Partager l'article

Certains salariés deviennent rédacteurs web pour échapper à un travail ingrat. La liberté et la flexibilité de cette activité font rêver. Malheureusement, elles ont un coût : stress, impayés, manque de reconnaissance, surmenage, solitude, ou déboires administratifs sont le lot de certains rédacteurs indépendants. Et pas question de faire une pause pour récupérer : vous avez besoin de vos revenus. Conclusion, vous travaillez jusqu’à l’épuisement professionnel. Car le burnout touche aussi les rédacteurs freelance. Mais ne fuyez pas, ce n’est pas une fatalité !

Pourquoi les rédacteurs freelance sont-ils particulièrement touchés par le burnout ?

Qu’est-ce que le burnout ?

👩‍🏫 Il s’agit d’un état de fatigue et de démotivation intense provoqué par une très longue période de surmenage et de stress. Aussi qualifié de « syndrome de l’épuisement professionnel », on l’associe généralement à une surcharge de travail. En fait, c’est très réducteur, car le burnout est multifactoriel.

Les rédacteurs web et le risque de surmenage

Autant vous le dire tout de suite : les rédacteurs freelance sont souvent confrontés à des situations stressantes et ils courent plus de risque d’épuisement professionnel que d’autres indépendants. 

    • Ils sont investis et passionnés par leur travail… sans s’en rendre compte, ils passent tout leur temps à travailler, soirs et week-end compris !
    • Certains mois, ils ont trop de missions ! Et d’autres mois, c’est le calme plat. Les rédacteurs freelance ne bénéficient pas de la sécurité d’emploi des salariés.
    • Ils sont en contact avec de nombreux clients, et malheureusement certaines personnes antipathiques, agressives, ou irrespectueuses.
    • Ils peuvent travailler depuis leur lit… car ils passent leurs journées seuls. Tout seuls. Sans personne à qui parler pour relâcher la pression ou demander un conseil.
    • Leur entourage n’a toujours pas compris quel était leur travail, et ils n’ont aucune reconnaissance sociale.
    • Leurs clients sont ravis, mais trop occupés pour les remercier ou les féliciter… et ils manquent de reconnaissance professionnelle.
    • En général, ils sont payés… mais pas toujours. Ils doivent donc courir après les impayés, sans être certains du résultat. Cette insécurité financière peut s’avérer stressante.

Et pourtant, je ne renoncerais à ce métier pour rien au monde. Car tous les rédacteurs freelance ne sont pas au bord du burnout. C’est un job parfois stressant, mais c’est aussi beaucoup de liberté, de découvertes, et de belles rencontres. L’important, c’est d’être conscient que même avec un métier-passion, le surmenage et les problèmes de santé peuvent survenir. Et faire en sorte que cela ne vous arrive pas !

Comment les rédacteurs web peuvent-ils éviter l’épuisement professionnel ?

S’aménager un espace de travail agréable

Vous écrivez sur un bout de table, au milieu de votre salon mal éclairé, entouré de vos enfants qui hurlent et sautent partout ? Même avec des clients de rêve et un bon tarif, il y a de quoi se sentir stressé !

cafeine-lucie-rondelet

Vous devez vous aménager un espace de travail. Un petit coin rien qu’à vous, décoré selon vos goûts, et le plus lumineux possible. En plus, c’est un métier mobile, donc si vous aimez le grand air, n’hésitez pas à vous installer dans un endroit agréable : votre jardin, un parc, la plage… Et si on vous interroge, vous avez une excuse très valable : c’est pour éviter l’épuisement professionnel !

Développer son estime personnelle et s’imposer

Le manque de confiance en soi est terriblement répandu parmi les rédacteurs freelance débutants. Et franchement, je crois que c’est le plus nuisible, celui qui vous mènera le plus sûrement au burnout.
Vous devez vous imposer. Votre expertise ne doit pas entrer en compte. Débutant ou confirmé, vous êtes avant tout un être humain à qui on doit le respect. Cela ne signifie pas que vous devez partir en guerre contre vos clients, mais que vous devez leur mettre des limites. Vous êtes surchargé ? Demandez un délai plus long. Un client n’est pas respectueux dans ses communications ? Dites clairement (mais poliment) ce que vous en pensez !

Je sais que la crainte de perdre un client vous musèle souvent. Mais communiquer peut réellement améliorer une situation conflictuelle ou difficile. Parce qu’en face de vous, il y a aussi un être humain (en principe ;-)).

