Actu

Rédaction Web : Comment éviter les Arnaques ?

Publié
Arnaque rédaction web
Partager l'article
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Quand on débute en rédaction web ou lorsqu’on commence à peine à découvrir ce métier, on est souvent bien plus vulnérable qu’un auteur déjà lancé et immatriculé. Si vous lisez ces lignes, il est probable que vous vous interrogiez sur ces plateformes qui proposent de vous rémunérer en échange de textes ou de ces potentiels clients qui vous promettent monts et merveilles. À qui faire confiance ? Comment savoir s’il s’agit d’une arnaque ou d’un bon plan ? Ce qui suit devrait vous aider.

Les plateformes de rédaction web : arnaque ?

J’ai écrit plusieurs articles sur les plateformes de rédaction web donc je ne m’attarderai pas sur le sujet. Si ça vous intéresse, lisez mon comparatif qui détaille toutes les plateformes de rédaction actuelles.

Ce que je peux vous affirmer ici et maintenant, c’est que :

… sont des plateformes fiables, vous pouvez y aller les yeux fermés !

J’ai déjà “approché” Scribeur mais je ne suis jamais allée jusqu’à rédiger des articles sur la plateforme car elle a été créée “sur le tard” (comprendre que je gagnais déjà ma vie en tant que rédactrice web sans passer par une plateforme à l’époque). Il semblerait en tous cas que ce soit une entreprise sérieuse, qui règle ses rédacteurs sans encombres.

Les clients “directs”

Cas n°1 : vous avez répondu à une annonce

Si vous cherchez des clients directs car les plateformes de rédaction ne vous fournissent pas assez de travail, alors, il est probable que vous répondiez à des petites annonces postées sur différents sites de freelances (ce que je déconseille fortement… !). Si d’aventure votre candidature est retenue, alors, vous devrez vérifier plusieurs paramètres avant de vous engager auprès de cette personne.
Tout d’abord, essayez d’obtenir son nom et son prénom ainsi que le nom de l’entreprise pour laquelle il travaille. Demandez-lui ensuite le nom du site sur lequel vos articles seront publiés.
S’il tarde à vous répondre, tourne autour du pot et ne vous donne pas vraiment de réponse : vous pourrez commencer à vous inquiéter ! Il en va de même s’il ne vous demande pas de SIRET ! Un client sérieux doit exiger que votre entreprise soit déclarée !

Cas n°2 : le client est venu vous chercher

Il suffit parfois d’avoir un profil LinkedIn ou d’avoir laissé un message sur un forum pour être contacté par un client (car oui, quoi qu’on en dise, la demande est ULTRA forte : les sites ont BESOIN de rédacteurs web ! Je vous invite d’ailleurs à télécharger mon guide “101 sites qui recrutent des rédacteurs web” si ce n’est pas déjà fait). Bref, si un client vous contacte alors que vous le ne connaissez ni d’Eve ni d’Adam et qu’il vous propose un contrat “comme ça”, sans avoir testé vos compétences, alors, il y a sans doute anguille sous roche !
Prenez des précautions toutes simples en vérifiant par exemple les nom et prénom de votre interlocuteur (p’tite recherche sur Google) : existe-t-il vraiment ? A-t-il bonne réputation ? Son entreprise n’est-elle pas en faillite ? A-t-il un compte LinkedIn ? Si oui, est-il actif ou à l’abandon ?
Par ailleurs, demandez-lui pourquoi il vous a contacté(e), VOUS en particulier (il doit pouvoir le justifier).

Le but n’est évidemment pas de le faite fuir, faites tout cela discrètement et avec tact ;-).

À quel moment peut-on commencer à rédiger sans stress ?

Vous l’avez peut-être compris, je vous conseille en fait de jouer un peu les détectives sur le web. Le but est de vérifier l’identité de votre interlocuteur et ses capacités à vous régler. S’il vous semble que son site n’est pas monétisé et qu’il ne génère pas un centime, il sera peut-être difficile pour lui de vous régler. Si en revanche il y a pas mal de trafic, que le site est connu ou très actif, alors, vous pourrez vous engager plus serreinement.

À noter : pensez également à vérifier la qualité du contenu déjà en ligne, s’il est vraiment très mauvais et que votre contact ne vous a pas demandé de le retoucher ou de le reformuler, cela signifie qu’il traite avec des rédacteurs bas de gamme, et donc, à bas (ou très bas) coût ! = Mauvais signe !

Pour rédiger sans stress et éviter les arnaques, je vous conseille de :

  • vérifier les mentions légales du site (s’il n’y en a pas : attention arnaque !) ;
  • parler de vive-voix au futur client (par Skype ou téléphone par exemple) ;
  • facturer le client après avoir réalisé 2-3 textes maximum et mettre en pause la collaboration tant que le virement n’a pas été reçu.

Bon à savoir

Vous devez rester sur vos gardes sans être trop méfiant(e) non plus. Si vous demandez trop de garanties à votre potentiel client (alors qu’il est honnête) cela aura certainement le don de l’agacer. Le monde de la rédaction web est un monde où tout le monde est pressé, tout le temps. Si vous faites perdre du temps à un potentiel client honnête qui ne cherchait qu’à vous donner du travail, alors, vous pourriez le faire fuir (il ne vous répondra plus du jour au lendemain car il aura trouvé quelqu’un de plus “simple”).

Sur le web, on doit aller à l’essentiel : le secret pour éviter les arnaques est de ne jamais s’emballer, de s’assurer de la pérénité et du sérieux de l’entreprise avant de s’engager et bien sûr, d’aller droit au but dans vos échanges.

–> Lisez aussi : Comment trouver des clients ?

Vous aimez ? Un petit “like” me fera trèèèès plaisir (merci !) 😉

Bon courage à tous et bonne rédac’ !

Lucie

  •  
    19
    Partages
  • 19
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

2 réflexions au sujet de « Rédaction Web : Comment éviter les Arnaques ? »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *