Écrire est votre passion, mais votre parcours professionnel vous en a éloigné ? Aujourd’hui, vous aimeriez renouer avec l’écriture et en faire votre métier ? Mais en toute logique, vous vous demandez si vivre de sa plume est un rêve réalisable. Oui ! Gagner sa vie en écrivant est possible grâce à la rédaction web. Suivez-moi, je vous dis tout !

Un métier en vogue pour vivre de l’écriture

Qu’est-ce que la rédaction web ?

C’est la création de contenus pour les sites internet : pages fixes, articles de blog, fiches descriptives de produits… Surtout, il s’agit d’un format d’écriture adapté au numérique. Il faut savoir qu’un lecteur digital n’aborde pas un contenu web comme il aborderait un livre ou la presse. La faute au support – l’écran – qui fait qu’il se fatigue plus vite. La faute aussi aux conditions dans lesquelles il consulte un site. C’est souvent une lecture « tampon », effectuée entre deux occupations. Avec les notifications qu’il reçoit ou du fait de son environnement, sa concentration est également mise à rude épreuve. Le rapport avec l’écriture ? Avec toutes ces contraintes, elle doit parvenir à capter, puis à maintenir l’attention de l’internaute. Aux manettes, le rédacteur web, qui met sa plume, ou plutôt son clavier, au service de ses clients.

Le plus souvent, l’écriture web est dite SEO, c’est-à-dire optimisée pour les moteurs de recherche. Le but est de rédiger un texte de manière à ce qu’il se positionne bien dans les pages de résultats. Plus un contenu est visible, plus il attire de trafic et, in fine, apporte de chiffre d’affaires au gérant du site. Les compétences en optimisation sont donc recherchées.

Une profession récente qui a de l’avenir

Il ne vous aura certainement pas échappé que la rédaction web est un nouveau métier. La profession est apparue au début des années 2000 au moment où Internet s’est démocratisé. Depuis une dizaine d’années, elle est devenue un incontournable des métiers du Web et suit la même courbe de croissance que le Net. Le besoin en contenus numériques explose à mesure que des sites se créent. De 800 millions de sites en 2015, nous sommes passés à près de 2 milliards en 2021 (source : Internet live stats). Et c’est loin d’être fini ! La rédaction pour le Web a donc de beaux jours devant elle, car les sites auront toujours besoin de contenus, qu’ils soient optimisés pour le référencement naturel ou non (comme les ebooks ou les pages de vente par exemple).

⏩ Lucie Rondelet forme au métier de rédacteur web. Découvrez le programme de sa formation en rédaction web et dans quelques mois vivez enfin de votre passion !

Les prérequis pour vivre de sa plume avec la rédaction web

Maîtriser parfaitement la langue française à l’écrit

Oui, mais voilà, tout le monde ne peut pas s’improviser webrédacteur ! Bien sûr, si vous êtes ici, c’est que vous avez un attrait pour l’écriture et que vous cherchez à gagner de l’argent en tapant des textes. Mais gagner sa vie sur Internet au travers de la rédaction web n’est possible qu’à une condition : être irréprochable au niveau de l’orthographe, la grammaire et la syntaxe. Aucune faute ne peut être tolérée. D’ailleurs, il s’agit d’un critère de qualité tant pour les internautes que pour les moteurs de recherche.

Vous possédez une bonne orthographe ? Avez-vous déjà pensé à préparer le certificat Voltaire et à faire valider votre niveau ? Ce n’est pas une obligation, mais c’est un vrai plus qui vous permettra, peut-être, de faire la différence auprès de vos clients.

De quoi s’agit-il ? C’est une évaluation des compétences des candidats, sur un principe similaire au TOEIC. Quelques semaines ou mois de travail sont nécessaires pour l’aborder sérieusement et optimiser son score. Un résultat sur 1 000 points est attribué à l’issue de l’examen. Pour les métiers de la rédaction, le minimum attendu est de 900, ce qui correspond au niveau expert.

Cette certification coûte 59,90 € et est valable 4 ans. Et vous savez quoi ? Lucie offre le passage du certificat aux élèves de sa formation de rédacteurs web !

⏩ À lire aussi : comment ne plus faire de fautes d’orthographe

S’intéresser à tout

Le second prérequis pour rédiger pour le Web est d’être curieux. C’est une qualité indispensable, car le rédacteur web peut être amené à écrire sur tous types de sujets, surtout lorsqu’il débute. Plus tard, il peut se spécialiser dans ses thématiques de prédilection. Mais pour bien démarrer dans la profession, il est préférable de se confronter à des secteurs éloignés de ses thèmes favoris. C’est formateur et cela permet aussi de faire de belles découvertes et de se prendre de passion pour des domaines inattendus.

Dans sa vie quotidienne, le rédacteur web s’intéresse à tout. En principe, il lit beaucoup. Il se tient informé de l’actualité. De toutes les actualités. Science, politique, économie… Il ne se ferme pas de porte. Ainsi, il renforce sa culture générale. Ses écrits en profitent parce qu’il leur apporte ce supplément d’âme que les autres n’ont pas (toute référence à France Gall est involontaire…).

Comprendre les autres

Un bon rédacteur web doit savoir faire preuve d’empathie. Pour rappel, il s’agit de la « faculté intuitive de se mettre à la place d’autrui, de percevoir ce qu’il ressent » (Larousse). Comme dans beaucoup de métiers de l’écriture, que ce soit celui de biographe ou d’écrivain public, cette dimension est primordiale. Elle garantit de transmettre le message et les mots justes. Ceux qui correspondent à votre client.

Il est donc important de s’intéresser à lui, de comprendre son produit, son offre et ses valeurs. C’est la condition pour que les textes que vous rédigez soient parfaitement adaptés à son état d’esprit et à sa cible.

⏩ En complément, lisez cet article sur les 9 qualités indispensables d’un bon rédacteur web.

Quand gagner sa vie en écrivant pour le Web rime avec liberté

Vivre de sa plume aujourd’hui est possible, notamment grâce à la rédaction pour le Web. Celle-ci offre de nouveaux horizons à ceux, qui, comme vous peut-être, sont expatriés, digital nomads ou envisagent de travailler en tour du monde. Un ordinateur, une connexion à Internet et hop, le tour est joué. Il n’y a pas besoin de plus pour devenir rédacteur web.

Vous êtes à l’étranger ou réfléchissez à un départ ? Dans cette vidéo, Lucie fait le lien entre rédaction web et nomadisme digital :

La plupart des e-rédacteurs adoptent le statut de freelance, attirés par la liberté de pouvoir choisir leurs clients, leurs thématiques et de gérer leur petite entreprise à leur guise. Beaucoup de flexibilité, peu de contraintes, ce nouveau métier en fait rêver plus d’un, et surtout, permet vraiment de vivre de sa plume en toute liberté !

Convaincu ? N’oubliez pas de regarder le programme de la formation de Lucie Rondelet (certifiée Qualiopi) et visionnez les témoignages d’anciens élèves.

Stéphanie Soulier – Correctrice, rédactrice et chargée éditoriale dans l’équipe de Lucie Rondelet, ancienne élève Origami 4

lucie rondelet instagram

error: Content is protected !!