Rencontrer d’autres freelances

Si vous restez cloîtré chez vous avec vos problèmes et une tonne de travail, l’épuisement professionnel vous gagnera tôt ou tard. Surtout, ne vous isolez pas, et essayez de rencontrer d’autres freelance. Si des espaces de coworking ont germé dans toutes les grandes villes, c’est qu’il y a un besoin. Malheureusement, ils ont un coût, que vous voulez peut-être éviter. Dans ce cas, vous pouvez travailler d’un café proche de chez vous. Vous serez surpris du nombre d’indépendants qui travaillent de cette manière ! À force de voir toujours les mêmes têtes, vous finirez par vous parler.
Vous pouvez aussi rencontrer d’autres rédacteurs freelance virtuellement, en rejoignant certains groupes sur les réseaux sociaux, FaceBook essentiellement (les élèves de Lucie ont créé une vraie communauté, ils se retrouvent sur des groupes privés mais également lors d’ateliers physiques). Ces échanges peuvent donner lieu à des rencontres, et déboucher sur de belles amitiés.

Ne rien attendre en retour (à part un paiement)

Un autre phénomène qui mine le moral de nombreux rédacteurs freelance, c’est l’absence de reconnaissance et de gratitude. Parfois — souvent ? –, vos clients ne vous disent pas merci. Et cela vous pèse.
Dans un monde idéal, vos interlocuteurs vous disent merci lorsque vous travaillez pour eux, ne fût-ce que par politesse. Dans la vie réelle, vos clients reçoivent des centaines d’e-mails par jour, et ont une quantité incroyable de tâches à gérer, au point qu’ils se retrouvent aussi parfois en burnout. Et l’horrible vérité, c’est que votre travail est pour eux une tâche de moins à gérer, un trait sur leur to-do list. Ils sont ravis, mais ils ne pensent pas toujours à exprimer leur gratitude, pris par d’autres préoccupations.

Si vous voulez garder une bonne santé mentale, n’attendez pas de remerciements. De cette façon, vous ne serez plus déçu. Dites-vous que si vous n’avez pas de retour (à part le paiement de votre facture), le client est content, et soyez-en fier.

Réduire ses dépenses

Lorsque vous débutez, vous avez peu de clients, et en plus vous ne facturez pas très cher vos prestations. Rassurez-vous, les choses s’améliorent rapidement, et il est tout à fait possible de vivre confortablement de la rédaction web. D’ailleurs, votre objectif est d’augmenter votre tarif le plus rapidement possible.
Mais en attendant, veillez à réduire vos dépenses au maximum. L’insécurité financière peut provoquer du stress chronique si elle perdure, et éventuellement un burnout. Mieux vaut donc l’éviter en supprimant tout le superflu pendant les premiers mois d’activité. Certains vont me dire que ce sont des économies dérisoires. C’est vrai, mais en s’accumulant, c’est ce qui peut faire la différence en cas de coup dur.

Pour tout vous dire, c’est un état d’esprit que je garde encore maintenant. Quels que soient vos revenus, être capable de vivre de peu est finalement ce qui vous apporte le plus de liberté et de sérénité. En plus, c’est bon pour la planète.

Déconnecter, et prendre du temps pour sa famille et ses amis

Être capable de travailler de partout est autant un inconvénient qu’un avantage. Cela signifie que vous êtes aussi tenté de travailler à tout moment, et que vous êtes beaucoup plus connecté que la moyenne de la population. Prenez un jour de déconnexion de temps en temps, et profitez-en pour passer du temps avec votre famille ou vos amis.

Sortir, et faire de l’exercice

S’il y a un travail sédentaire, c’est bien celui de rédacteur freelance. Avec votre charge de travail, vous pourriez être tenté de rester glué à votre ordinateur toute la journée. Ce serait une erreur : avoir une activité physique réduit le stress, et donc le risque de burnout. En plus, la marche augmente votre créativité !

Les rédacteurs freelance ont des risques de burnout, mais il est tout à fait possible de l’éviter. Vous pouvez mettre ces quelques conseils en pratique, mais vous en avez peut-être d’autres. N’hésitez pas à les partager dans les commentaires !

Anne Beckers, ancienne élève Origami 2, membre de la Team de Lucie

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
error: Content is protected !!

Téléchargez GRATUITEMENT
"101 sites qui recrutent des rédacteurs web" !