terrain de la réalité du marché. Dirais-tu que les clients sont exigeants en rédaction web ?

En effet, la rédaction web se développe et la clientèle devient de plus en plus exigeante quant à l’expertise du rédacteur. L’agence pour laquelle je travaille ne va jamais chercher les rédacteurs sur les plateformes mais ne cherche que des experts dans des domaines spécifiques. Le client est lui-même plus informé sur ce qu’il est possible d’attendre d’un rédacteur. Ça se ressent dans les briefs qui peuvent être parfois très pointus.

Quelles sont selon toi les qualités indispensables pour plaire à un client ?
La fiabilité sans aucun doute !
Que ce soit sur le respect des deadlines ou sur la qualité du travail rendu, c’est la fiabilité qui fera qu’un client reviendra vers un rédacteur. Un rédacteur constamment en retard ne sera pas rappelé. Certes, l’expertise dans un domaine jouera énormément, mais ça peut ne pas suffire. Les relations humaines importent également beaucoup. Je me suis vue préférer passer par un rédacteur plutôt qu’un autre, un peu moins expert, uniquement car le relationnel était compliqué.
On recherchera un peu un rédacteur “kaléidoscope” qui sache allier :

  • expertise ;
  • respect des délais ;
  • rapidité d’exécution ;
  • fluidité dans les relations ;
  • adaptabilité, souplesse.

Il ne faut pas perdre de vue que la relation client / rédacteur, c’est avant tout une relation humaine…

Dirais-tu que le milieu de la rédaction web a beaucoup évolué ces dernières années ?

Je ne travaille dans ce domaine que depuis 3 ans et manque peut-être un peu de recul pour faire cette analyse, mais je pense qu’on va vers la spécialisation, voire l’hyper-spécialisation du rédacteur. Une chose est certaine, c’est qu’on ne peut plus n’être QUE rédacteur web. Il faut impérativement maîtriser le SEO actuellement, ce qui n’était pas obligatoirement vrai quelques années en arrière.

Comment recrutez-vous de nouveaux rédacteurs ?

Quand j’ai un besoin spécifique, je passe en général par Malt et LinkedIn. Ce sont de bonnes sources. Parfois, je fais des demandes à des rédacteurs qui me conseillent eux-mêmes d’autres personnes quand ils ne sentent pas assez à l’aise sur un sujet. Le réseau… toujours le réseau.

Tu as rejoint la promo Origami 3 en mars dernier. Quelles sont les raisons qui t’ont poussées à suivre la formation ?

J’avais, depuis quelques temps, envie de rajouter une corde à mon arc en ne me focalisant pas que sur la gestion de projet, mais en furetant du côté de la rédaction web. Je travaillais avec des rédacteurs, mais je connaissais mal leur métier qui me semblait pourtant passionnant. Je ne trouvais rien de très probant en terme de formation. Je connaissais Lucie pour avoir été sa cliente, et c’est pile à la même période que j’ai appris qu’elle avait lancé sa propre formation. Je suis allée voir ses vidéos et j’ai complètement adhéré ! De plus, j’avais confiance dans le sérieux et le professionnalisme de Lucie. J’ai fait mes calculs d’apothicaires pour voir si je pouvais me payer ce luxe et je me suis lancée !

Quelles compétences souhaites-tu acquérir avec la formation de Lucie ?

Travailler avec des rédacteurs web ne fait pas de vous une rédactrice ! J’ai évidemment besoin d’être formée à ce métier. C’est la première compétence que je cherche à acquérir. De plus, même si le SEO n’est pas inconnu pour moi, j’ai besoin d’affiner mes connaissances sur ce point aussi. J’ai une connaissance parcellaire sur de nombreux points abordés dans la formation. J’ai besoin de relier le tout et d’acquérir des compétences bien plus solides. C’est dans la formation que je trouverai tout cela.

Qu’est-ce qui est indispensable d’après toi pour réussir sur le web ?

La réactivité et l’adaptabilité. Il faut se former en permanence et ne pas avoir peur de sortir de sa zone de confort. Sans papillonner dans tous les sens pour autant, il faut savoir s’adapter à son environnement tout en n’hésitant pas à se spécialiser dans un domaine de niche s’il le faut. Il faut être en veille en permanence. Il ne faut pas hésiter à rajouter des cordes à son arc en se formant sur différents CMS par exemple, ou en développant ses connaissances en audit SEO.

Pourquoi avoir envie d’aller plus loin alors que tu travaillais déjà en ligne ?

Je suis d’un naturel curieux et j’adore apprendre en permanence. J’aime beaucoup la gestion de projet, mais j’aime aussi étendre mes compétences. Ce n’est pas comme si j’avais décidé de devenir souffleuse de verre ou ébéniste 😉
Il s’agit vraiment d’élargir mon champ des possibles. Le chef de projet travaille avec les rédacteurs web et inversement. Il y a une certaine cohérence dans ce choix. De plus, avant d’intégrer l’agence digitale pour laquelle je travaille, je ne connaissais même pas le métier de rédacteur web. J’ai découvert un monde qui me plait et qui correspond à ma curiosité et mon goût de l’écriture. Alors, je fais juste un pas de côté et toutes mes compétences vont s’imbriquer telles les pièces d’un puzzle.

Quels sont tes projets pour l’avenir ?

J’aimerais devenir à 100 % indépendante en devenant rédactrice web SEO, correctrice et faire de la transcription. J’aimerais aussi continuer mes missions de chef de projet marketing, toujours en freelance. Je voudrais acquérir des connaissances plus pointues sur le SEO et développer des compétences plus techniques, telles que Google Analytics ou des logiciels que je ne maîtrisent pas à ce jour. Je ne veux pas démultiplier mes tâches mais approfondir mes connaissances.
Je veux surtout tout mettre en oeuvre pour garder ce luxe d’être digital nomade car j’aurais du mal à faire marche arrière maintenant.

Séverine M., élève Origami 3, ancienne cliente de Lucie pour l’agence Pim-Bim, interviewée par Marie DM.

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
error: Content is protected !!

Téléchargez GRATUITEMENT
​ "101 sites qui recrutent des rédacteurs web" !